Aucun commandement biblique à suivre!!

 

INTRODUCTION

Vous avez bien lu, il n’y a aucun commandement biblique à suivre, pas même un tout petit peu, pas même un seul, niet, nada!! Pourquoi les chrétiens alors sont si engagés (enragés également) dans les différents débats sur le net ou dans leurs supercheries d’églises, afin d’énoncer, prêcher, inculquer ou forcer par pression coercitive, leurs ouailles afin que ces dernières obéissent à des commandements???

On a plusieurs très bons candidats pour l’asile de fous, mais pas assez de psychiatres en service (ou en sévices. Ben oui, une petite séance d’électrochocs à ces hurluberlus de sentinelles de la foi ne ferait pas de tort 😉 ).

 

AU DIABLE LES MAUDITES RÉFLEXIONS RELIGIEUSES!!

Mais comment un chrétien, supposément né de nouveau, qui a étudié en théologie dans trois facultés différentes sous trois dénominations différentes et qui a étudié 3 ans en histoire, qui a passé le reste de son temps libre comme étudiant autodidacte dans les deux domaines cités plus haut, peut-il en arriver à la triste conclusion que, au final, aucun commandement biblique n’a à être observé? Vite, dépêchez-vous, je suis un hérétique!!

 

J’aurais envie de vous dire: « si vous vous soumettez à la loi, alors vous êtes sous la loi et non sous la grâce ». Mais ça serait encore une réponse de religieux qui se croit sans religion et peut donc faire la morale aux religieux, sans même savoir qu’il est lui-même un religieux. Vous saisissez? Et bien, vous n’êtes et n’avez jamais été sous la loi. Ah non? …Ben non… jamais. Mais c’est écrit noir sur blanc dans la Bible. Ah! Vous et votre Bible, si vous pouviez lui faire l’amour, vous le feriez! Je suis vulgaire vous croyez? Vous n’avez donc jamais entendu ce que moi j’ai entendu de mes oreilles au sujet d’un homme, de ce qu’il faisait parfois avec sa Bible. Vous ne voulez pas le savoir, je ne veux pas vous le dire, ça ne se dit pas, ça ne s’écrit pas, et ça ne se raconte même pas en blague. Et c’est un chrétien!! Alors non, je ne suis pas du tout vulgaire 😉

 

LA BIBLE: UN LIVRE DE LOIS, POUR PLUSIEURS

Cependant, plusieurs parmi vous croyez avoir toutes les réponses dans la Bible, comment penser, se comporter, agir dans telles situations de la vie… Foutaise!!! Vous vous racontez du n’importe quoi religieux! Mais à quoi sert donc la Bible, si ce n’est pas pour nous conduire dans le bon chemin? La Bible n’a jamais eu la prétention de conduire qui que ce soit dans le bon chemin. Mais Jésus a dit qu’il est le chemin, la vérité et la vie!! Ben oui. Et alors? Cela signifie-t-il que la Bible ait cette vocation? La Bible et Jésus, ce sont deux entités différentes. D’abord, la Bible n’est même pas une entité, c’est un TÉMOIGNAGE DU PASSÉ, pas un être vivant. Dieu ne vit pas à travers du papier et de l’impression à la chaîne.

Mais plus que cela: les auteurs du Nouveau Testament n’avait aucune obligation de rédiger ce TÉMOIGNAGE DU PASSÉ. Est-il écrit « oracle de l’Éternel », comme on le voit à plusieurs reprises dans l’Ancien? Non. Est-il écrit dans le Nouveau Testament « Écrit ce que je te dis ou ce que tu vois ». Il n’y a que l’Apocalypse qui comporte de telles phrases, et c’est adressé à 7 communautés chrétiennes réparties dans le monde greco-romain. Alors, on se calme le poil des bras, on redescend de son cumulus blanc où Jésus serait sensé, selon les élucubrations catastrophiques de certains, enlever les chrétiens en robes blanches et faire « crasher » des avions en plein ciel, dû à l’enlèvement de pilotes chrétiens (la belle affaire lol).

 

JÉSUS: UN PHÉNOMÈNE LOCAL

Les disciples de Jésus ont rédigé les événements relatés mais n’avaient pas l’obligation de le faire, car c’était pour les chrétiens hébreux. Pourquoi l’ont-ils rédigé alors? Ce qui s’est produit en Judée était un phénomène local sans importance pour le monde romain de cette époque. Personne ne se souciait de ce qui se passait en Judée. Les romains n’avaient ni journaux, ni télé, ni internet, ni Google, Facebook ou Youtube. Pour se rendre d’une cité à l’autre, il y avait parfois un désert à traverser à pieds, les mieux nantis étaient en Chameau, et les élites, à Cheval. Le temps que les nouvelles se rendent et soient diffusent dans tout l’empire, ça pouvait prendre des années. Et il fallait que la nouvelle ait de l’importance pour en faire le tour de l’empire. Or, celle d’un prétendu Messie juif qui libérerait la Judée du méchant empire romain, ça ne causait pas de trouble du sommeil pour l’ensemble des gens de l’empire. Les juifs se sont fait rappeler à de très nombreuses reprises par Dieu, via leurs prophètes, qu’Israël n’était qu’un petit rien du tout dans le monde, qu’il n’a pas été élu à cause de son grand nombre, ni de son importance ni quoi que ce soit d’autre. Chez les juifs, surtout pendant le règne romain en Judée, on se savait petit et sans la moindre importance. C’était donc un phénomène local.

