La belle image évangélique

Dans la belle famille élargie de la mouvance évangélique, les conducteurs se font eux-mêmes les porte-paroles de ce que devrait être un chrétien et l’image de sa famille. Voici ce que l’on veut véhiculer et qui ne doit pas sortir du cadre de la propreté extérieure de ce qu’on s’imagine comme chrétien:

20170103_085332

Voilà une belle photo de profil pour passer partout dans toutes les églises, dans tous les réseaux sociaux chrétiens, sur le TopC et tous les sites gna-gna à lunettes roses d’un évangélisme qui pue l’hypocrisie du culte de l’image.

 

Maintenant, laissez-moi vous présenter trois crasseux du merveilleux monde évangélique, dont moi, et je vous ferai faire un petit test par la suite:

1er crasseux:

xvmb3c94232-3325-11e6-a997-3eba7dda292e-400x265

Brian Welch est le cofondateur du groupe métal, Korn. Ce dernier a des problèmes personnels, se sépare de sa femme, s’enfonce dans les drogues dures, puis en 2005, il rencontre Christ. Sa vie en est transformée, mais le christianisme puritain et idolâtre de la propreté de l’image, voit en Brian Welch un faux chrétien, car il est tatoué et continue dans la musique métal, mais version « louange à Christ ».

 

2ième crasseux

morgan-priest-festival-cannes

Figure gothique du christianisme en France, récipiendaire du festival de Cannes, Morgan Priest fait parler de lui et ne laisse personne indifférent. Il enseigne la Bible, produit des capsules vidéos, tant humoristiques que bibliques. Il fut même rejeté de la fête chrétienne pour l’évangile en juillet 2016, car on ne veut pas être associé à un tel crasseux. Le prétexte étant que Morgan distribuait des « flyers » pour le compte de son site. Big deal!

 

3ième crasseux

15894753_1808316236079633_8985430696246975512_n

Voilà un autre malpropre issus de la mouvance gothique et qui enseigne lui aussi la Bible de manière contextuelle. C’est dans sa forme la plus noire de la mouvance gothique qu’il rencontra Jésus et qui transforma sa vie, à un tel point qu’il est difficile de l’imaginer dans son ancienne vie. Ce personnage ne fait pas non plus l’unanimité au sein de la mouvance évangélique, particulièrement pour son ton parfois incendiaire sur l’esprit sectaire de nos milieux.

 

Notes: des crasseux dans le monde évangélique, il y en a de plus en plus. Beaucoup de chrétiens commencent à en avoir marre de cette fausseté d’image que l’on veut projeter, surtout pour le « paraître chrétien ».

 

TEST

Maintenant, imaginez-vous devant l’un de ces trois crasseux, et demandez-vous ceci:

  • serais-je capable de les écouter enseigner?
  • suis-je capable de les considérer de la même manière que les autres?
  • Suis-je dérangé par l’image qu’ils projettent?
  • pourrais-je lui faire minimalement confiance?
  • si l’église se faisait voler de l’argent, aurais-je un des trois crasseux comme image dans ma tête, comme potentiel voleur?

 

CONCLUSION

Dans un évangélisme à l’eau-de-rose, on préfère ce qui est bien soigné, rangé, ordonné, que rien ne dépasse, rien ne se distingue. On veut du monocorde, du monochrome, de l’effacement total, du brun, du beige, du beige pâle, un costard sobre, une coupe de cheveux qui passe inaperçu. Ainsi, comme de bon lèche-culs, ils se procureront un job de pasteur et une position de choix dans une élite auto-proclamée.

 

Mais n’oublions pas que Dieu s’est choisis des choses folles de ce monde, les inconsidérés, les déchets sociaux, les méprisés et des crasseux. Pas seulement les tout propre et les tout gentil avec de belles lunettes roses.

