Pointer l’état hébreu, c’est s’accuser soi-même.

L’absurdité des gauchistes occidentaux qui s’opposent à ce qu’on appelle faussement « la colonisation » de la part de l’état hébreu, me rend perplexe. Ces mêmes gauchistes incultes et ignorant de leur propre histoire, ne peuvent souffrir d’amnésie, puisqu’ils se sont eux-même fait un hara-kiri identitaire collectif. Ils ne connaissent ni l’histoire d’Israël ni leur propre histoire de colonisateurs. Bien malin celui ou celle qui croient pouvoir pointer du doigt Israël en étudiant sa propre histoire.

Petit rappel

D’abord, les terres prétendument colonisées par Israël sont des terres qui leur appartiennent de droit patriarcal, un héritage. Faut-il rappeler à nos « amis » de la gauche irréfléchie et influencée par les médias de masse, que le peuple d’Israël fut arraché de ses propres terres par le roi Nabuchodonosor, entre 605 et 586 av. J-C; que les hébreux ont été libérés par l’édit du roi de Perse (l’actuel Iran) en 535 av. J-C pour retourner progressivement vers leur héritage en ayant perdu leur langue d’origine au profit de l’araméen babylonien, puis disséminés à nouveau par les romains, suite aux émeutes juives en 68 et se sont vu répartis à travers le monde, leur temple détruit et chassés de Jérusalem? Ainsi, le sionisme est une illusion inventée par des états impérialistes colonisateurs qui ont chassé, pillé et volé l’Afrique, l’Océanie et les Amériques. Ils osent faire la morale à Israël, mettre sur pied une campagne de boycott envers les produits israélites (on dit israélite et non israélien) et influencent les différents médias à emboiter le pas de leur paradoxe.

Doit-on aussi rappeler que c’est l’ONU, en 1946-48 qui a créé ce problème israélo-palestinien en larguant cette patate chaude aux hébreux, telle une bombe nucléaire perpétuelle, en ne négociant aucune limite territoriale entre l’état hébreu et les palestiniens, qui n’est ni un peuple, ni un état ni même une entité ethnique? Doit-on aussi rappeler que l’Europe impérialiste colonisatrice ne voulait plus de juifs chez elle au temps de la deuxième guerre mondiale? Car il serait tout à fait injuste de faire porter ce fardeau qu’à l’Allemagne nazi d’Adolf Hitler.

En réalité, on reproche aux hébreux ce qu’ils ne font pas, alors que ceux qui pointent du doigt l’état hébreux sont les seuls à blâmer. Bien entendu, je ne suis pas pour la ghettoïsation des palestiniens, mais ce n’est pas l’état hébreu qui a créé ce problème, mais bien la haine du monde envers lui.

Publicités

Hugo Dumas, le « gros moron » du Journal La Presse

Le journaliste de La Presse, Hugo Dumas, s’en prend encore à Marie-Chantal Toupin. Le terme « moron » n’est pas de moi. Il s’agit d’un joli sobriquet qui, je n’en doute pas, lui fut attribué par la chanteuse dont le principal intéressé a traîné dans la boue impunément:

« Cher fan de Marie-Chantal Toupin, tu trouves qu’elle «dit tout haut ce que le vrai monde pense tout bas»? Tu me traites de petit bâtard, de beau trou de cul, de journaliste de bas étage et de loser? Tu dis que c’est correct de ne pas vouloir d’islam icitte, cheu nous? Tu me demandes «d’essayer, hein, de chanter comme elle, juste pour voir»? Peux-tu juste admettre que ses commentaires étaient solidement déplacés et passer à un autre appel? ‪#‎ByeFelicia‬
P.S.: Le commentaire qui m’a fait le plus rire reste quand même celui-ci: «c’est surement pas avec ce torchon là que vous allez pouvoir être engagé au DEVOIR un jour!!!». GROS LOL!!! »

Celui qui n’a pas aimé se faire traiter de « gros moron » (imbécile) par cette dernière, continue à vomir tout son fiel amer sur la chanteuse, qui, faut le mentionner, a manqué de jugement en se moquant d’une femme qui est morte étranglé par son voile lors d’une activité de « karting ». C’était déplacé. Mais ce qui a choqué notre journaliste, ce sont les propos « racistes » de la chanteuse québécoise.

