Jésus, roi des rois?

Sur une publication Facebook, plusieurs ont réagi à mon affirmation, soit, que Jésus n’est pas roi des rois. Du moins, pas au sens propre.

Le terme « ROI » est à proscrire de nos jours. En fait, dans nos sociétés occidentales je veux dire. Pourquoi? Ce terme renferme une connotation plutôt péjorative, dans le sens où le roi s’élève au-dessus des autres en soumettant des peuples, des populaces et des sujets à son service personnel et étatique. Je ne crois pas que Jésus soit ce type de Dieu (pas de controverse pour ma part en ce qui concerne la divinité de Jésus).

 

Prenez l’exemple d’Israël

En effet, il n’y eut pas de roi en Israël, Dieu étant le chef d’état. C’est suite au rejet de Dieu que le peuple d’Israël eut son roi et ce, afin de faire comme tous les peuples aux frontières limitrophes. Dieu a effectivement averti le peuple, affirmant que la fonction royale allait assujettir le peuple et en faire ce qu’il veut, imposer ses lois et ses exigences. Dieu allait se retirer partiellement des affaires législatives et étatiques. Était-ce de bon augure pour Israël? Sur la multitude de rois qui ont régné sur Israël, combien furent bons? On en dénombre environ quatre!! Et de ces quatre, David et Salomon ont gravement péché contre Dieu et le peuple. David a fait tué Urie pour cacher son adultère et fait condamner le peuple lors d’un autre épisode où David s’est mal conduit. Puis, Salomon a mal terminé sa vie royale en se vautrant dans la luxure et les idoles.

 

Israël s’est ensuite soumis à la royauté des différents peuples dominant, que ce soit les babyloniens, les perses et les mèdes, les grecs, puis les romains. Ces derniers ont d’ailleurs détruit toute la Judée, le Temple, pendu des milliers de juifs, violés des femmes, profané le lieu saint et dispersé les juifs à travers le monde. C’est ça, la domination royale. Le droit de vie ou de mort n’est plus du ressort divin, Dieu devenant le prétexte justifiant la peine capitale.

 

La formation des sociétés sédentaires s’est caractérisée et fondée sur deux vieux principes qui prévalent encore de nos jours:

  • les inégalités
  • un système de justice

La royauté représente tout ce qu’il y a de plus abjecte dans le rapport de force dominant/dominés. C’est le péché qui a conduit l’humanité dans cette construction sociétale. Sans péché, point de justice, point d’inégalité, point de roi. Sans péché, aucune domination/soumission. Sans péché, pas d’esclavage des hommes ni de distinction de rangs, de races, de couleur de peau, de classes hiérarchiques et plus encore, de soumission des femmes comme des êtres inférieurs à qui il faut exciser le clitoris et les contraindre à une vie misérable depuis la nuit des temps.

 

CHANGEMENT DE LANGAGE

Jésus affirmait lui-même qu’en lui, il n’y a plus ni homme ni femme, ni juif ni grec, ni gentil ni barbare. Christ est le roi… des rois! Or, ce langage ne tient plus aujourd’hui. S’il n’y a plus de rapport de force et d’inégalité, ni de distinction quelconque ni de justice à exercer, comment justifier la royauté terrestre et celle de Christ? Ne sommes-nous pas justement tous frères, co-héritiers avec Jésus de ce royaume céleste?

En réalité, ce qu’il faut saisir, c’est que le terme « ROI » est utilisé pour illustrer un propos, pas pour nous dire que Jésus est roi. De même, Jésus n’est pas un agneau. Il n’y aura pas de vraies noces. L’Église n’est pas une femme servant d’épouse. Ce sont des allégories, dans le seul et unique but de faire comprendre, de manière illustrée, des propos qui ne traduisent pas fidèlement un langage céleste en version terrestre. Autrement dit, Jésus s’est servi des notions connues de ses contemporains, afin d’illustrer des réalités célestes, qui échapperaient à ses contemporains si ces réalités célestes étaient expliquées de manière brute, sans aucune notion connue des contemporains.

À juste titre, Nicodème, un chef religieux respecté du peuple, n’arrivait pas à comprendre les propos célestes de Jésus lorsque ce dernier lui dit qu’il fallait naître de nouveau. Dans une compréhension humaine et naturelle, Nicodème se demandait s’il était possible d’entrer à nouveau dans le ventre de sa mère pour en ressortir, afin de réaliser physiquement ce que Jésus semblait lui prescrire. Or, c,est avec une image de la naissance d’un être humain, au sens physique, que Jésus a tenté de faire comprendre à Nicodème, une réalité spirituelle où, pour accéder au royaume de Dieu, il fallait que l’Esprit de Dieu démontre de manière évidente, que Jésus est le Christ, l’agneau immolé (un rappel épisodique de leur fuite d’Égypte), et qu’il correspond bien au profil messianique, selon les prophéties scripturaires, qu’il est le sauveur tant attendu.

 

Pour aller plus loin, la loi mosaïque n’était qu’une pâle imitation de ce que Jésus allait donner comme nouvelle alliance. La loi mosaïque est terrestre et s’applique de manière terrestre. La nouvelle alliance est céleste. La loi était un pédagogue, un enseignement, afin d’être en mesure de reconnaître les signes de la nouvelle alliance que Jésus allait proposer, par son sacrifice ultime, sa résurrection et son esprit au lieu d’un Temple. D’ailleurs, le Temple lui-même n’était qu’une pâle représentation du Temple du Saint-Esprit.

 

LANGAGE TRADUIT

Les traducteurs nous laissent encore l’impression que nous vivons dans l’antiquité ou le Moyen-Âge. Suzerain, souverain, roi, bénédiction, amen, Seigneur… tous ces termes n’ont rien à voir avec notre culture actuelle, mais avec celle de l’antiquité jusqu’au Moyen-Âge. Les peuples les plus rétrogrades continuent à fonctionner avec un roi à leur tête, bien qu’ils se font de plus en plus rares. Les femmes commencent à avoir des droits humains un peu partout sur la planète, ou à tout le moins, se battent et/ou réclament une égalité, afin d’être considérées de même valeur qu’un homme. Et pour cause!!!

Tous ces termes utilisés par les religions et les évangéliques, en particulier, nous ramène à des époques peu glorieuses pour les droits humains. La royauté, c’est une domination totale, arbitraire et sans droit de regard de quiconque. Est-ce là l’image d’un Dieu d’amour qui libère les hommes et les femmes de leurs jougs?

 

Ce terme n’était d’office que pour illustrer une réalité spirituelle, pas pour affirmer que Jésus est un roi. Il n’est pas non plus Seigneur, ni un suzerain. Ces termes ne sont plus d’actualité dans le monde séculier, seulement dans le religieux. Et ne vous demandez pas pourquoi les religions sont toujours en retard sur le reste du monde, ils se sont arrêtés au Moyen-Âge dans l’histoire humaine.

à ce compte-là, disons que Jésus est le premier ministre des premiers ministres, le président des présidents. Ce serait un peu plus représentatif de notre contexte 😉

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s