 

 

Patrick Galarneau

Jésus a quelque chose à vous dire (1ere partie)

Mt.24.1

  • Jésus: Nous sommes deux jours avant ma crucifixion (hey que j’ai hâte = sarcasme), surtout pour une bande de dégénérés). Lorsque je suis sorti du temple, je me suis éloigné, mais mes disciples se sont approchés pour me montrer les constructions du temple.
    2 Mais je leur ai dit : Vous voyez ce que vous vénérez comme des idiots ? Pour vrai, je vous l’jure, votre si beau Temple que vous chérissez tant, ben, il va être démoli. Tout ce qui en restera, c’est un minuscule mur pour se lamenter sur sa destruction.
    3 Mais comme j’était assis sur la montagne des Oliviers (ça c’est le lieu où je vais être en ascension, que les chrétiens vont inutilement vénérer ce lieu comme des abrutis et que les musulmans vont y ériger des Mosquées), mes disciples se sont approchés de moi dans le particulier pour me demander des précision sur la destruction du Temple, quand ça va arriver et quels seront les signes avant-coureurs.
    4 Premièrement, je leur ai dit de sortir de ma bulle, que j’avais besoin d’air, et je leur ai expliquer : faites donc attention à tous ces charlatans qui vont tenter de vous avoir avec leur auto-proclamation, se disant prophète ou messie ;
    5 parce que beaucoup vont se présenter en disant qu’ils sont le Christ, donc, c’est comme s’ils disaient qu’ils sont Dieu fait chair alors que c’est moi. Ils vont vous faire croire que Dieu les a investit d’une mission, d’un ministère spécial comme s’ils étaient les sentinelles des sentinelles de Dieu. Ils vont vous faire croire qu’ils peuvent vous libérer des romains, alors que la vraie liberté que j’offre, c’est celle de votre nature pécheresse. Mais les naïfs vont se faire prendre comme des abrutis par ces auto-proclamés et vous allez aussi êtres détruits.

 

CONCLUSION

Il s’agit d’un essaie d’actualisation pour mieux passer le message de Jésus à notre génération. Comme il est difficile pour les chrétiens de se plonger dans le contexte de cette époque, je propose une actualisation selon le contexte et l’intention de l’auteur, avec une pointe d’humour occasionnelle. L’objectif est de donner aux lecteurs la possibilité de mieux saisir l’intention de l’auteur, par une vulgarisation des textes traduits qui ne semblent pas suffisamment préoccupés par le souci de réception de ceux et celles à qui ces traductions sont destinées.

 

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Un christianisme en campagne de peur

Présentement, Le film controversé « Unplanned » ne reçoit pas une bonne presse au Québec. Il s’agit essentiellement d’une campagne pro-vie par laquelle les chrétiens évangéliques utilisent des images choquantes pour susciter le dégoût, dans un objectif de prosélytisme. La culpabilité est aussi une arme de destruction massive de ces chrétiens, qu’importe qu’ils tentent d’affirmer le contraire: il y a des pro-vie qui passent des pamphlets publicitaires pro-vie dans les salles de cinémas où est présenté le film, et des prêcheurs spontanés qui font la morale aux gens dans les cinémas, comme j’en ai été témoin. Bien que je sois contre l’avortement, je suis aussi contre les campagnes de peur et de prosélytisme.

 

Il y a d’autres aspects qui me laissent perplexe au sujet de ces évangéliques : le catastrophisme. La majorité des chrétiens anticipent un futur sombre, néfaste et destructeur. Ils perçoivent l’avenir du monde de manière si négative qu’il n’est pas possible de les côtoyer dans des relations saines. C’est ce qui explique en très grande partie la raison pour laquelle je ne les fréquente plus du tout, mis à part les membres de la famille de ma femme. Toutefois, nous n’abordons jamais les sujets qui préoccupent les évangéliques et c’est mieux ainsi.

 

Plutôt que de vous expliquer en long et en large ce que pense une très grande majorité d’entre eux, voici une publication typique à la doctrine futuriste de cette religion:

Notes : je n’identifierai pas la personne qui a rédigé ce texte, afin de préserver son anonymat.

