Notre manière d’interagir avec les autres détermine ce que nous sommes.

À plusieurs reprises, j’ai été confronté à des chrétiens susceptibles, condescendants, jugeurs ou condamnateurs. Condescendants par la manière dont ils répondent, une manière de se protéger émotionnellement en tentant de se donner une autorité sur l’autre par une forme de moquerie à peine dissimulée. Cette moquerie prend plusieurs formes, dont celle de mépriser l’opinion de l’autre, de le faire passer pour un chrétien de seconde classe, comme si ce chrétien condescendant souffrait d’un complexe à la fois de supériorité et d’infériorité.

 

1- Inférieur car il n’a pas les capacités émotionnelles pour répondre adéquatement aux différents intervenants. Inférieur car le condescendant n’a pas les ressources pour faire face à la critique. Inférieur car il n’a pas les compétences ni le caractère pour admettre son incapacité, sa vulnérabilité et son manque de connaissance.

2- Supérieur car il a une opinion de lui-même qui est bien au-dessus de ce qu’il est en réalité, et il vous le fera savoir. Supérieur car il a un égo surdimensionné et il veut que vous le reconnaissez comme étant votre supérieur. Supérieur car il est persuadé être une référence qui a le mérite d’être reconnu.

 

Le condescendant va réagir. Ses réactions varient, selon ses émotions:

  • il va vous ignorer en levant le nez en l’air, faisant fi de votre présence et de votre existence
  • il va se moquer de vous et exercera sur vous une pression par coercition. C’est-à-dire: il cherchera à se rallier d’autres comme lui pour provoquer un effet de groupe pour vous intimider par la force du nombre. Ainsi, il s’agit de stigmatisation, dont le fondement ne se repose pas sur des arguments solides, mais sur du vent que représentent leur argument d’autorité. L’argument d’autorité, c’est un argument qui n’a pas de fondement et qui a pour objectif de clore le débat sans qu’il y ait eu débat.
  • Il va étaler ses nombreux faits d’armes, ses œuvres, sa position d’autorité, afin de vous imposer ses points de vues comme étant véridiques et sans faille.
  • Il va manifester de manière très peu subtile que vous n’êtes qu’un pauvre bougre qui n’a rien compris ou qui est sur la mauvaise voie.
  • Le condescendant se réjouit de votre prétendue chute libre vers l’hérésie. AU lieu de vous aider, il enfoncera le clou de votre supposée imbécillité.
  • il ridiculise les autres et leurs prises de positions, car sa vision de la vie est limitée à ce qu’il a appris en premier. Il est donc incapable de recevoir autre chose qui pourrait entrer en conflit avec ce qu’il a reçu en premier.
  • il juge et se plaît à le faire, malgré qu’il se justifie tout le temps de ne pas juger. Il nous sort des phrases creuses du genre: « je ne te juge pas, mais… »
  • il condamne, car le condescendant se défend comme une bête qui voit la mort de près. Ainsi, il va attaquer de toutes ses forces et de toutes les manières, afin de repousser le méchant prédateur qui ose défier ses présuppositions acquises sans vérifications préalables.
  • il se place en victime (susceptibilité) et vous montre à quel point vous êtes donc si méchant de lui avoir adressé la parole ainsi, c’est-à-dire, en émettant votre position de manière claire, mais qui est contraire à la sienne. Mais il fera passer votre commentaire pour de la grosse méchanceté
  • il manipule en vous faisant passer pour ce que vous n’êtes pas, ce qui le place au-dessus de vous
  • il supprime les « contradicteurs » de son facebook. Il dit faire le ménage dans ses contacts et l’annonce en grande pompe. Il affirme qu’il veut seulement des gens qui affirme la vérité biblique. Autrement dit: qui affirme SA vérité. Et il se plaît dans son orgueil en observant les réactions du genre: « j’espère que je ferai encore parti de tes contacts ». Ou autre réaction qui lui plaît: « ne me supprime pas, je veux rester ».

 

Comment interagir

Il n’y a pas autant de manières de bien faire que de mauvaises manières. Devant la contradiction, les opinions diverses et les critiques, c’est toujours la même réaction: celui qui est animé par l’Esprit de Dieu, ou même, celui qui a de bons sentiments envers tous et chacun, qu’importe qui il est, d’où il vient ou son arrière-plan, celui qui agit bien le fera sans faire de distinction d’individus. Il place son affection pour Dieu et pour les autres en premier plan.

Celui qui agit bien refusera d’avoir raison à tout prix. Il cherchera d’abord et avant toutes choses, à prendre soin de la sensibilité de chacun, plutôt que de cherche sa propre victoire sur les autres. Il se retirera éventuellement de la discussion, donnant ainsi l’impression de ne plus avoir d’argument. Or, il préfère préserver les bonnes relations que d’avoir absolument raison. Comme nous le dit si bien l’apôtre Paul dans le chapitre 12 de sa lettre à l’intention des chrétiens de Rome:

Ro.12.18 (BFC) S’il est possible, et dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.

Bien entendu, cette paix recherchée ne signifie pas que l’on ne doive plus débattre des idées, au contraire. Ce n’est pas non plus dans l’optique d’être bonasse ou mitaine. Après un bon débat d’idées fait de manière correcte et dans un bon esprit, il devient inutile d’aller plus loin lorsque l’on discerne que vous risquez de perdre des gens, à force d’obstination. Il faut savoir s’arrêter au bon moment et ce, au risque d’avoir l’air de perdre la face. L’égo doit être mis de côté.

 

Conclusion

Enfin bref, ayons donc de bons sentiments les uns envers les autres. Laissons tomber les querelles et les disputes, pour nous porter davantage sur le soin à apporter aux âmes. Les querelles sont souvent issues de jalousies ou de simples mauvaises dispositions de coeur.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Une réflexion sur “Notre manière d’interagir avec les autres détermine ce que nous sommes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s