N’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres, mais plutôt dénoncez–les (Éph.5.11).

L’une des plus grandes responsabilités du croyant, est aussi celle qui lui causera le plus d’opposition et de mépris, même parmi les siens, ou devrais-je dire, surtout parmi les siens (nul n’est prophète en son pays, semble-t-il). Cette responsabilité exige une éthique et une moralité personnelle sans faille, car ses détracteurs, en bons opportunistes qu’ils sont, n’attendent que la moindre faiblesse de sa part pour le jeter dans la fosse aux lions du mépris et de la moquerie. Malgré que le dénonciateur soit sans reproche dans sa manière de vivre, sa moralité et son éthique, il subira l’outrage de plusieurs. Néanmoins, son travail sera récompensé par le Seigneur lui-même, car ce ministère est exempt de glorification personnelle et de louange de la part de la très grande majorité. Ce ministère, c’est celui-là même que les prophètes de l’ancienne alliance ont exercé eux-mêmes et qui ont tous connus une fin tragique, ayant été tués par les siens, vers qui ils furent envoyés pour les avertir.

Le dénonciateur sera considéré comme le faiseur de trouble, de jaloux, d’amer, et on lui attribuera une volonté de détruire l’oeuvre de Christ envers ceux qu’il dénonce avec justesse. Alors qu’il met en lumière les actions ténébreuses des loups ravisseurs, le dénonciateur est passé à tabac (au sens figuré) par beaucoup et se retrouve lui-même sur le banc des accusés, parce qu’il a osé parler. On lui sert une série répétée d’insultes et de versets sortis de leur contexte respectif, dans le but de le discréditer et de porter ombrage aux faits rapportés par le dénonciateur. De plus, ces obscurantistes religieux cherchent à tordre les faits rapportés pour semer le doute d’abord, et ensuite, affirmer la fausseté des faits rapportés par le dénonciateur. Ça ne vous rappelle pas un certain récit de la Genèse? Ces réactions de la part des fanatiques religieux sont sensée être des preuves d’amour envers le dénonciateur, comme ils tentent vainement de le souligner, mais dont le motif réel est une haine par procuration. Bien que le dénonciateur soit objectif et qu’il rapporte des faits sur lesquels il s’appuie pour en démontrer la preuve, il ne reçoit que bien peu de soutient, alors qu’au contraire, ceux et celles qui sont de véritables loups ravisseurs bénéficient d’une immunité par le type de commentaires comme celui-ci:

« C’est normal que plusieurs s’en prennent à ce oint de l’Éternel, car il est écrit dans la Bible que des gens malveillants chercheront à faire du mal aux enfants de Dieu, surtout ceux qui sont appelés de Dieu pour son service. Alors, soyons joyeux d’être méprisés à cause de la vérité ».

Ce type de commentaires relève davantage du fanatisme religieux que du gros bon sens, car ils aiment se faire passer pour martyrs, ce qui les rassure dans leurs mensonges qu’ils croient, consciemment ou non. Cet aveuglement, bien que fort possiblement involontaire, est symptomatique d’une idolâtrie dont le culte de la personne a remplacée celui qui est dû à Christ. Mon désir n’est pas de m’acharner sur un des individus qui est actuellement dénoncé pour ses mauvaises œuvres, mais je vous donne ici un exemple de cette idolâtrie et qui m’a incité à offrir, sur mon compte facebook, la palme d’or du commentaire le plus fanatique de l’année 2014:

« Lorsque Shora Kuetu se déplace d’une ville à une autre, c’est tout le royaume des cieux qui se déplace et le suit ».

Pour demeurer dans l’exemple de Shora Kuetu, l’une des réactions que j’ai observé lorsqu’on répond aux insultes par un commentaire fait avec fermeté et politesse, c’est ceci:

« Soit béni »

Comme si cela confirmait qu’ils sont bien les seuls élus choisis par Dieu, car ils entretiennent une victimisation en prenant tous les commentaires qui leur sont dirigés, comme étant un signe qu’ils sont des martyrs. En effet, le N-T dit:

Romains 12:14 « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas ».