 

Chers amis,

« A la veille de l’Enlèvement, nous pensons que l’une des meilleures choses qui restent à faire est de placer le document ci-dessous à des endroits stratégiques ou dans des courriers postaux à envoyer après notre Départ.
A bientôt sur les nuées ! »

Notes : le document en question est le texte ci-bas.

« QUE FAIRE APRES L’ENLÈVEMENT ?

Peut-être n’avez-vous jamais accepté le Seigneur Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel ? Il est possible qu’un membre de votre famille vous en ait parlé. Peut-être que votre conjoint ou l’un de vos enfants ou amis, avaient déjà accepté le salut en Jésus-Christ, mais vous étiez indifférent à l’époque ?
Il est fort probable que vous avez déjà entendu parler qu’un jour, bientôt, le Seigneur viendrait chercher son Église avant la période des tribulations.
Aujourd’hui, peut-être faites-vous face à l’implacable réalité :

ILS ONT DISPARU ! QU’EST-IL ARRIVÉ EXACTEMENT ? COMMENT DEVEZ-VOUS RÉAGIR ?
Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit :
Gardez vos yeux ouverts devant les actualités mondiales, et suivez les instructions mentionnées ci-après :
• Sans aucun doute, vous verrez dans les journaux, à la télévision et sur internet, une explication rationnelle au sujet de cette disparition subite de millions de personnes de la terre. Peut-être annonceront-ils la venue d’extraterrestres justifiant l’Enlèvement de tous ces humains. NE CROYEZ PAS CETTE VERSION. Voici la véritable version : cette disparition soudaine de millions d’individus, c’est l’accomplissement de la promesse du Seigneur envers Son Église. Trouvez une Bible et lisez les versets suivants
(Luc 17 : 34-36 ; Philippiens 3 : 20-21 ; Actes des Apôtres 1:1+11 ;
Hébreux 9 : 27+28 ; 1 Thessaloniciens 4 : 15-17 ; 1 Thessaloniciens 5 : 4 ; 1 Corinthiens 15 : 51-53 ; Jean 14 : 3). L’Église est enlevée, elle ne peut plus vous aider, vous guider et vous prêcher la Bonne Nouvelle ! Sa mission est accomplie.
• Après l’Enlèvement de l’Église, il y aura 7 années de tribulations intenses. Même si vous avez été laissé en arrière, NE VOUS DÉCOURAGEZ PAS, CAR DIEU EST JUSTE ET MISÉRICORDIEUX ET IL VOUS OFFRE ENCORE L’OPPORTUNITÉ DE VOUS REPENTIR !
• Durant les années de tribulations, l’antéchrist prendra le pouvoir politique et le contrôle mondial. NE VOUS JOIGNEZ PAS À CE GOUVERNEMENT MONDIAL. Refusez tout système ou contrôle mondial. N’acceptez pas ce système ! Refusez la puce RFID (qui est la marque de la bête) car ceux qui l’acceptent seront condamnés : Apocalypse 13 : 16-17 :  » Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.  » + Apocalypse 14 : 9 – 11 :  » Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. « .
• NE PERSÉCUTEZ NI LES JUIFS NI LES CHRÉTIENS. Ceux qui persécuteront les Juifs seront détruits. Ces 7 années de tribulations représentent « Le Jour de vengeance du Seigneur ». Par contre si vous aidez les Juifs, Jésus-Christ récompensera ceux qui auront été « justes » durant ces années de tribulations.
• REPENTEZ-VOUS, c’est-à-dire reconnaissez que vous êtes un pécheur et dites à Dieu que vous acceptez le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix de Golgotha. Demandez à Dieu qu’Il vous donne la force et le discernement dont vous avez besoin.
• MAINTENEZ VOTRE DÉCLARATION DE FOI EN DIEU ET EN JÉSUS-CHRIST, même sous la menace. Vous êtes maintenant pour Jésus-Christ et votre vie sera en danger, mais vous sauverez votre âme !
• LISEZ LA BIBLE ! Procurez-vous une Bible, si possible, et demandez à Dieu de vous éclairer.
• ÉCOUTEZ LA VOIX DE DIEU ! Le Seigneur ne laissera pas l’humanité sans témoins. Il y aura un groupe de 144 000 Juifs qui évangéliseront le monde. Il y aura 2 témoins spéciaux qui prêcheront de Jérusalem pendant 1260 jours. Il y aura 3 anges munis de messages particuliers qui survoleront la terre. Suivez donc les instructions qu’ils vous donneront.
• PERSÉVÉREZ, dans la prière pendant ces années et conservez votre témoignage même au prix de votre vie !
JÉSUS-CHRIST REVIENDRA APRÈS CES 7 ANNÉES DE TRIBULATIONS AVEC SON ARMÉE POUR COMBATTRE L’ANTÉCHRIST ET TOUS CEUX QUI SERONT AVEC LUI. APRÈS CE DERNIER COMBAT, IL Y AURA UNE PAIX PARTOUT DANS LE MONDE. TENEZ FERME DANS LA FOI ! »

