La vermine évangélique

Les évangéliques passent beaucoup de temps à insulter les catholiques, les musulmans et les athées. Mais surtout les catholiques. Les évangéliques haïssent les catholiques à s’en confesser. Ils agissent avec eux de manière méprisable, moqueuse et honteuse. Ils n’ont de cesse de dénombrer les faussetés du catholicisme, mais n’ont aucun regard introspectif sur leurs propres fausses croyances. Ces hurluberlus d’évangéliques, qui aiment ameuter le reste du monde sur un retour de Jésus et une fin catastrophique du monde, jouissent allègrement juste à rêvasser d’un Dieu vengeur de leur crassitude de vie terne, un Dieu qui vient les venger d’un monde qui se fout de leurs inepties religieuses qu’ils prennent pour vérité absolue. Ils fantasment sur le scénario d’un Dieu qui vient de manière glorieuse pour les délivrer de ce méchant monde, les utilise pour juger ce monde dont ils rejettent parce qu’ils se sentent rejetés du monde, bande de losers « pas de vie » qui, comme les satanistes, trouvent refuge dans une soudaine puissance sans faille qu’ils appellent « Dieu ».

 

En effet, quand tu n’as pas de vie, que tu es rejeté par la majorité, que les femmes ne sont pas attirées par ta personnalité repoussante, que tes profs t’ont humilié en affirmant que tu étais un élève mauvais, que tes parents ne sont pas fiers de toi, que tu as peu ou pas d’amis, que tu as un très faible réseau social, combiné à une faible estime de soi, alors, il te faut acquérir une puissance soudaine, sans étude, sans préalable. La Religion!! Voilà un remède instantané. Invérifiable, abstrait, que personne ne peut prouver l’inexistence de cette dernière, car on ne peut prouver l’inexistence d’une chose, mais seulement l’existence d’une chose. Alors, je peux, en tant que faible et revanchard envers le méchant monde que je méprise, me donner une soudaine puissance, que je me fais croire afin de pallier à ma frustration devant mes échecs permanents face aux autres, face à cette vie que je haïs, tout comme je haïs le monde, misantrope que je suis.

 

D’ailleurs, je me rappelle de ce d’un des bonzes évangéliques, que je côtoyais personnellement, était. Mais il n’était pas unique en son genre: il était petit, pas très beau et chétif. Dans la religion évangélique, il était, jusqu’à ce que des accusations formelles contre son association vienne le hanter, un des piliers d’une importante association d’églises baptistes au Québec. Dans le vrai monde, le monde séculier, il ne serait rien d’autre qu’un petit homme, de taille d’abord, et insignifiant, ignoré par la gente féminine. Dans cette sordide association d’églises baptiste, il a pu utiliser ce tremplin pour rehausser sa très faible estime de lui-même. On peut aussi manipuler les femmes évangéliques et, quand vous êtes petit, moche, sans intérêt et manipulateur, faire croire à une prédisposée manipulée évangélique, que Dieu a révélé en songe qu’elle serait sa femme. Croyez-moi, c’est extrêmement répandu comme comportement manipulateur chez les évangéliques masculins. Et la pauvre, comment aller à l’encontre de la volonté de Dieu? Si elle dit non, elle dit non à Dieu et elle se croira condamnée aux enfers. Voyez-vous l’arnaque? Je l’espère. Rappelez-vous, non seulement sont-ils conditionnés à être des manipulateurs, mais de plus, la religion évangélique, comme elle est restreinte à un petit cercle d’individus, il est plus facile de dénicher la belle jeune fille naïve qui est sous la jupe de sa mère et du pantalon de son paternel qui prêche le dimanche matin. En bon lèche-cul évangélique, vous pourrez avoir sa main, mais seulement si vous faites des études pastorales.

 

Évangéliques = manipulateurs. Combien de fois j’ai vu et entendu les sbires évangéliques exhorter, comme ils le disent, (au lieu de dire  » je vous manipule pour mieux contrôler ce que vous êtes ) », pour qui voter, quel film aller voir ou ne pas voir, convaincre un homme de ne pas accepter une promotion de son patron pour être plus productif et manipulable par ses  » patrons évangéliques « , comment ils doivent penser, réfléchir? Qui plus est, on les culpabilisent de ne pas être assez présents ou actifs pour l’église. En fait, on les accuse de ne pas être suffisamment malléables et manipulables. Croyez-moi, c’est 33 ans de vie évangélique qui vous parle. Et ceux et celles qui oseraient affirmer que ce n’est rien d’autre qu’une triste expérience de ma part et que c’est isolé, et bien, ce ne sont rien d’autre que des manipulateurs sans conscience ni humanité.

