Claude Ignerski a été viré!

Voilà ce que j’ai trouvé ce soir (18:30, heure du Québec; 23:30, heure de Paris).

L’enlèvement n’ayant pas eu lieu comme prédit et supposément révélé par Dieu à Claude Ignerski en ce 14 septembre, entre 8h00 et 9h00 du matin, heure de Paris, la date fut repoussée le lendemain, 15 septembre 2015, à 18h00, heure de Paris. Voilà donc 330 minutes que l’heure fatidique de l’enlèvement est dépassé et rien ne s’est passé.

Il est donc mis en évidence que Claude Ignerski est un faux prophète, qui sera maintenant classé parmi tous les fourbes, les menteurs, les manipulateurs religieux et les loups ravisseurs de l’histoire religieuse. Sa réputation est maintenant faite. Des adeptes d’Ignerski ont évalué, jugé et classé Ignerski et s’en est fait pour lui. Du moins, pour certains de ses nouveaux anciens adeptes.

J’ai recueilli quelques commentaires sur le vif:

Administrateur du groupe: L’ENLÈVEMENT DE L’ÉPOUSE

Alexandre Heimig fut certainement le plus grand défenseur de Claude Ignerski, allant même lui trouver des donnateurs un peu partout, afin d’aider ce dernier à la traduction de ses ouvrages rédigés et visuels.

Alexandre Heimig

4 h ·

A TOUS LE GROUPE DE L ENLEVEMENT DE L EPOUSE ET AUX CHRETIENS QUI SONT SUR LE NET
Méditation sur l’éclipse solaire du 20 mars et la fete des trompettes
Premièrement comme vous l’avez constaté rien ne s’est produit et j’attire votre attention sur le faite qu’il ne faut jamais prendre le nom de Dieu en vain
Claude Ignerski a été supprimé du groupe, libre a vous de le garder comme contact
les preuves irréfutables et Dieu m’a mandaté a pris fin a 17heures heure francaise.

L’aveuglement à son paroxysme, le pouvoir de séduction ne s’étant pas encore estompé.

Ce pauvre commentateur ose justifier Ignerski de sa supercherie. Non seulement cela, mais il réitère sa confiance en Ignerski, qu’il est bien envoyé de Dieu:

Yves Penda

1 h ·

La seule protection pour vous et vos enfants,c’est de vous cultiver dans les Saintes Écritures. Elles développent en vous des barrières morales contre les assauts venant du monde.

La haine vient du malin.

Claude Ignerski est un homme de Dieu. Je le réitère une fois de plus,malgré les menaces de mort qui m’ont été envoyées,celui qui n’est point d’accord,cela reste son problème.

Avec cette histoire d’enlèvement,Claude a permis même aux non croyants de se rapprocher de Jésus Christ. Il a ramené des âmes pécheresses au Seigneur.

Je suis de tout Coeur avec toi Claude.

Haut du formulaire

J’aime · Commenter · Partager

Fabien Fourcasse Et il en a éloigné combien ? Et le discrédit qu’il a jeté sur l’Eglise ? Cette homme est un faux prophète. Ce qu’il a fait est dégueulasse. Il se doit de rembourser ceux qu’il a spolier.

Or, voici ce que Dieu a à dire au sujet des prophètes du calibre de Ignerski:

Jérémie 23.

30 C’est pourquoi, me voici contre les prophètes – oracle du Seigneur –, ceux qui se volent l’un à l’autre mes paroles.
31 Me voici contre les prophètes – oracle du Seigneur –, ceux qui agitent leur langue pour proférer un oracle.
32 Me voici contre ceux qui prophétisent des rêves mensongers – oracle du Seigneur. En les racontant, ils égarent mon peuple par leurs mensonges et par leurs vantardises, alors que moi je ne les ai pas envoyés et ne leur ai pas donné d’ordre ; ils ne sont d’aucune utilité à ce peuple – oracle du Seigneur.
Mais ce n’est pas tout. Voici ce que Dieu rajoute:
Jérémie 23
34 Et le prophète, le prêtre ou celui du peuple qui dira : « Proclamation du Seigneur ! », cet homme-là, je le châtierai, lui et sa maison.

