Claude Guillot: L’association pancanadienne des églises baptistes serait au courant depuis 2011.

Selon ce que j’ai appris de source sûre, l’association pancanadienne des églises du Canada, qui chapeaute l’AEBEQ, aurait été mise au courant des agissements de monsieur Claude Guillot, pasteur de l’église de Québec-Est, devenue indépendante en 2004 après la décision de monsieur Guillot de quitter l’AEBEQ avec son église.

20151213_005023[1]

 »Steve Jones, président de l’association pancanadienne, aurait été au courant de l’affaire Guillot en 2011 ». Fin de la citation.

 

Steve Jones est président de l’Association Pancanadienne des églises baptistes du Canada, mieux connue sous le nom de:

Fellowship of Evangelical Baptist Churches in Canada

imag236

Photo de Steve Jones, président du Fellowship of Evangelical Baptist Churches in Canada.

 

Parcours de monsieur Steve Jones

Steven et Marilyn ont servi le Seigneur dans quatre Églises ontariennes de notre Fellowship pendant 25 ans. D’abord comme pasteur de la jeunesse à l’Église Morningstar Community à Toronto de 1986 à 1989, et à l’Église Hillside à London, de 1989 à 1994, puis en tant que pasteur principal à l’Église Parkdale Baptist de Belleville de 1994 à 2000 et ensuite à l’Église Temple Baptist de Sarnia de 2000 à 2011. Pendant toutes ces années de ministère, Steve a servi dans tout un éventail de domaines, y compris :

• à la FLTA (Fellowship Leadership Training Agency), l’Agence de formation du Leadership du Fellowship, de 1995 à 2003;
• au Conseil général de l’EFC (The Evangelical Fellowship of Canada, Le Fellowship Évangélique du Canada, librement traduit.) de 1999 à 2001;
• à l’Agence de l’aumônerie du Fellowship de 1999 à 2001;
• au Conseil national du Fellowship de 1999 à 2001 et a présidé ce Conseil de 2000 à 2002;
• au sein du Comité d’intervention du repositionnement de FEB Central, qui a entre autre préparé le programme de sa nouvelle vision de 2008 à 2009;
• aux côtés de Richard Flemming, autrefois directeur de FEBInternational, notamment à la mise sur pied d’un programme stratégique des missions à l’étranger pour l’Église locale de 2009 à 2010.

 

L’affaire Claude Guillot

 

a60865a8-a784-48a4-87c2-a7f8314aa65d_ORIGINAL

Claude Guillot, arrêté mercredi matin, 9 décembre 2015, à son domicile. Photo du Journal de Québec.

 

Pour le moment, on ne peut imputer une quelconque responsabilité à Monsieur Jones. Il est arrivé à la présidence du Fellowship en 2011 et fut mis au courant de cette triste situation au courant de la même année.

Ce qui serait intéressant de savoir maintenant, c’est, quelles ont été les actions posées par monsieur Steve Jones une fois qu’il a été mis au courant de cet épineux dossier à caractère criminel, si action il y a eu bien entendu? Monsieur Jones a-t-il au moins eu une rencontre formelle avec les têtes dirigeantes de l’AEBEQ, en l’occurrence, Gilles Lapierre, président de l’AEBEQ, Michel Habib, directeur pastoral, ainsi que Terry Cuthbert, directeur de l’implantation d’églises? Ne serait-ce qu’une rencontre téléphonique? Qui a mis au courant Steve Jones du dossier Claude Guillot? Est-ce quelqu’un de l’AEBEQ? Des victimes? Des membres du Fellowship? Y aura-t-il des actions prises par le président Steve Jones à l’endroit des dirigeants de l’AEBEQ? Quels sont les pouvoirs du Fellowship et de son président sur l’AEBEQ?

Après plusieurs conversations en privé avec une journaliste du Journal de Québec qui se penche sur ce dossier depuis quelques mois, elle a convenu d’interroger sous peu le Fellowship, en la dirigeant vers son président, Steve Jones.

 

Ce que j’ai appris dernièrement

J’ai appris en octobre que le poste de directeur pastoral de l’AEBEQ sera aboli sous peu, poste occupé par l’actuel directeur, Michel Habib. Ce serait une décision prise à l’interne de l’AEBEQ, par son président, Gilles Lapierre.

Michel-Habib-2008-2

Photo de Monsieur Michel Habib

 

Pour le moment, difficile à dire si c’est en lien avec la situation actuelle qui prévaut au sein de l’AEBEQ et l’enquête dont celle-ci fait l’objet. Tout aussi difficile de savoir si ce n’est qu’une pure coïncidence, mais cette décision arrive à un moment plutôt inusité, étant donné les circonstances. Pour le moment, je n’ai pas eu l’information à savoir s’il s’agit d’une démission forcée ou volontaire, un congédiement, ou les compressions budgétaires de l’AEBEQ.

 

 

Patrick Galarneau
Publicités

Une réflexion sur “Claude Guillot: L’association pancanadienne des églises baptistes serait au courant depuis 2011.

  1. Pingback: La foi sans religion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s