La masturbation est-elle péché? 1ère partie

La question est récurrente, notamment par les célibataires, qu’ils soient de sexe masculins ou féminins. Si les hommes en parlent plus ouvertement, il y a encore un tabou persistant à ce sujet chez la gente féminine.

Dans l’union d’un homme et d’une femme, il est permis d’éprouver du désir sexuel et de s’y adonner dans ce cadre bien précis. Le mariage peut alors justifier le désir, la pratique et les pensées sexuelles sans que l’on ait à s’en sentir coupable. Pourtant, ce même désir existe chez le célibataire. Alors, pourquoi le célibataire n’aurait-il pas le droit de vivre son désir? Combien de fois ais-je lu et entendu, de la part de beaucoup de chrétiens, qu’ils cherchent à vaincre le péché de la masturbation! D’autres proscrivent avec force cette pratique qu’ils considèrent aux antipodes d’une vie de sanctification en Christ. Certains vont se faire violence, afin de cesser de se masturber, pour enfin vivre une vie conforme à ce qui serait exigé pour vivre une foi véritable en Christ.

Mais la masturbation est-elle le véritable problème?

Deux passages sont évoqués pour proscrire la masturbation et la placer dans la catégorie des péchés anti-chrétiennes:

  • Ge 38:8 Alors Juda dit à Onan : Tu connais ton devoir de proche parent du mort : tu dois donner une descendance à ton frère. Épouse donc sa veuve. 9 Mais Onan savait que l’enfant ne serait pas considéré comme le sien. C’est pourquoi, chaque fois qu’il avait des rapports avec sa belle–soeur, il laissait tomber sa semence à terre, pour ne pas donner d’enfant à son frère. 10 Cette conduite déplut au Seigneur qui le fit mourir lui aussi.
  • Mt 5:28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur.

1- Dans le cas d’Onan, nous savons que ça n’a aucun sens ni de lien avec la masturbation. Longtemps, l’Église catholique s’est servi de ce passage afin de stigmatiser les populaces sous sa juridiction et la contraindre à une obéissance aveugle par la culpabilité et la peur de l’enfer. La masturbation était ciblée comme étant un vice abjecte et immoral. Cette culpabilité est demeurée longtemps, et le demeure encore pour beaucoup, comme un triste héritage bien ancré dans notre construction de pensée.

Pourtant, le contexte n’évoque en aucun cas un problème lié à la masturbation, mais bien au refus d’Onan d’offrir une postérité qui ne lui appartiendrait pas. Plutôt que d’obéir à ce que l’Éternel lui avait demandé, Onan a murmuré contre Dieu dans son coeur. C’est le coeur d’Onan qui était en cause ici, et non la masturbation. D’ailleurs, il s’agissait d’une relation sexuelle incomplète, selon la prescription de Dieu et non de s’être masturbé. Remarquez aussi qu’Onan et son frère décédé, étaient tous deux issus d’une relation adultère avec une femme cananéenne de la part de leur père, Juda. Canaan étant maudit par Dieu depuis Noé. Il serait alors probable qu’en réalité, Dieu ne cherchait pas nécessairement à multiplier les fils illégitimes de Juda, mais bien à mettre en relief leur coeur mauvais et non-inclinable vers la repentance et ainsi, l’impossibilité des fils de Canaan à devenir des enfants adoptifs de l’Éternel. Cet épisode fait la démonstration que la condamnation et la malédiction prononcée par Noé sur le fils de Cham, Canaan, était tout à fait justifiée et obtenant l’approbation de Dieu. Cette histoire est une instrumentalisation pour en faire la démonstration. Si Onan avait obéi de plein gré et avec un coeur disposé, la malédiction aurait pu prendre fin à ce moment. C’est une occasion ratée pour les cananéens de faire cesser la malédiction, malédictions dont ils n’avaient aucune conscience.