 

On dirait que ces gens perdent tout sens de la réalité. Ils n’ont plus de sentiment humain. Ils sont programmés à répéter les mêmes sempiternelles inepties religieuses de leur église et du gourou, plus communément connus sous le nom frauduleux de  » pasteurs « . Leurs sentiments devant le désespoir humain sont robotisés, prévisibles, et le symptôme pour identifier et prouver ce que je dis, c’est l’utilisation du patois de Canaan par ces clones sans personnalité. Un langage qui ne veut rien dire, d’un angélisme hypocrite qui ne veut rien dire, et qui donne l’impression que celui qui l’utilise ait l’air de faire quelque chose de concret et s’en préoccupe vraiment, mais en réalité, ce ne sont rien d’autre que des paroles abstraites. Cet angélisme camoufle un désintérêt total du désespoir, mais donne l’impression, par toutes ces envolées de mots angéliques en forme de prières, qu’ils ont l’air préoccupés par la triste situation de ce dernier. Mais la réalité est tristement hypocrite. Ce n’est rien d’autre que des mots abstraits envoyés en l’air.

 

CONCLUSION

Le mouvement évangélique est une secte nauséabonde, se croyant l’élite, les quelques élus parmi le genre humain. Des catastrophistes-alarmistes qui désirent la destruction de ce monde, souhaitant la mort des gens: soit tu te convertis, soit tu meurs dans d’atroces douleurs physiques, psychologiques, émotionnelles et spirituelles. On te convertis à coups de culpabilité, de peur, de jugements et de condamnations.

 

Évangéliques ou Mormons, même chose. Évangéliques ou TJ’s, même chose: des sectes.

 

De grâce, évitez l’évangélisme! Sortez de leur secte!!

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

2 réflexions au sujet de “La vermine évangélique”

  1. Manipulation de la part des systèmes religieux:
    – citer des versets hors contexte (Héb 10:25 « n’abandonnez pas votre assemblée »)
    – diversion: mettre le focus sur quelques points pour faire oublier les autres
    – solutions toutes faites, déjà préparées avant même que le diagnostic soit finalisé
    – déformer ou fausser de manière à faire douter
    – utiliser la dynamique des foules (via « exorcisme » p.ex.) contre une personne
    – diaboliser
    – déni (volontaire ou non)
    – bouc(s) émissaire(s)
    – séduction, suggestion, persuasion, soumission (volontaire ou non)
    – séduire en citant les qualités de la personne
    – ne pas laisser ceux qui sont libres développer leur sphère d’influence: ils remettraient en question les fondements
    – habituer petit à petit (grenouille dans l’eau qui chauffe)
    – différer
    – changer de sujet, dévier la conversation
    – embrouiller, noyer, perdre dans des méandres d’explications sans donner de réponse claire aux questions directes et simples
    – infantiliser
    – minimiser, se moquer
    – jouer sur l’émotion
    – maintenir dans l’ignorance
    – encourager la médiocrité
    – conditionner
    – culpabiliser ceux qui cherchent à se libérer
    – ne pas tenir compte des faits objectifs
    – faire semblant de ne pas comprendre
    – laisser entendre que l’autre n’est pas clair, pas dans son droit, pas apte
    – empêcher le débat sur ses propres opinions, sur son engagement, sur ses sources
    – s’attaquer à la personne plutôt qu’à ses dires, ses opinions
    – faire dire à la personne ce qu’elle n’a pas dit
    – coller des étiquettes, catégoriser, qualifier péjorativement
    – se cacher derrière des doctrines, des dogmes hermétiques
    – préférer insinuer plutôt que d’expliquer
    – dire « je t’expliquerai plus tard »… mais plus tard plus rien
    – pratiquer l’amalgame pour péjorer la partie adverse
    – dire « oui, et alors ? » ou « qu’est-ce que cela prouve ? » au sujet de faits objectifs avérés
    – semer le doute, confusion, affirmer péremptoirement des faussetés
    – falsifier, calomnier, manipuler, tromper, diviser
    – prétendre connaître les gens mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
    – provoquer l’autre à effectuer une faute pour pouvoir l’accuser
    – faire passer l’autre pour le manipulateur
    – citer des auteurs obscurs, des maîtres à penser (alors qu’il y en a beaucoup d’autres qui ont d’autres opinions)