Il s’agit en fait d’une des formes de manipulations exercées par les adeptes de Shora Kuetu, lui-même un manipulateur notoire et c’est tout à fait exacte de faire une telle affirmation, car les adeptes ont tous les mêmes symptômes spirituelles:

– ils accusent: ils viennent vers nous avec querelle et cherchent à diviser les chrétiens sur différents sujets dont Shora Kuetu est l’initiateur

– ils méprisent: ils affirment avec agressivité leur théologie radicale et sans nuance

– ils jugent: ils ne cessent de pointer du doigt tous ceux et celles qui ne croient pas comme eux et ils le font avec agressivité. Aucune douceur n’émane de leur part. Aucune nuance, aucune sagesse dans le contenu de leurs propos ni même la forme que prennent leurs propos. Ils sont durs dans leurs paroles et dans leur coeur.

– ils condamnent: ils lancent des condamnations à tous ceux et celles qui refusent la théologie de Shora Kuetu et très souvent, ils utilisent le mot « Babylone », pour signifier que tous les chrétiens en-dehors de leur pensée kuétiste sont dans la confusion la plus totale et qu’ils sont désignés pour aller en enfer.

– ils se victimisent: ils cherchent, consciemment ou non, la confrontation en nous incitant à jouer sur le même terrain de jeu de l’argumentation formulée sur le mépris. Ainsi, si nous tombons dans le piège, ils peuvent alors se prévaloir, selon leur construction de pensée formulée par la propagande kuétiste, que le monde babylonien, dont nous serions les représentants, nous, les chrétiens qui n’adhèrent pas à la pensée kuétiste, les méprisent et les oppriment.

– ils manipulent: pour nous remercier d’avoir tomber dans le piège d’un prétendu mépris dont nous serions injustement coupables envers eux, ils nous bénissent, puisque les vrais élus de Dieu ne maudissent pas, ils bénissent les persécuteurs que nous sommes, selon eux.

Tout ceci est une mise en scène pour justifier leurs actions et celles de Shora Kuetu. Ils provoquent eux-mêmes leur propre persécution, qui n’en est pas une, ce qui les rassurent dans leur pensée kuétiste erronée.

Puis, il y a les autres, c’est-à-dire, les chrétiens passifs qui n’aiment pas la querelle et qui considèrent la dénonciation comme étant un jeu dangereux venant du Diable. Un de leur plus grands clichés est celui-ci: « Dieu va s’en charger et il va lui-même juger ceux et celles qui sont des loups ». Puis, ils rajoutent avec leur citation biblique préférée:

Mt.7.1 « Ne jugez pas, afin de ne pas être jugés ».

Ce que ces gens omettent, c’est ceci:

Jn.7. 24 « Ne jugez pas selon l’apparence : que votre jugement soit juste ! »

Si vous jugez selon les apparences, attendez-vous à être jugés aussi. Toutefois, si vous jugez des œuvres malveillantes, votre jugement est juste. Mais la vérité, c’est que ces croyants passifs instrumentalisent le verset de Mt.7.1 pour ne pas avoir à agir, dénoncer et faire face aux conséquences. Ils ne se formalisent pas de ce que ce passage veut réellement dire, préférant se cacher derrière pour justifier leur inaction. Ils préfèrent ne pas se mêler de ces choses et même, ils exhortent la majorité à être aussi inactifs qu’eux le sont, n’oubliant pas de rappeler à quel point le dénonciateur perd son précieux temps, au lieu de prêcher la bonne nouvelle. Mais que font nos croyants passifs inactifs? Rien. Ils ne prêche ni la parole ni ne lève le petit doigt pour celui qui les a justifié par le précieux sang de Christ à la croix, lui qui a souffert pour nous et pour eux. Dieu va s’en charger et il va lui-même juger ceux et celles qui sont des loups

Dans l’opposition au dénonciateur, vous avez aussi une autre catégorie de chrétiens: ceux et celles qui recherchent sans cesse les belles paroles du dictionnaire évangélique qu’on appelle « Patois de Canaan ». Ces chrétiens critiquent le dénonciateur de ne pas être édifiant. Autrement dit, ils exercent une pression sur le dénonciateur a cesser de dénoncer, car ils affectionnent eux aussi la passivité d’action, mais ils sont très actifs en paroles seulement, mais surtout des paroles qui ne trouvent aucun sens dans leur inaction. Ils aiment la belle rhétorique du Patois de Canaan, dont les paroles sont très à l’eau-de-rose et poétique, mais ils n’en comprennent pas le sens, puisqu’il n’y a pas de sens à ce langage. Pour eux, ce langage est édifiant et donne l’impression qu’ils ont atteint une grande maturité spirituelle, mais ils refusent justement le combat spirituel dans lequel nous sommes engagés malgré nous. Ils vivent leur foi dans une bulle qu’ils croient, à tort, être évangélique, mais au fond, ils s’illusionnent dans leurs conversations stériles remplies du Patois de Canaan. Ce qu’ils prennent à tort pour de l’édification, n’est rien d’autre qu’un tissus d’une foi mal affermie dans laquelle ils se sont sécurisée.

