Elmenyawi a-t-il menacé le Québec ?

Le président du «Conseil musulman de Montréal» et de la mosquée jihadiste «Assuna» a-t-il émis des menaces de violence voilées ?

La question n’est pas rhétorique. Mohamed Rifaat, un émule de Charkaoui et Elmenyawi qui a rejoint Daech, avait publié, sur un forum créé par Charkaoui, un commentaire se félicitant d’une agression contre un homme ayant insulté Mahomet, et justifiant la violence contre les «blasphémateurs» avec des arguments théologiques.

Elmanou_jihad

Le Conseil musulman de Montréal (CCM), présidé par Salam Elmenyawi, demande que la définition de «discours haineux» soit élargie pour inclure «le dénigrement et la dérision de toute religion et de ses personnalités.»

Le CCM chapeaute plus de 70 institutions musulmanes dans la région de Montréal.

M. Elmenyawi considère que le dénigrement de la religion et des prophètes est une attaquepersonnelle contre les musulmans, et que l’interdiction du dénigrement préviendra la radicalisation des jeunes musulmans. Autrement dit, il demande que la liberté d’expression au Québec soit bornée par la charia.

A-t-il menacé le Québec?

Sachant — comme nous le verrons plus bas — que Salam Elmenyawi préside la mosquée Assuna (une maison de la charia dans la mire du Pentagone pour ses liens avec al-Qaïda) et qu’il milite avec des islamistes radicaux tels que Charkaoui, peut-on interpréter les propos suivants qu’il a tenus en commission parlementaire comme une menace de violence à peine voilée ?

Elmenyawi : «Quand on tourne une religion en dérision, vous vous moquez de moi, vous vous moquez de ma femme, vous vous moquez du prophète et de la mère du prophète.
Si on insulte la mère du prophète, c’est comme si on insulte ma mère.
Vous pouvez m’insulter moi, mais n’insultez pas ma religion.
Pour un musulman, quand on attaque sa religion, c’est sa personne même qui est attaquée.
Si vous tournez en dérision les prophètes, vous allez peut-être rigoler quelques secondes, mais vous allez avoir beaucoup de problèmes à plus long terme.»

Il faut savoir aussi qu’Elmenyawi a justifié le jihad-combat lorsque l’islam est attaqué. Les propos suivants d’Elmenyawi concernant le jihad ont été rapportés dans l’article Croire au Coran, par Sophie Brouillet (La Presse, 16 juin 2003, page B1, disponible à la bibliothèque nationale du Québec)

«Le jihad, c’est d’une part le droit de défendre notre religion si quelqu’un l’attaque. C’est aussi celui de protéger notre vie, notre honneur et nos biens, comme dans le cas de la guerre en Bosnie et au Kosovo. Enfin, c’est le combat intérieur de chacun, par le jeûne et la prière.»


http://www.facebook.com/v2.2/plugins/post.php?app_id=a279adbe87e2b3c505e777af99a5260d&channel=http%3A%2F%2Fstatic.ak.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2FPqAPbTuc2cR.js%3Fversion%3D41%23cb%3Df13a21409c%26domain%3Dwww.postedeveille.ca%26origin%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.postedeveille.ca%252Ffa2fd7d4c%26relation%3Dparent.parent&container_width=670&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fpostedeveille.ca%2Fphotos%2Fa.550632208298428.139583.208754045819581%2F911147845580194%2F%3Ftype%3D1&locale=en_US&sdk=joey&width=500

Qui est Salam Elmenyawi ?

10417684_850821081612871_4814793718623943140_n

Source : «Croire au Coran», Sophie Brouillet, La Presse, 16 juin 2003, page B.

 

Les médias présentent Elmenyawi comme le président du Conseil musulman de Montréal, mais ils omettent systématiquement de mentionner les éléments suivants:

  • il est président  de la mosquée Assuna, un incubateur de terroristes d’al-Qaïda, située à Montréal en face du métro du Parc, dans la circonscription de Justin Trudeau;
  • il a promu avec ardeur l’instauration de tribunaux de la charia au Québec, en 2004-2005, et fut à l’origine du deuxième Conseil de la Charia qu’a connu le Québec;
  • il milite avec Adil Charkaoui et officie souvent à sa mosquée. Or, cette mosquée promeut les écrits d’Abdullah Azzam, le père d’al-Qaïda (un groupe maintenant dirigé par Zawahiri, anciennement membre de la Confrérie des Frères musulmans). Le co-fondateur avec Charkaoui de la mosquée Assahaba, Saïd Qouraimi, affiche sur sa page Facebook l’étendard de Daech.

10429263_1020878661273778_816359765549862690_n

La mosquée Assuna, présidée par Salam Elmenyawi «est étroitement surveillé[e] par les autorités antiterroristes», d’après un article de Hugo Joncas :
«C’est justement cette mosquée que fréquentait avec son père Imad Eddine Rafai, l’un des six jeunes soupçonnés de s’être rendus en Syrie pour se joindre aux djihadistes en janvier.»
«Selon nos sources, les opérations menées au Québec visent notamment quelques imams. Des mosquées, notamment à Montréal, ont aussi reçu la visite de policiers en quête de renseignements.»


Elmenyawi prône la ségrégation sexuelle dans les hôpitaux du Québec : les hommes médecins ne doivent pas soigner des femmes (et inversement).

 Elmenyawi plaidant pour l’introduction de la charia dans les hôpitaux du Québec

Voir aussi: Samira Laouni dit qu’il faut imposer des limites au discours «pour que ça n’attaque pas les personnes dans leur foi». Mme Laouni répondait à cette question de la députée Nathalie Roy (CAQ) : «Est-ce que selon vous le blasphème, tout ce qui est blasphématoire, devrait être considéré comme des ‘propos incitant à la haine et à la violence’? »

Lire aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s