Nos raisonnements charnels nuisent à notre compréhension des choses spirituelles.

Demander pardon ou s’excuser? Confesser ou demander pardon? S’excuser ou se confesser? Accepter Christ ou être accepté de Christ? Grâce ou injustice dans sa grâce… ou sa justice? Observer la loi ou la loi est accomplie? Dois-je plaire à Dieu par des œuvres ou les œuvres sont-elles opérées par Christ? Nos réflexions sont, pour la plupart du temps, très charnelles et humaines. On prend des principes immuables et on les questionne par des réflexions humaines et qui plus est, totalement secondaires et symptomatiques d’une vie spirituelle mal calibrée.

 

On dit: « Je dois demander pardon à Dieu quand je pêche, mais je dois m’excuser auprès de mon frère quand je commet une faute à son endroit ». N’est-ce pas là une dichotomie? La grâce de Dieu est infinie et pourtant, on lui demande pardon à chaque faute. La grâce de l’homme est très limitée, mais on s’excuse, on ne réclame pas son pardon. N’est-ce pas un exemple de contrariété et d’incongruité? C’est Christ qui nous choisi, mais nous l’acceptons dans notre coeur. Il a accompli la loi et les prophètes, mais nous ne sommes pas satisfait de sa grâce: il nous faut lui demander pardon.

 

Bref, voici la vidéo:

 

Publicités