Une longue réflexion…

J’ai quitté mes fonctions de pasteur salarié il y a maintenant 13 ans, soit, en 2006. J’ai quitté officiellement les évangéliques en 2008. J’ai eu du bon comme du moins bon temps durant toutes ces années d’églises, qui se sont échelonnées de 1998 à 2008. Cependant, entre 1983 et 1990, j’ai été obligé par mon père à le suivre dans son église évangélique, car j’étais mineur.

 

Si j’ai tout laissé tomber, il y avait des raisons. Je ne tenais plus en place. Je m’ennuyais profondément depuis 2004 environ. Je n’arrivais pas à comprendre avec exactitude le pourquoi de cet ennuie ni de cette soudaine bougeotte qui m’affectais. En effet, j’enseignais et ensuite, je quittais le bâtiment de l’église pour aller marcher dans des rues calmes, remplis d’arbres et je réfléchissais. On m’a reproché ce comportement plutôt étrange, mais je n’avais plus la capacité de demeurer en place. Certains croient, plus à raison qu’à tort, que je suis un hyperactif qui ne peut demeurer en place. Pour extirper toute cette énergie débordante de mon corps, mon cerveau doit être épuisé totalement. Ce qui fait que j’ai toujours été un solitaire, car je devais beaucoup réfléchir pour épuiser mon cerveau.

 

Mais ce ne fut pas la raison principale à mon avis. Je crois simplement que j’ai vite fait le tour de cette religion. Rien ne pouvait m’amener à une étape plus haute dans mon cheminement. Avec le recul, je me suis aperçu que l’église évangélique, c’est semblable à une cour de récréation pour de jeunes enfants. Beaucoup d’immaturité, qui se manifestait par des obstinations sans fin sur des sujets aussi futiles que la fin des temps, qui sera l’antéchrist, comment on sera enlevé par le Christ dans les nuages, ainsi que la couleur du tapis de l’église-bâtiment. Beaucoup de chi-chi entre chrétiens également. Bref, je ne veux pas étaler tous les problèmes d’attitudes ou de comportements aussi puérils que futiles, mais je pense que je soupirais à passer du monde de l’enfance au monde adulte.

 

En quittant l’église évangélique, vous perdez tout votre cercle d’amis. Les relations sont conditionnels à votre fréquentation de l’église. Sauf si vous êtes un non-croyant que l’on évangélise. Dans ce dernier cas de figure, on prendra le temps nécessaire pour tenter de vous attirer dans leur église. En ce qui me concerne, retrouver ma solitude fut salutaire. J’en avais besoin. Je devais me défaire de plusieurs fausses croyances auxquelles j’adhérais, soit volontairement ou aveuglément. Je pense que c’est ce qui explique le pourquoi je soupirais à ce point.

 

Avec le temps, je me suis rendu compte que 95% de ce qui était véhiculé dans ce milieu, est en partie ou totalement faux. Je véhiculais moi-même plusieurs fausses croyances. Mes réflexions ont débuté lorsque j’ai étudié de manière autodidacte. J’ai toujours été un autodidacte. J’ai été un très mauvais élèves à tous les niveaux par lesquels je suis passé. J’ai doublé trois fois mon secondaire 1, j’ai failli doublé ma 1ere année du primaire, on m’a placé dans des classes spéciales de troubles d’apprentissage et troubles de comportements. J’avais régulièrement des notes en bas de 30% et parfois, un gros 0%!! À 20 ans, j’ai dû reprendre mes études et faire mon secondaire 1 à 5. Je suis allé aux études supérieures par la suite, mais je demeurais un très mauvais élèves. Je préférais réfléchir à des concepts abstraits, faire de la musique, du dessin de tatouage, jongler, faire du sport… L’école n’a jamais été pour moi. Mon cerveau ne fonctionne pas sous le modèle scolaire très conformiste. Comment ais-je pu alors adhérer à un concept aussi conformiste qu’une religion? Voilà pourquoi j’ai quitté. C’est quand même bête de répéter les mêmes croyances que la majorité. J’en avais marre. Je ne pouvais plus mettre un frein à l’énergie que j’empêchais de se dégager de mon cerveau.

 

Cela m’a mené à remodeler mon système de croyances. Tout ce que j’ai cru est passé par le feu, pour laisser ce qui est le plus important: la foi en Jésus-Christ.

Publicités