Vous m’avez bien eu!!

Chers chrétiens évangéliques. Avec les années, j’ai compris que vous ne valiez pas mieux que les Témoins de Jehovah. Pire: vous passez votre temps à rire d’eux, comme vous le faites avec les catholiques et toutes autres dénominations chrétiennes. Je le sais, j’ai moi-même participé à ce mépris collectif évangélique envers les autres dénominations chrétiennes. Moi qui fut chez les baptistes évangéliques, on regardait également de haut les pentecôtistes, se disant que, tout de même, ce sont nos frères et soeurs en Christ, malgré leur peu de connaissances théologiques.

 

C’est bizarre pourtant, car j’ai suivi des formations théologiques dans vos instituts et facultés de théologies et les connaissances que j’y ai acquise, je les ai pratiquement toutes rejeté aujourd’hui, puisque vous m’avez menti, désinformé, aliéné et que, au fil du temps, puisque je suis un naturel autodidacte qui, en parallèle de mes études dirigées, je ne pouvais m’empêcher de vérifier par moi-même si ce que l’on me disait était effectivement exacte. Et ma formation universitaire en histoire a aussi contribué à mettre en relief vos nombreux mensonges religieux. Lorsque j’ai déposé mon salaire de pasteur sur le bureau pour signifier que je vous quittais définitivement, on m’a refusé de m’adresser à l’assemblée, afin que je puisse leur offrir des explications. Vous avez dis à vos masses qui s’assemblent dans vos institutions religieuses que j’étais dans le péché, que j’avais des torts irréparables et que je ne croyais plus en Jésus-Christ. Oui oui, des gens dignes de confiance m’ont effectivement rapporté vos mensonges honteux.

 

Alors que j’ai débuté des enseignements sur Youtube, des chrétiens de vos églises m’ont confirmé que des pasteurs ont dit à leurs fidèles de ne pas me suivre, que j’étais un faux chrétien. Quelques années plus tard, des journalistes ont mis en lumière certains de vos crimes. Vous avez conservé en votre sein un batteur d’enfants que vous avez érigé en pasteur. Vous saviez ce qui s’y passait, mais vous avez volontairement fermé les yeux. Vous avez craché au visage des victimes de ce pasteur. Vous avez même exigé et menacé les victimes, afin qu’ils ferment, et je cite « leurs gueules » avec ce qu’ils ont vécu. Vous ne vouliez pas que ces crimes éclaboussent votre mercantile organisation religieuse. Vous m’avez haïs à cause de cette histoire et vous savez pourquoi. J’ai également reçu des menaces d’étudiants en théologie dont je tairai le nom de l’institut. Ils ont mis leurs menaces à exécution: le lendemain de ces menaces, on a fracassé les vitres de ma voiture avec une dalle de béton. Hasard? J’en doute.

 

Vous me détestiez simplement parce que j’ai décris sur le net vos supercheries, vos mensonges et votre manipulation. Vous allez sans doute recevoir ces quelques écrits avec condescendance, en disant que je me donne de l’importance. Mais c’est moi qui rie aujourd’hui, car en mettant en lumière vos nombreux mensonges, en voyant que les médias s’intéressent de plus en plus au phénomène évangélique, que le mot « secte » vous colle de plus en plus à la peau, c’est moi qui rie et qui peut vous regarder avec condescendance. Vous allez tenter de me coller l’étiquette du frustré ou de celui qui n’a pu s’épanouir en tant que pasteur reconnu, mais vous vous mettez un doigt dans l’oeil jusqu’à l’épaule, car voici les raisons qui expliquent pourquoi je ne suis plus des vôtres et que, comme Jésus, je vomi votre hypocrisie religieuse. Dans ce qui va suivre, tous les mensonges évangéliques qui me viennent en tête, je les mentionne ici-bas:

