Jésus revient en septembre !

Depuis un certain temps une rumeur court dans le monde évangélique francophone : Jésus revient en septembre 2015 et même plus précisément le 13 ou le 14 ! La date fatidique approchant, le débat s’amplifie sur les réseaux sociaux.

Une telle rumeur n’a cependant rien de nouveau et je vous propose un petit retour dans le passé.

Un cas similaire

Durant l’été 1988, un américain du nom d’Edgar Whisenant avait déjà publié une brochure pour annoncer le retour de Jésus le 12 septembre 1988 ! Ayant le sens du marketing, il avait intitulé son livre 88 raisons pour lesquelles l’enlèvement aura lieu en 1988. Si le compte est bon et que, d’un point de vue publicitaire, le titre est vendeur, on comprend aisément que le résultat ne l’est pas. Le 12 septembre 1988 est passé et il ne s’est rien produit !

Découragement ?

On pourrait penser qu’un tel échec découragerait l’apprenti prophète, mais il n’en est rien. Comme l’a très bien montré la sociologue Romy Sauvayre dans son ouvrage Croire à l’incroyable, il ne suffit pas d’une fausse prédiction pour décrédibiliser les prophètes auto-proclamés. Bien au contraire, ceux-ci trouveront le moyen d’expliquer pourquoi ils se sont trompés … et donneront même une (ou plusieurs !) nouvelle(s) prédiction(s). C’est effectivement ce qui s’est produit, puisque Edgar Whisenant a ensuite proposé de fixer la date du retour de Jésus en septembre 1989 ou lors d’une fête de Rosh Hashana au début des années 90 ou au plus tard entre le 15 et le 17 septembre 1993. Un air de déjà vu ?

Conséquences

Bien entendu vous connaissez la fin de l’histoire et si je suis là pour écrire et que vous êtes là pour me lire, c’est bien parce que Jésus n’est pas revenu le 17 septembre 1993 (mais je suis né le 13 avril … coïncidence ?).

Après cette date de 1993, Edgar continua ses prédictions encore quelques années mais son audience déclina significativement (il était temps me direz-vous).

Ces prédictions pourraient être prises à la rigolade, et je pense qu’il faut mieux en rire, elles ont néanmoins plusieurs effets fâcheux.

Pour la personne qui les fait, elles peuvent être une source de revenus importants (des milliers, voir des millions de livres vendus !), mais pour ceux qui y croient :

  • Elles peuvent les pousser à faire de mauvais choix (abandonner un emploi, vendre ses biens, etc.)
  • Miner leur foi. La déception suite à la non-réalisation de ces prédictions pourtant « bibliquement irréfutables » (d’après leurs promoteurs !) peut les conduire à douter de la Bible.

Enfin, aux yeux des non-chrétiens, de telles tentatives ne font que décrédibiliser le message évangélique.

Et après ?

Que se passera-t-il le 15 septembre 2015 ? L’avenir nous le dira, mais l’histoire se répétant bien souvent, je suis prêt à parier que l’on aura droit à une explication pour nous dire pourquoi Jésus n’est pas revenu à la date convenue, ainsi qu’à une (ou plusieurs) nouvelle(s) date(s) du retour de Jésus … Comme disait l’Ecclésiaste : « Rien de nouveau sous le Soleil ».

Publicités

C’est le motif du cœur qui détermine le sens de nos paroles et de nos actions (1ère partie)

Cet article est une sorte de mise au point, afin que l’on comprenne bien ce qui anime mon coeur.

Si plusieurs personnes suivent mes activités sur les réseaux sociaux, et je les en remercie, il n’en demeure pas moins que le motif principal de mes activités, c’est l’amour pour l’Église de Christ, son édification sous toutes ses formes, et un ardent désir de la voir se solidifier dans sa foi. J’aime le Seigneur et j’aime son Église, malgré ses imperfections et malgré ses divergences de points de vues à l’intérieur même du corps.

La diversité et les différences

Dans mes publications, que ce soit sur ce site, sur youtube mais surtout, sur mon compte facebook, je privilégie la diversité d’opinions, de convictions et de positions théologiques les plus diamétralement opposées les unes que les autres et ce, dans une atmosphère détendue où je tente d’inculquer la notion de respect de cette diversité qui, selon toute vraisemblance, est considérée comme un point de divergence et de division au sein du christianisme.

