Le pasteur Michel Monette,a choisi le bien-être des itinérants

D’abord, je vous suggère la lecture de l’article ci-bas:

https://www.infochretienne.com/quebec-pasteur-choisit-desobeissance-civile-autorisant-abris-a-dormir-eglise/

Pris de cet article-ci:

http://www.journaldemontreal.com/2017/01/10/une-autre-initiative-qui-fait-sourciller-le-protecteur-des-itinerants

 

Combien de fois ais-je dénoncé le manque de compassion des assemblées? Pas assez souvent, selon moi. Mais pour d’autres, je l’ai trop souvent fait. Pendant que des bureaucrates s’interrogent autour d’une table ronde à se goinfrer de beignes et de café, que nos politiciens ne considèrent pas qu’il fasse si froid que ça à -22 degré celcius, il y a un pasteur de Montréal qui, lui, a décidé de faire fi de tous ces penseurs payer pour penser mais ne rien faire.

 

Les mangeux de beignes eux, n’ont pas froid. Ils doivent même avoir monté le chauffage en entrant dans leur grande salle avec la table ovale en marbre, de peur d’avoir besoin d’une p’tite laine pour se réchauffer. Le sujet? Une table de concertation autour du problème lié à l’itinérance. Alors que l’on ferme des refuges, après que le gouvernement ait coupé dans les subventions, possiblement pour se donner une marge de manœuvre quand ils vont commander un traiteur pour leurs fêtes bien arrosées, ces itinérants se retrouvent à la rue. Et là, on se questionne sur la sécurité, la formation, les diplômes des intervenants dans cette église, leurs connaissances du milieux de l’itinérance, ect… mais au lieu de se questionner, ne serait-il pas préférable de les abriter par temps froid? Non. On se questionne. Les itinérants n’ont pas besoin de pseudo philosophes ou de bureaucrates grassement payés. Ils ont besoin de se réchauffer. Est-ce si compliqué???

 

On coupe dans les résidences pour personnes âgées, elles qui ont bâtit notre société en travaillant à la sueur de leur front, et nous, on leur sert des patates en poudre, un jello vert passé date (faut le faire, hein), un bain par semaine et finalement, on se rend compte que les repas des prisonniers sont loin de celui du légionnaire romain. En effet, on devrait mettre les personnes âgées en prison et les prisonniers en résidences, ce serait plus juste ainsi. Nos itinérants? Qu’ils errent ici et là, bon an mal an, à quoi bon s’en préoccuper… Nos pannes dans le métro, ce ne sont pas des bris mécaniques. Combien se sont précipités devant un wagon, afin de ne plus souffrir? Combien d’itinérants se sentent obligés de commettre un crime, afin d’être logés en prison. Ne leur fallait qu’un prétexte pour obliger un juge à les envoyer être logé et nourri aux frais de l’état.

 

BRAVO

Alors, pourquoi ce pasteur obéirait-il à des bureaucrates merdeux qui s’en contre-fichent de la misère humaine? Combien de fois ais-je mentionné dans mes nombreuses réflexions que, les églises ne doivent pas servir que pour y exercer l’obscurantisme religieux des adeptes 3 ou 4 heures par semaines, enlevant ainsi des terrains pour y ériger des logements sociaux? Bien sûr, l’église, elle, peut exercer sa religion. Mais le pauvre lui, non seulement n’est-il pas pris en charge par ces chrétiens tièdes, mais de plus, il n’a pas de place pour lui. Va jouer ailleurs avec ta misère crasseuse, lui diront ces chrétiens de nom et ces bureaucrates. Société pourrie! Diront encore les pauvres et les itinérants. Le faussé se creuse entre les pauvres et les riches. Nous le savons. La classe moyenne? Elle disparaît, car elle vit au-dessus de ses moyens et se retrouve à demander des paniers de Noël. Mais encore: nos taxes et nos impôts sont si élevés, qu’on se demande si notre employeur n’est pas plutôt le receveur général du Canada et du Québec!!

 

Alors oui, bravo à ce pasteur, bravo à cette église, et dans un tel cas, vaut-il mieux obéir à Dieu ou aux hommes? Lorsque Jésus a dit que c’est lui que l’on reçoit et que l’on prend soins lorsque nous aidons un pauvre, un démuni, en l’occurrence, nos itinérants, ne devrions-nous pas exercer une petite introspection personnelle et collective? Je dis BRAVO à cette action de compassion et de générosité.

 

CONCLUSION

Mais pas de félicitation aux chrétiens tièdes qui aiment leur beau confort de leur assemblée locale et qui, à la vue d’un itinérant, ils n’ont que ceci à lui dire: « Je vais prier pour toi », disent-ils, du bout des lèvres et en se tenant loin, afin de ne pas être imprégnés de leur odeur nauséabonde. Pas de félicitation non plus à non mangeux de beignes, qui préfèrent se gratter l’entre-fesses. Et oui, à force de rester assis sur leur derrière… Et ce n’est plus le temps des réflexions, des tables de concertations, des rencontres avec le ministre de ceci ou de cela. C’est le temps de passer à l’action. C’est ce qu’a fait en toute simplicité le pasteur Michel Monette.

 

Bravo!

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s