L’art d’interpréter sans erreur?

Il y a autant d’interprétations scripturaires qu’il y a de religieux dans ce bas-monde. En effet, pour être un habitué des débats sur les différentes plate-formes du web en ce qui concerne la Bible, je suis à même de constater les interprétations fausses, saugrenues ou complètement délirantes de gens s’identifiant au christianisme et provenant de tout azimut.

Beaucoup de règles d’interprétations sont enfreintes par cette multitude, dont la majorité ne semble pas être au fait de ce qu’est un genre littéraire ou des figures de styles. Ces mêmes gens croient, à tort bien entendu, qu’il n’y existe aucun filtre littéraire, linguistique, contextuelle ou conceptuelle de la culture émettrice d’une époque aussi reculée. Ils lisent ou pire, affirment étudier la Bible de la même manière qu’un producteur de film à caractère historique, mais en omettant tous les éléments périphériques de l’histoire qui agrémentent et recréé le contexte historique de l’histoire racontée. Que diriez-vous si, dans le film « TITANIC », vous constatiez que le capitaine du bateau envoie un courriel au lieu d’un télégramme lorsque celui-ci envoie un signal de détresse? Imaginez que, au lieu de clouer Jésus sur une croix, on le passait à la chaise électrique. Ou encore, que dans un film sur Christophe Colomb, ce dernier prend des photos avec son téléphone cellulaire pour ensuite les partager sur Facebook à l’intention du roi d’Espagne. Ou pire, à un empereur chinois, si on veut tordre à ce point la vérité.

 

Certains aiment croire que la Bible peut se comprendre aussi aisément par un enfant de trois ou quatre ans, sous le seul prétexte que dans les évangiles, Jésus affirme une telle chose, disant que le royaume peut être compris par les tous petits. Les tous petits qui étaient dans la même culture, oui! En présence de Jésus devant eux, oui! Mais les petits chinois en l’an 1500 disons et qui n’ont pas de traduction, ils comprennent? Et même avec une traduction, ils peuvent réellement comprendre? Et nous, québécois, français, américains, africains ou arabes, comprenons-nous réellement cette bibliothèque qui a plus de 1800 ans? Une lecture littérale sans aucun filtre est totalement absurde.

 

Je vous propose ici une série d’anachronisme et d’erreurs d’interprétations dans des films hollywoodiens dont certains sont des films cultes, mais qui, malgré certaines histoires plus récentes que la Bible, comportent leurs lots d’erreurs et d’anachronisme qui démontrent le manque de rigueur dans l’art d’interprétation.

 

Bonne lecture 😉

Après les gaffes de tournage dans des films cultes, petite liste des anachronismes trouvés ici et là par des internautes observateurs, voire un chouilla tatillon…

1. L’Homme au masque de fer (1998)

Au delà, du fait que ce film est une sombre bouse honteuse inregardable tellement c’est de la merde sans nom, on aurait pu se dire qu’au moment de décorer les appartements de Louis XIV, les gars se sont dit « c’est bon les mecs vous prenez la première croûte qui fait un peu d’époque et on la cale au-dessus du canapé ». Il aurait quand même été malin de ne pas choisir un portrait de Louis XV, arrière-petit-fils de Louis XIV né un demi-siècle après les faits.

Source photo : Giphy

2. Napoléon (1955)

Lorsque Napoléon se trouve en Pologne en 1807, l’orchestre joue une valse de Strauss, jusque-là tout va bien. Seulement voilà, ladite valse a en fait été composée une soixantaine d’années plus tard…

3. La Ligne verte (1999)

Tout comme le bouquin, le film se déroule en 1935 dans une prison de Louisiane où Paul Edgecomb est le gardien du bloc qui abrite les condamnés à la chaise électrique. Le seul petit souci c’est que dans les années 30 en Louisiane les condamnés à mort n’étaient pas électrocutés, mais pendus. Un détail technique aussi joyeux que primordial.

4. Barry Lyndon (1975)

Oui, même Kubrick fait des conneries. En effet, alors que le film est supposé se dérouler dans les années 1760/1770, il est à un moment fait mention du Royaume de Belgique, royaume qui n’a été formé qu’en 1830. Un p’tit souci avec les cours d’Histoire Stanley ?

5. Malcolm X (1992)

Quand sa maison est incendiée, Malcolm X a la bonne idée d’appeler le 9-1-1. Pas con, sauf que l’appel d’urgence 9-1-1 n’a été créé aux Etats-Unis qu’en 1968, soit trois ans après son assassinat.

6. La gloire de mon père (1990)

On peut voir dans un plan des voitures étonnamment modernes qui roulent pépouze. je veux bien qu’il y ait des voitures au temps de Pagnol mais p’tet pas des Kangoo non plus.

7. Indiana Jones – Aventuriers de l’Arche Perdue (1981)

Le film se déroule en 1936. Or, contrairement à ce que l’on peut voir sur la carte de notre ami Indy, à cette époque-là (et jusqu’en 1939) la Thaïlande s’appelait encore le Siam. Et nous qui pensions qu’Indiana Jones était un exemple de véracité historique… Nous sommes très déçus.

8. Super 8 (2011)

Non, monsieur J. J. Abrams, il n’y avait pas de Rubik’s Cube en 1979 aux Etats-Unis. S’il a été inventé en Hongrie en 1974, le jouet n’a en effet été exporté pour la p

9. Titanic (1997)

Au détour d’une phrase, Jack confie aimer aller pêcher sur les bords du lac Wissota, une retenue d’eau artificielle située dans le Wisconsin qui n’a été inaugurée qu’en 1917, soit cinq ans après le naufrage du Titanic et la mort de ce pauvre Jack.

