La masturbation est-elle péché? (2ième partie)

Introduction

Dans le premier article, nous avons vu que l’acte est le symptôme manifeste de ce qu’il y a dans le coeur. D’ailleurs, c’est le coeur qui est placé au banc des accusés devant Dieu et non l’action en soit. C’est notre coeur qui nous condamne. Lorsque Ève convoita le fruit défendu, le péché fut déjà engendré avant même qu’elle le prenne dans sa main. Les actions sont simplement les preuves évidentes de la disposition de notre coeur.

Qu’en est-il alors de la masturbation?

Le geste de la masturbation en répugne plus d’un. Il semble en totale incompatibilité avec une vie sanctifiée en Christ. Je comprends que pour plusieurs chrétiens, la masturbation puisse être difficilement compatible. Depuis toujours, grâce à notre héritage religieux, les hommes et les femmes éprouvent de la honte devant ce Dieu qui a encore cette image du Dieu sévère ou méchant, ou encore, attristé par le moindre de nos faits et gestes condamnés par l’Église catholique. Nous avons été longtemps maintenu dans l’ignorance, dans la peur des tourments de l’enfer, par la manipulation de l’obscurantisme religieux qui nous contraignait à une obéissance servile sans droit de réplique ni d’esprit critique. Dans une telle perspective, Dieu pourrait être présenté comme un habile manipulateur, comme le Diable a toujours cherché à le présenter. Les manipulateurs utilisent la manipulation et la peur. Ils isolent leurs victimes pour mieux les soumettre et avoir un plein contrôle sur elles. La sexualité est si intime et personnelle, qu’elle est sujette à bien servir la manipulation de l’obscurantisme religieux et y imposer le joug de la honte. Cette honte contraint la victime à se soumettre et s’en remettre pleinement à ses bourreaux.

Désir sexuel

Le tout premier commandement de Dieu aux êtres vivants c’est: MULTIPLIEZ-VOUS ET SOYEZ FÉCONDS. Ce n’était pas un commandement dans lequel nous pouvions obéir ou désobéir, il s’agit d’un commandement intrinsèque. Autrement dit, Dieu a inscrit l’identité sexuelle et le désir d’y propager la vie, dans l’être vivant, qu’il soit animal ou humain. Dieu a alors donné une identité et une raison à la vie. Le désir sexuel est le moteur de la vie pour l’homme et la femme. Ce désir est intimement lié à la volonté de Dieu d’y propager la vie, le désir étant intrinsèque, et le motif raisonnable pour se multiplier. Sans ce désir, point d’humanité. Dieu est un Dieu vivant. Le Dieu des vivants. Il est donc normal et intrinsèque à la personne même de Dieu que la vie y soit multipliée. Ce désir est en accord avec l’identité sexuelle que Dieu a inscrit dans l’être humain. Il a inscrit la pensée de l’éternité (Ecc.3.11). En effet, l’homme n’est pas né pour lui-même, mais pour les générations futures, dont il est garant. Pour se faire, il propage sa lignée, conformément à cette volonté intrinsèque qui fut placé par Dieu au tout début.

Le désir sexuel ne peut donc être réservé qu’à ceux et celles qui sont en unions, puisque cela s’inscrit dans l’identité même de la nature humaine, voulue par Dieu. Cette identité se révèle très tôt dans dans le développement de chaque être humain. Le désir sexuel apparaît en même temps que la maturation physique, prêt et disposée à la procréation et la multiplication de la vie. Si l’acte sexuel est destiné à la multiplication de la vie, Dieu y a ajouté l’ingrédient ultime qui motivera chaque être humaine à obéir à ce commandement intrinsèque placé en lui de manière naturelle. Le désir apparaît donc inévitablement avant son union avec l’autre personne de sexe complémentaire, qui procurera donc une génération subséquente. S’il n’y a pas ce désir comme moteur, il n’y a donc pas de raison de s’unir ni de se multiplier. Le désir s’inscrit donc dans l’être humain, puis dans le processus relationnel intime.

Et le célibataire?