Monsieur Dumas, l’islam n’est pas une race, mais bien une religion. Sans vous en rendre compte, c’est vous qui tenez des propos à caractère racial en attribuant de manière irréfléchie que l’Islam est arabe. Vous amalgamez religion et race. Mais saviez-vous, monsieur Dumas, que l’Islam est davantage un phénomène asiatique? Votre inculture, que vous étalez dans vos chroniques de faits divers sans intérêt, prouve que vous ne savez pas que le plus gros pays musulman au monde est l’Indonésie, avec ses 235 millions d’habitants, à 98% musulmans. Retranchez 200 millions de personnes pour avoir le nombre de saoudiens, fief de Mahomet, qui a rédigé le Coran en deux parties, l’un à Médine et l’autre à la Mecque, lieu de pèlerinage du monde musulman. C’est sans compter la Turquie, un autre pays asiatique, aux portes de l’Europe, qui fut, pendant plus de 450 ans, l’empire Ottoman, un empire musulman. Rajoutez à cela l’Iran, qui ne parle pas l’arabe, mais le persan. Connaissez-vous l’Afghanistan? Le Pakistan? Encore des pays musulmans… asiatiques, tous plus populeux que les pays arabo-musulmans réunis.

Et si le Journal La Presse vous mettais à la porte pour votre manque de jugement sur la question islamique, que vous associez à la race arabe, comment réagiriez-vous? Assurément, très mal, et pour cause! Votre intention n’était certainement pas de faire du racisme, j’en suis convaincu, et vos lecteurs, d’accord ou non avec vous, seraient tout aussi surpris.

En tant que journaliste, vous pourfendez avec véhémence une personnalité publique pour sa liberté d’expression. Elle n’aurait pas dû, selon vous, se prononcer contre l’Islam dans le monde. Mais ne s’agit-il pas d’une position légitime? De plus, comment un journaliste sérieux peut-il traîner dans la boue une personne, qui qu’elle soit, parce qu’elle a usé de sa liberté d’expression, manque de jugement ou non? Votre chronique donne l’impression que vous vous réjouissez que Marie-Chantal Toupin se soit vu montrer la porte.

Vous êtes une réelle perte de temps. Oui, je perd mon temps à rédiger cet article, mais je ne le fais pas pour moi, mais pour tous ceux et celles qui réclament leur droit à cette liberté dont vous devriez être l’un des porte-étendards, de par votre profession.

Et que dire de cette condescendance crasse qui donne des cataractes à forces de lire vos inepties et élucubrations! Marie-Chantal n’est pas écrivaine, mais chanteuse. Son droit de s’exprimer devrait-il en être pour autant réduit, sous le seul prétexte qu’elle fait de nombreuses fautes dans ces publications? Seuls les érudits ont le droit de s’exprimer? Je suis moi-même écrivain et je n’ai jamais osé penser agir avec autant d’arrogance envers qui que ce soit, car la valeur d’un être humain ne se mesure pas aux nombres de ses fautes d’orthographes, mais aux motifs du coeur qui l’amène à s’exprimer, qu’importe les capacités de chacun.

En plus d’être un inculte, vous êtes condescendant, moqueur et surtout, rempli d’orgueil en refusant d’admettre votre manque de jugement dans votre article.

Le « gros moron », c’est vous

Je laisse ici un texte d’un groupe Facebook, en soutient à Marie-Chantal Toupin

Ici, au Québec et par delà le monde, la liberté d’expression vaut son pesant d’or… elle communique les différences et les accords, nous aide à vivre notre identité, la créer…
Ici, au Québec et par delà le monde, notre liberté d’expression n’est pas écrit dans un livre Saint…
Que notre liberté d’expression, dans des opinions tranchants soit préservée telle qu’elle est.. car c’est dans l’authenticité, l’humour et la société que l’ont libère notre identité propre…
Ici, nous ne prions pas notre haine par delà les sourates d’un livre Saint…
Ici, nous appuyons nos gens d’ici, nos Marie-Chantale, notre authenticité…
Je suis M.C. Toupin
Le Collectif Pro-Charte

Un combattant de l’Etat Islamique a donné sa vie à Christ après avoir rêvé d’un homme vêtu de blanc qui lui a dit « C’est mon peuple que tu tues ».