10. Aviator (2004)

L’histoire vraie de Howard Hughes qui commande des cookies en 1928 alors que les célèbres biscuits ont été inventés en 1930 par des aubergistes de la région de Boston.

11. Marie-Antoinette (2006)

Lors d’une scène à l’opéra, on peut voir un chef d’orchestre en train d’agiter une baguette. Or, nous sommes en 1775 et la baguette n’apparaîtra qu’au XIXème siècle. Un gros anachronisme donc, mais qui ne mérite pas forcément que l’on se formalise quand on sait que Sofia Coppola en a volontairement bourré son film.

12. Braveheart (1995)

Il y a beaucoup d’anachronismes dans Braveheart, mais le plus visible reste tout de même qu’au XIIIe siècle les Écossais ne portaient pas encore de kilts. Bon, après, sans les mecs en jupette, le film aurait tout de même été beaucoup moins intéressant.

13. Les Incorruptibles (1987)

Le drapeau canadien qui apparaît à un moment représente une feuille d’érable à dix pointes, alors que cette feuille particulière n’a été ajoutée sur le drapeau qu’en 1965, pas mal d’années après l’action du film donc.

14. Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002)

Parce que Monica Bellucci n’existait pas en -46 av. J-C. Faut pas nous prendre pour des jambons.

15. Retour vers le futur (1985)

Gros anachronisme avec les overboard en 2015 et l’affiche des Dents de la mer avec un requin qui vident nous bouffer, non c’est clairement une erreur indigne de Zemeckis.

 

Comme vous pouvez le constater, interpréter l’histoire est un art. Le faire sans erreur est difficile. Le manque de rigueur exégétique et herméneutique est criant et ce, dans tous les domaines. Lorsque je visitais les assemblées pour prendre des notes sur mes observations, je m’attardais particulièrement sur le message du pasteur, à qui on octroie le droit de parole exclusif. La culture religieuse exige que personne n’intervienne durant la prédication. On ne voudrait surtout pas placer le pasteur dans une situation embarrassante. D’autres vous dirons de prendre ce qui est bon et de laisser ce qui l’est moins. La caste ecclésiastique se prépare à toutes éventualités, au cas où un fou oserait se lever et contester le  »Oint » de Dieu, dont on sait pertinemment bien que personne n’a été réclamé par le divin pour prendre autorité sur la populace crasse. Si le pasteur offre une  »école du dimanche », le peu d’interaction permise donne toujours le dernier mot au pasteur, chef ultime de son église.

 

Cependant, je constate à chacune des fois les mêmes erreurs : le peu de rigueur exégétique. Ou encore, donner un sens à toute la Bible par l’étude d’un mot. La plupart du temps, les pasteurs choisissent un texte pour y vomir leurs convictions en tordant le sens du texte, puis tirent plusieurs versets de leurs contextes respectifs afin d’élever leurs convictions au rang de l’immuabilité.

 

De plus, si une superproduction hollywoodienne éprouve autant de difficulté à respecter l’histoire avec fidélité, je ne vois pas comment la caste évangélique serait apte à vous enseigner les rudiments de la Bible sans se tromper. Ce n’est pas suffisant de savoir lire, encore faut-il avoir le discernement nécessaire pour en détecter le véritable sens de l’auteur.

 

 

 

Publicités

Publié par

lafoisansreligion

À la fin de l'année 2013, c'est avec un feu de plus en plus ardent que j'ai eu à coeur d'enseigner la Bible à nouveau, mais cette fois, en priorisant le contexte historique et la pensée des différents auteurs. Ma présence sur le net n'est pas nouvelle et ce que je fais n'est pas nouveau. Toutefois, c'est en 2014 que s'est matérialisé ce projet de "La Foi Sans Religion", qui consiste en des enseignements de mise en contexte; des mises en gardes contre la religion évangélique et les sectes chrétiennes; des avertissements contre les ministères dits « prophétiques »; des dénonciations sur les œuvres mauvaises de ces manipulateurs et enfin, des encouragements sur ce site, sur facebook, sur youtube et sur les différents réseaux sociaux. Tous ces éléments pourront servir aux chrétiens prudents et même, aux non-chrétiens qui désirent comprendre un peu plus la distinction à faire entre la foi et la religion. Je travaille en collaboration avec tous ceux et celles qui œuvrent de cette manière et je félicite toutes ces personnes à travers le monde qui mettent tous leurs efforts pour avertir les gens qui ignorent les nombreuses subtilités et danger de cette mouvance, à leur manière, selon leur contexte respectif. Affermir la foi des uns et des autres, tout en les accompagnant dans leur démarche pour sortir des griffes des manipulateurs. Je suis très préoccupé par l'actualité internationale, religieuse et politique. La majorité de mes contacts sont français et africains. Il est donc normal que je sois préoccupé par la politique internationale. Vous pouvez aussi consulter ma page facebook. Je vérifie les profils avant d'accepter de nouvelles demandes d'amitiés et ce, afin d'éviter les nombreux faux profils qui pleuvent sur ce réseau. Ma chaîne youtube porte le même nom que ce site: "la foi sans religion", où vous pouvez consulter les différents sujets que j'aborde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s