Personnellement, je défend l’intégrité des individus qui viennent commenter, qu’ils soient croyants ou non, qu’ils soient d’accords ou non avec mes propos ou des propos d’un tiers. Lorsqu’il s’agit de convictions personnelles, je me fais un devoir de laisser la liberté à chacun et chacune de s’exprimer selon ce qu’il croit, sans être interventionniste à outrance. Je n’aime pas les attaques personnelles envers l’un ou l’autre qui m’est différent ou qui se distingue de la majorité par ses croyances personnelles. Je crois à la diversité bien plus qu’à la divergence, compte tenu que, d’abord, je ne me considère aucunement comme le potentat du savoir absolu et que, parmi nous, personne ne peut se prétendre comme ayant la vérité infuse.

Lorsque je commente ou publie, je m’assure au préalable, d’être intègre envers la source de notre connaissance: la Parole de Dieu. Je tente d’être le plus exact possible et de donner au plus grand nombre la possibilité de devenir autonome spirituellement par un enseignement qui respecte le sens des écritures et de son auteur principal, l’Esprit de Christ. C’est dans l’esprit de ce passage que je considère mon rôle principal :

2 Timothée.3.15 depuis ta plus tendre enfance, tu connais les Écrits sacrés ; ils peuvent te donner la sagesse en vue du salut par la foi qui est en Jésus–Christ.
16 Toute Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour réfuter, pour redresser, pour éduquer dans la justice,
17 afin que l’homme de Dieu soit à la hauteur, parfaitement équipé pour toute œuvre bonne.

Que parmi nous il y ait des positions différentes, respectons ces différences et ne discutons pas des opinions, car encore une fois, l’exhortation donnée par l’apôtre Paul est pleine de sagesse:

Romains 14.1 Accueillez celui qui est faible dans la foi, sans discrimination d’opinions.
2 Tel a la foi pour manger de tout ; tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.
3 Que celui qui mange ne méprise pas celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge pas celui qui mange, car Dieu l’a accueilli.
4 Qui es–tu, toi, pour juger le domestique d’autrui ? Qu’il tienne debout ou qu’il tombe, cela regarde son maître. Et il tiendra, car le Seigneur a le pouvoir de le faire tenir.

Encore une fois, je considère que mon rôle consiste justement à accepter les faibles comme les forts dans la fois, puis, ne faire aucune distinction entre eux. C’est en haute estime que je crois que nous devrions nous considérer les uns les autres, sans distinction de rang, d’intelligence, de nationalité ou d’expérience dans la foi. Chacun a sa contribution dans le corps de Christ. Ainsi, sachons accueillir le plus vulnérable comme le plus fort et le plus vaillant dans la foi, sans aucune distinction:

Romains 10:12 Il n’y a pas de distinction, en effet, entre Juif et Grec : ils ont tous le même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent.

Jacques 2.1 Mes frères, ne mêlez pas de partialité à la foi de notre Seigneur glorieux, Jésus–Christ.
2 Supposons en effet qu’il entre dans votre assemblée un homme avec un anneau d’or et des habits resplendissants, et qu’il y entre aussi un pauvre avec des habits sales ;
3 si, pleins d’attention pour celui qui porte les habits resplendissants, vous lui dites : « Toi, assieds–toi ici à cette place d’honneur ! » tandis que vous dites au pauvre : « Toi, tiens–toi debout là–bas ! » ou bien : « Assieds–toi au bas de mon marchepied ! »,
4 ne faites–vous pas en vous–mêmes une discrimination, et n’êtes–vous pas des juges aux raisonnements mauvais ?

Oui, je crois que mon rôle consiste à prendre soin des plus vulnérables et de les aider à devenir forts et accomplis, et non à les écraser et les humilier.

Dans le prochain article, je reviendrai sur le sujet, en évoquant ce qui doit être considéré et ce qui doit être dénoncé.

Bonne continuité à tous et à toutes, et continuons à nous aimer, malgré nos différences, car je persiste à croire que nous sommes tous utiles pour l’édification de l’Église de Christ.

Patrick Galarneau

Église méthodiste: Une ovation après sa demande en mariage

Première publication 26 août 2015 à 23h20
TVA Nouvelles

Un jeune homme homosexuel qui voulait demander son conjoint en mariage l’a surpris alors qu’ils étaient tous deux devant l’ensemble de leur congrégation. Ils ont eu droit à une belle ovation de tous les membres de leur église, rapporte BuzzFeed.

