Jérusalem, capitale d’Israël.

Je me ferai court: Les chrétiens évangéliques affirmeront que c’est la prophétie qui s’accomplie. Voilà, nous sommes aux portes de l’Apocalypse.

 

Le président américain, Donald Trump, a été choisit par Dieu pour entamer la marche ultime vers les temps de la fin, la guerre finale et pour venger les saints des méchantes nations. Voilà encore ce que crieront les évangéliques qui, hypocritement, et d’autres, sans équivoque, se réjouissent et entérinent les propos de Donald Trump. Le président américain est vu comme le sauveur des valeurs morales et chrétiennes par les évangéliques, puis comme le catalyseur des prophéties bibliques qui tendent vers la fin de l’histoire de l’humanité. Donald Trump est donc à la fois le bon et le mauvais côté de la médaille, mais pour servir une seule cause: l’Apocalypse.

 

Maintenant, on veut un troisième Temple à Jérusalem afin de faire concorder, une fois de plus, l’actualité internationale aux prophéties du livre de Daniel. Seul petit hic: l’emplacement initial du Temple de Jérusalem se trouve dans la zone de Jérusalem-est, qui n’est pas sensée être incluse dans la notion de «capitale de Jérusalem», et en plein là où se trouve la Mosquée d’Al-Aqsa, lieu considéré comme «Saint» par l’Islam. C’est là d’ailleurs que se trouve le tombeau du roi Salomon, qui a vécu il y a près de 1 000 ans avant Jésus-Christ.

 

Si mai 1948 a vu naître «l’état d’Israël» sous l’égide de l’O.N.U., anciennement connue sous le nom de «Société des Nations» jusqu’en 1946, voilà que les chrétiens évangéliques se régalent d’un fait presque divers lors de l’allocution présidentielle concernant Jérusalem. Presque divers parce que ce n’est qu’une déclaration sans impact géo-frontalier, mais en effet, nous pouvons reconnaître les impacts politiques et géo-stratégiques qui peuvent, soit nuire considérablement au processus de paix qui, de toute façon, n’aboutit jamais à une réelle solution, soit, au contraire, nous assisteront à une résolution accélérée du conflit israelo-palestinien.

 

Puisque les chrétiens évangéliques sont persuadés que ce qui se passe est prophétique, ne tentez aucunement de leur faire comprendre que les prophéties de Daniel, d’ÉsaÏ, de Jérémie ou d’Ézéchiel étaient soit pour leurs époques respectives, soit pour l’Israël du temps de Jésus. Ils n’en n’ont que faire. Ils ont délibérément choisi la voie de l’aveuglement, car ils s’ennuient à mourir de ne voir aucune prophétie pour eux.

 

Soutenir ou ne pas soutenir Israël n’a aucune importance dans ce texte. Pour les évangéliques, Israël n’est rien d’autre qu’un instrument pour leurs illusions prophétiques. Ils espèrent la guerre d’Armageddon, mais être enlevés dans les airs à la rencontre de Christ avant que ça n’éclate.

 

En fait, nous avons affaire à une bande de pleutres utopiques qui aiment le mensonge, de la même manière que ceux et celles qui consultent leur cartomancienne pour se faire dire ce qu’ils veulent entendre.

 

Nos évangéliques veulent des accomplissements prophétiques en leur temps? Ils en verront partout, même s’il faut torde les écritures pour y arriver. La croyance est forte, mais la foi est faible. Cette nuance s’impose.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s