Les chrétiens sont malheureux! (part one)

Les chrétiens d’Orient et de plusieurs régions du monde n’ont ni le temps d’être heureux ni malheureux. Et lorsque l’on parle de persécutions envers les chrétiens, on parle de qui? Des catholiques? Des orthodoxes? Des évangéliques? Des protestants? Des Témoins de Jéhovah? Des Mormons? Il s’agit néanmoins d’islamistes envers la religion chrétienne, d’états despotes et voyous, comme la Corée du Nord, ou de la Chine paranoïaque, qui vit encore sous l’ère Maoïste.

Ces derniers ne font pas la distinction entre la religion chrétienne et l’Église de Dieu. La persécution est un phénomène répandu, mais pas seulement à notre époque. Cela est valable pour toutes les époques et dans toutes les régions du monde en-dehors de l’Occident, généralement, et elle n’est pas visée directement envers l’Église de Dieu, mais pour toutes religions qui professent Christ comme sauveur, qu’importe que ses adhérents respectifs soient sauvés ou non. Il faut aussi mentionner que les chrétiens ne sont pas les seuls visés. Les musulmans de plusieurs pays, comme la Birmanie, à titre d’exemple, font les frais d’une persécution et d’une épuration religieuse.

 

Émergence prophétique

Il y a un autre phénomène cependant. En Afrique comme en Europe et en Amérique, les chrétiens semblent s’ennuyer, désespérés ou en recherche de sensations fortes. Que voulez-vous, ce ne sont pas toutes les villes de ces continents où on peut sauter en parachute, faire du Bungee ou faire les montagnes russes.

 

AFRIQUE

Avec l’émergence des réseaux sociaux, n’importe qui peut faire sa propre promotion, vendre sa salade (au sens figuré) et attraper n’importe quel nigaud naïf pour lui soutirer de l’argent, une dévotion idolâtre et être reconnu comme prophète. Le contexte socio-politico-économique y est pour beaucoup. Avec les occidentaux qui ont mainmise sur la géopolitique africaine et y place des dirigeants fantoches pour leur propre compte, la majorité des peuples africains vivent dans la plus grande pauvreté au profit des dirigeants occidentaux.

Khadafi fut assassiné pour des raisons géopolitiques, stratégiques mais surtout, économique. Imaginez un instant: Khadafi voulait foutre dehors les dirigeants occidentaux, notamment les américains et les français, afin d’unifier l’Afrique sous une seule monnaie, conserver leurs richesses naturelles et en faire profiter les peuples de ce continent. Mais que feront donc les peuples de l’Occident sans l’or, le pétrole et les diamants africains? Simple: remplacer des dirigeants récalcitrants par des dirigeants dociles que l’on enrichira, en échange de leur obéissance crasse.

Pendant ce temps, des millions d’africains sont malades, meurent dans des conditions extrêmement difficiles, sont dans une famine extrême et dans la plus grande pauvreté. Mais la pauvreté rapporte. Elle rapporte beaucoup aux profiteurs, aux vautours qui tournent autour de cadavres encore bien chauds, mais la peau sur les os. Les chrétiens comme les non-chrétiens d’Europe et d’Amérique peuvent dormir bien tranquille, faire leur petite vie en toute quiétude grâce à l’extorsion de masse exercée par nos dirigeants. Sans quoi, ce serait nous les pauvres, et les africains, eux, riches!

Cela nous ramène donc au phénomène des prophètes.

J’ai lu et entendu plusieurs hurluberlus affirmer qu’ils étaient les seuls voix de Dieu dans leur pays respectif. N’importe quoi me direz-vous, en effet. Mais que voulez-vous, ces gens cherchent tous les moyens possibles pour sortir de la pauvreté. Solution? Extorquer à leur tour les peuples africains. Leurs propres peuples. Si les français et les américains peuvent le faire, pourquoi pas une extorsion locale. Après tout, on cherche à favoriser les produits locaux. Et ce qui fonctionne bien, c’est l’espoir. Générer de l’espoir aux gens qui n’ont pas de solution à leur situation, c’est le moyen qui fonctionne le mieux avec le genre humain, pas juste africain. Après tout, les africains ne sont pas plus imbéciles ni différents des américains, des européens ou des asiatiques.

Ce qui est tout de même fascinant, c’est de constater à quel point les désespérés et les malheureux se font attrapés de manière déconcertante devant de telles escroqueries aussi évidente qu’un troupeau d’éléphant dans sa cour arrière. Mais que voulez-vous… à défaut d’autre chose d’encourageant…

 

EUROPE, AMÉRIQUES

Le phénomène existe aussi sur ces continents. Que ce soit le dispensationnalisme: donner un autre espoir aux gens, d’un Jésus qui reviendra les chercher sur un nuage blanc avec Jésus sur son cheval et un ange qui sonne du Shofar pour l’appel des élus… alors que tout est accompli…. et le symptôme le plus flagrant que les chrétiens occidentaux sont malheureux, c’est qu’ils affirment à quel point ce monde est pourri, méchant et que Jésus reviendra pour le détruire, ainsi que tous ceux et celles qui n’auront pas cru. Je prend l’exemple d’Abraham:

  • Il a intercédé en faveur des cités de Sodome, Gomorrhe, ainsi que les 12 ou 13 villages limitrophes à ces deux principales cités, afin que Dieu puisse se rétracter de les détruire. Abraham ne souhaitait pas la destruction de ces cités, considérant la valeur de la vie humaine. Dieu était disposé à se rétracter, mais son décret était déjà immuable depuis la naissance de Canaan, par la faute de Cham (livre de la Genèse). Toutefois, le rôle d’Abraham n’était pas de souhaiter et approuver la destruction de toutes vies humaines, mais bien d’être un intercesseur. De même, l’apôtre Paul, des milliers d’années plus tard, exhortait ses auditeurs-lecteurs à intercéder, et non à souhaiter la destruction de ce monde. Dieu a aimé l’intercession d’Abraham, car elle a une valeur inestimable aux yeux de Dieu, qui fait grâce à mille générations d’abord, mais puni les fautifs jusqu’à la troisième, peut-être même la quatrième génération, comme l’écrit l’auteur du pentateuque. Il est préférable d’être un bon générateur d’espoir (contrairement à ces prophètes profiteurs) que de se rassurer sur le décret destructeur de Dieu.

En effet, qu’importe le décret de Dieu sur ce monde, les chrétiens n’ont pas à approuver ce décret. Non pas en tant que rebelles à Dieu, mais en tant que créatures de Dieu, hommes et femmes semblables à ceux et celles qui ne sont pas croyants. Notre rôle est davantage intercédant que de propagateurs de mauvaises nouvelles aux désirs à peine voilés de destruction. Nous ne pouvons souhaiter la destruction du monde tout en annonçant l’évangile pour que le monde croit. C’est incompatible, incohérent et inconscient. Mais surtout, c’est profondément symptomatique d’un rejet du monde, d’une prédisposition d’un mal-être bien ancré chez les sois-disant croyants qui se campent dans leurs murs invisibles d’un communautarisme élitiste autoproclamé, se hissant virtuellement au-dessus du reste du monde qui ne partage pas sa vision de la vie.

 

Le dispensationnalisme est le symptôme le plus flagrant de ce mal-être dans le mouvement évangélique, principal propagateur de cette fausse croyance. Lorsque l’on analyse cette prétendue doctrine, nous constatons qu’il s’agit d’une construction idéologique utopique. Ce n’est même pas une hypothèse, car pour être une hypothèse, il faut qu’il y ait absence de faits préalables, ce qui n’est pas le cas pour le dispensationnalisme. Les faits historiques viennent contrecarrer cette idéologie. Alors, ne pensons même pas à la notion théorique du dispensationnalisme.

Et cette idéologie fait rouler l’économie interne du mouvement évangélique. Plusieurs en ont fait un ministère lucratif. Que ce soit en livres, cd’s, DVD’s, conférences et vidéos sur le net, ce sujet est celui qui rapporte le plus d’argent de tous les sujets abordés dans la mouvance évangélique.

Les gens ont besoin d’espoir, même s’il est faux. Bien enrobé et accepté massivement, le mensonge n’en est plus un: il devient une vérité. Vérité fabriquée, vérité qui n’en est pas une, soit, mais une vérité pour la majorité évangélique. D’ailleurs, la vocation même de ce mouvement a vu le jour par l’idéologie dispensationnaliste.

 

Si les chrétiens s’ennuient, le simple fait d’espérer en un retour de Jésus génère de l’espoir dans une vie parfois terne, inintéressante, sans saveur. Aller à l’église le dimanche matin pour subir un sermon, ce n’est pas ce qu’il y a de plus palpitant. Il faut enrober ces rituels en suscitant des émotions. Par les chants et la musique, mais aussi par un message d’espoir. Sur le principe, je suis d’accord, mais pas sur le dos de la naïveté de la masse. Bien entendu, les arguments les plus répandus contre la théorie et les faits d’un accomplissement plein et non partiel des prophéties anciennes, sont:

  • « Mais que nous reste-t-il alors, si tout est accompli? »
  • « Tu n’as donc pas d’espérance, quel malheur »
  • « La Bible le dit, Jésus l’a dit, les apôtres l’ont dit, alors tu es menteur »

Une lecture littérale vient calmer les angoisses des chrétiens malheureux, au même titre que ces pauvres gens naïfs qui consultent la diseuse de bonne aventure, son astrologue ou une cartomancienne.

 

CONCLUSION

Les faux espoirs que sont l’adhésion aux prophètes, au dispensationnalisme et aux pasteurs, ne font que démontrer à quel point les chrétiens sont malheureux et manquent d’espoir. Ils n’aiment pas la vie. Du moins, pas assez. Ils ont hâte de quitter ce monde. Ils espèrent en un enlèvement qui n’aura pas lieu. Ils espèrent en un retour glorieux de Jésus en notre temps, afin d’éliminer les méchants, les venger de leur triste vie et de tous ceux et celles qui les ont opprimé. Ils ont besoin de l’église locale comme l’alcoolique a besoin de sa quille. Mais c’est de délivrance qu’ils ont besoin, pas de s’enfoncer dans leurs addictions respectives. Et pas une délivrance à la manière de ces charlatans qui proposent des séances de délivrances, moyennant une petite, moyenne et grosse rétribution en échange, mais bien un changement de pensée, résultante d’un réel changement de vie intérieur opéré par le Saint-Esprit.

 

Dans le second article, je traiterai le malheur des chrétiens vivant sous des règles et lois dites chrétiennes, des symptômes flagrants qui démontrent que les chrétiens sont des êtres profondément malheureux. La liberté, l’humour et la joie sont des symptômes d’une personne heureuse. Ce qui est triste, c’est que je constate qu’il y a, proportionnellement, davantage de non-croyants qui démontrent du bonheur que les chrétiens.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s