Pour en finir avec la perte du salut Hé.6.1-6; 10;38-39

Lorsque l’on débute notre exposé sous la formulation de nos propres croyances théologiques, inévitablement nous tombons dans l’erreur, qu’importe nos positions théologiques ou nos croyances.

Plusieurs pasteurs ont cette fâcheuse habitude d’enseigner à partir de leurs croyances, pour ensuite soutenir leur propres croyances par des citations de passages pour justifier ces croyances, souvent erronées. Ils prennent donc leurs propres croyances comme piliers de leurs enseignements et soutiennent leurs positions par des passages choisis à cet effet.

Mais l’enseignement ne consiste pas à soutenir ses propres croyances, car au préalable, nous devons retourner à la source, les écritures et plus précisément, le texte à l’étude, afin de mettre en relief l’intention de l’auteur du texte, puis en retirer un enseignement épuré.

Notre rôle consiste donc à prendre un texte, le mettre en contexte spécifique et historique, le contexte ayant un rôle de soutient pour mettre en lumière la réelle pensée de l’auteur de la manière la plus juste possible. Il ne s’agit donc pas de faire valoir ses propres objectifs, ses propres croyances ou son propre agenda ecclésiastique, mais bien d’édifier le corps de Christ.

Malheureusement, nous assistons à l’effet contraire…

Voici une vidéo où je tente de replacer les choses dans leur plus juste contexte possible. Mes appuis? le texte lui-même ainsi que les éléments en périphérie, comme le contexte historique…

Publicités

2 réflexions sur “Pour en finir avec la perte du salut Hé.6.1-6; 10;38-39

    • je vous invite à écouter ce lien et à vous remettre en question dans votre compréhension, parce que cette élément doctrinal est à l’origine de bien des incompréhensions de certains évènements prophétiques à venir.
      Ex : les 10 vierges où nulle part nous pouvons affirmer que les vierges folles pouvaient se repentir et ensuite être quand même sauvées, mais au contraire elles sont perdues et ne peuvent pas être sauvées, elles sont des églises qui manquent d’huile et malgré le rattrapage, c’est trop tard et c’est terminé : Je ne vous connais pas !!! (Mat 25)
      Bien à vous dans le Nom précieux de JESUS

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s