l’ÉGLISE LOCALE, DE BONS SOUVENIRS, MAIS AU PASSÉ

Je sais que plusieurs de mes contacts n’aiment pas le mot «enseignement», et encore moins «enseignant», mais pour bien me faire comprendre, je les utiliserai.

 

La plupart de ceux et celles qui me lisent croient sans doute que je méprise l’église locale et la mouvance évangélique. J’ai pourtant de très bons souvenirs de mon long passage dans l’église évangélique. J’ai créé des contacts, j’ai enseigné, j’ai eu de bons échanges et j’ai aimé cette époque. Toutefois, je ne peux imaginer un seul instant que j’y serais encore aujourd’hui. J’ai quitté officiellement en 2008. Dix ans de plus, ça aurait été dix ans de trop. J’y ai vécu de belles choses, mais faire perdurer cette aventure plus longtemps aurait fait de moi un simple religieux qui répète les balivernes évangéliques. J’aurais créé ma zone de confort. J’aurais porté un complet habit-cravate et me serais dirigé vers l’estrade pour y prêcher encore et encore. J’aurais participé à des projets d’agrandissements d’églises, d’implantations d’églises, j’aurais fraternisé avec le gratin évangélique? Ark!!! Je serais devenu l’un des leurs. Et ça, il n’en était pas question.

 

Dans les derniers mois, je ne tenais plus en place. Je vomissais de plus en plus le culte, les réunions, les projets et ainsi de suite. Dès que je terminais mon enseignement, je sortais de l’église et allait me promener dans les rues, alors que les autres continuaient le culte. Le pasteur principal détestait cette attitude de ma part. Mais je n’y pouvais rien. J’enseignais et je quittais aussitôt. Je n’arrivais plus à demeurer en place. Quelque chose en moi se passait. J’ai changé d’église. On me voulait ailleurs, espérant que j’occupe une fonction pastorale. J’ai dit non et j’ai quitté aussitôt. J’en avais marre de tout cela. J’étais passé à autre chose. J’aspirais à mieux sur le plan spirituel.

 

Après des mois, voir même des années, j’ai compris, en rétrospective, que j’avais simplement fait mon temps. Le Seigneur m’amenait ailleurs, loin du système. Il m’a carrément enlevé le désir d’en faire parti. J’ai compris aussi que l’église locale demeurait volontairement basic, au lait, et que celle-ci n’avance pas, toutes dénominations confondues. Mais je ne le comprenais pas à cette époque. J’avais la bougeotte et ne tenais plus en place. C’est tout ce que je constatais. Lorsque je regarde en arrière, je vois là où le Seigneur a décidé que c’en était assez, qu’il me fallait avancer beaucoup plus loin, ce qui aurait été impossible à l’intérieur du système.

 

CONCLUSION

Il est donc impossible de revenir en arrière. Je ne peux donc désirer un rôle dans l’église locale, qu’il soit de premier ou de second plan. Je ne peux pas être non plus un simple auditeur-passif qui fait son devoir chrétien en s’y rendant dimanche après dimanche. Il y a longtemps que j’ai dépassé ce stade de ma vie. Alors, il m’est impensable de croire que l’on puisse demeurer éternellement dans une assemblée locale. C’est l’antithèse d’une saine progression en Christ.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

6 réflexions au sujet de “l’ÉGLISE LOCALE, DE BONS SOUVENIRS, MAIS AU PASSÉ”

  1. J’en suis au même point : marre des aveugles qui veulent continuer à ne pas voir, marre des sourds qui veulent continuer à ne pas entendre, des boiteux qui ne veulent pas marcher droit, etc. Sans compter ceux qui se créent leur propre petit système religieux, leur petite tour de Babel avec ascenseur, leur petit confort spirituel « surtout ne me dérangez pas dans mon confort ».

    J'aime

  2. Une chose à bien retenir: la vérité n’intéresse pas la plupart des gens.

    Notre cerveau fait tout pour conforter nos certitudes et nos opinions existantes. C’est ce que révèlent des études récentes sur le cerveau.

    Chez le chrétien, c’est une stratégie du vieil homme pour sa survie face à l’émergence de l’homme nouveau.

    Attaché(e) à la vérité ? Plutôt à des certitudes rassurantes, sans chercher à savoir si elles sont légitimes…

    Cela ne gêne pas grand monde que certaines explications bibliques soient ad hoc, faites sur mesure pour correspondre à un courant dénominationnel, sans s’occuper de la cohérence de la Bible prise dans son ensemble.

    P.ex. penser que croire suffit pour être sauvé… croire que le médicament sauve est une chose, mais le prendre réellement en est une autre…

    Aimé par 1 personne

  3. « C’est ce que révèlent des études récentes sur le cerveau. »
    J’adore ce genre de phrase : juste pour rire deux minutes, vous pouvez m’en citer au moins une de ces « études récentes sur le cerveau » ? (même si le mot « études » est au pluriel dans votre phrase, je me contenterai d’une pour commencer, c’est cadeau). J’ai comme l’impression que ça va être trop difficile, mais ça ne coûte rien de balancer ce genre d’énormité sans se justifier. Et après il faudrait suivre quelqu’un comme vous, qui prétend avoir une autorité supérieure ?
    Et l’autre qui trouve ça « très pertinent »…ben oui, puisqu’il va dans ton sens…
    L’avantage de l’église locale, c’est ce que si je ne suis pas d’accord avec un enseignement, je peux toujours en discuter avec l’enseignant, ce qui ne risque pas de se produire avec des guignols dans votre genre, imbus d’eux-mêmes qui ne tolèrent pas la contradiction…

    J'aime

  4. « Je serais devenu l’un des leurs. »
    Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres, car s’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais cela est arrivé afin qu’il soit bien clair que tous ne sont pas des nôtres.(1 Jean 2, v.19)

    J'aime

  5. « P.ex. penser que croire suffit pour être sauvé… croire que le médicament sauve est une chose, mais le prendre réellement en est une autre… »
    Tant de mauvaise foi et de stupidité est à se taper la tête contre les murs ! Regardez n’importe quelle confession de foi de n’importe quelle église baptiste (et elles sont assez nombreuses) et votre pitoyable assertion se cassera la figure d’elle-même. Mais c’est tellement plus facile de faire le pauvre petit rebelle katoujouraison. C’est la méthode Galarneau dans toute sa splendeur : je te prends un petit bout de superstition trouvée sur le net, je l’attribue aux chrétiens évangéliques en général, au mépris de la plus élémentaire des vérifications, et plus c’est gros plus ça passe…
    Galarneau et Biblétude, Laurel et Hardy, Ding et Dong … même combat !
    Et ça passera avec tous les pauvres petits christiannisés qui ont été une fois blessés dans leur amour propre à l’église locale et qui viennent chercher consolation dans les beaux gros bras poilus du nounours Galarneau, prêt à tout pour les flatter dans le sens du poil… Cela dit, de la part d’un mariolle qui confond la Bible et star wars (attention, le passage de la mer rouge, ça symbolise ta gueguerre intérieure) , il ne faut s’étonner de rien.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s