 

 

CONCLUSION

Comme vous pouvez le constater, nous nageons en plein délire ici. Ce délire est largement propagé au sein de la grande communauté évangélique. La raison pour laquelle il y a des églises évangéliques sur le coin de la rue, ce n’est pas simplement pour pratiquer un culte. Il s’agit pour l’Église de se préparer à la seconde venue de Jésus-Christ. C’est LA raison ultime du mouvement évangélique. Ces derniers parasitent la Maison Blanche et provoquent la division au Moyen-Orient, instrumentalisant Israël à des fins de propagande religieuse. Ils veulent provoquer une guerre sainte. En fait, les évangéliques américains au pouvoir veulent provoquer le chaos pour faire correspondre les écrits bibliques du livre de l’Apocalypse, de Mathieu 24 et 25, de 1Thess.1.4 et 5, Daniel ch.9 à 12, ect., à leurs fantasmes délirants d’une fin du monde où Jésus reviendra pour chercher les chrétiens évangéliques sur un nuage blanc. Les chrétiens décédés, pour leur part, sortiront de leurs tombes pour revêtir une robe blanche et s’envoleront dans le ciel pour rejoindre Jésus. Une fois les chrétiens en sécurité sur le nuage blanc, une trompette retentira, puis, Jésus, sur son cheval blanc et l’épée à sa main droite, entrera en guerre contre le reste du monde et le détruira dans un bain de sang. Jésus ramènera ensuite les chrétiens sur Terre pour la nettoyer de son sang et y régner pendant 1 000 ans. Le III Reich du régime nazi avait cette ambition (cherchez sur le net : christianisme positif), voulait détruire les juifs et conquérir le monde à cause d’une telle doctrine dévastatrice.

 

Vous pouvez en croire l’ancien pasteur évangélique que j’étais. Oui, je crois en Jésus-Christ, mais je n’ai strictement rien à voir avec ces hurluberlus. Je vois l’avenir de manière positive et constructive. Par soucie moral, je ne peux passer sous silence un tel délire religieux sans rien dire. Il est inutile de s’en prendre à ces gens. Ils sont aux prises avec un système de croyances qui, comme toutes les sectes, évacuent le gros bon sens de leurs réflexions. Il faut plutôt s’attaquer aux idées et défaire un à un leurs concepts, en démontrant la fausseté de leurs croyances.

 

 

 

Patrick Galarneau

Peut-on rire de tout, de tout le monde?

D’emblée, je dirais non… mais oui à la fois, mais ça dépend.