Si les disciples l’ont rédigé le Nouveau Testament, c’était donc pour Israël, car leur ethnocentricité exacerbé par ce nationalisme juif bien présent, symptomatique d’un déficit en nombre et en force, moyen palliatif à leur complexe d’infériorité vis-à-vis des romains, eut comme résultat un replis sur soi de manière collective et culturelle. Cela dure depuis leur exode miraculeux depuis les terres de Goshen, en Égypte, alors que Moïse s’est manifesté en leur faveur contre les égyptiens. Israël manifesta également un sérieux complexe d’infériorité devant leurs nombreux bourreaux, qui se sont succédés comme dominateurs de la Judée, depuis la mort de Salomon jusqu’au temps de Christ. Les juifs ont continué d’ailleurs, depuis toujours jusqu’à maintenant, à être replié sur eux-mêmes. C’est l’une des cultures les plus fermées du globe. Alors, pourquoi les écrivains hébreux du N-T, bien imprégnés de la culture hébraïque-judaïsante, s’adresserait-ils à quelqu’un d’autre que des juifs et hébreux?

 

MOTIF(S) DE RÉDACTION

Mais ça n’explique pas complètement les raisons qui ont motivé la rédaction des évangiles et des épîtres. Il faut noter que les écrivains du N-T ont pris des initiatives personnelles de rédactions, comme Luc le mentionne lui-même (qui n’était pas apôtre en passant 😉 ). Si Luc, ainsi que les apôtres et disciples ont entrepris la rédaction de leurs lettres, c’est qu’ils visaient un public en particulier. Luc, à titre d’exemple, s’adressait à un lectorat du monde grec (collaborateur et compagnon de Paul), très familier avec le judaïsme et les promesses y étant affiliées. L’apôtre Paul s’adressait à des juifs de la diaspora, passant par les synagogues des cités visitées. L’apôtre Pierre, les juifs de la Judée. Je pourrais continuer avec les autres, mais vous comprenez l’idée. Leurs motifs étaient pourtant simple: l’urgence d’avertir le monde juif de partout dans l’empire et au-delà, afin que tous soient au courant de:

  • les promesses d’un Messie et toutes les promesses intimement liées au Messie se sont accomplies en conformité avec les écritures anciennes.
  • le monde juif doit être averti en urgence, car Jésus revient bientôt avant la fin de cette génération (Mt.24.34) et tous doivent avoir la possibilité de connaître la vérité
  • L’excitation qui devait imprégner les disciples de pouvoir avoir été les témoins privilégiés de la promesse et révélation faite chair, sont de suffisants incitatifs pour s’empresser de mettre par écrit les événements du passage de Jésus.

Et honnêtement, sur ce dernier point, je serais tout aussi excité par cet événement majestueux d’avoir vu le Christ, Dieu fait chair!!

  • L’attente de la promesse n’est plus: elle est enfin arrivée et le juif qui en est témoin devrait naturellement avoir l’ardent désir de le partager avec ses frères de sang, partageant ainsi leur excitation et que les autres juifs puissent eux également être réjouis de cette magnifique nouvelle.

 

ET L’ANCIEN TESTAMENT, LUI?

En une phrase: il était adressé aux juifs de l’ancienne alliance. Même les peuples limitrophes n’étaient pas ciblés ni même tous au courant des dispositions législatives de ce fameux Dieu d’Israël.

 

ET NOUS?

Vous voulez vraiment obéir à la loi mosaïque? Je vous suggère alors de vous convertir au judaïsme. Mais ce serait d’une stupidité sans nom 😉

 

CONCLUSION

Les disciples n’ont donc jamais eu l’obligation d’écrire quoi que ce soit. Mais leur joie débordante est responsable de cette mise par écrit. Je le serais tout autant. Vous n’auriez donc jamais été au courant des lois de l’A-T, puisque c’est le nouveau qui a mis en lumière l’A-T. De plus, vous n’auriez jamais reçu la bonne nouvelle du Messie, si seulement les disciples s’étaient simplement contentés de conserver cet héritage par transmission orale seulement. Ça nous aurait rendu service sur un point en tout les cas: tous les hurluberlus apôtres du catastrophisme nous auraient foutu une sainte paix avec leurs niaiseries de fin du monde!! 😉

J’aimerais ajouter un dernier point, non moins important: pour le chrétien, suivre la loi est une régression dans son cheminement personnel. La loi est inscrite dans le coeur du croyant. Il n’a pas besoin de se faire rappeler les dispositions de la loi mosaïque. Il n’a même pas besoin de les connaître!! Il n’a qu’à se laisser transformer par l’Esprit de Jésus.

 

 

 

Patrick Galarneau

Publicités