Le système de croyances (part 2)

Ça fait plus de 13 ans que je sonde les croyants dissidents (sans église locale), et il est faux de prétendre que ce sont:

  • des déçus
  • des frustrés
  • des gens amers
  • de faux croyants
  • des rebelles
  • des insoumis
  • des blessés
  • des querelleurs
  • des croyants qui vivent dans le péché
  • des péchés non-réglés
  • ect…

Il y a eu des blessés, des frustrés et des amers, mais ce ne sont pas les raisons principales qui ont poussé de plus en plus de chrétiens hors du système ecclésiastique.

 

LE VRAI PROBLÈME

Le système de croyances (dans le cadre judéo-chrétien): c’est un ensemble de valeurs communes auquel l’identité individuelle se dissipe pour l’identité de groupe. La croyance est une façon de penser qui permet d’affirmer, sans esprit critique, ce qui a construit et déterminé notre identité religieuse. Ce système de croyances est une construction dogmatique d’une interprétation subjective des écritures. À ne pas confondre « croyance » et « foi ».

Si nous croyons à un mensonge, il peut devenir une vérité si l’on regarde l’impact qu’il peut avoir sur nous. Et ce n’est pas parce qu’un énoncé est largement répandu, qu’il est source de vérité. Le mensonge, même bien enrobé, ne peut jamais devenir une vérité. Il ne peut que se substituer à la vérité, nous paraître vrai, mais demeure un mensonge. Le système de croyances n’a pas besoin d’être vrai ou totalement vrai, il n’a besoin que d’être habilement présenté.

Et celui-ci transcende la valeur accordée à la considération des individus. Pour être plus limpide, le crédo de l’église locale est le législateur des relations humaines dans l’assemblée locale. Si vous adhérez au système de croyances, vous aurez des contacts relationnels, mais c’est conditionnel à l’adhésion au système de croyances de l’église locale. Imaginons un instant que Jésus dit à Nicodème:

« Non, toi je ne te parle pas, tu fais parti de la secte des pharisiens, alors que moi je prêche la vérité« .

Dans une telle formulation, nous comprendrions que Jésus aurait fait des distinctions d’individus à partir de son système de croyances, et évidemment, seuls ceux et celles qui y adhèrent peuvent entrer en relation avec lui. C’est d’ailleurs pourquoi il est tout à fait impensable que ce soit à l’homme de décider d’adhérer à la foi en Christ par une décision personnelle. C’est Christ qui accepte des gens de toutes nations et avec des pensées et un bagage culturel et général des plus diversifiés. Christ ne fait pas de distinction d’individus selon son système de croyances. Et c’est parce que c’est nous qui avons chacun notre système de croyances que Christ doit se révéler et nous attirer vers lui, pas le contraire. La foi en Christ est inconditionnelle à notre système de croyances de départ. Il vient nous toucher là où nous sommes, chacun dans notre obscurantisme.

 

À contrario, nous observons que le genre humain n’aime pas être confronté dans son système de croyances et donc, il s’assemble avec d’autres adhérents au même système de croyances que lui. Lorsque son système de croyances est confronté à un autre système de croyances, sa réaction sera soit de se défendre agressivement, d’attaquer agressivement, fuir les questions troublantes par des phrases toutes faites du genre: « je fuis les discussions vaines », soit le rendre triste, troublé, indifférent, méprisant, condescendant, victimisation, ect… Et ce que l’on retrouve, ce sont des contre-attaques de la part d’adhérents à un même système de croyances, contre un ou plusieurs individus qui ont un autre système de croyances. Ces adhérents se regroupent et forment comme une sorte d’armée, prête à se battre pour défendre la bannière religieuse du système de croyances de ses adhérents. Comme sur un vrai champ de bataille, personne ne s’écoute, ils ne font que dégainer l’épée de questions pour piéger l’ennemi en souricière et pour cela, ils sont prêts à agir en meute sur un individu plus vulnérable pour mieux atteindre le groupe ennemi.

 

Ainsi, les risques que nous encourons lorsque l’on remet en question le système de croyances du groupe auquel nous avions pourtant adhéré, c’est de se faire des ennemis parmi le groupe et d’en être chassé, pour ensuite être attaqué et mis à nu devant tous (au sens imagé) par ses anciens pairs, afin d’être soumis à l’opprobre par le plus grand nombre possible. Cette réaction dénote un symptôme manifeste d’un manque de confiance réel. Et par ce type de réaction, c’est une manière de se convaincre en groupe et par le groupe, de façon à ce que chacun soit rassuré dans son adhésion au système de croyances du groupe. Celui qui croit réellement ne ressent pas le besoin de réagir de manière aussi prononcée et violente. Les preuves de ce qu’ils croient suffisent à elles-seules pour convaincre. Il n’éprouve pas non plus le besoin de s’obstiner indéfiniment sur un sujet.

Nous comprenons ainsi pourquoi les dissidents d’église locales sont dissidents, et pourquoi ils n’ont aucunement l’intention d’y retourner et se replacer sous un joug qu’ils ont démystifié ou croient avoir démystifié. De plus, il leur faudrait faire amende honorable en s’excusant d’avoir osé remettre en cause des croyances qui ne sont pas nécessairement vraies, mais qui exigent le consensus.

 

La suite est en construction. J’aborderai le système de croyances sous différents angles:

  • le système de croyances des sans église et des adhérents à l’église locale
  • le sentiment d’appartenance des adhérents au système de croyances
  • les impacts du système de croyances dans les relations personnelles et de couples
  • et bien d’autres

 

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s