Crier au loup

AVANT-PROPOS

D’entrée de jeu, je me souviens à l’époque où j’ai débuté dans la foi. J’avais un grand zèle et je devais combattre tous ceux et celles qui n’adhéraient pas aux croyances des baptistes évangéliques. Par exemple, ceux et celles qui mettaient en doute la doctrine de la trinité, ou qui parlaient en langue, je devais les combattre, car la foi se résumait à ce qui était écrit noir sur blanc.

 

INTRODUCTION

Aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous le pont depuis. Nous sommes sensés évoluer dans la connaissance de la personne de Dieu. Loin de moi l’idée de faire un quelconque tort à qui que ce soit sur la base de ses croyances. Au contraire, nous devons aider les plus faibles dans la foi à devenir plus forts. Ainsi, ceux et celles qui sont demeurés aux bases de ce qui est leur foi, sont appelés à grandir et à ne pas demeurer au stade de l’enfance spirituelle. Je n’accuserai donc personne de croire à ce que j’ai moi-même cru au début. Aujourd’hui, je sais très bien que la doctrine de la trinité n’en est pas une. Je l’ai expliqué à bien des reprises et de différentes façons. La même chose concernant la dispensation. J’ai cru moi aussi que nous devions attendre un retour de Jésus, à un enlèvement sur des nuées dans les airs et que la fin du monde concernait notre monde à nous, dans une époque contemporaine à la nôtre ou ultérieure. J’ai cru longtemps aux différents ministères, sauf celui de l’apostolat qui, comme je le crois encore aujourd’hui, est caduque et concernait le temps des apôtres. Aujourd’hui, je réalise que les ministères étaient nécessaires durant la période de transition entre la loi et la grâce, période au cour de laquelle le Temple de Jérusalem fut détruit, tout comme la cité de Jérusalem et toute la Judée. Mais ces ministères étaient temporaires et sans continuité. Une fois le Temple détruit, ils n’étaient plus d’usage. C’était transitoire. Mais bref. Comme j’ai déjà expliqué ces notions dans d’autres articles précédents, ainsi que dans de nombreuses vidéos que j’ai produite il y a peu, je vais tarir d’explication sur ces sujets dans cet article.

 

LE LOUP

Nous sommes à une époque où les réseaux sociaux permettent une plus grande communication avec des personnes de partout dans le monde. Il y a de bonnes choses à en retirer. Malheureusement, il y a l’envers de la médaille. Bien que l’on a une responsabilité de dénoncer les arnaques religieuses qui y pleuvent un peu partout sur le net et les différents réseaux de masses, il y a une certaine prudence à y avoir. À force de crier au loup à la moindre occasion, ça peut attirer des problèmes sur ces « alerteurs » de loups. Tant qu’à alerter, faisons-le pour des cas majeurs, et non pour des différences d’opinions, de points de vues théologiques ou pour des différences sur des croyances. J’aurais ajouter « secondaires » à « croyances », mais pour les « crieurs au loup », tout est est majeur. Et c’est bien ça qui est malheureux. Ces crieurs au loup sont souvent des fanatiques religieux qui ne croient qu’en leurs prétendues vérités (ou mensonges). Et sous le prétexte de vouloir rétablir la vérité, ils salissent des réputations, calomnient, diffament, stigmatisent, intimident ou s’acharnent sur des individus. Mais n’oublions pas que les lois ne sont pas seulement pour ceux qui croient détenir la vérité. D’ailleurs, nous ne sommes pas dispensés des lois sous prétexte que nous détenons la vérité. Les lois étatiques sont pour tout le monde, y compris ceux et celles que nous considérons hérétiques.

 