Il y a trois grandes catégories, par ordre d’importance :

  1. L’être humain
  2. Sa culture
  3. Sa religion

Je crois que l’on peut, jusqu’à certaines limites, rire de la culture et de la religion d’une personne ou d’un groupe d’individus, mais qu’il est préférable d’être prudent lorsque l’on veut rire de quelqu’un en particulier, même si c’est fait par admiration ou affection. Ce qui suit est valable tant dans la vraie vie que sur les réseaux sociaux :

1- L’être humain: je pense qu’il faut être en bonne et intime relation pour rire de l’autre. Vous savez, la taquinerie? De même, on peut dire des vérités difficiles à une personne avec qui nous sommes très proche, alors que cette même vérité ne passerait pas nécessairement si elle venait d’une autre personne un peu plus éloignée sur le plan relationnel. La personne la plus proche de nous peut nous dire des choses que nous ne permettrions pas à d’autres, sous peine de mettre fin illico à cette relation ou à la limite, de rétrograder cette personne dans l’estime que nous lui accorderions dorénavant. Il faut bien se connaître pour se permettre des taquineries entre nous qui seraient considérées comme  »méchantes » si nous l’avions dite à une personne plus éloignée sur le plan relationnel.

  • Conseil : la prudence est de mise en toutes circonstances. Soyez vigilants à la manière dont vos formulez vos taquineries, car elles pourraient être mal interprétées. Si vous reconnaissez éprouver certaines lacunes au niveau de vos interactions avec les autres, n’utilisez pas la taquinerie, mais efforcez-vous d’être un bon ami et compagnon qui soit à l’écoute de l’autre.

 

2- Sa culture : un de mes amis pasteurs, un québécois pure laine, m’a invité à une fête organisée par des haïtiens. Mon ami se permettait de taquiner la culture de ses hôtes sans aucune gêne, ce qui était non seulement accepté par nos hôtes, mais en plus, ils en ajoutèrent davantage en guise d’autodérision. Je ne me serais toutefois pas vu faire la même chose alors que je ne suis qu’un invité que l’on ne connaît que très peu. Voyez-vous? Il faut encore une fois faire preuve de jugement et de discernement. Mais plus que cela : il faut être en très bons termes et avoir une grande intimité avec des personnes de cultures différentes afin de faire ce type d’humour sensible. Il y a bien plus de choses que l’on accepte d’un ami que d’un étranger. 

  • Conseil : Dans tous les cas, je pense que l’on peut rire des différentes cultures, à la condition que ce soit par affection ET parce que l’on est très intime avec plusieurs personnes d’une même culture. Mais pour éviter les maladresses et que cela nous expose à l’ostracisme à cause d’un quiproquo, il serait préférable de ne plus regarder à ce qui nous différencie. Après tout, nous sommes tous des humains au départ… mais oui, on peut en rire je crois… avec prudence.

 

3- Sa religion : C’est étrangement le sujet le plus sensible mais le moins identitaire des trois. Entendons-nous sur cela : l’essence même d’un être humain se mesure à la valeur que l’on accorde à la vie. La culture est l’environnement immédiat de l’être humain, mais demeure en périphérie de sa personne. La religion, elle, peut s’inscrire dans le registre de l’environnement immédiat, car la religion dépend de la culture, mais la culture ne dépend pas de la religion. Et c’est là toute la nuance. L’être humain peut survivre sans religion, mais il lui est difficile de forger à maturité son identité sans une culture qui l’accompagne. La culture encadre l’être humain dans sa quête identitaire, lui donne des concepts abstraits et linguistiques, ainsi qu’un historique du clan, qui incite de manière coercitive à défendre les valeurs du clan en les acceptant dans sa formation identitaire. Bref, la religion n’est pas une obligation identitaire, mais une obligation dans un état théocratique où l’être humain n’a pas le droit de s’émanciper de manière individuelle et en gardant éloigné en périphérie la religion du clan. Que l’on considère la dite religion de superstition, de fables et de croyances ancestrales, il n’en demeure pas moins qu’elle est idéologique et imposée de force. Peut-on rire de la religion dans ce cas? Je crois qu’il faut justement en rire. Et pas nécessairement en termes dérisoires et méprisants. La religion a cette caractéristique particulière d’être austère et peu charitable, que justement, il faudrait y ajouter beaucoup d’humour pour faire le contre-poids.

