ÉPÎTRE AUX HÉBREUX: APERÇU DE L’ENSEIGNEMENT DU VERSET 7, CH. 1ER

Notes: ceci n’est qu’un aperçu du prochain enseignement de l’épître aux hébreux. Le verset sept du ch.1 sera à l’honneur, et il s’agit encore une fois de la supériorité de Christ sur les anges. Pourquoi l’auteur insiste-t-il tant sur ce sujet? J’ai abordé le sujet dans mes vidéos sur l’épître. Je continue sur ce sujet en exposant cette fois le verset sept.
Voici deux autres raisons pour laquelle je crois que l’apôtre Paul est l’auteur de l’épître:
1- Synagogue comme porte d’entrés d’une cité: en effet, Paul passait par une synagogue pour annoncer l’évangile à une cité, comme celle de la cité grecque de Colosses et bien d’autres, de l’Asie Mineure à l’Espagne. Ce dernier utilisait la principale synagogue de la cité, afin d’annoncer aux juifs en premier, puis ceux de la cité entière, dont les convertis au judaïsme.
2- dénonciation du culte des anges: les anges étaient vénérés par les juifs du temps de Christ et des apôtres. L’apôtre Paul en fit mention lorsqu’il s’adressa aux chrétiens de Colosses, cité évangélisée par l’apôtre Paul:
Col.2.18: (BFC) Ne vous laissez pas condamner par des gens qui prennent plaisir à des pratiques extérieures d’humilité et au culte des anges, et qui attachent beaucoup d’importance à leurs visions. De tels êtres sont enflés d’un vain orgueil par leur façon trop humaine de penser.
Dans le cas de Colossiens, nous retrouvons la même mention dans tout l’épître aux hébreux. Dans Colossiens, Paul exhorte les chrétiens à ne pas se laisser intimider par les faux docteurs qui induisent le culte des anges comme moyen d’adoration. Bien que Colosses soit typiquement grec, une communauté juive y était présente, comme dans tout l’empire greco-romain, qu’on appelle LA DIASPORA.
D’ailleurs, l’épître aux colossiens aurait été rédigé, alors que Paul était emprisonné à Rome, lors de son quatrième et dernier voyage missionnaire. Et comme par hasard, c’est en même temps que la rédaction de l’épître aux hébreux. Et l’autre hasard, c’est que dans les deux épîtres, on y évoque le culte des anges comme pratique à éviter. L’épître aux colossiens n’apporte pas les précisions de l’épître aux hébreux à ce sujet, car de toute manière, l’objectif de la lettre est différent de celle adressée aux chrétiens hébreux.
Conclusion
L’argument unique de la dénonciation du culte des anges ne suffit pas. Par contre, les lettres aux colossiens et aux hébreux furent rédigées aux même endroit, dans la même période, puis avec les mêmes propos sur le culte des anges, un sujet important parmi les communautés juives. Les faux docteurs de Colosses étaient souvent des juifs connaissant la loi mosaïque et qui cherchaient à intimider les chrétiens sur la supériorité de la loi, des sacrifices, et rabaissant Christ au niveau des anges et en-dessous d’eux. Certains parmi ces faux docteurs s’introduisaient dans la bergerie et y répandirent leur faussetés pour captiver des chrétiens encore faibles dans la foi.
L’auteur de l’épître aux hébreux encourage les chrétiens hébreux en démontrant la supériorité de Christ et évoque à maintes reprises dans toute sa lettre, que, bien que l’auteur démontre un respect marqué pour les anges, ceux-ci reçoivent cependant un culte idolâtre et donc, injustifié. De cette manière, encore une fois, les faux docteurs tentaient de rabaisser Christ par rapport aux anges et l’auteur de l’épître dénonce cela avec force.
Patrick Galarneau
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s