Compte rendu de la rencontre des « sans église-institution » du 30 juillet 2016.

13580448_1721764334734824_1609320756791843602_o

 

Ce que cette rencontre n’est pas

Pour le nom (sans église-institution), on repassera. Ce n’est sûrement pas le meilleur ni le plus représentatif qui soit. Le titre suggère un groupe réactionnaire à un système et pourtant, ce n’est pas le cas. Celui-ci se veut uniquement une manière d’identifier ceux et celles qui se retrouvent hors du système, mais pas nécessairement en réaction contre ce dernier. Que l’on soit pour ou contre ce système, et s’ils s’en trouvent en réaction contre celui-ci, cette rencontre n’avait pas ce but. Ce n’est pas le début d’une église. Ce n’est pas ce que veulent ces gens, ni moi d’ailleurs. Ce n’était pas un culte: pas de prédication, pas de chant, rien de solennel, et encore moins une collecte de dons (notes: j’ai bien tenté de leur soutirer de l’argent, grâce à mon panier en osiers, mais ils ont refusé de contribuer pour l’achat de ma nouvelle voiture. Bon, j’attendrai pour cet achat ha ha ha. Il faut bien rigoler un tantinet ;-)). Ce n’est pas non plus un nouveau mouvement: les gens veulent se réunir en toute simplicité, comme le font les gens normaux et libres de leurs actions.

 

Ce que cette rencontre était

Une rencontre informelle, afin de faire connaissance entre nous, chrétiens hors système, et qui partageons une foi commune, celle en Jésus-Christ, notre sauveur. Un moment de détente et où chacun est libre d’engager ou non la discussion, qu’importe le sujet, puisqu’il n’y a aucun thème imposé. Personne n’avait à se livrer en témoignage, et ceux et celles qui désiraient le faire, c’était de manière spontanée et à l’intérieur de leurs discussions entre eux. Cette rencontre avait aussi pour but de sortir les chrétiens hors-système de leur solitude, afin de partager et retrouver la véritable communion, sans restriction d’horaire cultuel. Il s’agit d’un encouragement à aller vers les autres, tel que nous sommes réellement, sans masque, sans culture ecclésiastique et donc, sans tout ce patois de Canaan qui devient un voile relationnel. C’était un temps de partage.

 

Motifs

Je crois énormément à l’aspect relationnel. Je sais que plusieurs ont été blessé et ont fait des dépressions, à force de constater le poids des fardeaux imposés par la religion. Plusieurs ont été abusé spirituellement et en sont sortis meurtris. Je connais le témoignage de certains d’entre eux, et je ne peux m’empêcher d’éprouver de la compassion pour ces enfants de Dieu qui ont subi leur part d’outrages dans les églises traditionnelles. Encore une fois, il ne s’agit pas de clouer au pilori les assemblées, mais de constater le fossé qu’il y a entre le message de Christ et celui qui est manifesté par les assemblées qui affirment vouloir prendre soin des âmes que Dieu leur confie. Or, les abusés ne reçoivent jamais d’aide des assemblées, trop repliées sur elles-mêmes et occupées à tenter d’agrandir leurs succursales religieuses. D’autres parmi eux étaient simplement trop allumés pour se faire piéger par ces dirigeants ecclésiastiques qui tentaient de les contrôler. Ils en sont donc sortis rapidement, avant de prendre de bien mauvaises habitudes.

 

Pour ma part, j’avais le désir d’aider ces chrétiens à retrouver cette joie de se réunir avec d’autres chrétiens. Je ne savais pas comment. On m’a souvent questionné sur le modèle alternatif aux églises locales, mais je n’ai jamais eu une idée très précise sur le sujet. Un certain Michel Pelletier m’a contacté. Tout ce que je savais à son sujet, c’est que c’est un auteur-écrivain et chrétien. Il m’a suggéré une rencontre. C’est lui qui m’a proposé ce modèle tout simple, car lui aussi a souffert dans la vie, commis des erreurs, a été abusé spirituellement, et finalement, désabusé de ce christianisme solennel et sans âme. Je dois cependant l’admettre, je suis mal à l’aise d’organiser ce genre de choses. Je ne sais jamais comment il faut s’y prendre. J’ai toujours la crainte que ça ne fonctionne pas, que je ne sois pas assez bon pour organiser quelque chose… enfin bref, je ne suis pas un organisateur né.

