Prologue de l’épître aux hébreux

Afin de donner un avant-goût des enseignements que je vous partagerai au sujet de l’épître aux hébreux, voici quelques éléments qui ont dirigé mon travail, selon mes nombreuses recherches et mes déductions.

Critique externe et interne; contexte historique

1- l’auteur de l’épître:

  • l’apôtre Paul (nous ne savons pas de manière certaine qui est l’auteur)

2- Style

  • oratoire

3- rédaction:

  • de la main d’un collaborateur de l’apôtre.

4- date

  • approximativement entre 63-67 de notre ère, lors du 4ième et dernier voyage missionnaire de l’apôtre.

5- lieu de rédaction:

  • dans une résidence où l’apôtre était en attente de son audience avec l’empereur, à Rome.

6- destinataire(s)

1- les hébreux chrétiens (tout particulièrement)

2- les hébreux opposés à Christ (par ricochet)

7- destination: Jérusalem, au moment des fêtes annuelles

8- Empereur romain:

  • Néron

Après analyse, j’en suis venu à la déduction que l’apôtre Paul serait bien l’auteur de cette épître. Les expressions, les analogies et les différents termes employés dans cette épître ressemblent beaucoup à ce que l’on constate dans l’épître de Paul aux chrétiens romains. Le style de rédaction, ainsi que l’analyse du contexte spécifique, laissent croire que l’apôtre ne l’a pas rédigé, mais qu’il a donné ses instructions de manière orale, et un collaborateur proche l’a rédigé dans un style personnel, ce qui expliquerait pourquoi on note certaines différences entre cette épître et celles que l’on connaît assurément de l’apôtre Paul.

Le contexte historique permet de croire que la date de rédaction est conforme au 4ième voyage missionnaire de l’apôtre et que cette lettre fut envoyée d’Italie vers Jérusalem à l’occasion des fêtes annuelles juives, où plusieurs nouveaux croyants se seraient rendus pour ces fêtes de l’ancienne alliance comme avertissements; distinguer la nouvelle de l’ancienne alliance; tracer une ligne entre les vrais des faux croyants; les conséquences de demeurer sous la loi de l’ancienne alliance après le rejet de la révélation de Christ et de l’Esprit sans équivoque.

Enfin bref, je n’en dis pas davantage, nous verrons ces éléments en détails à partir de septembre 2015.

Patrick Galarneau

Publicités