Recommandé ou recommandable?

Dans une conversation engagé avec monsieur Thierry Kopp​ sur l’un des fils de discussions que j’ai initié sur mon mur facebook, nous avons évoqué cette notion de recommandation. Il s’agit, en fait, de distinguer ceux et celles qui ont reçu l’approbation ou non d’exercer un ministère pour le service de Dieu et des saints. Quelqu’un peut-il se recommander soi-même? Prenons quelques textes, non pas au hasard, mais ceux qui se rapportent le mieux à la recommandation:

C’est la vérité qui rend recommandable:
– 2Co 4.2 Nous avons renoncé à toute action cachée ou honteuse; nous agissons sans ruse et nous ne falsifions pas la parole de Dieu. Au contraire, nous faisons connaître clairement la vérité et nous nous rendons ainsi recommandables au jugement de tout être humain devant Dieu.

Dans ce passage, sans en faire l’exégèse, nous constatons que la recommandation passe avant tout par le jugement des uns et des autres. Le fait de ne pas être reconnu par la majorité signifie-t-il que nous ne soyons pas recommandables? Pas du tout. C’est la vérité qui nous rend recommandable. Or, il est possible de se faire recommander par les chrétiens charnels ou des prétendus chrétiens qui aiment se donner des docteurs dans le but de se faire dire ce qui leur plaît. Il ne s’agit alors pas d’une recommandation de l’Esprit de Dieu, mais des désirs des hommes. Néanmoins, dans la pratique des choses, se rendre recommandable revient aux hommes, mais les hommes porteront la responsabilité d’avoir recommandé ou non les bonnes personnes.

Absence d’orgueil

– 2Co 10.12 Certes, nous n’aurions pas l’audace de nous prétendre égaux ou même comparables à certains qui se recommandent eux-mêmes ! La mesure avec laquelle ils se mesurent, c’est eux-mêmes, et ils ne se comparent à rien d’autre qu’à eux-mêmes. N’est-ce pas là une preuve de leur folie ?

L’apôtre Paul et ses compagnons annoncent la vérité de la bonne nouvelle avec simplicité et sans imposer une autorité qui ne se reconnaît que par la véracité de leurs témoignages. Or, pour vérifier si ce qu’ils disent est exact, l’exercice consiste à étudier les écritures et d’exposer les propos de ceux qui affirment parler au nom de Christ à la lumière de la vérité des écritures. Encore faut-il faire preuve de discernement et être assidus dans l’étude des écritures. Or, certains refusent de se soumettre à cet examen et ils s’élèvent contre tous ceux qui désirent humblement exposer et vérifier si ce qu’on leur dit est effectivement exact (Ac.17.11). Ces gens qui se recommandent eux-mêmes n’acceptent ni remise en question, ni échange, ni dialogue. Ils cherchent à s’imposer et à imposer leurs enseignements. Ils ne font preuve d’aucune ouverture et ne veulent aucunement être enseigné par qui que ce soit. Ils font à leur tête, refuse toute collaboration et s’imposent comme chef sur ceux et celles qui ne seront pas assez affermis et l’acclameront comme docteur sur eux. Ces gens n’ont aucun scrupule à s’accorder des titres pompeux. Vous les verrez porter fièrement les titres de:

  • docteur
  • prophète

  • apôtre

  • pasteur

  • révérend

  • évangéliste

  • bishop

  • archibishop

  • évêque

  • ect…

Dans certains cas, ils auront des habits spéciaux qui les distingueront de la populace crasse qui leur doit révérence et adulation. Mais attention: d’autres sont bien plus subtiles et agiront à travers un système ecclésiastique bien établit dans notre monde évangélique et seront les petits roitelets papales de leur communauté. Ces gens ont des titres, ont été élu après avoir été de bons lèches-bottes, auront fait des études, auront été obéissants en tout point, non par motif de conscience, mais par motif d’ambition personnelle pour satisfaire leur égo.

Le refus de reconnaître, par refus de se soumettre

– Jn 8.13 Là-dessus les pharisiens lui objectèrent: – Tu te recommandes toi-même, ton témoignage n’a aucune valeur.

C’est parce que Jésus n’était pas celui que les religieux désiraient qu’ils l’ont rejeté, mais surtout, parce qu’ils refusaient de se soumettre à Dieu qu’ils ont fait crucifier Jésus. Ce dernier a fait refléter leur mauvaise disposition de coeur, en plus de s’approprier, bien involontairement, la popularité auprès du peuple, ce qui a suscité une colère et une jalousie de la part de ces pharisiens. Ils se sont mis à le traquer, le défier, lui chercher des failles pour l’accuser, ce qui les aurait réjouit, afin de lui subtiliser sa popularité et le faire tomber. Nous avons tous eu nos détracteurs qui nous suivent un peu partout, afin de pouvoir nous prendre en défaut et nous ridiculiser, afin que nous soyons discrédités, comme les pharisiens cherchaient à faire avec Jésus. Les hommes et les femmes droits et honnêtes en Christ seront persécutés et constamment pris à parti. Il ne s’agit pas de jouer à la victime ni au martyr. La victimisation est une technique de manipulation exercée par les gourous, ces faux appelés, ces loups ravisseurs qui n’ont de cesse  de chercher à se mettre en avant-scène pour attirer l’attention de tous. Les véritables victimes ne se plaignent pas d’être victimes. Elles savent de façon naturelle que c’est inhérent à une vie consacrée pour le Seigneur. Habituellement, ces gens ne recherchent pas les réflecteurs. S’ils sont de notoriété publiques, ces individus consacrés à Christ chercheront d’abord à ne prendre aucun crédit et à tout remettre à Christ. Ils utiliseront leur notoriété pour le service de Christ, et strictement dans cet objectif de serviteur soumis à lui.

