Les temps de la fin, temps des nations (1ère partie)

1 (BFC) Durant la troisième année du règne de Baltazar, moi, Daniel, j’eus une nouvelle vision, après celle que j’avais eue précédemment.
2 (BFC) Voici ce que je vis alors : Je me voyais à Suse, ville forte de la province d’Élam, au bord de la rivière nommée Oulaï.
3 (BFC) Tandis que je regardais, je vis un bélier qui se tenait sur le bord de la rivière. Il avait deux cornes de grande taille ; toutefois celle qui avait poussé en dernier était plus grande que l’autre.
4 (BFC) Je vis le bélier donner des coups de cornes en direction de l’ouest, du nord et du sud. Aucune autre bête n’était capable de lui résister, et on ne pouvait arracher personne à son pouvoir. Il agissait comme bon lui semblait et sa puissance ne cessait pas de grandir.

Dans le cas de figure du Bélier, sa particularité est celle de deux cornesMouflon

Dans le cas de figure du Bélier, sa particularité est celle de deux cornes. Cependant, il est intéressant de relever ce détail: une corne était plus grande que l’autre. Les deux cornes représentent les Perses et les Mèdes. Les Mèdes étaient au nord de l’actuel Iran et étaient puissants, mais pas aussi puissants que leurs voisins, les Perses. D’ailleurs, nous ne constatons que la domination des Perses, sous Cyrus le perse, qui succéda à Darius le Mèdes (Da.6.25-29). Il y eut une guerre médo-perse, en l’an -553, puis les mèdes capitulèrent en -550, laissant ainsi le royaume mèdo-perses sous une seule bannière. Le roi perse, Cyrus, établit son empire, de l’Iran jusqu’en Afghanistan, ordonna le décret, permettant la libération des juifs et un retour progressif vers Jérusalem (-535).

 

C’est ce qui explique la plus grande (perses) corne que l’autre (mèdes). Le bélier de la vision de Daniel fut expliquée ici:

19 (BFC) puis il me dit : Je vais te révéler ce qui arrivera au moment, déjà fixé, où la colère de Dieu prendra fin.
20 (BFC) Le bélier à deux cornes que tu as vu représente les empires mède et perse.

Il s’agit du deuxième royaume de la statut de Daniel (Da.2.32, le royaume qui suit celui de la tête d’or, c’est-à-dire, Babylone).

 

CONCLUSION

Ainsi, métaphoriquement, historiquement et chronologiquement, le bélier aux deux cornes représente l’empire médo-perse. l’une des deux cornes, représentant la plus grande des deux, supplanta l’autre par une guerre intestine, ce qui propulsa les perses, par son roi Cyrus, qui domina la Babylone et renvoya progressivement les hébreux chez eux.

Comme vous pouvez le constater, l’histoire confirme la réalisation des prophéties qui, elles, usent de métaphores, d’hyperboles et d’allégories très imagées pour illustrer ce qui arrivera dans les temps rapprochés.

Toutes ces prophéties trouvent leurs finalités à la croix.

 

 

Suite du prochain article: le bouc à la grande corne

 

 

Patrick Galarneau

 

 

Publicités

LA FIN DES TEMPS

Cette formulation est souvent utilisée pour attendre un enlèvement, une fin de l’histoire de cette vie. Or, chaque fois que la FIN DES TEMPS est utilisée, c’est toujours centrée sur la croix, jamais ailleurs dans l’histoire.
 
CITATIONS DU N-T
 
1 Corinthiens 10:11 Or tout cela leur est arrivé à titre d’exemple et a été écrit pour nous avertir, nous sur qui la fin des temps est arrivée.
Cette fin des temps, c’est celle où Jérusalem et le Temple sont à la veille d’être détruits.
 
Hébreux 9:26 –– sans quoi il aurait dû souffrir maintes fois depuis la fondation du monde. Mais maintenant, à la fin des temps, il s’est manifesté, une seule fois, pour abolir le péché par son sacrifice.
 
Il s’agit de la fin de l’ancienne alliance. Jésus est arrivé 400 ans après le dernier prophète, Malachie (Jean-Baptiste est le dernier, mais sa particularité, c’est qu’il fut contemporain de Jésus).
Jésus marquait la fin des temps, celle qui marquera l’histoire à jamais. Mais aussi, l’ancienne alliance allait être abrogée.
 
 
1 Pierre 1:20 Il a été désigné d’avance, avant la fondation du monde, et il s’est manifesté à la fin des temps, à cause de vous
Je n’ai pas besoin de vous spécifier qui fut manifesté à la fin des temps.


 


CONCLUSION
La fin des temps doit être comprise dans son contexte et non dans le nôtre. Il faut cesser d’utiliser ce terme pour l’appliquer à notre temps à nous. Le centre des prophéties, c’est la croix. Uniquement.
Les prophètes d’autrefois ont prophétisé sur le Christ et ce, depuis Ge.3.15 jusqu’à Jean Baptiste. Alors, lorsque les prophètes utilisèrent le terme de FIN DES TEMPS, c’est vers la croix du Christ qu’ils prophétisaient, pas pour notre époque.
Toute tentative de détourner les prophéties pour les appliquer à notre époque, devient de la fausse prophétie. Et donc, les faux prophètes d’aujourd’hui font croire que rien n’est arrivé et que l’on doivent encore attendre ses réalisations.

 


Patrick Galarneau