2- En ce qui concerne les paroles de Jésus, ceux qui proscrivent la masturbation par le passage de Mt.5.28, ont mis en relief un seul verset, le déracinant de son passage, afin d’imposer leurs propres scrupules comme moyens de contraintes. Car là où il y a quelqu’un quelque part qui est heureux, il y aura toujours quelqu’un quelque part pour le lui interdire. Le pire, c’est que ces proscripteurs osent affirmer que ceux et celles qui ont recours à la masturbation, sont des gens charnels qui n’ont pas compris la grâce et la sanctification en Christ. Ils font les fiers avec leurs prétendue piété où ils se pavanent en se faisant violence par l’abstinence de choses simples de la vie, comme si cela leur conférait un statut hiérarchique privilégié. Ils se sentent donc en mesure de démontrer leur grandeur spirituelle, d’imposer des jougs sur le dos de la majorité, puis de chercher à les soumettre à leurs principes religieux par la manipulation et la culpabilité. À l’époque de Jésus, ceux qui agissaient ainsi, c’était les pharisiens.

Mais regardez bien ce que Jésus déclare, par cette démonstration :

Luc 18.

9 ¶  (BFC) Jésus dit la parabole suivante à l’intention de ceux qui se croyaient justes aux yeux de Dieu et méprisaient les autres :

10  (BFC) Deux hommes montèrent au temple pour prier ; l’un était Pharisien, l’autre collecteur d’impôts.

11  (BFC) Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui–même : O Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont voleurs, mauvais et adultères ; je te remercie de ce que je ne suis pas comme ce collecteur d’impôts.

13  (BFC) Le collecteur d’impôts, lui, se tenait à distance et n’osait pas même lever les yeux vers le ciel, mais il se frappait la poitrine et disait : O Dieu, aie pitié de moi, qui suis un pécheur.

14  (BFC) Je vous le dis, ajouta Jésus, cet homme était en règle avec Dieu quand il retourna chez lui, mais pas le Pharisien. En effet, quiconque s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé.

Maintenant, que signifie le passage de Mt.5.28? Parle-t-il de la masturbation, comme le suggère nos proscripteurs?

  • D’abord, les rabbins affirmaient que les hommes qui n’avaient pas commis l’acte d’adultère, n’étaient pas trouvé coupables et étaient déclarés innocents. La loi ne pouvait que punir l’acte. La loi ne peut opérer aucune transformation du coeur. La notion d’adultère n’est pas le sujet de ce passage. Il s’agit d’une instrumentalisation de cette notion afin d’illustrer le propos de Jésus et mettre en relief une vérité incontournable. Jésus voulait montrer que devant les hommes, le coeur de l’homme ne pouvait être mis en évidence pour être punissable et que la loi avait ses limites. Or, si les hommes peuvent vivre une vie qui a toutes les apparences de pité devant les hommes, il n’en est pourtant pas ainsi devant Dieu. C’est le coeur de l’homme qui est mis sur le banc des accusés, car les actes ne sont que les symptômes manifestent de la disposition du coeur. Les pharisiens faisaient leurs actes de noblesse devant les hommes pour être reconnus de tous, mais Dieu connaissait leur état de coeur. Pendant ce temps, le simple citoyen juif, pécheur, ne recevait aucune considération ni aucune éloge de qui que ce soit pour son coeur juste. Mais au final, c’est Dieu qui est le juste juge et scrute les coeurs de tous et chacun. Ainsi, Jésus se sert de la notion d’adultère pour illustrer cette vérité.
  • L’adultère n’est pas de la fornication. L’adultère concerne le brisement d’un engagement qui nous lie à l’autre personne, une violation de cet engagement. La masturbation du solitaire ne viole aucun engament. Si Jésus a utilisé la notion de l’adultère pour illustrer son propos, c’est d’abord parce qu’on se cachait derrière l’absence d’acte pour se justifier de sa piété, puis aussi parce que Jésus connaissait les coeurs des accusateurs. En réalité, beaucoup de ceux qui accusent et condamnent les gens pris en adultères sont eux-mêmes adultères dans leurs coeurs, car ils désirent, mais ils sont freinés dans leurs élans par la peur du jugement, de la condamnation et d’être la risée de tous, eux qui accusent et qui seraient maintenant accusés. S’ils étaient certains de ne pas subir de conséquences, ils passeraient à l’acte assurément!

Maintenant que j’ai mis la table pour le sujet principal, je reviendrai dans un deuxième article pour traiter du sujet principal.

À bientôt.