  • Je ne crois plus à la notion d’église locale. Elle appartient au 1er siècle dans l’attente du jugement sur Israël
  • Je ne crois plus à la prophétie. Les prophètes, depuis les prophéties de Daniel au sujet du Christ, ont eu pour SEUL OBJECTIF de préparer la voie qui mènerait le Christ vers son ministère terrestre. Jean-Baptiste fut le dernier. Une fois que le Christ a accompli tout ce qu’il devait accomplir selon les prophéties à son sujet, tout ce qui a précédé devenait obsolète, dont la prophétie. Il n’y a donc plus de possibilité dqu’il y ait des prophètes, ce serait dichotomique et anachronique.
  • Je ne crois pas aux ministères: la formation de l’église primitive avait pour but d’entretenir la foi des chrétiens du monde romain, en grande partie des hébreux ayant quitté le judaïsme, et d’encourager ces mêmes chrétiens en ces temps difficiles de persécutions et des troubles entre romains et judéens, qui se répercutaient également dans le reste de l’empire romain.
  • Je ne crois plus en un retour de Jésus bientôt: certes, il s’agit du plus gros mensonge de l’histoire religieuse. C’est par ce mensonge que les évangéliques ont grossit leur nombre d’adeptes avec le sentiment de peur où les gens qui ne croient pas, se verront sévèrement jugés par Jésus qui viendra les assassiner dans un bain de sang sans précédent. NOTES: Il s’agit ici de faire des adeptes en utilisant le sentiment de peur et c’est ce qui explique le nombre de faux chrétiens. On les reconnaît d’ailleurs par leur fidélité à la religion, l’église locale, leur ferveur pour les règles religieuses, pour leurs mécanismes de défense-attaque dans leurs interventions auprès de ceux et celles qui ne sont pas d’accord avec eux et leurs interactions générales. Ils défendent ardemment les couleurs de leur dénomination et leur église locale, ils sont rabas-joie, peu d’humour, peu de liberté, voient la sexualité comme sale et appartenant exclusivement à un couple; sont régulièrement dans le jugement, l’accusation et la condamnation; ils ne peuvent discuter sans parler le Patois de Canaan et citer sans cesse des passages bibliques, mais sans en comprendre le sens (eux croient que c’est limpide dans leur tête). Ils ne parlent jamais sans leur Bible, passant faussement pour l’élite spirituelle. Or, ils ne sont rien de moins que des parasites religieux méprisables et invivables que Jésus a vertement dénoncé sans gêne. NOTES: Le retour de Jésus a déjà eu lieu en l’an 70′.
  • Je ne crois pas à un enlèvement dans les airs pour rejoindre Jésus sur un nuage blanc. Nous ne serons pas en train de voler avec des robes blanches. De grâce, allez vous faire interner dans un asile si vous croyez à de telles sottises. Heureusement, ce sont des choses auxquelles je n’avais jamais adhéré, même au plus fort de ma religiosité.
  • Je ne crois plus au jugement final sur le monde entier. Je crois plutôt que le jugement final concernait Israël et sa négation de la révélation faite chair. Et cela a déjà eu lieu, mais les dirigeants évangéliques ne veulent pas que leurs fidèles le sachent, car leurs assemblées se videraient.
  • Je ne crois pas à la dîme ni à l’offrande, puisque je ne crois pas à l’église locale. Je crois plutôt que nous avons la responsabilité d’aider directement.
  • Je ne crois pas au pastorat. En voilà encore une notion de barbare d’une époque révolue depuis près de 2000 ans. Même au temps des apôtres, c’était révolu depuis des siècles. Mais pour ne pas déstabiliser les chrétiens hébreux qui sortaient à peine du judaïsme, on a donné une autre signification au terme « pasteur ».
  • Je ne crois pas que la femme soit moindre que l’homme. Elle a les mêmes libertés et privilèges que l’homme, sans à se voir redevable à un mari qui la domine, même de la plus douce des façon. Ce patriarcat nauséabond est à proscrire dans nos relations hommes-femmes!!
