Notes: désolé de la longueur d’attente dans l’enseignement, mais j’ai plusieurs autres projets latéraux et je suis présentement dans l’étude du grec.
 
Quelle lettre fantastique! Cette épître fait une démonstration magistrale de la supériorité de Christ sur Moïse et les anges. Son sacrifice est de loin supérieur aux sacrifices annuels, dont l’auteur en fait l’apologie.
 
Tout au long de la lettre, l’auteur met en valeur la supériorité incontestable de Christ et de son sacrifice, et met en lumière les limites du sacrifice annuel mais surtout, fait la démonstration que le sacrifice annuel est maintenant caduque.
 
Comme je l’ai maintes fois mentionné, je suis tout à fait persuadé que cette lettre fut prononcée par l’apôtre Paul, rédigé de la main d’un secrétaire juif, un compagnon de service, et que celle-ci devait se rendre à Jérusalem lors des fêtes juives annuelles.
 
Cette lettre, à mon avis, aurait été rédigée en l’an 64, à Rome, alors que l’apôtre Paul attendait son audience avec l’empereur Néron (13.24). On n’a plus entendu parler de l’apôtre Paul, possiblement mort en 67, selon le décret de l’empereur Néron.
 
Pourquoi le nom de l’auteur est manquant:
C’est un avis personnel, mais voici deux options:
1- il manque une partie de la lettre: entre le moment de la rédaction et son entrée dans le canon biblique (395 de notre ère), cette lettre s’est promenée et certains morceaux du manuscrit peuvent avoir été perdus avec le temps. Toutefois, c’est le manquement de l’identité de l’auteur qui a retardé sa canonicité.
2- L’apôtre Paul fut accusé faussement par des juifs de Jérusalem, ce qui explique sa détention à Césarée, puis à Rome. Les infrastructures romaines ont permis une propagation rapide de l’évangile, mais Paul était stigmatisé par les juifs. Lors du transport de la lettre par le commissionnaire, la lettre aurait été interceptée rapidement si on avait connaissance que Paul en était l’auteur.
 
Je suis persuadé que la lettre provenait de Paul, mais que son écriture n’est pas la sienne, afin de s’assurer de ne pas être reconnue comme étant de la main de Paul, dans l’optique où elle serait interceptée. Néanmoins, mon hypothèse demeure tout de même boiteuse, car les propos tenus dans la lettre sont très explicites concernant la supériorité du sacrifice de Christ sur les sacrifices annuels, surtout en temps de fêtes annuelles. Cependant, cette lettre fut adressée comme un encouragement à tenir ferme, pour les chrétiens juifs qui ont quitté le judaïsme. Ainsi, la lettre, bien que devant se rendre à Jérusalem, devait être destinée aux chrétiens juifs de cette cité.
 
D’après mes propres recherches, ainsi que de l’étude du grec, il y a des similitudes entre cette lettre et celle aux romains. Pas dans la manière de s’exprimer, mais bien dans la construction de pensée théologique. L’épître aux hébreux est, à mon avis, l’une des dernières lettres de Paul. En fait, Paul a surtout rédigé plusieurs de ses lettres à partir de Césarée et de Rome, alors qu’il fut emprisonné.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s