  • Conseil : entre amis, je pense qu’on peut se le permettre. J’éviterais de le faire avec des religieux, car plusieurs sont obtus et perdus dans leur obscurantisme. Et comme l’humour est souvent aux antipodes des valeurs de ce type de religieux, il est préférable de simplement les éviter et d’aller rire ailleurs, avec des gens ouverts. Encore une fois, il faut user de jugement et discernement. Par contre, il y a des gens dans des religions qui n’ont pas peur de l’autodérision.

 

 

Patrick Galarneau

 

 

Attendre le retour de Christ, c’est comme attendre le Christ…

Les juifs attendaient la venue d’un Messie et ce, depuis plusieurs siècles. Ils espéraient et soupiraient profondément après un Messie. Ils étaient fortement religieux et pieux, exerçaient tous les rituels de la loi mosaïque dans l’espoir de trouver grâce aux yeux de l’Éternel, mais ils sont tous morts sans avoir vu le Messie de leurs yeux. Leurs espoirs furent-ils vains? Les conducteurs dans la foi de ces prophètes du passé ont entretenu l’espoir de ces juifs qui sont passés du joug d’un empire et d’un autre, ceux-ci s’étant succédés au fur et à mesure que l’un se désagrégeait et tombait dans la décadence, pour laisser place à un nouvel empire, tous se relayant en Judée pour la maintenir en dépendance étatique sans pouvoir se libérer. Mais le joug romain fut le point culminant de l’histoire juive.

 

Depuis la conquête romaine en l’an 63 avant notre ère en Judée, les prétendants messianiques se sont succédés à un rythme jamais vu auparavant. En un siècle, 42 prétendants messianiques ont exécuté leurs promesses de libérer Israël des romains, tels des Moïse des temps nouveaux, selon la parole du Deutéronome ch.18.18, alors qu’un messie, qui serait semblable à Moïse mais lui étant supérieur, libérerait le peuple comme Moïse libéra Israël du terrible joug égyptien. Cependant, tous sont morts sous l’épée romaine, alors que ces derniers combattaient par la voie de la violence et la rébellion, prétextant avec fausse piété, qu’il n’y a qu’un seul Dieu et que nul profane ne peut violer les terres laissées en héritage, et encore moins le saint Temple, maison de l’Éternel, qui ne peut supporter l’idolâtrie et le paganisme de ses invités, qui ont forcé la porte d’entrée pour s’y immiscer sans consultation de ses hôtes.

 

Beaucoup ont suivi ces radicaux qui se prétendaient messie, mais ont subi, pour la plupart, le même sort qui fut réservé à leurs « messies ». Les romains ont maté les juifs récalcitrants, eux et leur extrémisme religieux, bafouant du même coup leurs idées préconçues de leur Dieu qui seraient éternellement avec eux et qui les ferait habiter sans fin sur cette terre. Mais c’était mal connaître la portée spirituelle des propos de Dieu, car Dieu n’est pas un homme pour penser comme un homme. La terre d’Israël n’a absolument rien de significatif, si ce n’est qu’une pâle imitation de cette Jérusalem céleste dont le concept échappait aux juifs et échappe aujourd’hui aux chrétiens qui instrumentalisent Israël pour voir des prophéties se produire en ses terres. Quel outrage pour Dieu, puisque c’est le faire menteur que de croire qu’il n’ait pas tout accompli.

 

Mais devrions-nous vraiment êtres étonnés? Les juifs ont fait pareil. Ils ont vu le Christ dans la personne de Jésus, mais ont préféré volontairement le nier, car ils attendaient un Messie à la carte. Autrement dit, ils attendaient quelqu’un selon leurs attentes à eux, selon leurs interprétations. Les juifs attendaient un Messie qui est déjà venu, mais refusant de le reconnaître. Ils ont voulu croire qu’il n’était pas encore venu et regardait au futur un Messie qui n’est jamais venu. Puis, ils ont payé de leurs tristes vies pour cela. Les chrétiens d’aujourd’hui font exactement la même erreur. Ils attendent encore un retour de Christ, alors que la promesse s’est déjà accomplie depuis presque 2000 ans. N’est-ce pas un outrage à Dieu que de faire croire qu’il ne rempli pas ses promesses, alors qu’il les a bien remplie?

