Une foi toxique!

LES SANS ÉGLISE, DE VRAIS REBELLES

C’est du moins une croyance populaire qui sévit dans nombre d’églises locales à leur sujet, j’en ai été témoin régulièrement. Mais qui est rebelle? Les sans églises qui en sont sortis et ne désirent pas y retourner, ou les églises locales qui s’obstinent dans des méthodes au lieu des principes? Par cette focalisation vers le système pyramidale du modèle d’églises locales, toute la vie du croyant est dirigée vers l’église locale. Mais définissons ce qu’est l’église locale:

  • communauté de croyants qui a comme dénominateur commun, le même lieu géographique ce qui implique le bâtiment (lieu de vie communautaire), une foi ou une expression religieuse dont le Christ serait le centre, et dans ce lieu ont y exerce un culte en commun.
  • Un pasteur, des anciens et des diacres. Les premiers dirigent l’église locale, les seconds sont des subalternes des premiers et parfois, on retrouve chez les diacres des gens manuels qui entretiennent le bâtiment, alors qu’on a aussi des trésoriers qui s’occupent de la comptabilité.
  • l’église locale, c’est aussi un système de croyances collectif qui légifère les principes de vie communautaires, défini les paramètres et les règles internes, module la pensée, le comportement, l’attitude exigée et sa linguistique qui distinguent ses adhérents au reste du monde.

L’individualité ne peut co-exister avec le communautarisme imposé par le système de croyances, qui se doit d’être le fondement de toutes relations entre ses adhérents. Les rapports sont bien définis. Il y a une structure qui est symptomatique de ce système de croyance. Ainsi, il n’est plus nécessaire d’imposer ce système de croyances, car il est déjà implicite par sa relation étroite avec la formule pyramidale de l’église locale. Pour faire simple, la hiérarchie ecclésiastique peut être très difficilement mise en cause par un membre de l’église d’un palier hiérarchique moins élevé , car dans le système de croyance d’une quelconque religion ou dénomination religieuse, il est clairement acquis que l’on ne discute pas de l’autorité religieuse mise en place, et justifiée par l’instrumentalisation volontaire de passages bibliques, en concomitance avec le systèmes de croyances qui se doit d’être collectif, ce qui, en résumé, est plutôt un moyen de pression coercitive pour dissuader toute tentative de mise en cause de cette autorité. Dans un tel cas, nous reconnaissons que la vision et l’emplacement même de l’église locale est la propriété de l’autorité ecclésiastique et a main-mise sur elle et exerce une influence considérable sur ses membres. Sa structure hiérarchique, en relation avec le système de croyance, impose une docilité et une obéissance à une autorité religieuse que le système de croyances ne permet pas de mettre en doute. C’est ce qui explique l’utilisation de la peur, la honte et le sentiment de culpabilité dans la religion sous toutes ses formes.

 

LES IMPACTS SUR LES RELATIONS

La gestion relationnelle: tu es mon ami si tu adhère à notre système de croyances. Nous l’observons avec des sectes, tels que les Témoins de Jéhovah. Lorsque le système de croyances transcende la valeur individuelle, on se retrouve avec des rapports relationnels malsains. Le système de croyance devient le moyen d’entrer en relation et les relations se définissent par le système de croyances. Nous ne sommes plus dans des rapports directes entre deux individus, mais avec un intermédiaire qui filtre ce qui doit être dit, pensé et acceptable. On confond cela avec de la piété, alors que ce n’est nul autre que la conscience de l’individu, modelé selon les dispositions contraignantes du système de croyances, qui en est à l’origine. C’est pour cette raison, entre autre, que les croyants se communiquent par l’intermédiaire du Patois de Canaan. On enrobe nos propos d’angélisme, mais nous sommes dans les politesses d’usages exigé par le système de croyances qui légifère nos rapports relationnels. D’ailleurs, le patois de Canaan rend impossible la vraie communication, car ce langage demeure dans l’abstrait. Par exemple, si je demande aux croyants d’une assemblée comment ils vont ce matin, Ils me répondront « par la grâce de Dieu, je puis tout par celui qui me fortifie ». Nous sommes dans l’abstrait et dans la fuite de la vraie réalité. Et c’est un choc lorsque l’on apprend qu’un couple de l’église se divorce, car ils avaient l’air tellement heureux et exemplaires comme modèles de foi. Et bien, malheureusement, nous demeurons en superficie dans de telles relations dont le système de croyances est le grand responsable. Et ce système comporte une culture de politesses d’usages et d’une culture linguistique typique pour se reconnaître entre adhérents au système de croyances, et je l’ai évoqué plus tôt: le Patois de Canaan.

Pour les couples qui se forment à l’intérieur du système de croyances, c’est la même chose, mais avec des conséquences plus importantes si l’un des deux débute un processus de réflexion sur le système de croyances en relevant des irrégularités de ce système. Les rapports de couples passent par un intermédiaire qui filtre les éléments à y rejeter et ce qui peut être acceptable. Par exemple, le système de croyances peut rejeter l’idée d’une union simple au lieu d’une tradition maritale. Ou encore, le système de croyance va filtrer ce qui est acceptable dans la relation sexuelle. Le système de croyances impose des interdits qui produisent des «non-dits» dans le couple, et par conséquent, des malaises que l’on tente de pallier par des règles religieuses à observer pour se maintenir à flot dans les exigences inhérentes au système de croyances qui légifère tous rapports personnels. Par exemple, l’homme ou la femme a des envies sexuelles différentes de ce qui est communément accepté par les adhérents au système de croyances. L’homme ou la femme n’exprime pas ses petits fantasmes sexuels et même, fait semblant qu’il ou elle n’en a pas et ce, afin de demeurer conforme au système de croyances. Et je ne fais pas référence à une sexualité débridée, clandestine ou de débauche. Ils se mettront à prier et mémoriser des versets davantage et, penseront-ils, seront délivrés de leurs pensées. Il s’agit d’une fuite du « problème », s’il en est un, et cela se manifeste dans toutes les sphères de la vie de l’adhérant au système de croyances. Il refusera de dire non à une tâche ecclésiastique si un supérieur hiérarchique de l’église le lui demande, ou encore, éprouvera de la culpabilité d’avoir dit non, car cela signifierait, dans sa construction de pensée légiféré par le système de croyances, qu’il a désobéi. Il a donc l’impression que ce sentiment de culpabilité vient de Dieu qui lui parle par son Esprit, alors que ce n’est rien d’autre qu’un sentiment de culpabilité qui est directement lié au système de croyances.

 

CONCLUSION

Dans tous les éléments cités ci-haut, nous avons tous les ingrédients d’une foi toxique. Les croyants ne vivent plus normalement leur vie. Tout est légiféré par un système de croyances qui n’est rien de moins qu’un moyen toxique pour contrôler la vie des gens. Ça commence par une campagne de séduction, puis ça se termine dans un étau spirituel. La foi saine permet un large cadre de référence. La foi saine permet une diversité d’interprétations, que l’on soit prétériste ou dispensationnaliste, trinitaire ou unitarien, qu’importe, le large cadre de référence en matière de foi outre-passe largement les frontières imposées par un système de croyances collectif qui, sur papier, est sensé servir d’unification des croyants, mais au final, est plutôt un outil de saccage de la vie relationnelle du croyant, que ce soit avec Christ, ses compagnons de foi, sa famille, ses contacts au travail et dans la vie quotidienne. Il importe donc de faire preuve d’honnêteté avec soi-même et d’identifier si nous avons nous-mêmes des éléments d’une foi toxique, afin d’y remédier progressivement.

 

 

Patrick Galarneau

 

 

 

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s