Néanmoins, ils seront pris à parti et devront composer avec ces difficultés, que ce soit la médisance ou la calomnie à leur sujet. La jalousie et l’envie.

Se proposer pour être recommandé

– 2Co 5.12 Nous ne voulons pas de nouveau nous recommander nous-mêmes auprès de vous, mais nous désirons vous donner l’occasion d’être fiers de nous; ainsi, vous aurez de quoi répondre à ceux qui se vantent de détails extérieurs et non de ce qui est dans le coeur.

Lorsque Dieu a demandé: « mais qui enverrais-je« ? Élie s’est alors proposé. Pour être recommandé, il ne faut pas attendre que l’on vienne nous chercher pour nous camper dans un ministère, comme cela se fait souvent dans le monde chrétien évangélique. Bien que cela puisse sembler inconvenant, celui qui répond à l’appel de Christ débute lui-même, sans faire de cas de ce que pense les uns et les autres, car son objectif premier est de répondre à l’appel. Et répondre à cet appel ne requiert aucune approbation des hommes, puisque Dieu est l’autorité. Cependant, ceux et celles qui sont remplis de l’Esprit reconnaîtront l’appel de cet homme ou cette femme, et l’appel sera confirmé pour les autres selon la disposition de coeur de celui qui affirme être appelé. En fait, ces véritables appelés sont tous des gens qui se recommandent eux-mêmes, aux yeux des hommes et des femmes, mais cet appel vient d’un feu dévorant le coeur de la part de Dieu. L’appelé ne peut pas attendre la reconnaissance des uns et des autres. Son premier mandat, c’est de répondre à l’appel de Dieu, ensuite, les gens se préoccuperont en temps et lieu pour reconnaître son appel. Les véritables appelés sont ouverts d’esprit et à la critique constructive. Ils n’en font pas qu’à leur tête. Ils sont ouverts à l’introspection et aux gens de bonne foi, de sagesse et rempli d’Esprit Saint.

Conclusion

Soyons prudent quant à la notion de recommandation, car certains sont recommandés par Dieu mais sont refusés par les hommes, faute d’être rempli de l’Esprit, préférant les désirs de leur chair, alors que d’autres ne sont pas recommandés par Dieu mais sont appelés par des hommes pour satisfaire leurs désirs ou l’égo des ambitieux qui aiment être vus et admirés. D’autres furent appelés par les hommes et contraints par ceux-ci, alors qu’ils n’en ressentaient pas l’appel, mais comme ils sont mal affermis, ils ont accepté de bonne foi, sans pour autant avoir l’assurance que c’était de Dieu. Ce qui se produit dans ces cas-là, ils sont manipulés par des hommes qui les placent en position d’une autorité illusoire, afin d’accomplir les volontés de ceux et celles qui ont placé cet homme dans cette fâcheuse position et qui prendra les critiques à leur place. D’autres refusent toute forme d’autorité et ne veulent se soumettre à rien, faisant eux-même leur propre chemin et n’acceptant aucun enseignement, sauf le leur. Ces gens se perdent dans leurs raisonnements erronés, trop souvent par une réaction face à de l’abus dans le passé ou de la manipulation. Ces gens sont encore sous le coup de l’amertume et de la colère, et c’est ce qui explique leur refus d’écouter quiconque a un enseignement de la part de Dieu.

D’autres s’autoproclament et refusent toute remise en question, toute autorité interne et/ou externe. Ils ne veulent rendre de compte à personne. Ils affirment leur droit d’être maître de leur vie, sans emprise quelconque d’une tierce personne. Le pire, c’est qu’ils ont raison… en partie. Si, en effet, Christ est notre seul maître, il y a une notion essentielle, un principe immuable de la vie en Christ, et cette notion est: LES UNE LES AUTRES. Nous sommes une communauté à travers le monde et nous devrions désirer la présence des autres croyants dans notre vie. Si la vie en solitaire peut permettre pendant un temps de se retrouver, il est toutefois utile d’en revenir et de chercher la présence des uns et des autres, car l’édification du corps de Christ est mutuelle. Cette édification ne passe pas que par une personne, ou par une élite formée, mais bien par les dons de tous et chacun.

Pour être recommandé, il faut s’exposer aux autres d’abord. L’autorité n’est pas la personne possédant un titre, mais bien la parole de Christ et de son enseignement. Notre soumission est réciproque, car Christ habite en nous.

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent sur mon cœur que le Seigneur suscita en moi un désir de le servir d'une manière particulière. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre les faux bergers; des avertissements contre les faux ministères; des dénonciations sur les œuvres mauvaises et enfin, des exhortations sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments servent à l'édification de l'Église. Je suis un des nombreux outils que le Seigneur utilise. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent pour lui d'un cœur droit et vaillant et je félicite tous ces ministères diversifiés à travers le monde qui servent, à leur manière, le corps de Christ pour son édification et pour affermir la foi des uns et des autres. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Une réflexion sur “Recommandé ou recommandable?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s