 

Les chrétiens d’aujourd’hui qui se réclament du futurisme catastrophiste avec leur « Jésus revient bientôt », ont le coeur aussi endurcit que les juifs de l’époque de Jésus. Les deux préfèrent ne pas reconnaître le Christ, mais de fantasmer sur l’image qu’ils s’en font.

 

 

 

Patrick Galarneau

Je renie mon baptême.

Je n’ai jamais décidé de mon baptême lorsque j’étais enfant. Mes parents, en bons soumis québécois et ignorants, m’ont fait baptiser sans se questionner sur la pertinence du baptême. Beaucoup de parents, avec de belles intentions nobles, font baptiser leurs enfants et même, pour certaines cultures, il s’agit là d’une occasion de présenter bébé à toute la famille réunie et qu’il a sa place dans le clan familial élargit. Malheureusement, la culture transcende le gros bon sens et le jugement dans bien des domaines.

 

Je ne peux pas non plus affirmer que j’ai souffert d’avoir été baptisé bébé. Le baptême adulte, lui, vous incite fortement à revêtir la stupide robe blanche que l’on vous offre en guise de représentation de lavement des péchés (ça ou une poire rectale afin de nettoyer votre intérieur… je pense que je prendrais la poire rectale) en plus de vous présenter devant l’assemblée vêtu de cet accoutrement ridicule afin d’aller donner votre court témoignage de vie et ce qui a provoqué votre « transformation ». J’ose à peine imaginer voir la reprise vidéo de mon baptême adulte. Je pense que j’en rougirais de honte! Quelle stupidité irréfléchie.

 

CONTEXTUEL ET CIRCONSTENTIEL

Le baptême d’eau était pratiqué dans l’ancienne alliance et même chez des peuples hors d’Israël. Car encore une fois, comme plusieurs autres notions ritualistes, Israël n’a rien inventé: c’était déjà une pratique antérieure à Israël. Un peu comme la notion d’anciens: Israël l’a emprunté d’Égypte, lors de époque d’esclavage. De même, la notion de grand prêtre, de Temple dédié à un dieu, de nourriture consacrée et ainsi de suite… ces notions sont empruntées à l’Égypte. La loi mosaïque s’inspire étrangement du code d’Hammurabi  au 19e siècle avant J-C. Cela ne signifie aucunement que Dieu ne soit pas derrière l’instauration de tous ces éléments, mais Israël n’a rien inventé. Ces éléments ont été emprunté puis adapté pour Israël, selon l’encadrement que Dieu désirait pour Israël.

 

Lorsque Jean le Baptiste baptisa les juifs qui étaient dans l’attente du Messie, il s’agissait de préparer le peuple à recevoir le Messie en leur temps à eux. C’était la raison majeure pourquoi Jean allait dans le désert pour se retirer (et accomplir la prophétie de celui qui crie dans le désert), puis a aplani le chemin de celui qui s’en venait tout de suite après, préparant le peuple d’Israël à recevoir le salut par la révélation faite chair, Dieu éternel, l’Emmanuel parmi nous. Même les principaux chefs religieux juifs allaient se faire baptiser, mais Jean reconnut leur supercherie et les dénonça publiquement. Il faut savoir que ces chefs religieux forniquaient avec le pouvoir romain et ce, au détriment du peuple, sur qui les religieux imposaient de lourds fardeaux pendant qu’eux, bénéficiaient d’avantages offerts par Rome. La condition est que, le Sanhédrin devait maintenir l’ordre parmi le peuple et demeurer alerte au sujet de ceux qui se proclameraient libérateurs d’Israël dans des confrontations sanglantes avec Rome, ce que l’empereur ne désirait pas.