Trevor Harper et Davis Govin d’Austin au Texas sont ensemble depuis 2006. Ils participent activement aux activités de leur église, la première église méthodiste unie d’Austin depuis environ deux ans.

«Cette église a été, pour nous, la première fois que nous avons été capables de vivre notre vie de couple au grand jour», a expliqué Trevor.

Quand est venu le temps pour lui de faire sa grande demande, il savait qu’il voulait que cela se passe devant les membres de leur congrégation qui les ont appuyés depuis le début.

Alors quand on leur a demandé de parler devant les membres de leur histoire devant les membres de l’église, Trevor a su que ce serait le moment parfait.

Dimanche, ils se sont présentés devant leur église et ont commencé à raconter leur histoire. Jusqu’à ce que Trevor s’arrête et s’agenouille devant Davis.


(Crédit photo: capture d’écran, YouTube de Trevor Harper)

Trevor affirme que Davis n’aime pas être au coeur de l’attention alors il a été un peu surpris, mais touché et heureux.

Immédiatement après cette touchante demande, toutes les personnes présentes se sont levées pour applaudir longuement. Une scène qui les a touchés tous les deux.

Trevor avait tout planifié avec le révérend depuis quelques mois déjà. Comme ils ne peuvent se marier dans cette église, il tenait au moins à y faire sa demande de fiançailles.

Sources: http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2015/08/20150826-232012.html

L’enlèvement aurait lieu le 13 ou 14 septembre

Notes personnelles

Je vous ai fais part d’un autre loup ravisseur, du nom de Claude Ignerski. Ce dernier exerce son influence un peu partout dans le monde francophone et ailleurs, mais particulièrement au Bénin, alors que la misère humaine est à son comble. Monsieur Ignerski est conférencier et auteur de plusieurs ouvrages en ventes libres sur le sujet de l’enlèvement de l’Église. Il propage aussi ses enseignements sur Youtube, toujours sur le même sujet.

Si monsieur Ignerski tient ses conférences un peu partout, comme à Liège, le 11 août (2015) dernier, en plus de la vente de ses ouvrages, que se passera-t-il si l’enlèvement n’a pas lieu, comme il semble le prévoir autour du 13 ou 14 septembre 2015 prochain? Il aura empoché l’argent de ses conférences et de ses livres sur le dos de ceux et celles envers qui il exerce son influence et son emprise. Il est fort probable que monsieur Ignerski nous sorte la même ritournelle que les nombreux autres faux prophètes qui se sont essayés à la prédiction d’événements apocalyptiques: ils ont mal calculé les dates, mais la révélation serait tout de même intacte.

Ainsi, il continuera ses conférences dans le but de corriger l’interprétation de ses prétendues révélations et se fera encore du capital sur le dos des gens, si les gens décident d’être encore des naïfs volontaires. Je serais curieux de connaître les gains de monsieur Ignerski dans cette aventure dans laquelle il s’est investit, dans tous les sens du mot. Mais voyez-vous, monsieur Ignerski ne manque pas d’arrogance dans ses élucubrations montées de toutes pièces, allant même confirmer que l’enlèvement aura lieu dans 20 jours, comme le stipule la lettre ici-bas:


Chers biens aimés,

J’aimerais vous soumettre le cas de l’un de mes amis, le pasteur Oke Dunamis, afin de prier pour son épouse et ses enfants.

Sa chère femme vient de se faire renverser depuis vendredi ou samedi par un motocycliste (je ne connais pas exactement les causes de cet accident), enceinte de 7 mois, elle a été admise aux urgences dans un état comateux, avec saignement bouche, oreilles, et nez….(je n’en sais pas plus).

Merci de penser à cette famille qui est à l’origine d’un réveil au Bénin en répandant la nouvelle de la date de septembre 2015 pour l’enlèvement de l’Eglise de Christ, tout en s’occupant d’un orphelinat et des veuves, ils sont vraiment formidables.

Persévérons aussi dans la prière pour les uns et les autres, et en particulier pour tous les ministères prophètiques, car le Seigneur est vraiment à l’oeuvre par son Esprit.

Je reçois des nouvelles de partout : Inde, Russie et beaucoup d’Afrique et même de plus en plus d’Amérique du Sud. De plus en plus de chrétiens dans le monde s’attendent (et bien que les apparences de ce que nos yeux de chair peuvent constater) à l’enlèvement à ROCH HACHANA 2015, la fête des trompettes, la fête juive nommée aussi « Nul ne connaît le jour ni l’heure« .

