Les apôtres: des messagers, des témoins.

Pierre, apôtre de Jésus Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie,

Jésus avait dit à Thomas:

  • « Heureux celui qui croit sans avoir vu ».

Et bien, cela présageait déjà l’envoie de messagers vers la diaspora juive dans les contrées lointaines des nations soumises à l’empire romain.

 

DES HOMMES CHOISIS POUR CE QU’ILS SONT, NON PARCE QU’ILS ÉTAIENT QUALIFIÉS

Jésus a-t-il choisi ces hommes pour leurs qualités de théologiens? Pourquoi ne pas avoir choisi des religieux juifs, afin d’avoir de son côté des gens d’influences pour le peuple? Il est trop facile de faire porter le fardeaux de tous les maux et la malhonnêteté sur les religieux juifs, même si cela est vrai. Croyez-vous que les apôtres étaient mieux et de meilleures personnes que ces religieux?

Nous ne savons pas trop quelles étaient les raisons de ce choix plus que douteux (douteux pour le peuple et pour le Sanhédrin), mais n’est-ce pas une bonne nouvelle pour beaucoup de gens qui ne se sentent aucunement qualifiés? Si Jésus n’attachaient pas trop d’importance aux qualifications des hommes qu’il a choisi, il ne faut pas non plus penser que Jésus nivelait par le bas en choisissant la voie du misérabilisme: il les a choisi parmi le peuple. Des hommes qui n’étaient probablement pas corrompu par le système en place. Car en effet, les religieux juifs forniquaient avec les autorités romaines dans le but d’obtenir des privilèges spéciaux, en plus de garantir la paix sur la Judée et de repousser les menaces de destructions du Temple, objet et lieu ostentatoire de l’aboutissement des prophéties anciennes. Si les apôtres étaient corrompus, c’est simplement parce qu’ils étaient des humains au même titre que vous et moi. Tous sont corrompus.

Non seulement les religieux juifs n’ont-ils pas voulu reconnaître celui qui fut porteur des promesses, mais ils ont provoqué indirectement la destruction du Temple qu’ils tentaient de protéger avec leurs stratégies aussi nébuleuses que malhonnêtes. Ces religieux devaient maintenir l’ordre par la manipulation, faute de quoi, non seulement retirerait-on leurs privilèges, mais qui plus est, les romains s’occuperaient eux-même de l’ordre par le désordre et le chaos qu’ils menaçaient de semer sur toute la région. Il faut comprendre que les romains ont déjà eu maille à partir avec les soulèvements de juifs avant la révélation faite chair en la personne de Jésus-Christ. Jésus n’allait certainement pas choisir ces hommes corrompu par le pouvoir et l’avidité.

 

CHOISIS POUR ÊTRE PORTEUR DE LA MEILLEURE NOUVELLE QUI SOIT

Quoi qu’il en soit, Jésus avait prévu à l’avance que ces hommes choisis allaient être envoyés et/ou en contact avec la diaspora juive des contrées lointaines de l’empire romain. Ces hommes, appelés « apôtres », allaient devenir les piliers du christianisme en étant les témoins privilégiés des manifestations de la révélation en Jésus et cela, par l’accomplissement des promesses anciennes. Si l’enseignement des apôtres est devenu le socle sur lequel repose l’ensemble de l’Église de Christ, il n’en demeure pas moins que c’est uniquement parce que cela leur fut révélé parce qu’ils furent des témoins privilégiés. Chaque action notable de Jésus trouve sa source dans les prophéties, comme il devait les accomplir. C’est ainsi qu’ils ont constaté que Dieu a dit, Dieu a accomplit. L’enseignement ne vient pas d’une inspiration personnelle des apôtres, mais de ce qu’ils ont vu et entendu, et cela est corroboré et confirmé par les prophéties anciennes, que ces même apôtres ont cité lors de leur évangélisation des juifs de la diaspora.

 

LEUR RAISON D’ÊTRE A CHANGÉ POUR CELLE DONT ILS ALLAIENT SACRIFIER LEURS VIES

Les apôtres sont les messagers, le lien qui relie les faits et le monde de la diaspora juive. Ils devinrent les yeux et les oreilles pour les juifs hors-Judée. Ce sont ces juifs qui furent les plus concernés, puisque ceux et celles qui furent témoins de la révélation et qui, parmi eux, l’ont volontairement rejeté, étaient voués à la condamnation et la destruction (Hé.10.25-39), ce qui se produisit lors de l’assaut final des romains en Judée en l’an 70. Le témoignage des apôtres est le plus précieux qui soit! Nous sommes dans les temps de la fin, celle d’Israël tel que nous l’avons connu. Une nouvelle Jérusalem se mit en place lorsque Dieu est entré en jugement contre le peuple qui l’a rejeté. En excluant l’apôtre Jean, tous les autres ont trouvé la mort avant que ne surviennent le jugement sur Israël. Plusieurs d’entre eux (les apôtres et disciples directes), furent tués tout juste avant et pendant les révoltes juives.

 

LES APÔTRES: BÉNÉDICTION POUR LA DIASPORA JUIVE ET POUR LE MONDE

Les apôtres furent le pont entre la Judée et la diaspora juive du monde connu. Ils furent également le lien de transition entre l’ancienne et la nouvelle alliance. Leur foi ne se reposait pas sur le témoignage des apôtres cependant, comme le veut la tradition chrétienne : la foi de ces juifs auraient été intacte, même s’ils n’avaient pas entendu la bonne nouvelle. Leur foi consistait à croire Dieu lorsqu’il a promis un Messie pour Israël. Le fait d’avoir accepté avec joie le témoignage des apôtres n’a fait que démontrer et confirmer l’authenticité de leur foi véritable, contrairement à ces juifs religieux. D’ailleurs, il est intéressant de réaliser que les plus opposants des juifs envers la bonne nouvelle, ce sont justement des chefs religieux, pour la très grande majorité. Mais quelle bénédiction pour ces juifs de la diaspora que d’entendre de leurs oreilles cette merveilleuse nouvelle!!

 

CONCLUSION

Sans le témoignage des apôtres, le monde aurait survécu. Dieu n’est pas sans ressource. Les juifs de la diaspora qui ont cru en Jésus, auraient tout de même continué à avoir la foi, car elle ne se perd pas pour celui qui la possède. Cependant, leur témoignage est précieux et porteur de la meilleure nouvelle qui soit: le Messie s’est révélé, a accomplit les prophéties, la mort fut vaincue et ils eurent accès directement à Dieu.

Par extension, tous ceux et celles qui croient ce témoignage et que Dieu a bel et bien accomplit tout ce qu’il avait annoncé, sont, par le fait même, détenteur de cette foi que Dieu distribue à qui le veut bien, dans son décret et par sa grâce. Ne pas croire que Dieu a bel et bien tout accompli, c’est faire Dieu menteur, mais je ne me risquerais pas à mettre en doute le salut des uns et des autres. Dieu connaît les cœurs mieux que quiconque. Laissons-lui ce jugement.

Pour les apôtres? Merci Seigneur pour ce merveilleux témoignage. Nous avons le loisir de constater que lorsque Dieu dit, il accomplit 🙂

 

 

Patrick Galarneau

Publicités