 

Mais je sais une chose: plusieurs éprouvent le besoin de rencontrer d’autres personnes partageant leur foi. Mon motif principal, c’est de créer des relations entre les autres. Jésus était relationnel et allait vers les autres. Dieu a offert les deux plus grands commandements, et ils sont d’ordre relationnel: « tu aimeras ton Dieu », puis, « tu aimeras ton prochain ». Ensuite, toutes les autres lois découlent de ces deux plus grands commandements. Lorsque Dieu a créé l’homme, il a aussi créé la femme, un semblable à lui, pas un « pareil », mais un semblable, afin qu’il ne soit pas seul, car l’homme est créé à l’image de Dieu, un être de relation. Nous sommes donc des êtres relationnels et non solennels. Nous sommes faits pour grandir spirituellement en Christ, mais pas dans la formule ecclésiastique que l’on nous propose depuis des siècles. Nous ne sommes pas faits pour être des spectateurs passifs dans une assemblée locale, mais pour partager ensemble, comme nous le constatons dans Actes 2.40-47, où, les chrétiens persévérèrent ensemble dans l’enseignement des apôtres, la fraction du pain, la compassion les uns pour les autres et ainsi de suite.

 

La journée

Nous nous sommes donc retrouvés au Parc Maisonneuve, à Montréal, autour de 14H00, sous un soleil qui ne laissait aucun doute sur la température de la journée. Nous étions plus nombreux que je l’avais cru. Nous aurions pu être encore plus nombreux si les absents n’avaient pas eu de contre-temps de dernière minute, mais parfois, nous n’avons pas le choix, il y a des obligations que nous ne pouvons pas remettre. Quoi qu’il en soit, ce fut une journée très réussit! Nous étions près de 20 personnes, ce qui fut au-delà de mes espérances. J’étais un peu surpris lorsque je suis arrivé (et oui, je suis arrivé en retard).

 

Les discussions n’ont pas tardé. Chacun s’est mêlé à l’ambiance de groupe, des conversations se sont engagées entre les différentes personnes, d’autres ont fait plus ample connaissance, et beaucoup ont partagé leur vécu, leur foi, leurs joies ou leurs déceptions. Mais tous ont trouvé cette journée comme étant une bénédiction. Ce qui était particulièrement agréable, c’est qu’il n’y avait personne pour dicter l’allure de cette rencontre, ni pour prendre le dessus sur les autres. Je me suis réjouis de simplement les écouter discuter et parfois, je me suis mêler aux différentes conversations. C’était plaisant, paisible, relaxant et agréable. Une journée parfaite où le Seigneur nous a béni de la présence de chacun.

 

Remerciements

Je tient à remercier Michel Pelletier, qui a eu l’idée d’organiser ce type d’événement. Je remercie toutes les personnes qui étaient présentes ou qui désiraient l’être, mais ne l’ont pu pour cause d’empêchement. Je ne nommerai pas leur nom, car leur anonymat correspond avec cette journée: simplicité, sans faire de grands bruits. Je n’ai donc pas de photo de groupe, car je ne vois pas l’utilité non plus de faire la démonstration de cette journée réussit. Ce ne sont pas les apparences qui importent, mais le cœur réjouit de chacun qui était présent. Je remercie chacun de vous pour cette journée, qui en a été une de vraie bénédiction pour moi 🙂

 

Nous répéterons l’expérience, si le cœur vous en dit!

 

 

Patrick Galarneau

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Compte rendu de la rencontre des « sans église-institution » du 30 juillet 2016.

  1. Ce n’était là qu’une répétition! Ce sera encore plus édifiant la prochaine fois! Salut à tous ceux et celles qui étaient avec nous.
    À bientôt!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s