Je sollicite vos prières pour trouver des volontaires pour la traduction, même s’il reste peu de jours (au moins pour certaines d’entre elles), parce que nous avons des demandes dans ce sens…

Avec toute mon affection à tous. Plus que 20 jours et le Seigneur vient nous chercher. Maranatha !

Claude Ignerski


Conclusion

Mais le Seigneur lui-même dénonce le caractère de ces faux prophète, comme en fait foi ce passage des écritures:

Deut.18.18 Je susciterai pour eux, parmi leurs frères, un prophète comme toi ; je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui ordonnerai.
19 Si quelqu’un n’écoute pas mes paroles, celles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte.
20 Mais le prophète qui aura l’arrogance de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai pas ordonné de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète–là sera mis à mort.
21 Peut–être te diras–tu : « Comment reconnaîtrons–nous la parole que le SEIGNEUR n’a pas dite ? »
22 Quand le prophète parle au nom du SEIGNEUR (YHWH) et que la parole ne se réalise pas, qu’elle n’arrive pas, c’est une parole que le SEIGNEUR n’a pas dite. C’est par arrogance que le prophète l’a dite : tu n’auras pas peur de lui.

Cette arrogance de la part de monsieur Ignerski sera mise à nue d’ici le mois d’octobre, car l’auteur de ces lignes sera magnanime en lui donnant tout le mois de septembre pour la réalisation de sa fausse prédiction, après quoi, je ne me gênerai pas d’étaler à nouveau la supercherie de ce dernier.

Que le Seigneur vous préserve des loups de toutes sortes, qui n’ont de cesse de vous distraire.

Patrick Galarneau

Pétition contre le projet de loi 59

Notes personnelles:

Pour résumer l’article, le projet de loi 59 initié, par le gouvernement libéral de Philippe Couillard, a pour but de faire taire toutes formes de critiques sur l’Islam, faisant porter l’odieux aux dénonciateurs de la haine et l’intolérance des islamistes, l’étiquette de la stigmatisation de xénophobie, de racisme et de l’intolérance sur la liberté de religion.

Pour ma part, je signe la pétition, celle-ci se rendant à l’assemblée nationale avant la tombée du vote de la chambre. Même si vous n’êtes pas québécois, je vous exhorte à la signer, afin de démontrer votre soutient pour une noble cause, qui est celle de la liberté d’expression individuelle et collective. Cliquez ici pour signer la pétition en ligne:

http://www.petitions24.net/petition_contre_le_projet_de_loi_59

Merci de cette attention portée à ce message.

Patrick Galarneau.

Texte de l’auteur

Malgré que ce projet de loi ait presque réussi à passer sous le tapis (il a tout de même été présenté en Chambre le 10 juin dernier), nous entendons parler depuis quelques jours dans les médias du projet de loi 59. Plus exactement il s’agit de la Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant diverses modifications législatives pour renforcer la protection des personnes.

Pour que vous puissiez mieux comprendre mes questionnements et mes interrogations par rapport à ce projet de loi, je vais reprendre avec vous le parcours que j’ai suivi et je finirai par vous expliquez pourquoi je suis contre et que je souhaite son abolition.

1. La lecture de la séance du 10 juin 2015 – Assemblée nationale

Je suis une jeune diplômée de droit et une des nombreuses leçons que j’ai retenues est que pour comprendre une loi ou un passage de la loi, nous pouvons retourner au moment de sa création pour comprendre le sens que souhaitaient lui donner ses créateurs. Je commence donc ma recherche par le dépôt du projet de loi.

Monsieur Couillard débute son discours en signifiant qu’étant lui-même «profondément attaché aux valeurs de respect, d’ouverture et d’égalité, [il] présente ce matin à l’Assemblée nationale l’ensemble des gestes que le gouvernement entend poser ou proposer afin de défendre et de promouvoir les droits et libertés fondamentales, le principe d’égalité entre les femmes et les hommes, tout en assurant la sécurité des Québécois et des Québécoises.» Il désire pour ce faire adopter des actions qui permettront « de mieux détecter, neutraliser et ultimement sanctionner ceux et celles qui veulent profiter de nos libertés pour mieux les détruire; faciliter l’accès à l’information et aux ressources pour les familles et les proches des gens sujets à se radicaliser; outiller davantage les intervenants du milieu scolaire, qui contribuent à faire de nos jeunes des adultes et des citoyens ouverts aux autres et sur le monde, pour qu’ils puissent perpétuer ces valeurs d’ouverture et d’inclusion; mieux former les intervenants du milieu de la santé et des services sociaux, les policiers et les intervenants en milieu carcéral pour les aider à détecter les personnes radicalisées ou à risque de l’être et pour les aider à mieux intervenir auprès de ces derniers.»