 

Le baptême était donc contextuel et circonstanciel, puisque la promesse était sur le point de se réaliser sous leurs yeux, dans leur génération. Les « vierges folles » allaient être exclues, alors que les « vierges sages » allaient se préparer à recevoir l’onction, préalablement par le baptême, motivés par un sentiment noble de repentance, sachant que le Messie allait à leur rencontre.

 

BAPTISEZ LES NATIONS

Belle instrumentalisation de la part des différentes dénominations afin que l’on joigne leurs organisations et gonflons leurs statistiques. Hormis ce « détail », les chrétiens croient que Jésus disait que les apôtres et tous les autres chrétiens du monde et de toutes époques ultérieures avaient comme mission de convertir et baptiser tous les peuples du monde entier.

Faux!

Jésus disait simplement que maintenant, les apôtres et disciples pouvaient enfin sortir de la Judée afin d’aller vers les nations où se disperse la diaspora juive, afin qu’eux aussi reçoivent la bonne nouvelle du Messie enfin révélé en leur temps, pour ensuite recevoir le baptême. Cette évangélisation massive et rapide avait pour but d’avertir tous les juifs du monde romain et même, jusqu’aux Indes, que la fin est proche sur Israël, que l’ancienne alliance sera définitivement remplacée par la nouvelle, et qu’ils pourront définitivement entrer dans le repos éternel. La fin du monde, comme Jésus le dit en Mt.28 lorsqu’il exhorte ses disciples à parcourir le monde, c’est le monde connu des juifs: l’ancienne alliance. Et non la fin de la vie sur Terre, comme l’ont imaginé les illuminés issus du christianisme élargit depuis deux siècles.

Ainsi, Jésus sera avec eux jusqu’à la fin de leur monde: fin du Temple, de l’ancienne alliance, de la Judée et du judaïsme (Mt.24). Lorsque le jugement sur Israël vint en l’an 70′, tout ce qui a précédé le jugement final devint caduque et obsolète. Les juifs qui refusèrent la révélation ont subi le jugement, alors que les chrétiens hébreux, eux, qui n’ont pas participé aux violences et la rébellion contre Rome, furent épargnés. Ils trouvèrent refuge, pour ceux qui étaient en Judée, dans la ville refuge de Pella.

 

CONCLUSION

Lorsque le Temple et toute la jurée tombèrent définitivement, les croyants hébreux (et des chrétiens hors-Israël des générations subséquentes par extension) sont entrés officiellement dans le royaume éternel, puisque toute l’ancienne alliance est tombé en obsolescence, afin de laisser place au royaume de Christ. Les notions de la période de transition entre 30′ et 70′ de notre ère disparurent: la prêtrise, le pastorat, l’évangéliste, le prophète, le messianisme… bref, tout cela sont devenus des termes au passé. Le baptême, pour la repentance des juifs, devenait alors anachronique.

Alors, pourquoi importerait-on cette spécificité judéenne à notre contexte, alors que c’est totalement anachronique, spécifiquement culturel et temporellement ciblé tout juste avant le grand jugement sur Israël? Jésus est mort, ressuscité et revenu pour les siens. Tout est accompli. Mais la religion s’efforce de retourner en arrière et crucifier Christ à nouveau, comme si cela était encore possible, croyant que tout cela demeure à venir. Or, Jésus s’adresse directement à ses disciples et jamais n’avons-nous été concernés par ces événements tragiques. Le jugement était pour Israël.

Enfin, est-ce grave de se faire baptiser? Non. Pas du tout. Je pense qu’on l’a tous fait par ignorance et non par mauvaise foi. Cependant, pourquoi ne pas cesser toutes ces pratiques inutiles qui nous font perdurer dans une certaine forme de religiosité et anachronique? Simple question 🙂

 

 

Patrick Galarneau