Message à l’AEBEQ: rencontrez-moi ou rangez vos langues de vipères!

D’abord, je tiens à préciser que l’AEBEQ n’était pas du tout dans mes plans à court terme. J’étais en plein montage vidéo concernant une affaire qui m’a demandé deux mois intensif d’étude d’un dossier que l’on m’avais soumis et ça concernait les élucubrations de Claude Ignerski, qui a ameuté le monde évangélique sur le retour de Christ pour septembre 2015. Nous étions plusieurs à travers l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du Nord à travailler sur le dossier Ignerski, qui impliquait d’ailleurs plusieurs québécois dont Ignerski s’est inspiré, en l’occurrence, Mario Massicotte, un certain Richard qui se fait appeler Hesthelamb, puis un docteur en théologie dont le nom m’échappe, mais qui est définitivement aussi timbré qu’Ignerski. J’ai pris connaissance du dossier à la fin de juin 2015 et après tout ce temps consacré durant l’été, je m’étais imposé une pause bien mérité.

 

Or, cela ne s’est pas produit. L’affaire Ignerski tirait à sa triste fin et déjà, une autre bombe a éclaté dans le milieu évangélique. Cette fois, ça concernait une association d’églises que je connais comme le fond de ma petite poche arrière. J’ai connu et côtoyé les dirigeants de cette association et lorsque l’affaire Claude Guillot (et oui, un autre Claude, comme si Claude Houde et Claude Ignerski ne suffisaient pas) a éclaté dans les médias, il m’étais impossible de laisser passer pareille affaire, d’autant plus que cela se passait dans ma propre cour. Nous étions très loin de la récréation cependant, bien que les préjudices causés se soient déroulés principalement dans une école évangélique de Victoriaville, au tournant des années 80.

 

Dans le milieu de l’AEBEQ, je suis soudainement réapparu dans le portrait du christianisme québécois après une absence de plusieurs années. Mais cette fois, je suis devenu méchant, infréquentable et pas un chrétien véritable. Car si j’en étais un, je flatterais l’égo de ses hauts dirigeants et je lécherais leurs bottes en me soumettant à leur hypocrisie crasse. Et bien non. Je ne lèche personne et je ne me soumet pas aux hypocrites. D’ailleurs, le terme  »hypocrites » est celui utilisé par un très grand nombre de dissidents des assemblées de l’AEBEQ, car ce qu’on leur reproche, ce sont leurs nombreuses cachotteries, leur condescendance envers ceux et celles qu’ils considèrent comme étant la populace crasse que représente leurs membres, les nombreuses injustices dont se sont rendus coupables les dirigeants de l’AEBEQ et leur manière d’imposer leurs pions (les pasteurs), là où les dirigeants soutirent le maximum de leurs sous-fifres pastoraux et que, s’ils ne représentent plus d’intérêt pour eux, ils les balancent par-dessus bord en évoquant des raisons obscures que personne n’a le droit de savoir. Ce sont des hypocrites, des ambitieux et des profiteurs qui exploitent les autres pour leurs propres intérêts. Puis, ils collent des  »amen » et des versets bibliques pour camoufler et justifier tous leurs mauvais motifs, ainsi que l’usage d’une langue de vipère qui se donne l’apparence de paroles sages et doucereuse pour mieux emberlificoter les naïfs, les non-initiés et ceux et celles qui n’ont pas été avertis des agissements plus que douteux des dirigeants.

 

Mais le méchant, c’est celui qui quitte leur secte. Le méchant, c’est celui qui dénonce le haut clergé de l’AEBEQ, le palais des hypocrites. Aucun d’eux n’est capable de me parler en face, car aucun d’eux n’est digne de me regarder honnêtement dans les yeux, dont un certain Michel Habib qui a feint ne pas me reconnaître, alors que j’étais à l’assemblée où il a prĉché. Il a feint ne pas me voir. C’est normal. Si j’étais à sa place, je réagirais ainsi moi aussi. J’ai eu une conversation sur facebook avec monsieur Habib, car à l’église, il a fui mon regard et certainement, il devait avoir hâte que je quitte sa zone sinistrée, celle que ces dirigeants ont saccagé depuis des décennies. Non seulement n’ont-ils pas fait progresser l’évangile ni même fait des disciples dignes de ce nom, mais ils ont sali plusieurs des leurs qui ne suivaient pas les rangs conformément selon leur idéologie, ils ont détruit la foi et la progression d’un nombre incalculable de chrétiens, ils ont aussi empêché leurs ouailles de devenir matures, ne l’étant pas eux-mêmes.

 

Ces hypocrites à la langue de vipère sont des médisants et des calomniateurs qui ne se gênent pas pour répandre leur venin et leur fiel amer contre ceux et celles qui ont vu juste dans leur jeu, mais seulement une fois qu’ils ont le dos tourné. À titre personnel, je ne m’en formalise pas et ça ne génère aucune émotion particulière. Cet article ne fait pas suite à un commentaire ou une remarque de l’un d’eux envers moi. Cet article est une réflexion que j’ai fais et mûri. J’ai étudié le dossier Claude Guillot, parlé avec des victimes, et je dois préciser ceci: selon une des victimes, au moins un des dirigeant aurait exercé de l’intimidation sur la victime, un homme, concernant les crimes subis de la part de Guillot, afin qu’il ne parle pas de cette affaire. J’ai eu le témoignage de certains échanges à huit clos concernant cette affaire. Je détiens des documents que j’ai étudié et j’ai parlé avec beaucoup de personnes. Pendant ce temps, il y a au moins un des dirigeants, soit d’une assemblée soit de l’AEBEQ (je sais de qui il s’agit) qui fait campagne pour salir ma crédibilité et qui serait impliqué dans cette triste histoire. Mais lorsqu’il m’a vu en face dans son assemblée, il n’a pas eu le courage de me regarder en face (non, il ne s’agit pas de monsieur Habib), mais comme un serpent, il rampe sur le sable et se fait discret. Une fois le dos tourné, c’est autre chose.

 

Ainsi, comme je sais que les gens de l’AEBEQ suivent mes activités et qu’ils seront probablement les premiers à lire cet article, je les invite à une discussion franche et honnête, en face-à-face. Voyons voir s’ils auront un peu d’intégrité…

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s