Que dire de négatif sur ce discours! Est-ce que le gouvernement vient réellement de comprendre les problèmes et les frustrations de la population?! Voici ma réaction avant ma première lecture du projet… eh oui! C’était surement trop beau pour être vrai… Je me suis donc remise à ma lecture pour connaitre les opinions qu’avaient les parties d’opposions.

La parole est donnée premièrement à Monsieur Péladeau qui rajoute après le discours de Monsieur Couillard qu’«il faut que le gouvernement agisse en prévention, et les intervenants de tous les horizons doivent être outillés pour y faire face. Nous avons proposé la mise en place d’un observateur sur l’intégrisme religieux, qui aiderait justement à mieux documenter, comprendre et prévenir ce phénomène. Cette proposition, je le rappelle, a été déposée par la députée de Taschereau mais initiée par Mme Fatima Houda-Pepin. Est-ce que le gouvernement est prêt à intégrer ou à appeler le projet de loi n° 395»

Quel est ce projet? Il s’agit de créer un « observateur » qui documente les manifestations d’intégrisme religieux au Québec. Cette personne enquête, un peu comme le fait le protecteur du citoyen, afin d’agir en prévention d’acte criminel ou lorsque le bien être d’autrui est menacé. Les deux projets octroi des pouvoirs d’enquête, par contre, à la lecture du projet de loi 395, nous comprenons que l’«observateur» possède plus de pouvoirs. Il «a pour mission d’identifier et de documenter les manifestations d’intégrisme religieux au Québec afin de fournir des informations justes et objectives sur ce phénomène. Il a également pour mission d’étudier les phénomènes et les enjeux comme les accommodements religieux, la neutralité religieuse et la laïcité de l’État ainsi que l’intolérance envers les minorités religieuses. L’observateur procède à des recherches quantitatives et qualitatives pour réaliser sa mission en menant notamment des recherches-actions.»

Monsieur Legault prend ensuite la parole en expliquant que son équipe avait «proposé un plan de lutte à l’intégrisme étoffé, qui agit sur deux niveaux. D’abord, [ils croient] profondément que la Charte des droits et libertés doit être amendée pour proscrire les types d’enseignement dont l’intention est d’encourager au mépris et de marginaliser sur la base d’un motif discriminatoire interdit. Il ne s’agit évidemment pas d’empêcher des gens de s’exprimer sur la religion à laquelle ils croient. Il faut faire la différence entre une croyance religieuse et une idéologie sectaire et violente qui se réclame d’une croyance religieuse pour s’en prendre à nos valeurs ici, dans la société d’accueil. [Ils proposent aussi] que la Commission municipale ait des outils quand il vient le temps de délivrer des certificats d’occupation pour des activités qui mènent à la haine, qui encouragent le rejet de nos valeurs. […] Pour les mêmes motifs, il faut priver les communautés religieuses des exemptions de taxes, taxe scolaire, TVQ, [car] pour les mêmes motifs on voit qu’il y a un rejet des valeurs communes.»

2. Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant diverses modifications législatives pour renforcer la protection des personnes.

Quel est donc l’objectif de cette loi? Pour le savoir il faut se référer à l’article 1 qui dit que «La présente loi a pour objet d’établir des mesures de prévention et de lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence. Elle s’applique aux discours haineux et aux discours incitant à la violence tenus ou diffusés publiquement et qui visent un groupe de personnes qui présentent une caractéristique commune identifiée comme un motif de discrimination interdit à l’article 10 de la Charte des droits et libertés de la personne (chapitre C-12).»

Quels sont ces motifs de discrimination? Eh bien, il s’agit de «la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap.»

Qu’arrive-t-il alors lorsqu’une personne constate un discours haineux ou incitant à la violence? La réponse se trouve à l’article 3 : «Toute personne qui a connaissance de la tenue ou de la diffusion d’un discours haineux ou d’un discours incitant à la violence peut le dénoncer à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse en lui fournissant tout renseignement qui, selon elle, est utile, notamment pour démontrer ces faits. Elle peut également dénoncer toute situation susceptible de ne pas respecter les interdictions prévues à l’article 2, notamment si elle a connaissance qu’un discours est sur le point d’être tenu ou diffusé ou lorsqu’on lui a demandé de tenir ou de diffuser un tel discours.»