Voici les conséquences que Dieu attribut à ces prophètes auto-proclamés:

Jérémie 23

36 Vous ne prononcerez plus : « Proclamation du Seigneur », car, pour chacun, la proclamation n’est que sa propre parole. Vous avez perverti les paroles du Dieu vivant, le Seigneur de l’univers, notre Dieu.
37 Va plutôt demander au prophète : « Que te répond le Seigneur ? », « Que déclare le Seigneur ? »
38 Si, au contraire, vous dites : « Proclamation du Seigneur », alors ainsi parle le Seigneur : Puisque vous dites les mots « Proclamation du Seigneur », alors que je vous ai fait avertir de ne plus le dire,
39 à cause de cela, je vais vous soulever comme une charge et me débarrasser de vous et de la ville que je vous ai donnée, à vous et à vos pères.
40 Et je mettrai sur vous un éternel reproche, une confusion éternelle, qui ne s’oublieront pas.
En conclusion, les victimes de Claude Ignerski et de tout autre prophète, ont un devoir moral et spirituel urgent à se détacher du faux prophète, afin de ne pas partager avec lui les conséquences des péchés graves de ce dernier. Ce péché n’est pas simplement d’avoir volé ou menti, mais il s’agit bien d’un péché où le faux prophète s’est substitué à Dieu en devenant la voix par excellence pour entendre la prétendue parole de Dieu, alors que Dieu n’y est pas, n’approuve pas et condamne.
Pour ceux et celles qui cherchent encore des justifications, sachez que c’est une condamnation que vous vous imposez, simplement par orgueil.
Patrick Galarneau
Publicités

Comment justifier une fausse prédiction en trois étapes (par David Vincent)

Nous sommes le 16 septembre 2015, si vous êtes chrétien et que vous lisez cette chronique, c’est très certainement que vous n’avez pas été enlevé. (1)

Dans ma chronique précédente, j’avais signalé l’existence d’un mouvement évangélique annonçant l’enlèvement pour le 13 ou le 14 septembre 2015, puis le 15 septembre « avant 18h ». Bien évidemment, toutes ces prédictions, pourtant « bibliquement irréfutables » (d’après ceux qui y croient), ont été démenties.

La question qui se pose maintenant est : que vont faire ceux qui ont annoncé cette (fausse) date ? A priori, on pourrait penser que ceux-ci admettront leur(s) erreur(s). Malheureusement, les (nombreux) précédents historiques nous montrent que les choses sont souvent plus compliquées. Je vous propose d’en découvrir deux exemples.

Le Millérisme du XIXe siècle

En 1818, après avoir consacré deux années à l’étude de la Bible, un fermier de Nouvelle-Angleterre, William Miller, était parvenu à la conclusion que la fin du monde aurait lieu en 1843. Il continua ensuite à étudier la Bible, ce qui renforça sa conviction, et commença à en parler autour de lui.

La date approchant, la prédication fut intensifiée. En 1839, il rencontre Joshua V. Himes. Tous les deux décident alors de lancer un journal pour propager cette théorie. A l’approche de 1843, le mouvement gagne de plus en plus d’adeptes, tout en suscitant dans le même temps une vive opposition. Début 1843, un Tabernacle est érigé à Boston et 3500 personnes assistent à sa consécration.

En se basant sur le calendrier juif, la date est fixée entre le 21 mars 1843 et le 21 mars 1844. Durant cette année, les jours s’écoulent mais l’ardeur ne faiblit pas. Puis vient la date fatidique qui est passée… et dépassée. On aurait pu alors s’attendre à une perte totale de confiance, les adeptes devant reconnaître publiquement leur erreur. Mais il n’en est rien, bien au contraire.

Si certains sont désillusionnés et quittent le mouvement, ce non-accomplissement produit chez d’autres l’effet inverse et renforce au contraire leur foi et leur ardeur prosélyte. Ainsi, mi-juillet (4 mois après la date annoncée !), les deux leaders du mouvement, Miller et Himes, donnent toujours plus de conférences et se réjouissent que la foi de leurs adeptes n’ait jamais été aussi forte. Dans la foulée, une autre date est même proposée, cette fois au jour près : le 22 octobre 1844.

Finalement le 22 octobre 1844 passe et rien ne vient. Cette nouvelle déconvenue, la troisième ou quatrième, marque finalement la fin du mouvement qui se désagrège très vite.

Une telle persistance, malgré les premiers démentis, peut toutefois interroger et c’est cette question qui poussa trois psychologues américains à mener, dans les années 1950, leur propre enquête sur un mouvement similaire.

Les prédictions de Mrs Keech

Pour mener leur enquête, les trois psychologues étudièrent un groupe soucoupiste dirigé par Mrs Keech (2). Celle-ci avait annoncé qu’un cataclysme mondial aurait lieu le 21 décembre 1955. Toutefois, les adeptes de son mouvement sont assurés de survivre à cette catastrophe puisque des extraterrestres viendraient les chercher juste avant pour les emmener dans des soucoupes volantes.

La fin du monde approchant, Mrs Keech annonça à ses adeptes que cet enlèvement aura lieu le 17 décembre 1955 à 16h. Dès le début du mois de décembre, ses adeptes commencèrent donc à faire le tri dans leurs affaires pour « voyager léger ». Les objets en métaux, en particulier, n’étaient pas les bienvenus dans les soucoupes volantes.

