Je ne peux plus m’assoir en compagnie de Dieu

Paul Ohlott / Je ne peux plus m’asseoir en compagnie de Dieu !
PAR RÉDACTION le 18 NOVEMBRE 2014 • ( 161 )
« La moquerie, ce n’est pas de Dieu ! »… Voilà une phrase que j’ai dû entendre des milliers de fois. Malheur à moi qui essaie de dire certaines vérités avec une causticité parfois saupoudrée d’une légère onction d’ironie.
J’ai découvert il y a peu la raison de cette causticité incontrôlable lorsque je cherche à faire un peu de nettoyage dans les délires spirituels, toujours aussi florissants… En effet, il paraît que « les savons sont généralement caustiques ». Bref, je ne vais pas entrer dans les détails du processus de saponification, mais visiblement, il faut un peu de causticité pour nettoyer efficacement.

Lorsque les chrétiens s’indignent de ce qu’ils perçoivent chez moi comme étant de l’infâme moquerie, ils me citent toujours le psaume 1, où il est écrit : « Heureux qui ne suit pas les conseils des gens sans foi ni loi, qui ne s’arrête pas sur le chemin de ceux qui se détournent de Dieu, et qui ne s’assied pas avec ceux qui se moquent de tout ! ». Il y a un détail intéressant dans ce passage, mais avant de m’y pencher, j’ai poursuivi la lecture des psaumes jusqu’à tomber sur le psaume 59 v 9, où nous lisons cette parole qui semble réjouir le coeur du psalmiste : « Mais toi, Eternel, tu te ris d’eux, tu te moques de toutes les nations ».

Et là, je me suis interrogé… vais-je pouvoir encore m’asseoir en compagnie de Dieu, vu qu’il semble lui aussi être un moqueur patenté. Plus encore, vais-je pouvoir encore lire les psaumes, puisque le psalmiste se montre complice de Dieu en se réjouissant d’assister à la moquerie divine…

Et c’est alors que j’ai décidé d’éteindre mes a priori évangéliques et d’allumer mon cerveau. Un flot de questions survint instantanément : existerait-il différents types de moqueries ou différents degrés dans la moquerie ? Et si tel est le cas, ne faut-il pas dépasser l’apparence (le propos moqueur) pour aller voir en profondeur l’état d’esprit et la légitimité d’user de moquerie (ce qui est complexe sur internet, car on perçoit difficilement le véritable ton employé par la personne qui écrit un commentaire et Dieu sait que la tonalité a toute son importance dans un échange entre deux personnes) ? Est-ce que l’intention (disposition de coeur et objectif visé) qui se cache derrière le propos perçu comme moqueur, ne serait pas in fine plus importante que la moquerie en tant que telle ?…

Submergé par toutes ces questions, un détail du psaumes 1 m’interpelle… Le passage nous donne un élément de réponse édifiant. Ce verset condamne un type de moqueur bien particulier : « celui qui se moque de tout ». Le psaume 1 n’interdit pas la moquerie en soi, mais le moqueur qui « se moque de tout » et notamment de Dieu, puisque le contexte du psaume 1 parle des gens « sans foi ni loi » qui « détournent de Dieu » ! Et effectivement, Galates 6v7 rappelle bien la condamnation de cette moquerie dénoncée dans le psaume 1 : « Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi ».

Me voilà rassuré ! En effet, ma moquerie n’est jamais tournée contre Dieu (la crainte de Dieu étant le commencement de la sagesse…) et elle ne détourne aucunement les gens de Dieu, du moins dans l’intention (nul n’est parfait et on peut tous commettre des erreurs). Bien au contraire, cette moquerie ou cette causticité que je revendique, s’en prend aux ennemis de Dieu : la religiosité hypocrite, les fausses croyances, les sectes, les loups, les faux ministères, les comportements délirants (y compris chez mes frères et soeurs évangéliques…)…etc.

Ceux qui sont restés en mode évangélique primaire (oups, un peu caustique cette expression), vont me rétorquer que je cherche à me justifier en jouant sur les mots, alors que la PAROLE DE DIEU EST LIMPIDE ET QUE LA MOQUERIE VIENT DU DIABLE. Bon… si toutes sortes de moqueries viennent du diable, Dieu a besoin de délivrance, mais en outre, s’il faut comprendre toute la Bible de manière littérale sans allumer son cerveau (alors que la Parole nous demande d’avoir une intelligence renouvelée dans l’Esprit et que Dieu nous a aussi créé avec un cerveau), cela signifie que l’Apôtre Paul est actuellement en enfer (ce qui, accessoirement, pose divers autres problèmes…). Eh oui ! Il ne vous a pas échappé, grands lecteurs de la Bible que vous êtes, que l’Apôtre Paul a traité ses frères de Galatie d’insensés et l’Apôtre Pierre d’hypocrite (en le moquant légèrement en public), alors que Jésus a été très clair : « Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de la géhenne » (Matthieu 5 v 22)… Wow… chaud time pour l’Apôtre Paul !

Pour ceux qui veulent vérifier mes propos concernant l’Apôtre Paul, en voici les références : «O Galates insensés ! Qui vous a ensorcelés ? Pourtant, c’est une claire vision de Jésus-Christ mort sur la croix qui vous a été présentée» (Galates 3v1) ; «Comment pouvez-vous être aussi insensés ? Ce que vous avez commencé par l’Esprit de Dieu, voulez-vous l’achever maintenant par vos propres forces ? Avez-vous fait de telles expériences pour rien ? Il n’est pas possible que ce soit pour rien» (Galates 3v3) ; «quand Pierre vint à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il avait tort. En effet, avant l’arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les frères non juifs. Mais après leur arrivée, il prit ses distances et cessa de manger avec les non-Juifs par peur des partisans de la circoncision. Les autres frères juifs se comportèrent aussi lâchement que Pierre, et Barnabas lui-même se laissa entraîner par leur hypocrisie. Quand j’ai vu qu’ils ne se conduisaient pas d’une façon droite, conforme à la vérité de la Bonne Nouvelle, j’ai dit à Pierre devant tout le monde : « Toi qui es Juif, tu as vécu ici à la manière de ceux qui ne le sont pas, et non selon la loi juive. Comment peux-tu donc vouloir forcer les non-Juifs à vivre à la manière des Juifs ?» (Galates 2 v 11-14)

Diantre !!! Il y a pire… bien pire… Jésus lui même a utilisé le mot « insensé » ! « Insensés que vous êtes ! Dieu qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas aussi fait l’intérieur ? » (Luc 11 v 40). Pour sa défense, on peut arguer que ce sont pas vraiment ses frères étant donné qu’il s’adresse à des religieux… Mais est-ce vraiment recevable, étant donné qu’il est à noter que dans sa déclaration de Matthieu 5v22, il accorde du crédit au Sanhédrin (« celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin »). Alors Jésus va-t-il lui aussi se retrouver en enfer ?…

Que ceux qui veulent entendre, entendent… Pour les autres, ils peuvent toujours s’asseoir loin de moi, sur un autre banc… Mais pour ma part, je garde la compagnie de Dieu 🙂

Paul OHLOTT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s