Pour terminer sur les catégories en opposition à la dénonciation, je vous présente les désillusionnés: ils ont baissé les bras et vous disent que ça ne sert à rien. Mine de rien, ils insinuent que lorsque vous aurez atteint leur maturité, vous cesserez ces dénonciations qui ne portent aucun fruit. Ils affirment au dénonciateur qu’ils ont déjà mené le même combat, mais que c’est peine perdu et inutile. Or, la Parole de Dieu nous exhorte fortement à dénoncer, démasquer, juger puis condamner les œuvres mauvaises, comme on le constate dans ce verset de Éph.5.11. Cette responsabilité revient à celui qui est né de nouveau, puis il est appelé à exercer son discernement, afin d’avertir les croyants nés de nouveau de ne pas s’associer aux œuvres des ténèbres, mais au contraire, de les dénoncer. En réalité, ces gens sont désillusionnés de la vie chrétienne et se contente de la tiédeur de leur foi et pas davantage. Ils deviennent alors des serviteurs inutiles et sans effet. En cela, ils ont raison de ne pas être actifs, ils sont même nuisible, avec une telle attitude négative.

Maintenant, pour les autres, ceux et celles qui désirent plaire au Seigneur, il ne s’agit pas d’obéir à des supposées lois chrétiennes, mais bien d’agir dans l’intérêt des autres et l’une de ces facettes de notre vie en Christ, c’est de dénoncer la supercherie et les actions mauvaises qui peuvent séduire les brebis plus vulnérables. Voici l’intégralité du passage en question:

Éph.5.6 Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est pour cela que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.
7 N’ayez donc aucune part avec eux.
8 Autrefois, en effet, vous étiez ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ;
9 car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.
10 Examinez ce qui est agréable au Seigneur ;
11 et n’ayez rien de commun avec les oeuvres stériles des ténèbres, mais plutôt dénoncez–les.
12 En effet ce que (ces gens) font en secret, il est honteux même d’en parler,
13 mais tout cela une fois dénoncé apparaît à la lumière, car tout ce qui apparaît est lumière.
14 C’est pourquoi il est dit : Réveille–toi, toi qui dors, Relève–toi d’entre les morts, Et le Christ resplendira sur toi.
15 Veillez donc avec soin sur votre conduite, non comme des fous, mais comme des sages ;
16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

Bien que le texte semble prétendre qu’il s’agisse des œuvres du monde, c’est-à-dire, des non-croyants, le verset 6 semble indiquer que les discoureurs sont des séducteurs qui sont parmi nous, nous incitant au péché et connaissant notre foi et notre mode de penser. Ces séducteurs doivent connaître notre manière de croire, de vivre et de penser. Pour cela, ils doivent s’être immiscer parmi nous et comprendre notre fonctionnement de pensée, afin de nous séduire, si cela leur est possible. Cette mise en garde n’est pas extérieure, mais bien intérieure. Le verset 7 nous exhorte à nous dissocier de ces séducteurs et discoureurs. Ils doivent donc être exclut de l’Église, selon la démarche de Mt.18. Tout le passage met l’accent sur la lumière que représente la vérité en Christ. Cette lumière, ce n’est pas seulement de vivre notre foi entre nous, mais aussi de mettre en lumière les actions mauvaises et les condamner. Nous avons à exercer notre discernement et à juger de la validité des œuvres, car un grand ministère peut donner une fausse impression d’être de Dieu, alors qu’il n’est pas du tout cautionné par Dieu, lorsqu’on expose les œuvres à la lumière de la vérité biblique.