Comme le désir n’apparaît pas au moment de l’union, mais bien avant, Tous ont alors éprouvés le désir sexuel avant l’engagement ultime. Il serait donc hypocrite et contradictoire de tenter de supprimer son désir, dans un prétendu objectif de pureté et de piété religieuse. Le désir est présent tôt dans le développement de l’être humain, qu’il soit homme ou femme. Le célibataire qui a recourt à la masturbation met en évidence deux choses essentielles dans sa pratique solitaire:

1- son besoin relationnel

2- son besoin physique naturel et inscrit dans son identité par Dieu

Nombre de fois où j’ai lu et entendu que la masturbation était péché, sous prétexte que, par exemple, l’homme penserait à une femme au moment de s’y adonner. Cela est vu comme un péché, toujours en citant Mt.5.28. Or, nous avons expliqué ce passage dans l’article précédent. Lorsque l’homme a recourt à l’imagerie mentale pour sa stimulation sexuelle en solitaire, il exprime son désir relationnel avec une femme. La masturbation n’étant que le symptôme et le geste ultime qui exprime son besoin d’être en relation avec une femme, afin d’y exprimer pleinement son désir et son besoin d’être avec une femme. Dieu a dit: IL N’EST PAS BON QUE L’HOMME SOIT SEUL. Beaucoup de chrétiens qui proscrivent la masturbation, allèguent que, en Christ, nous avons tout ce dont nous avons réellement besoin. Donc, la masturbation n’est pas un besoin et doit être proscrite. C’est charnel et péché, car celui qui se masturbe a recours à un autre moyen que le Christ pour satisfaire son besoin, à la fois sexuel et relationnel. Mais cela est faux et met un joug inutile sur les croyants célibataires. Dieu a créé un complément: la femme. Mais celui qui est encore célibataire, n’est pas exempt de ce désir intrinsèque. Le sublimer ne va pas régler son problème. Il va plutôt en créer un autre. La masturbation n’est pas le problème. C’est son désir qui est le problème. Mais encore: le désir étant voulu par Dieu, est-ce véritablement le problème?

Je pense que le problème se situe à d’autres niveaux. D’abord, cet héritage de culpabilités inutiles. Cette image que l’on s’est fait de Dieu ou que les religieux nous ont présenté. La manière dont on nous a enseigné sur les aspects sexuels de la part de l’Église catholique. Voilà le véritable problème. Nous avons du mal à accepter que le désir sexuel est non seulement normal, mais qu’il a été voulu par Dieu. Mais les religieux et son obscurantisme qui lui est propre, ont décidé d’être plus purs que Dieu lui-même, comme si cela était possible. C’est bien de la fausse piété que de croire que l’on puisse sublimer le désir sexuel et se concentrer uniquement sur l’oeuvre de Dieu. Or, la sexualité et tout ce qui lui est inhérent, est justement l’oeuvre de Dieu. Lorsque le célibataire, homme ou femme, a recours à la masturbation, il manifeste son désir d’être en relation, conformément à cette volonté naturelle et voulue par Dieu, lorsque Dieu a dit: IL N’EST PAS BON QUE L’HOMME SOIT SEUL. Il est donc faux de prétendre que nous avons tout en Christ. Sur le plan spirituel, oui. Mais sur le plan humain, c’est faux. Nous avons été créé pour être en relation les uns avec les autres, et non seulement avec Christ.

Conclusion

Je ne cherche pas à choquer ceux et celles qui se privent volontairement de cet aspect, ni à les rendre coupables de faire ou ne pas faire, mais bien à mettre un éclairage sur cet aspect. Qu’en est-il des enfants en âge d’éveil sexuel? Allons-nous les empêcher d’avoir recours à la masturbation, alors qu’ils sont en âge de maturité physique pour procréer? Allons-nous les décourager de la vie chrétienne par toutes sortes d’impositions d’abstentions qui se traduisent de plusieurs manières, dont la masturbation, et ainsi, les voir s’éloigner? Et qu’en est-il de ces chrétiens sortis des assemblées, à cause de ces discours culpabilisateurs? Je crains que nous ayons éloigner plus de gens de Christ que nous en ayons rapprochés, avec de tels raisonnements

Patrick Galarneau

Publicités

Une réflexion sur “La masturbation est-elle péché? (2ième partie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s