Patrick Galarneau

Publicités

5 réflexions sur “La masturbation est-elle péché? 1ère partie

  1. Difficile d’en parler avec beaucoup de gens, je pense aussi que la masturbation n’est pas un mal à proprement parler. Je pense même qu’il peut aider des personnes avec des désirs disons trop expansives si je puis dire… J’ai essayer d’en parler à des proches et comme vous le dîtes, je suis automatiquement cibler de « chrétien charnel » ou encore « si tu ne peux pas résister c’est que tu as un problème d’ordre sexuel »… Ce qui peut par contre je pense être néfaste c’est l’abus, de toute façon tout abus est mauvais pour la vie en général.

    J'aime

  2. Voila une piste de réflexion sur ce sujet plus ou moins bien clair dans la bible. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez, Il faut au départ distinguer ce qui est un désir, et un besoin.
    Je dirais même qu’il est essentiel de faire clairement la distinction entre un désir, un besoin et une passion car ces trois mots sont utilisés pour notre bonne compréhension dans la bible. On sait que manger est un besoin mais que manger plus que notre besoin est un péché car l’excès de table est proscrit.
    GALATES 5 16 Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.
    17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.
    18 Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.
    19 Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
    20 l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
    21 l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu
    22 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;
    23 la loi n’est pas contre ces choses.
    24 Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.
    25 Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.
    26 Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres.
    Louis Segond (LSG)

    Mais ou est la frontière entre un besoin, un excès et une passion? Adolescent, fréquemment je me réveillais après une éjaculation nocturne. Étais-ce le résultat d’une passion, d’un besoin inassouvi ou d’un coeur disposé à l’iniquité?
    J’affirme aussi que le fait de ne pas avoir de relation intime est une causé fréquente de dépression de la surement l’affirmation de la bible qui dit qu’il n’est pas bon pour l’homme d’être seul.
    Alors faut-il en conclure que la masturbation en soi n’est pas un péché mais que de chercher à s’exciter pour se masturber fréquemment est cela un acte considéré comme un péché tout comme manger n’est pas un péché mais que de manger à l’excès est un péché.
    Car si non l’on doit retourner à des pratiques vécus par nos grands parents et arrières grands parents. Ils ne pouvaient pas se masturber car décrié fortement pas le curé du village alors ils n’avaient qu’une seule alternative; se marier à la première occasion.

    J'aime

  3. La masturbation est une impureté. Ça va mettre à l’encontre d’un des fruits de l’esprit qu’est la continence (maîtrise de soi). J’ai beaucoup de mal à comprendre qu’un chrétien puisse encourager l’impureté sexuelle. Monsieur, vous êtes bien plus dangereux que ces sois disant charlatans que vous dénoncez sur votre site.

    Pour avoir eu cette pratique pendant longtemps, je sais qu’elle est mauvaise car elle pousse à la fornication et elle est presque toujours alliée à la pornographie.

    Votre article m’a choquée et forcément vous êtes entrain de détruire la foi de beaucoup et d’ébranler les faibles. Que Dieu vous éclaire car je peine à croire que vous soyez né de nouveau.

    J'aime

    • Il n’y a aucune mention de la masturbation dans la bible, c’est votre compréhension ainsi que ce que les hommes vous ont toujours enseigner et vos liens fait dans votre cerveau qui vont pensés cela. Pourtant la masturbation aide pas mal de jeune homme célibataire le vivant très mal ce célibat. Et ou des jeunes couples pas encore marié d’attendre le mariage.

      J'aime

  4. Bonjour,

    La masturbation est un péché. La Bible ne parle pas ouvertement
    de ce péché mais elle parle de convoitise des yeux, de la chair et
    orgueil de la vie. ATTENTION de faire dire de la Parole de Dieu
    ce que Dieu Lui-même n’a pas dit ! Un célibataire né de nouveau
    doit marcher dans la sanctification jour après jour ainsi qu’un jeune
    couple pas encore marié sans laquelle NUL NE VERRA LE SEIGNEUR.
    Je sais de quoi je parle en vous écrivant ces quelques mots.
    Il est très IMPORTANT à l’heure actuelle de bien réfléchir à tout
    cela car le péché, quand il est confessé sincèrement devant
    Dieu, doit être abandonné définitivement et il est possible de
    le faire car Dieu nous donne le vouloir et le faire selon son bon plaisir.
    Ce n’est pas chose impossible…
    Je vous encourage très fortement à prier, à méditer la Bible et par
    Sa Grâce Toute Puissante, Dieu va vous en délivrer à jamais !
    Avec tout l’amour de Mon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s