Les effets de la dénonciation peuvent sembler pervers, mais le texte nous dit que les actions mauvaises, mises en lumière, ont plutôt l’effet inverse. Car bien que ce soit scandaleux à prime abord, la mise en lumière permet de faire cesser la séduction opérée sur ceux et celles qui sont réellement née de nouveau, et encore, d’amener des captifs de ces loups ravisseurs vers une réelle conversion à Christ. Bien entendu, le faux ministère exercé par le loup ravisseur ne cesse pas nécessairement, car il cherchera de nouvelles victimes à piéger, et c’est justement là la nécessité de ne pas manquer d’ardeur dans la prévention face à la séduction exercée par ces faux bergers auto-proclamés. La dénonciation ne cesse pas au moment où nous avons discerné les actions mauvaises perpétrées par ces grands discoureurs aux propos séducteurs, mais de manière continue, afin de mettre en garde les âmes vulnérables et qu’ils fuient en sens inverse.

En conclusion, la dénonciation des actions de ces faux ministres est l’une des responsabilités les plus importantes qui soient, car nous avons un souci des âmes en détresse ou vulnérable. Nous avons à prendre soins les uns les autres, puisque nous sommes l’Église de Christ. Il est donc normal et nécessaire d’avertir, de mettre en garde et de dénoncer lorsque nous avons discerné la supercherie, la tromperie et l’imposture de ces faux ministres. Bien que ce soit une tâche des plus controversées, il n’en demeure pas moins que c’est une tâche vitale et essentielle de l’Église. Il y aura de l’opposition, du mépris et de la moquerie envers ceux et celles qui dénoncent avec justesse, non par les apparences, mais bien des œuvres mauvaises. Il n’y a aucun plaisir à dénoncer. C’est avec regret que le dénonciateur le fait, car il aimerait qu’il en soit autrement, mais les évidences le poussent à dénoncer, d’abord par amour pour Dieu, puis par souci des autres, et enfin, dans le but de susciter une repentance sincère de la part des faux ministres, des loups ravisseurs et tout autres séducteurs qui cherchent à prendre dans leurs griffes des victimes potentiellement vulnérables.

Patrick Galarneau

Publicités

Une réflexion sur “N’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres, mais plutôt dénoncez–les (Éph.5.11).

  1. Quand on parle de dénoncer les oeuvres des ténèbres, on ne parle pas de la chair et du sang, il s’agit des oeuvres du diable, et ça je trouve que ce n’est pas assez mis en lumière dans l’Eglise.
    Pour reprendre l’exemple de Shora Kuetu, ce n’est pas Shora Kuetu qu’il faut dénoncer, mais l’esprit derrière qui est à l’oeuvre.
    On ne dénonce pas assez les manoeuvres du diable, ses stratégies, en voici un pannel : le diable attaque la tête dans toutes les institutions car si la tête s’écroule, le reste aussi, c’est pourquoi il attaque de façon particulière les chefs de famille, les pasteurs, et les autorités d’un pays. Ainsi une femme par exemple qui a compris ça, ne va pas lutter contre son mari mais elle sera plus efficace dans la prière et sera capable de passer par dessus l’attitude de son mari.
    Autre arme de l’ennemi : les pensées de scandale. C’est te faire croire le pire sur les autres ou sur toi-même. Par exemple il va faire croire à un jeune qu’il n’est pas aimé de sa famille, mais que pour ses potes ils comptent énormément. Du côté de la famille, il va leur faire croire qu’il n’en a rien à faire d’eux et qu’il préfère ses potes à sa famille. Du coup ils s’éloignent les uns des autres et les liens sont détruits.
    Autre chose : si ils voient que vous grandissez dans la prière, la technique classique est de vous décourager. Mais il y en a une autre plus subtile : il va vous centrer sur un sujet particulier comme votre petite vie ou votre famille. Du coup, vous ne pensez pas que ça puisse venir du diable, que c’est forcément Dieu qui vous dit de prier pour votre famille (je ne dis pas qu’il ne faut pas prier pour notre famille, mais il ne faut pas être centré sur eux), ainsi, on ne peut pas prier plus large, c’est-à-dire la ville, le pays(dont la famille est inclue), les autorités, etc… on perd donc en efficacité.
    On ne parle pas assez de comment le diable utilise nos blessures et nos peurs pour nous manipuler, les desseins de l’ennemi ne sont pas assez démasqués, n’oublions pas que nos ennemis ne sont pas faits de chair et de sang, ils sont invisibles. On a besoin de grandir dans le combat spirituel, or beaucoup ne veulent pas en entendre parler. C’est sûr, ce n’est pas agréable, mais qu’on le veuille ou non, si nous sommes l’Epouse, nous somme aussi l’Armée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s