Pasteur, pourquoi tu existes.

Notes

Non, ce n’est pas une critique négative. Et même si c’en était une, la question demeure légitime quand même, car tout le système ecclésiastique en dépend. Alors, inutile de me faire remarquer que je critique et donc, que ça ne vaut pas la peine de s’y arrêter, car la question demeure malgré tout légitime. Il n’y a pas moyen de s’en sortir en prêtant ou non des intentions malveillantes à l’auteur de ces lignes, car je me répète: la question demeure légitime.

 

Ta prédication

Quel est ton but? Quels sont tes objectifs lorsque tu es pasteur d’une assemblée? Pourquoi prêches-tu? Comment mesures-tu la compréhension de ceux à qui tu prêches dimanche après dimanche, si tu ne leur laisse pas la parole? Et ceux qui osent te questionner, ou remettre en question certains de tes points abordés dans ta prédication, pourquoi ne leur réponds-tu pas? Ou quand tu leur répond, pourquoi t’irrites-tu? Ou pourquoi tu leur montre la sortie? Ou encore, pourquoi les invites-tu à aller voir ailleurs s’ils ne sont pas contents? Pourquoi n’acceptes-tu pas la critique, qu’elle soit négative ou constructive? Quelle est la mesure de ton égo devant la critique? Pourquoi répètes-tu les mêmes rituels dimanche après dimanche et prêches-tu à des chrétiens déjà convaincus? Pourquoi ne prêches-tu pas à des non-croyants? As-tu peur? As-tu peur d’être critiqué et de ne pas le supporter? Est-ce pour cela que tu te sens confortable avec des croyants passifs? C’est pour cela que tu te sens puissant devant une masse de chrétiens dont tu sais qu’ils ne rouspéteront pas, ne questionneront pas et ne parleront pas? As-tu peur de te frotter à des non-croyants, de peur qu’ils te questionnent un peu trop? Ton égo est-il trop sensible devant l’adversité? Si tu prêches, à quoi cela sert-il le Seigneur que d’annoncer la croix à des chrétiens? Ne trouves-tu pas que c’est comme si tu hébergeais le riche en laissant l’itinérant dehors? Est-ce parce que c’est plus facile pour toi de prêcher à des croyants déjà convaincus et donc, ils ne te remettront pas en question? Pourquoi prêches-tu dimanche après dimanche? Qu’est-ce que cela apporte dans ta vie ou dans leur vie? En quoi cela contribue-t-il à l’édification? Comment mesures-tu ta contribution à leur édification? Quand-est-ce que tu mesures leur degré de compréhension? Pourquoi parles-tu sans cesse? Qui t’a donné ce droit de parole sans droit de réplique? Quel est l’argument massue qui fermerait notre clapet devant ta principauté pastorale? Depuis quand l’assemblée n’a pas ce droit de réplique? Pourquoi n’aurait-elle pas ce droit de réplique? Que doit faire l’assemblée devant tes monologues dimanche après dimanche? Que te doivent tant donc ces croyants de l’assemblée pour qu’ils se taisent sans droit de réplique? Depuis quand est-ce mal de se lever en pleine assemblée pour exprimer une parole de l’Esprit? Depuis quand les croyants ne peuvent-ils pas faire taire le pasteur lorsqu’il affirme une énormité en pleine prédication?

 

Tes relations

Pourquoi tu exiges l’autorité, comme je t’entends ou lis souvent de ta part? Pourquoi tu sermonnes les autres et fais la leçon aux autres, sans toi-même t’abaisser avec humilité et reconnaître ton besoin des autres, même ceux et celles que tu oses considérer comme « faibles »? Es-tu capable d’admirer quelqu’un d’autre qu’un prétendu grand pasteur de ce monde? Es-tu capable d’avoir de l’admiration pour un enfant de cinq ans? Ou pour une personne qui semble, en apparence, sans intérêt? Es-tu capable de voir ces faibles comme supérieurs à toi-même, ou bien, ton égo est-il suffisamment surdimensionné pour que tu te considères comme l’autorité en place et qu’on ne doit pas questionner, comme tu oses l’affirmer? Quand est-ce que tu te mêles aux autres, comme n’importe qui d’entre ceux et celles qui composent l’assemblée? Quand prends-tu du temps pour fêter, jouer, partager ou manger avec n’importe qui de ton assemblée, de manière complètement désintéressée? Quand te réunis-tu avec un groupe de ton assemblée, sans pour autant que tu joues au chef et impose ton agenda? Es-tu capable de laisser les autres s’exprimer dans un groupe, sans pour autant que tu interviennes et dirige? Comment se manifeste ton affection, ta compassion, ta sympathie? As-tu développé des relations intimes avec quelques-uns d’entre eux, au point où vous êtes de véritables amis inséparables? Pourquoi ne te tiens-tu qu’avec des membres du corps pastoral? Les autres ne sont pas assez bien pour toi? Les autres ne sont pas à ta hauteur? Qu’est-ce qui explique que tu te tiennes, à toute fins pratiques, qu’avec des pasteurs et des gens d’intérêts? Depuis quand faut-il se faire voir avec une élite autoproclamée? Qui t’a mis ça dans la tête? Depuis quand somnoles-tu à ce point spirituellement devant la face de Dieu? Mais pour qui te prends-tu?