Le 17 décembre à 16h, les adeptes se réunirent… mais rien ne vint. Pas de panique ! Les adeptes comprirent que cette première date n’était qu’un entrainement et que le vrai enlèvement aurait lieu un peu plus tard. Cette hypothèse fût très vite confirmée par Mrs Keech qui reçoit un message des extraterrestres lui annonçant que ceux-ci sont en route et qu’ils arriveront le 18 décembre, peu après minuit.

Les adeptes se préparent donc à nouveau à partir et attendent jusqu’à 3h20 du matin, mais là encore, rien ne vint. Nul problème, c’était encore un entrainement et Mrs Keech reçoit un nouveau message des extraterrestres qui félicitent tout le groupe pour leur patience.

Finalement, le vrai enlèvement est prévu pour la nuit du 20 au 21 décembre, juste avant le cataclysme. Troisième attente et troisième échec. Cette fois-ci, il n’y ni extraterrestre, ni cataclysme.

On pourrait penser que ces trois démentis successifs conduiraient les adeptes du mouvement à abandonner leur doctrine. Cela est effectivement vrai pour certains qui quittèrent le groupe au fur et à mesure des échecs. D’autres, en revanche, ont continué, trouvant à chaque fois une explication « rationnelle » pour justifier la fausse prédiction.

Je vous propose donc un petit manuel : « comment justifier une fausse prédiction en trois étapes ».

Justifier une fausse prédiction

  • Première étape : Affirmer que l’erreur était positive (et tenter de culpabiliser ceux qui ne sont pas d’accord).

On s’est trompé, mais ce n’est pas grave, car l’erreur a quand été même utile. Dans le cas qui nous intéresse (l’enlèvement de l’Eglise prévu pour septembre 2015), l’explication la plus simple consiste à dire que cette erreur a contribué à « réveiller » l’Eglise et à alerter les chrétiens endormis.

Par ailleurs, on pourra aussi retourner l’accusation en essayant de culpabiliser ceux qui avaient mis en garde contre cette fausse prédiction en les accusant d’être des moqueurs. On dégainera bien sûr le verset de 2 Pierre 3 :3 (et éventuellement Jude 1 : 18). Ainsi les chrétiens qui ont cru à cette fausse prédiction sont en réalité de pieux croyants, victimes de pharisiens incrédules.

  • Deuxième étape : proposer une explication.

Bien évidemment, il faut quand même expliquer pourquoi on s’est trompé sur la date et trouver une excuse « rationnelle ». Au vu de la méthode employée pour « prédire » le 13 ou le 14 septembre, on invoquera certainement un problème de calendrier ou un mauvais calcul.

  • Troisième étape : donner une nouvelle date.

Enfin, et surtout, on n’hésitera pas à proposer une nouvelle date afin d’entretenir la ferveur des adeptes. Ce « décalage » a d’ailleurs commencé, puisque l’enlèvement, initialement prévu entre le 13 et le 14 septembre, puis plus précisément le lundi 14 septembre entre 8h et 9h a finalement été repoussé au mardi 15 septembre « avant » 18h00.

Conclusion

Pour cette chronique, j’ai volontairement choisi des exemples un peu anciens, dont un qui ne concernait pas directement le christianisme.

Toutefois ces fausses prédictions constituent bien un problème récurrent dans le monde évangélique. Il y a quelques années, un autre enseignant avait déjà annoncé l’enlèvement lors de la fête des trompettes de 2007 ou 2008 (oui on mêle souvent les fêtes juives à ces questions) (3)

Ces prédictions pourraient faire rire, mais elles ont malheureusement des conséquences négatives très importantes que j’ai déjà pointées dans ma chronique précédente :

  • Elles risquent de décourager les chrétiens qui ont pu se faire berner. D’après des témoignages que j’ai pu lire, certains chrétiens sont même allés en Israël pour être à Jérusalem lors de l’enlèvement …
  • Surtout, elles décrédibilisent la Bible auprès des non-croyants. Les adeptes de cette théorie ont inondé les réseaux sociaux (notamment Facebook) de messages écrits et de vidéos affirmant qu’il était « bibliquement irréfutable » que l’enlèvement aurait lieu aux dates annoncées (13 ou 14, puis 15 septembre 2015). Une fois ces dates dépassées, que pensera leur entourage non-croyant de tout cela ?

David Vincent (https://www.facebook.com/davidvincentbarbet)

Notes

  • Certains proposent d’autres dates. Il suffit juste de conserver cette chronique bien au chaud dans vos favoris et la ressortir un jour après la date annoncée. Exemple, pour ceux qui annoncent la venue de Jésus en novembre 2015, il suffira de lire ou de relire cette chronique le 1er décembre 2015.
  • Il s’agit d’un pseudonyme choisi par les psychologues. Son vrai nom est Dorothy Martin
  • Pour ceux qui souhaitent savoir pourquoi je pense que les fêtes juives n’ont rien à voir avec l’enlèvement : Cliquez ici (http://didascale.com/les-trois-raisons-pour-lesquelles-jesus-nest-pas-revenu-et-ne-reviendra-pas-tout-de-suite/)

Bibliographie

Festinger, L., Riecken H. & Schachter, S. (1993). L’échec d’une prophétie. Paris : Presses Universitaires de France.

