Dans la lignée des marginaux chrétiens: Alice Cooper.

Certains affirment que le véritable père du mouvement gothique, serait nul autre que Alice Cooper, à cause de ses goût pour la provocation de type « gore » et très théâtrale, comme nous le constatons avec des groupes gothiques, tel que Skinny Puppy, qui sont devenus les « maîtres de l’horreur » par leurs spectacles ensanglantés et monstrueux. L’auteur de ces lignes n’est pas d’accord avec cette affirmation, mais soit, toute opinion sur le sujet demeurera dans la catégorie de la subjectivité.

Quoi qu’il en soit, Alice Cooper a toujours semblé tiraillé entre la vie de spectacle qu’il mène depuis les 50 dernières années, puis sa foi en Jésus-Christ.

Il affirme:

  • « Ma foi est distincte de la mise en scène théâtrale de mes spectacles. Si je jouais MacBeth de Shakespeare tout le monde trouverait ça formidable. MacBeth est une pièce bien pire que mes shows en matière d’occultisme, de mort, d’inceste ! »
  • « J’ai grandi dans l’Église, je m’en suis écarté et j’y suis revenu. »

 

Le père d’Alice Cooper était pasteur protestant, sa mère et sa soeur étaient des chrétiennes engagées. Même la femme d’Alice Cooper se rendait à l’église protestante le dimanche. L’un de ces dimanches, elle exhorta fortement Alice à l’accompagner à l’église. Ce dernier en était fort réticent, car de son propre aveu, il avait peur de Dieu et de son jugement envers lui. mais l’accompagna malgré tout. Voici ce qu’il avait à dire à ce sujet:

  • « Je suis devenu chrétien, je pense, par peur. (…) Je ne voulais pas me retrouver un jour devant Dieu, un Dieu en colère. Alors je me suis dit – vaudrait mieux choisir le bon côté… Je préfère avoir Christ comme avocat. Je veux que le jour de ma mort, Christ dise ‘Non, il est à moi celui-là. C’est par la suite que j’ai vraiment compris la foi chrétienne, et que je me suis mis à aimer Christ. »

CHANGEMENT RADICAL

À l’émission de TOUT LE MONDE EN PARLE, version Québec, Alice Cooper fut invité et franchement, je me suis surpris à le trouver fort sympathique, jovial, souriant, affable, et d’une gentillesse à laquelle je ne m’attendais absolument pas. C’est après quelques recherches que j’ai compris: Alice Cooper est chrétien. Dans son entrevue (impossible de la retrouver), il affirme que sa vie publique et sa vie personnelle sont totalement distinctes, que ses spectacles sont du théâtre burlesque (typique à la mouvance gothique, je dois l’admettre), et qu’il s’agit ni plus ni moins d’une forme d’expression liée à l’esthétisme morbide (encore une caractéristique typique à la mouvance goth), sans pour autant être ainsi dans sa vie personnelle.

 

GOTHIQUE ET CHRÉTIEN

Il s’agit ici d’une observation personnelle: beaucoup de convertis au « gothisme » sont des enfants de pasteurs ou issus de familles chrétiennes. Marilyn Manson en est un exemple. Pour ma part, je suis effectivement imbibé de la mouvance évangélique et depuis mon enfance, je fus attiré par le morbide et c’est à pied-joint que je me suis enfoncé dans l’aspect la plus noire de la mouvance gothique. J’ai un ami personnel qui était punk-gothique. Son père fut l’un des pionniers de la mouvance évangélique au Québec. Lorsque l’on prend connaissance de l’histoire d’un tueur fou ayant fait des victimes dans une école, on s’aperçoit que ce dernier était sous l’influence de musiques gothiques, et qu’un ou ses parents sont des chrétiens. Beaucoup d’enfants de chrétiens ont touché à l’occultisme, le spiritisme et la mouvance gothique, sous une forme ou une autre. Simple hasard?

 

RÉVOLTE

Je parle pour moi, mais il est possible que beaucoup s’y retrouvent: mon père était un religieux sévère, contraignant et légaliste. Après être sorti d’une troisième cure de désintoxication, il rencontra Christ. Mais à cela, il devint totalement l’inverse de ce qu’il était. À mon début d’adolescence, il m’obligea de force à devenir chrétien, faute de quoi, il allait me battre, car c’est tout ce que je méritait. Après tout, me faire battre était moins pire que l’enfer. Il m’obligea à l’accompagner à l’église et j’étais pris d’angoisse chaque dimanche matin.

Vers 15 ou 16 ans, bien que je connaissais la mouvance gothique depuis l’âge de sept ans, j’envoyais paître le monde entier, mais surtout, mon horrible père religieux, et je m’auto-mutilais au sens propre, puis imagé. En effet, je devais me faire du mal physiquement pour me sentir en vie. Je devais m’en prendre à moi-même de ne pas avoir tenu tête à mon père. Or, à 18 ans, j’ai envoyé promener ma famille de merde, puis je m’auto-mutilais au sens figuré avec le maquillage, le sang sur les lèvres, le fond de teint blanc dans le visage, les cheveux crêpés, les vêtements noirs, les chaînes, les multiples boucles d’oreilles avec des clous que je me perçais dans le corps et j’avais des idées de meurtres et de suicides. Mes copines étaient toutes dans la mouvance gothique du côté le plus sombre, dont le satanisme.

 

Non, je ne suis pas le seul. Il y en a un tas d’autres qui sont passés par là, dont des enfants de chrétiens. Je suis revenu vers le Seigneur, mais pas à cause de mon père, mais bien par la grâce de Dieu, en Christ. Alice Cooper, Todd White, Brian Welch ou tant d’autres, n’ont pas à subir vos jugements sur leur apparence. Ils avaient besoin de Christ, comme moi, comme un tas d’autres personnes. Gloire à Dieu pour son oeuvre dans nos vies, qui que nous soyons, d’où nous venons.

 

 

Patrick Galarneau

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s