Ce dihadjiste a tué et de façon brutale, plusieurs chrétiens, il s’est pourtant converti à la religion de ses victimes. Ces dernières années, plusieurs dihadjistes racontent qu’ils se sont convertis parce que Jésus lui-même leur a parlé dans leurs rêves.

La directrice de JUCUM, Gina Fadely, raconte que l’ex combattant de l’EI a vécu plusieurs expériences nocturnes où Jésus lui parlait et lui signifiait qu’il tuait « son peuple ». Jusqu’à présent, l’ex-combattant déclarait beaucoup aimer tuer les chrétiens, pourtant, suite à ces rêves il a développé une grande culpabilité et des inquiétudes.

Le dernier chrétien qu’il a tué lui avait dit :

« Je sais que tu vas me tuer, je te laisse ma Bible ».
Il a tué l’homme et a gardé la Bible qu’il s’est mis à lire. C’est alors qu’il a fait un rêve différent, Jésus lui demandait de le suivre. Il a déserté, il s’est converti.

Pourquoi l’histoire de Paul se répète-t-elle ?

La miséricorde de Dieu est réellement infinie. Ce que Dieu regarde, c’est le cœur des hommes et il donne sa chance à chacun même si nous ne le voyons pas toujours car nous ne connaissons pas l’étendue de l’oeuvre de Dieu. Personne ne se trouvera en enfer par hasard.

Lorsque nous prêtons attention aux discours des convertis au christianisme, ex-musulmans ou autres, on se rend compte qu’ils cherchaient vraiment Dieu de tout leur cœur. Beaucoup ont ce cœur là, et sont enfermés dans des religions qui n’honorent pas le Dieu d’Abraham. Ces gens là sont connus de Dieu.

Pour cette raison, nous devons prier pour nos ennemis, cela a une incidence sur l’action de Dieu, sinon Jésus ne nous le dirait pas. Je crois fortement qu’avant l’Enlèvement de l’Eglise, l’Esprit de Dieu se répandra massivement sur la Terre comme il l’a annoncé (Joël 2:2, Actes 2:17), et que cela est destiné à réveiller ces cœurs endormis.

Pour les autres, ils ont le cœur dur, ils ne cherchent pas Dieu, mais ils cherchent à justifier leur religion, leurs convoitises et leurs mauvais désirs en s’attachant à des préceptes humains. La Bible dit que Dieu résiste aux orgueilleux et il fait place aux humbles. (1 Pierre 5:5)

Paul persécutait et approuvait le meurtre des chrétiens, mais Jésus connaissait son cœur, il savait que Paul croyait réellement servir Dieu et en plus il le faisait de bon cœur, jusqu’au jour où Jésus lui-même lui est apparu pour lui montrer qu’il se trompait.

Dieu voit ces gens qui ont ce cœur en or, et qui se trouvent même dans le satanisme (confère témoignage de la dame spirite qui a connu Dieu dans une église satanique). Ces cœurs d’or, nous ne les voyons pas de nos propres yeux, mais Dieu lui, les voit, prions et prions sans cesse pour que ce « peuple caché » vienne vers son unique Seigneur et Sauveur.

Actes 8:1

Saul avait approuvé le meurtre d’Étienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.

Actes 8:3

Saul, de son côté, ravageait l’Église; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison.

Actes 9:1-9

Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem.

Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait:

Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?

Il répondit :

Qui es-tu, Seigneur ?

Et le Seigneur dit:

Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.

Tremblant et saisi d’effroi, il dit:

Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

Et le Seigneur lui dit :

Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire.

Les hommes qui l’accompagnaient demeurèrent stupéfaits; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne. Saul se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien; on le prit par la main, et on le conduisit à Damas. Il resta trois jours sans voir, et il ne mangea ni ne but.

Source: Chretien 2000