Couple: ce que vous devez savoir avant (2ième partie)

Introduction

Dans le premier article de cette courte série, je vous ai présenté deux grands thèmes qui font partie de la cimentation de l’union. Bien que cela ne paraît pas chrétien d’aborder la notion d’argent et de sécurité, c’est la vie au quotidien du couple qui est en jeu, et non les grands discours théologiques de la piété. Ne nous jetons pas la tête dans le sable, juste par soucis du paraître évangélique et soyons réalistes. La vie au quotidien, ce n’est pas dans les livres théologiques ni dans les discours pastoraux que nous les vivons, mais bien dans notre intimité. Le pasteur peut être une bonne ressource, mais au final, c’est l’application des principes dans nos vies qui font foi de tout.

La réalité et l’illusion

Une fois mariés, beaucoup d’hommes croient, à tort, que tout est accompli, qu’il n’y a plus d’effort à faire pour plaire à sa tendre moitié. Or, rien n’est plus faux. La routine s’installe et on ne voit plus l’autre de la même manière. Nous ne sommes pas dans un film de Walt Disney. D’ailleurs, n’avez-vous pas constaté que Walt Disney s’est toujours contenté de terminer ses histoires à la cérémonie du mariage? Il ne nous a jamais présenté le quotidien du couple marié, comme si la cérémonie était le point final de l’accomplissement ultime. Qui n’a pas entendu ou lu cette phrase rendue célèbre: Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants? Dans l’esprit des enfants, Walt Disney a tordu le sens des relations hommes-femmes, de sorte que, pour les jeunes filles, se marier était féerique. Puis, pour les garçons, c’est de devenir les héros de la princesse en efforts et en courage, jusqu’à ce que la cérémonie mette un terme au film dans un bonheur éternel. Quelle illusion! Si Disney nous a présenté son Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, la réalité est encore trop souvent ceci: Ils vécurent malheureux et eurent beaucoup de problèmes.

Les petites attentions

Au début d’une relation, tout est tout beau, puisque tout est tout nouveau. Nos pensée sont dirigées vers l’autre et nous sommes remplis de bonnes intentions et d’attentions. Avez-vous remarqué à quel point nous faisons attention à notre image, notre chevelure, nos vêtements, notre positionnement et surtout, ne pas créer de malaise par un vent nauséabond sorti tout droit de notre postérieur? Nous nous présentons sous notre meilleur jour, afin de ne pas risquer cette relation. C’est étrange de constater à quel point cela change une fois que l’on sent que la relation est acquise. Pourtant, au début, hommes ou femmes, nous faisons attention à tout.

Nous utilisons tout notre charme possible pour que la femme ne fixe son regard que sur nous. Nous lui faisons de petites attentions qui la rendent si spéciale pour nous. Ces attentions la rendent exclusive et charment les filles. Nous faisons preuve de gentillesse quand on la côtoie, de patience quand elle est en retard, de délicatesse quand elle pleure ou de bonté quand elle souffre. Mais ces attentions ne sont pas exclusives aux fréquentations. Elles doivent être maintenues dans l’union. Acheter des fleurs et du chocolat à la Saint-Valentin, c’est très loin d’être original. Lui faire un cadeau à sa fête ou à Noël l’est tout autant. Vous ne la surprendrai pas avec cela. Les femmes ont besoin d’être surprises. Elle détestent les hommes prévisibles et sans imagination pour elles. Bien entendu, vous pourriez la surprendre en ne lui offrant rien à la Saint-Valentin. Je vous le suggère d’ailleurs. Mais ayez au moins l’imagination de la surprendre au moment où elle s’y attend le moins. Par exemple: vous la contactez pour lui dire que vous passez la prendre, puis vous l’amener faire un saut en parachute. Ou un repas en amoureux qui n’est pas prévu dans le calendrier de fêtes. En fait, je vous conseille fortement de ne jamais suivre les fêtes de la majorité de notre société, ces fêtes imposées et que tous suivent aveuglément. Il n’y a rien de plus ridicule qu’un repas au restaurant le jour de la Saint-Valentin, simplement parce que la société à décidée d’une fête pour souligner l’amour du couple une fois l’an. Vous remarquerez que c’est jour d’achalandage dans les restaurants en ce jour-là. Surprenez-là!

Sexes opposés

Les hommes se plaignent souvent que les femmes n’aiment pas les mêmes choses qu’eux, ou que les femmes accordent de l’importance aux choses inutiles, alors qu’eux, accordent une importance aux choses pratiques. La femme aime la décoration, prendre soin de sa maison, comme un oiseau qui construit son nid. Pour la femme, se sentir bien dans son habitat est une priorité. Elle a besoin que ce soit décoré à son goût, que ce soit pour la couleur de la peinture, des objets décoratifs, que vous considérez comme des parasites sur votre chemin quand vous vous empressez d’aller au réfrigérateur pendant la pause commercial, et qui obstruent votre raccourcis jusqu’au frigo. Nous, les hommes, nous considérons davantage les aspects pratiques, alors que les femmes n’y voient pas la même importance. Elles préfèrent les choses que nous avons tendance à considérer comme étant inutile.

Sexes complémentaires

Pourtant, rien n’est inutile. Plutôt que de voir la femme comme une opposée à notre façon d’être, je vous propose de la voir sous un autre angle: le complément idéal. Si vous lui parlez des réparations de votre voiture que vous avez réussi vous-même, il est possible que votre moitié ne s’y intéresse pas, car les femmes ont davantage de l’intérêt pour les sensations, le ressenti, les émotions, l’humain et tout ce qui décore une vie. Mais elle vous écoutera, car c’est dans sa nature d’être attentionnée, préférant les relations humaines aux voitures. Les hommes s’intéressent à trouver des solutions pratiques et pragmatiques, préférant le brico, le sport d’équipe, la compétition, les voitures, comprendre le fonctionnement des objets ou la construction. L’homme a besoin de toucher, alors que la femme a besoin d’être touchée. Si nous désirons que la femme pense comme nous, fait comme nous et s’intéresse aux mêmes choses que nous, alors, cela signifie que l’on n’est pas préparé à être en relation de couple, mais que l’on devrait plutôt se contenter d’amis.

Je considère l’homme comme le menuisier ou l’architecte qui construit une belle maison. Je considère la femme comme celle qui met de la lumière dans cette belle maison, afin que l’on admire ce chef-d’oeuvre. C’est aussi elle qui la rend belle, par sa présence, mais aussi parce qu’elle y apporte et y contribue. Le couple est un travail d’équipe, où les deux membres du couple contribuent à leur façon, selon leur nature. Ils ne sont pas des opposés, mais des compléments. C’est bien pour cela que Dieu a créé l’homme ET la femme. Dieu a fait un semblable à l’homme, mais pas un pareil. Il est bon pour nous, les hommes, d’avoir notre semblable, mais qui se distingue par sa propre nature, afin que nous soyons complémentaires.

Je reviendrai ultérieurement pour d’autres points que j’aimerais aborder.

À bientôt.

Patrick Galarneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s