Sauvayre, R. (2012). Croire à l’incroyable. Paris : Presses universitaires de France.

Comme prévue, je vais décortiquer certaines éléments de la lettre d’adieu de Claude Ignerski. L’objectif n’est certainement pas de braquer les caméras sur cet individu, mais bien de le présenter à ses victimes tel qu’il est et non comme il voudrait.

Nous allons donc prendre point par point ces éléments.

1- CLaude Ignerski et ses idées de grandeur

C.L. – Message urgent du  11/septembre/2015 –  l’avant enlèvement et l’après l’enlèvement de l’Eglise – et le chaos mondial prophétisé par plusieurs prophètes dans le monde.

Ignerski débute avec l’urgence du moment présent. Tout se passe très rapidement et il semble que ce soit un message de la plus haute importance, puisqu’il émet la date de sa rédaction. La fin de toutes choses approche à grand pas et pour ainsi dire, il est celui qui doit avertir le monde. Par sa formulation en entrée de jeu, dans sa tête et dans son monde à lui, il est celui qui met le monde sur un pied d’alerte. Ignerski est quelqu’un de spécial et de très particulier pour Dieu et ce dernier l’a spécialement choisi pour alerter le monde entier sur les dangers qu’il court. Le message est en gras et est la synthèse de toute sa pensée et de ce qui l’anime. La date se distingue par le fait d’être en pâle, afin que tous voient le moment proche des événements relatés par Ignerski.

Dans le texte original, le message en gras est en rouge, soulignant ainsi une importante alerte. Son message est mondial et requiert une attention particulière où Ignerski s’imagine être ce prophète qui parle au monde entier. De toute évidence, nous avons affaire à une personnalité narcissique, frôlant le délire religieux. C’est du déjà vu, puisque d’autres avant lui se sont déjà compromis en ridicule sur le même sujet. Le fait que le personnage a plusieurs adeptes à sa suite, en plus de collaborateurs qui l’aident à la propagation de ses ouvrages, doit certainement contribuer à lui donner le vertige qui le coupe de la réalité. Il doit être en perpétuel frissons sur tout le corps.

Dans le texte en gras, il admet deux choses:

1- qu’il est prophète: il termine sa phrase par  »prophétisé par plusieurs prophètes dans le monde ». Puisqu’il en fait l’annonce au monde entier, il est clair dans sa tête qu’il veut être reconnu comme prophète, se plaçant instantanément au-dessus de tous, particulièrement au-dessus de tous les autres croyants.

2- qu’il a copié ses propos sur d’autres, puisqu’il y a plusieurs prophètes qui en ont fait l’annonce. D’ailleurs, j’ai évoqué dans un article précédent que Ignerski a repris les propos de Viaud-Murat sur le sujet, ainsi que d’autres individus avant lui qui ont publié des bests sellers à ce sujet dans les années 90

2- Claude Ignerski, le prophète des prophètes

Vidéo de Claude Ignerski: https://www.youtube.com/watch?v=DI0gJLYTIjs

Son auto-proclamation en tant que prophète est avéré par la mise en place de sa vidéo dans son texte. En fait, il est même au-dessus de tous les autres prophètes qui ont prophétisé à ce sujet, puisqu’il met sa vidéo à lui. Il ne cite personne d’autre que lui pour illustrer des événements sans précédent qui affecteront le monde entier. Il faut donc consulter sa vidéo pour comprendre le message que Dieu veut transmettre au monde entier. Nous sommes encore dans les idées de grandeur et dans les frissons qui hérissent tous les poils de son corps, tellement il devient ici la référence par excellence pour la transmission d’un message unique et d’un moment de l’histoire qui fut prophétisé et désiré par des centaines de générations de chrétiens. Ignerski est l’heureux élu depuis le début des temps.

Cette vidéo raconte comment Dieu lui a révélé ce qui se passera dans la suite des temps rapprochés. Ignerski se place au-dessus du monde chrétien en lui dictant ce qui doit être compris, car selon ses dires, ses révélations ont été dit dans les milieux chrétiens, qu’il tente d’assujettir intellectuellement et spirituellement. Nous en déduisons aisément une telle arrogance dans ses propos et son attitude, qu’il est tout à fait justifiable de considérer Ignerski comme un loup ravisseur qui s’est introduit illégalement dans la bergerie.

J’aborderai d’autres points dans une suite d’articles.

Merci et à bientôt.

Patrick Galarneau