Et pour toujours mieux comprendre, voici les interdictions prévues à l’article 2 :« Il est interdit de tenir ou de diffuser un discours visé à l’article 1. Il est également interdit d’agir de manière à ce que de tels actes soient posés. Ces interdictions n’ont pas pour objet de limiter la diffusion du discours aux fins d’information légitime du public.»

3. Mon questionnement

Face à l’ensemble des idées qui ressortent de cette séance en Assemblée générale, nous nous expliquons mal les premiers articles qui semblent venir brimer notre liberté d’expression. Lors d’une nouvelle séance le 17 août 2015, Madame Vallée précise «qu’il est de la responsabilité de l’État québécois de se porter garant du respect d’un juste équilibre entre la liberté d’expression des uns et la limite à ne pas franchir pour que des propos soient qualifiés par les autres de haineux ou incitant à la violence.»

Parlons-en justement de ce qui pourrait être qualifiés par les autres de discours haineux ou incitant à la violence… Qui détermine la limite? Si nous sommes trois à trouver un discours haineux alors le devient-il? Que serait-il arrivé aux étudiants qui manifestaient dans les rues contre les positions politiques du gouvernement? Est-ce que leur discours était haineux? Incitait-il à la violence? Si nous sommes en désaccord avec les convictions religieuses d’un groupe de personne, sommes-nous haineux?

Mon questionnement a poursuivi son chemin avec comme cible les problèmes de la radicalisation religieuse et aux discours haineux, ainsi que l’incitation à la violence que nous y retrouvons. Je me suis donc mise à faire quelques recherches. Certains livres religieux qui sont à la base de religion importante incitent à la violence et sont des discours haineux….

La Bible dans le Deutéronome chapitre 20 versets 16 à 18

«Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin qu’ils ne vous apprennent pas à imiter toutes les abominations qu’ils font pour leurs dieux, et que vous ne péchiez point contre l’Éternel, votre Dieu.»

Le Coran dans la sourate 2, versets 191 et 193

« Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. »
« Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf pour les injustes. »

La Torah Lévitique chapitre 20 versets 13

« Si un individu cohabite avec un mâle, d’une cohabitation sexuelle, c’est une abomination qu’ils ont commise tous les deux ; qu’ils soient punis de mort, leur supplice est mérité. »

Devons-nous dénoncer ces discours qui incitent à la violence contre des peuples de races différentes, contre des religions différentes et qui criminalise l’orientation sexuelle? Est-ce qu’une enquête sera menée dans chaque endroit de culte, dans chaque librairie qui vends ces livres et dans les écoles où nous voyons ces textes religieux dans le cadre de nos cours? Est-ce que des amendes seront données à ceux qui parlent de ces livres sacrés (eh oui, ceux qui sont trouvés coupables reçoivent simplement une amende et leur nom est mis sur une liste)?

Encore une fois… Où est la limite?

4. Finalement

Est-ce que l’ensemble de la loi doit être jetée aux orties? Peut-être pas. Comme l’exprimait Madame Maltais «la partie […] sur les mariages forcés est intéressante.» Par contre, parfois il vaut mieux détruire pour mieux reconstruire, particulièrement lorsque la loi contient des lacunes importantes comme l’absence de règlementations « sur les écoles illégales et [l’obligation des] parents à faire respecter le programme du ministère de l’Éducation (encore évoqué par Madame Maltais) ».

Madame Roy souligne aussi qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction, puisque le gouvernement fait enfin face au problème de radicalisation, ainsi qu’au problème de «la protection des personnes, notamment en ce qui concerne les mariages forcés ou encore les crimes d’honneur.» Toutefois, tel qu’elle l’indique dans son discours «Nulle part dans ce projet de loi retrouve-t-on les mots, les vrais, qui sont au cœur de tout ce problème qui nous amène ici aujourd’hui, soit «intégrisme», «dérive religieuse», «radicalisation», «agent de radicalisation», [etc.] »

C’est pourquoi je vous invite à signer cette pétition afin de faire connaitre au Gouvernement votre désaccord face à ce projet de loi. N’hésitez pas à partager le lien sur les réseaux sociaux, tous ensemble nous pouvons faire une différence!

http://www.petitions24.net/petition_contre_le_projet_de_loi_59

Angélique Desroses    Contacter l’auteur de la pétition