DISCERNER LES LIMITES

En effet, le christianisme n’a jamais été aussi divisé qu’à l’heure actuelle. Plusieurs s’autoproclament être les sentinelles de Dieu, les gardiens de la vérité. Or, nous sommes dans une diversités de convictions de foi ou religieuses. Plusieurs crient hâtivement au loup lorsqu’un croyant évoque des croyances qui diffèrent de la majorité. Bien entendu, si un prétendu croyant met en doute l’historicité de Jésus, ou croit que Jésus n’est pas Dieu fait chair, il va de soi que nous devrions en appeler de la méfiance collective envers de telles personnes. Toutefois, l’acharnement sur une personne de ce type, ou de toute autre, ne peut être tolérée. Une fois avertit, nous devons laisser ces gens en paix. Il y a quand même des lois qui nous régissent, même sur le net. Il en va surtout de gens qui ne sont pas des personnalités publiques. En fait, les exposer sur la toile devant tous peut s’avérer un jeu dangereux, car le simple citoyen n’a pas demandé à être exposé de la sorte et être le sujet de dérision. Attention. Il y a des lois qui légifèrent nos propos et nos comportements, même sur la toile. Les personnalités publiques sont déjà exposées et doivent, par le droit, assumer leur exposition publique et les critiques parfois acerbes, sauf dans des cas où leurs droits et leur sécurité pourraient alors être mises en péril. Mais dans un cas comme dans l’autre, le harcèlement, l’intimidation et l’acharnement peuvent être sanctionnés. Derrière un écran, nous ne saisissons pas toujours que les impacts de nos paroles et nos gestes sont les mêmes que si on les pose dans la réalité du quotidien. Ils sont tout aussi répréhensibles.

 

L’ARGUMENT D’AUTORITÉ VERSUS LA LOI

Ainsi, sur la base des croyances d’un tiers, une personne pourrait être poursuivie en justice pour des propos diffamatoires, haineux, intimidants, xénophobes ou racistes, au même titre que si la personne avait prononcé les mêmes paroles répréhensibles directement à la personne dans un contexte non-virtuel. Alors, attention. Nous vivons dans des états de droits. On ne peut pas s’acharner sur un individu sur la toile parce que ce dernier présente des croyances différentes. Et l’argument d’autorité du harceleur ne sera pas pris en compte lors de son procès. Par exemple, si j’affirme que la personne que je harcèle trompe les gens avec sa doctrine, cet argument n’aura aucun effet en matière de justice. Il s’agira alors de propos diffamatoires sur une personne au sujet de sa croyance. Bien entendu, il faut que les gestes soient répétées.

 

LIGNE INFRANCHISSABLE

Pour avoir moi-même contribué à une enquête criminelle il y a peu, et qui concernait une dénomination religieuse, je sais quelle ligne il ne faut pas franchir. Dans mes articles concernant cette affaire médiatisée, j’ai écrits moins que j’en savais. C’est normal. Une enquête était en cour. Mais il y a des interdits de publications pour ne pas identifier les victimes au grand jour. Ou encore, dévoiler l’identité de l’agresseur avant qu’il ne soit accusé. Il y a des éléments de preuves qui ne peuvent être divulguées, surtout s’il y a enquête. Il y a un respect de la confidentialité et de l’anonymat des sources. S’acharner sur une personne qui n’a pas encore été accusée et dévoilée au grand jour, est sujet à des accusations au criminel pour diffamation.

 

SENTINELLES DE CHRIST

Il faut alors user de prudence, surtout lorsque l’on constate que certains propagent des hérésies ou des convictions différentes. Les lois les protègent eux aussi. Il y a une façon de faire, de dénoncer ces hérésies. Mais il faut faire attention à la manière dont nous dénonçons. Si l’on s’acharne sur une personne, que nous l’exposions à l’ignominie ou le salissage en continuité, nous risquons des poursuites judiciaires. Même dans les cas où les groupes Facebook, par exemples, sont secrets, il existe des traces ineffaçables de ce qu’on a rédigé et peuvent être retracés, puis utilisés comme preuves incriminantes.

 

CONCLUSION

Dénoncer une hérésie va de soi. Idéalement (c’est utopique et moi non plus je n’y arrive pas), il ne faut pas viser une personne en particulier mais surtout, éviter de prendre son nom en référence à tout va. Cela peut être considéré comme de l’acharnement et une incitation à la haine. Si le nom est évoqué de manière très distancée dans le temps, et que les propos ne visent pas son intégrité en tant qu’individu, cela peut passer aisément. Il faut simplement se rappeler que nous avons une responsabilité civile et comme citoyen. Surtout, si nous sommes croyants, ayons à l’esprit que nous devrions nous comporter avec un minimum de décence. Ne faisons pas des autres des ennemis à abattre. Cela conduit à la haine, et cette haine fini par se manifester de manière à transgresser les lois qui nous régissent comme citoyens responsables.

 

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s