La Bible n’est pas écrite pour nous!… mais…

Ce titre en fera rager plusieurs. Néanmoins, c’est une vérité implacable que personne ne peut contester, et voici pourquoi:

 

GENTILÉ

Avez-vous remarqué le nom des livres qui composent toute la Bible? Inutile de reprendre chacun des noms en y allant de la Genèse à l’Apocalypse, mais si vous prenez chaque livre du Nouveau Testament, vous remarquerez que chacun d’eux est adressé à une personne ou un groupe d’individus. Que ce soit à Philémon ou aux croyant se réunissant dans la cité d’Éphèse, il y a un auteur qui s’adresse à des contemporains. Une lettre personnelle demeure une lettre personnelle. L’Église de l’antiquité a cru bon compiler ces ouvrages, mais les lettres personnelles, dans un seul livre, un livre qui témoignage des accomplissements de Dieu fait chair, ainsi que des actions des chrétiens avant la chute de Jérusalem.

Les évangiles, quant à eux, portent les noms de ses auteurs, car ceux-ci témoignent de ce qu’ils ont vu, entendu, et accomplis. Ce sont des « rapporteurs d’événements ». Dans l’ancienne alliance, nous retrouvons des noms de livres qui se rapportent à des événements importants, comme l’Exode, ou pour expliquer les origines du péché, du choix de Dieu, ou de sa main créatrice, en l’occurrence, et vous l’avez deviné, la Genèse. Il y a les noms d’Esther ou de Ruth, qui évoquent les personnages principaux dans des moments ciblés de l’histoire d’Israël. Vous avez les livres prophétiques, poétiques ou historiques. Évidemment, le genre littéraire diffère les uns des autres, dépendamment du livre dont il est question. Les Psaumes ne se lisent pas comme le livre des Rois. À tout le moins, ce sont des livres qui concernent principalement Israël et qui racontent, par différents genres littéraires, l’histoire et l’évolution du peuple d’Israël, depuis la confusion des langues jusqu’à la destruction de Jérusalem.

Aucun des livres n’est adressé à des générations futures post-Judée. Les livres prophétiques pointaient en direction du plus grand événement à avoir lieu dans l’histoire d’Israël, certes, mais de l’histoire de l’humanité: le sacrifice de Christ à la croix. Nous avons dans les Psaumes, qui est un recueil de poésie, des images de la personne de Christ à venir. Les auteurs y construisirent des chefs-d’œuvres inégalés de constructions littéraires, comme le Psaume 119 (à lire dans sa langue d’origine absolument pour comprendre les merveilles de sa construction littéraire).

 

LANGUES D’USAGES/TRADUCTIONS

Comme la majorité n’est pas familière avec les langues d’origines, on a cru bon traduire les textes dans les différentes langues pour que chaque peuple puisse recevoir le témoignage des prophètes d’autrefois ainsi que des premiers disciples de Christ. Or, nous avons l’hébreu ancien, le grec antique, ainsi que l’araméen comme langues d’usages dans toute la Bible. En effet, nous retrouvons l’hébreu dans l’Ancien Testament, le grec dans le Nouveau Testament, et l’araméen dans les deux!

Lorsque Jésus s’est adressé à la foule, il l’a parfois fait dans la langue araméenne. Pourquoi: il s’adressait aux hébreux de son époque, alors que la langue hébraïque n’était pas la langue d’usage. Le grec était la langue couramment parlée dans l’empire et en Judée. Plusieurs juifs étaient des hellènes par « adoption ». Or, l’araméen fut la langue utilisée par Jésus dans un contexte bien précis, mais sans entrer dans l’exégèse de ces textes, nous comprenons que Jésus s’adressait à des contemporains et non pour les générations futures. D’ailleurs, il a été d’abord envoyé pour la « maison d’Israël ».

Les juifs comprenaient ce que Jésus disait, car il leur parlait dans une langue qui leur a rappelé le temps de la déportation à Babylone, et dont Dieu les a délivré, conformément à ce qui fut révélé au prophète Daniel, pour qu’ils retournent bâtir Jérusalem et le second Temple qui devait accueillir le Messie.

 

Lorsque les apôtres et disciples se mirent à répandre la bonne nouvelle au monde entier, passant de l’Espagne aux Indes, d’Europe du Nord jusqu’en Afrique, ils parlèrent la langue de l’empire. Ils s’adressaient plus particulièrement aux juifs des différentes cités, passant par les synagogues comme porte d’entrée dans les cités visitées. Si l’épître aux hébreux porte ce nom de nos jours, ce n’est pas l’auteur qui en donna le nom. C’est le contexte historique et culturel de l’épître qui obligèrent les chrétiens de générations subséquentes de reconnaître le gentilé de l’épître. En effet, il fut aisé de reconnaître tous les éléments du judaïsme du Lévitique, servant d’analogies, afin de faire l’apologie du sacrifice de Christ par-dessus tous les sacrifices de la loi mosaïque. L’auteur (que je crois être l’apôtre Paul), est un hébreu s’adressant à d’autres hébreux, qui instrumentalise les éléments connus de ses lecteurs auquel il s’adresse, afin de leur illustrer son propos dans sa lettre leur étant adressée.

Pour comprendre le témoignage de ces contemporains de Jésus, il importe d’avoir ce témoignage qui nous soit transmis. Mais le plus gros obstacle demeure sa lecture. Soit nous apprenons les langues d’origines, soit nous avons des traducteurs pour nous rendre ce témoignage accessible. Comme on peut le constater, si nous devons traduire, c’est qu’inévitablement, les textes ne nous étaient pas destinés. La traduction donne accès au plus grand nombre à ce magnifique témoignage.

 

ACTUALISATION DES PRINCIPES UNIVERSELS

Quand bien même que ce chef-d’oeuvre littéraire ne nous était pas destiné, il n’en demeure pas moins que les principes universels s’y retrouvent. Que ce soit le salut en Christ, la confiance que nous avons en ce que Dieu dit et accomplit, que ce soit lorsque nous sommes affligés (comme le roi David dans ses Psaumes) et que nous demandions secours à Dieu, que ce soit parce que nous louons et adorons Dieu, que nous le célébrions et reconnaissons son authenticité, sa véracité, sa main-mise sur toute la création, ce sont tous des principes universels pour quiconque a reçu de Dieu le moyen de la foi pour s’approcher de lui et lui être agréable. Que ce soit dans l’ancienne ou la nouvelle alliance, que ce soit avant ou après la destruction de Jérusalem, les principes universels en Dieu ne changent pas. Le juste vivra par sa foi, que ce soit en Habakuk ou en Romains, mais aussi de toutes les époques, bien avant ou bien après.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent sur mon cœur que le Seigneur suscita en moi un désir de le servir d'une manière particulière. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre les faux bergers; des avertissements contre les faux ministères; des dénonciations sur les œuvres mauvaises et enfin, des exhortations sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments servent à l'édification de l'Église. Je suis un des nombreux outils que le Seigneur utilise. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent pour lui d'un cœur droit et vaillant et je félicite tous ces ministères diversifiés à travers le monde qui servent, à leur manière, le corps de Christ pour son édification et pour affermir la foi des uns et des autres. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Une réflexion sur “La Bible n’est pas écrite pour nous!… mais…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s