C’est la faute à quelqu’un d’autre!

Dieu demande des comptes à l’humanité. Adam met la faute sur Ève. Ève met la faute sur le serpent. Le serpent met la faute sur l’humanité. Caïn se justifie. Abel est mort injustement.

Aujourd’hui, vous appeler le bureau des plaintes, mais ce n’est pas la faute du téléphoniste. On vous transfert à l’un des départements. Ce n’est pas le bon département, on vous transfert au département de l’information. Ces derniers tentent de trouver l’erreur. Évidemment, ils ne parviennent pas à retracer qui a commis l’erreur à votre endroit. On vous transfert alors au bureau des réclamations. On vous dit de prendre le no et le nom de l’agent à l’avenir. Ils ne trouvent pas qui est responsable, mais on vous accorde un arrangement comme si on vous faisait une faveur, alors que c’est leur entière responsabilité.

Ce n’est pas de la faute du nouveau premier ministre si les finances de l’état sont dans un… mauvais état. Ce n’est donc pas de sa faute s’il ne peut pas tenir ses promesses électorale, c’est la faute du gouvernement précédent. Il vante ses mérites, mais accuse l’opposition et l’ancien gouvernement. Ce n’est pas de sa faute s’il fait des compressions budgétaires. Il vante ses qualités de gouvernement responsables en affirmant réparer les erreurs du gouvernement précédent et qui forme l’opposition. Il ne répond pas aux questions quand vient le temps de s’attribuer une augmentation de salaire pour lui et ses élus, mais c’est de la faute du peuple, qui a trop dépensé, s’il a l’obligation d’évoquer la notion d’austérité. Puis, un nouveau gouvernement arrive et le manège recommence.

À l’école primaire, ce n’est pas la faute de l’enfant s’il a frappé l’autre enfant, car c’est l’autre qui a commencé. L’autre s’en défend bien. En pleurs, il raconte sa « terrible » injustice commise par celui qui l’a frappé et tout semble être la faute de celui qui l’a frappé. Mais celui qui a frappé s’en défend bien et au final, aucun des deux ne semblent coupables.

Le mari se fait prendre en adultère, mais ce n’est pas de sa faute, car sa femme est terrible et frigide. Il a donc une bonne justification pour sauter la clôture. La femme trompée s’en défend bien. Elle accuse son mari de ne lui accorder qu’une attention relative, et plus particulièrement lorsque monsieur a des envies. Mais monsieur s’en défend bien. Il affirme que celle-ci est froide, qu’elle est toujours sur son dos à lui faire des reproches et qu’il a tout essayé pour la satisfaire. Mais madame s’en défend bien. Elle lui a dit à de nombreuses reprises ce qui la satisfait, mais son homme préfère écouter la télé et être en compagnie de ses potes. Au final, les deux ne semblent pas être responsables de la situation, et les deux ont de très bonnes raisons de demeurer sur leurs positions.

Jésus est venu sur Terre et on l’a faussement accusé. On lui a cherché des torts, mais en vain. On lui a fait un faux procès, il n’a pas ouvert la bouche ni chercher aucune justification, lui qui ne fut coupable de rien. Le monde a réclamé sa mort en échange d’un meurtrier, ce qui lui fut accordé. Jésus porta lui-même sa croix et fut fouetté. Après avoir porté sa croix jusqu’à l’endroit prévue, on lui transperça les pieds et les mains. On le planta là en pleine chaleur et on se moquait de lui, on lui cracha dessus, puis on s’est arraché sa tunique.

Jésus ne s’est ni défendu ni justifié. Même lorsque judas l’a trahi, il a accepté son injustice. Alors que l’apôtre Pierre trancha l’oreille d’un des soldats venu arrêter injustement Jésus, ce dernier n’a pas félicité l’apôtre de l’avoir défendu. Non seulement cela, mais il a guérit le soldat. Sur la croix, il a intercédé pour ceux qui l’ont condamné, lui qui fut juste toute sa vie.

Puisqu’aucun d’entre nous n’est juste, puisque tous rejettent la faute sur l’autre, et puisque personne n’assume ses fautes, Jésus est venu toutes les prendre sur lui à la croix, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s