  • Je ne crois pas non plus au mariage. Celui-ci n’avait d’autre fonction que de dominer la femme, la posséder et la réduire à l’état d’usine à bébé. L’étymologie du mot « mariage » signifie justement le conquérant qui revient de la guerre et reçoit la fille du roi en récompense, comme une vulgaire médaille. Je ne peux pas croire que des femmes puissent encore vouloir de cette notion de domination patriarcale. Comme quoi, il est difficile de rejeter des milliers d’années de barbaries.
  • Je ne crois pas non plus au bonhomme rouge cornu, méchant et qui est le tentateur sur qui repose toutes nos fautes. Je crois que le Satan est plutôt la nature pécheresse de l’homme. Les superstitions qu’entretiennent les évangéliques leur cause des problèmes, car ils ne raisonnent peu ou pas, ils s’en remettent à des croyances sans fondement.
  • Je ne crois pas que la Bible nous concerne: si le salut est offert pour tout être humain, c’est bien la seule chose. Pour le reste, rien ne nous concerne. Il n’y a qu’à observer dans les 66 livres qui parle et à qui il s’adresse.
  • Je ne crois pas qu’il reste quelque prophétie que ce soit. Elles sont toutes accomplies et rien ne concernait qui que ce soit de nos jours.
  • Je ne crois pas en nos traductions. Elles sont orientées par des écoles de pensées théologiques. Il faut aller à la source pour avoir les vraies pensées des auteurs.
  • Je ne crois pas que Dieu soit celui qui a commandé les meurtres et génocides dans l’ancien Testament. Je crois plutôt que les écrivains ont fait des compromis entre ce que Dieu a révélé et leurs intentions guerrières, instrumentalisant Dieu par procuration. Dieu serait-il différent dans l’ancien et le nouveau testament? Le Dieu que je reconnais, c’est celui du nouveau testament, qui est juste, oui, mais plein de bonté et miséricorde.
  • Je ne crois pas que Dieu réponde aux prières des évangéliques contre le « méchant monde », même si c’est bien enrobé de paroles mielleuses et d’apparentes piétés. À de nombreuses reprises, la Bible nous exhorte plutôt à aimer nos ennemis, pas de souhaiter la vengeance. Qui plus est: Abraham n’a jamais souhaité la fin de Sodome et Gomorrhe. Il a plutôt intercédé pour eux. Les chrétiens d’aujourd’hui souhaite que Jésus revienne pour punir le monde.
  • Je ne crois pas que le Saint-Esprit anime qui que ce soit parmi les évangéliques
  • Je ne crois pas aux miracles de Dieu orchestrés par des évangéliques ni quelque dénominations religieuses. Les miracles avaient pour but de confirmer que Christ était le Messie annoncé et donc, en conformité avec les prophéties, contrairement à tous ces faux Christ qui se sont autoproclamés, mais qui ne pouvaient accomplir quoi que ce soit.
  • Je ne crois pas aux guérisons miraculeuses quand les évangéliques affirment que c’est parce qu’ils ont prié. Plusieurs conditions peuvent permettre la guérison: une prédisposition positive (la foi et la croyance jouent un rôle, non pas de manière divine, mais de prédisposer la personne dans une condition de pensée positive); la médecine et des médecins attentionnés; les bonnes méthodes de rétablissements et bien d’autres. Mais rien à voir avec la religion.

 

Bref, j’en ai marre du négativisme et du catastrophisme évangélique. Allez à l’hôpital psychiatrique le plus près et demandez de l’aide. Faites-le pour vous et votre entourage. Je crois que vous avez besoin de soin. Vous m’avez bien eu pendant mon enfance et le début de ma vie d’adultes, avec vos croyances et superstitions, mais quand on fouille sérieusement, on se rend compte que votre religion est un tissus de mensonges honteux.

Ce qu’il me reste? La foi épurée en Jésus-Christ. Il est Dieu fait chair, mort à la croix pour tous les hommes, ressuscité et Dieu pour tous les humains. Mais ça se limite à ça. Il n’y a rien d’autre pour lequel nous soyons concernés.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s