La femme, objet de la soumission de l’homme.

  • Notes de l’auteur: Il s’agit d’une très courte explication sur le sujet de la soumission de la femme. J’ai déjà évoqué ce lourd sujet dans ce que j’ai élaboré comme étant

    « LA THÉORIE DU DÖME », que l’on peut voir sur youtube.

     

    Selon le texte de Genèse, la femme fut tirée de la côte de l’homme. Ainsi, elle est le produit de l’homme.

    C’est le péché qui a amené la notion de soumission. Le texte en Genèse est-il littéral? Difficile à dire. Mais on peut supposer qu’avant la chute, l’homme et la femme étaient parfaitement complémentaire et sans distinction hiérarchique. À mon avis, et je dis bien « à mon avis », la forme que prend le récit de la création d’Adam et Ève dépend de la condition dans laquelle ils se trouvent et j’explique: si Adam et Ève n’avaient jamais péché, le récit aurait été différent. Il ne s’agirait pas de la femme qui est tirée de la côte d’Adam. Mais le récit a été écrit par Moïse, des siècles et des millénaires plus tard. Moïse n’est donc pas un rédacteur contemporain des deux premiers humains. Il a reçu la tradition orale, selon la culture patriarcale dans laquelle il se trouvait, et dans sa révélation, Dieu a adapté le récit de la création pour mieux le faire accepter et compris par ceux que Dieu cherchaient à atteindre: d’abord son peuple élu; puis tous les hommes.

    La chute a donc influencé la manière d’exposer la création de l’homme et de la femme. Ce récit est exposé de manière à ce que l’homme soit celui qui domine sur la femme. Pourquoi? La réponse est simple et se trouve en Genèse ch.3: parce qu’elle a entraînée l’humanité dans le péché, d’abord en succombant, puis amenant Adam avec elle, Ève a perdu cette autorité sur la création qu’elle partageait avec Adam. Parce que Ève a prise une décision seule, et pour le péché en plus de cela, elle a subtilisé la partie d’autorité à Adam pour se l’approprier à elle seule et faire tomber l’humanité.

    Ainsi, dans la rétribution des conséquences de chacun, Dieu a dit à Ève qu’elle serait soumise et placée sous la tutelle d’Adam. Et là s’est engagée une lutte de pouvoir entre hommes et femmes. C’est une des conséquences du péché. La femme désirera prendre l’autorité, mais l’homme dominera sur elle (Ge.3.16 de mémoire).

     

     

    Conclusion

    La femme n’était pas destinée à être soumise, mais à être le complément de l’homme. Au lieu de cela, on a opposé les deux sexes au lieu de les traiter en terme de complémentarité. L’homme a fait l’esclave car il est lui-même soumis au péché. Est-ce un moyen palliatif et maladroit de dominer sa nature pécheresse? Chose certaine, pour pallier à ses graves manques, surtout spirituels et de la présence de Dieu, il cherche à se faire Dieu lui-même.

     

     

    Patrick Galarneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s