 

Ton Église

Pourquoi acceptes-tu que l’on dise que c’est ton église, même si tu te forces à peine du bout de tes lèvres à affirmer que c’est l’église de Christ? Car si tu le crois vraiment, alors, pourquoi est-ce ton nom que je vois sur l’écriteau qui jonche le terrain de l’assemblée et non celui que tu affirmes proclamer? Pourquoi est-ce toi le pasteur de cette assemblée et non celui que tu oses proclamer? Et pourquoi as-tu une assemblée? De quel droit est-ce ton assemblée, sous le seul prétexte que des hommes faillibles t’ont conféré un titre, prétendument sous l’inspiration divine? Qui a authentifié cette inspiration, si ce n’est la formation théologique d’un institut biblique avec sa propre école de pensée unique imposée? Et qui sont ces hommes qui t’ont offert ce titre? De quel droit te l’ont-ils offert? Sous quel mandat te l’ont-ils offert? Sous quel prétexte t’ont-ils déclaré pasteur, ou révérend? Sur combien parmi eux que tu t’es collé et fait le béni oui-oui afin d’accéder à tes aspirations pastorales? Qui t’a maintenant permis d’être l’autorité sur les brebis de Christ? Sous quel prétexte? Et comment cela doit-il se traduire à ton avis? Depuis quand as-tu un droit privilégié sur l’assemblée et son bâtiment? Pourquoi te prends-tu pour le chef de ces lieux? Qui t’a donné l’autorisation d’en être le chef? Pourquoi es-tu le personnage le plus important de ces lieux? Qui t’a mis ça dans la tête, si ce n’est cet héritage moyenâgeux de l’obscurantisme religieux propre à tes traditions? Quelles sont tes qualités qui te permettent d’être le chef du troupeau? Et pourquoi en serais-tu le chef, même si tu tentes de faire croire que ce n’est pas une histoire de chefferie? Pourquoi tentes-tu de nous duper avec de telles réflexions? En effet, pourquoi penses-tu que de plus en plus de croyants réalisent que tu t’autoproclames, aidés de tes compagnons de services?

 

Ta notoriété et ton autorité

Pourquoi acceptes-tu de te faire appeler « révérend », ou « pasteur »? Pourquoi l’écris-tu devant ton nom? Depuis quand le titre te confères un échelon de plus que les autres? Te crois-tu plus près de Dieu que tes semblables qui composent l’assemblée? Es-tu parvenu? Ou l’es-tu davantage par rapport à la majorité? Comment considères-tu les masses qui composent l’assemblée? Te doivent-ils soumission? Sous quel prétexte? Quels sont les portions des écritures qu’on t’a mises dans la tête pour que tu te convainques que les gens te doivent révérence ou soumission? Quels sont tes arguments scripturaires, afin que nous fassions nous-mêmes l’autopsie de tes illusions? Depuis quand doit-on se soumettre à toi? Qui t’a donné ce droit de regard sur la vie des autres? Pourquoi nous accuses-tu de ne pas vouloir nous soumettre, sous prétexte de ton éminent titre pompeux? Pourquoi crois-tu être la mesure avec laquelle mesurer les autres, surtout ceux et celles qui ne se soumettent pas à ton autorité autoproclamée? Depuis quand est-tu une autorité reconnue par Dieu? Sous quels arguments? Quelles sont les torsions scripturaires que tu tentes de faire avaler au plus grand nombre, afin de t’imposer comme étant l’autorité proclamée par Dieu? Quelles sont tes preuves?

 

Conclusion

Sois encore heureux, ton salaire n’a pas été abordé, mais cela ne saurait tarder. Mais sois sans crainte, le syndrome de Stockholm viendra à ta rescousse de lui-même, te défendant avec la plus grande religiosité. Comme nous en avons vu bien d’autres, on s’y attend avec résilience 😉

 

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

2 réflexions sur “Pasteur, pourquoi tu existes.

  1. Ce qui est condamnable doit être remplacé par ce qui est honorable. Seul, le ministère du Saint-Esprit conduit à l’adoration du Père en Esprit et en Vérité.

    J'aime

  2. 1 Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, 2 dit : Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. 3 Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent; mais n’agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. 4 Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. 5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements; 6 ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues; 7 ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi. 8 Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. 9 Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. 10 Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. 11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. 12 Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s