    D’où ce petit manuel:

    Manuel du petit manipulateur, § 666-10 : maintenir dans l’ignorance
    Manuel du petit manipulateur, § 666-11 : encourager la médiocrité
    Manuel du petit manipulateur, § 666-12 : conditionner

    Manuel du petit manipulateur, § 666-20 : culpabiliser ceux qui cherchent à se libérer
    Manuel du petit manipulateur, § 666-21 : semer le doute, la confusion, affirmer péremptoirement des faussetés
    Manuel du petit manipulateur, § 666-22 : falsifier, calomnier, manipuler, tromper, diviser

    Manuel du petit manipulateur, § 666-30 : ne pas tenir compte des faits objectifs
    Manuel du petit manipulateur, § 666-31 : empêcher le débat sur ses propres opinions, sur son engagement, sur ses sources
    Manuel du petit manipulateur, § 666-32 : préférer insinuer plutôt que d’expliquer

    Manuel du petit manipulateur, § 666-40 : faire semblant de ne pas comprendre
    Manuel du petit manipulateur, § 666-41 : faire dire à la personne ce qu’elle n’a pas dit
    Manuel du petit manipulateur, § 666-42 : pratiquer l’amalgame pour péjorer la partie adverse

    Manuel du petit manipulateur, § 666-50 : s’attaquer à la personne plutôt qu’à ses dires, ses opinions
    Manuel du petit manipulateur, § 666-51 : laisser entendre que l’autre n’est pas clair, pas dans son droit, pas apte
    Manuel du petit manipulateur, § 666-52 : coller des étiquettes, catégoriser, qualifier péjorativement

    Manuel du petit manipulateur, § 666-60 : se cacher derrière des doctrines, des dogmes hermétiques
    Manuel du petit manipulateur, § 666-61 : citer des auteurs obscurs, des maîtres à penser, et dissimuler les autres opinions
    Manuel du petit manipulateur, § 666-62 : dire « oui, et alors ? » ou « qu’est-ce que cela prouve ? » au sujet de faits objectifs avérés

    Manuel du petit manipulateur, § 666-70 : prétendre connaître les gens mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
    Manuel du petit manipulateur, § 666-71 : faire passer l’autre pour le manipulateur, chercher un bouc émissaire
    Manuel du petit manipulateur, § 666-72 : provoquer l’autre à effectuer une faute pour pouvoir l’accuser

    Mais il y a aussi le manuel de l’auto-manipulation:

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-10 : se maintenir dans l’ignorance, rejeter la vérité
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-11 : s’encourager dans la médiocrité, en affirmant vouloir faire simple (arguments simplificateurs)
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-12 : s’auto-persuader, s’auto-conditionner

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-20 : refuser la libération (préférer décorer sa prison plutôt que d’en sortir)
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-21 : fermer les yeux, fermer les oreilles
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-22 : se fabriquer sa petite religion bien confortable

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-30 : préférer la subjectivité à l’objectivité
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-31 : refuser de remettre en cause ses propres opinions, son engagement, ses sources
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-32 : refuser d’entrer carrément dans le vif du sujet pour crever l’abcès

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-40 : refuser de comprendre, rejeter sans vérifier
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-41 : refuser le débat, de considérer les arguments des autres, leur prêter des pensées qu’ils n’ont pas
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-42 : aimer l’amalgame et s’en nourrir

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-50 : préférer s’attaquer à la personne plutôt qu’à ses dires, ses opinions
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-51 : aimer rabaisser les autres
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-52 : se persuader d’avoir compris après avoir collé une étiquette ou mis un nom sur une réalité

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-60 : se rassurer avec une théologie « béton »
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-61 : s’attacher à un « gourou » « chrétien »
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-62 : prendre ses désirs pour des réalités

    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-70 : croire connaître les gens mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-71 : projeter nos défauts sur les autres, les charger de nos fautes
    Manuel de l’auto-manipulation, § 666-72 : attribuer au satan nos propres dérives, ou la vérité des autres

    Si vous êtes à court de sujets, utilisez le Générateur de sentences théologiques
    http://bibletude.org/index.php?page=TheoGen

    Et pour les commentateurs, le Générateur de commentaires pour blogs évangéliques
    http://bibletude.org/index.php?page=TextGen

    Et pour les curieux, le Petit lexique (im)pertinent
    http://info-chretienne.blogspot.com/2017/03/le-meilleur-du-petit-lexique-impertinent.html

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s