Quand l’évangélisation devient un moyen de propagande au lieu d’être le but

Notes: en visitant moi-même de nouvelles assemblées de l’AEBEQ, peu de nouveaux chrétiens: il s’agit surtout d’anciens membres d’églises. La manière de fonctionner, c’est de créer une nouvelle église avec un pasteur et des membres d’une église, puis, s’installent dans une localité, ce qui fait gonfler artificiellement les chiffres, créant ainsi un faux engouement. Il y a quelques nouveaux pasteurs qui s’ajoutent, mais la plupart quittent après, en moyenne, 5 ans de service.

Cette association se targue de vouloir agrandir le royaume de Dieu, mais seulement au-travers de son association et sans collaboration avec d’autres dénominations. Il s’agit plutôt d’un empire et non du royaume de Dieu. L’adhésion à l’AEBEQ transcende la grande commission.

L’AEBEQ est très pro-slogan et en fait sa marque de commerce auprès des donnateurs. C’est leur outils de marketing, pour mousser sa campagne à l’intérieur de ses murs. Les fruits? Que l’on ne se fasse pas d’idée: le christianisme est au point mort au Québec, tout comme ses églises. En réalité, le Québec fait figure de tire-poids devant les autres nations de l’Occident en terme d’évangélisation qui, faut-il le rappeler, n’est rien d’autre qu’un instrument, un moyen de parvenir aux objectifs de l’AEBEQ.

D’ailleurs, tout ce que l’on retrouve chez l’AEBEQ, c’est l’objectif d’avoir une multitude d’églises et d’étendre son influence. Pour y parvenir, l’évangélisation devient un moyen pour gonfler les rangs de l’AEBEQ. Cette association fait la démonstration que ses priorités ne sont pas les âmes pour Christ, mais bien de gonfler ses statistiques manipulées. Il n’y a pas beaucoup de nouveaux chrétiens au Québec et pire: il y a de plus en plus de dissidents. La courbe de croissance ne révèle pas tout: elle montre une légère hausse d’année en année, mais elle ne tient aucunement compte de la courbe de croissance démographique. Ainsi, le fossé se creuse de plus en plus dans le prorata chrétiens-non-chrétiens. Le peuple québécois a vu sa démographie doublée en moins de 40 ans, alors que la courbe de croissance des adhérents à l’AEBEQ a connu des ratés et de légères croissances. Il faut tenir compte aussi de tous ceux et celles qui ne sont jamais devenus membres et qui sont beaucoup plus nombreux à avoir quitter leurs assemblées que les membres officiels. Dans une assemblée de 200 personnes, vous pouvez avoir une liste de membres qui n’avoisine même pas les 100 membres. Et sur la centaine qui reste, vous pouvez en avoir plus de la moitié qui quitte. Ces non-membres ne sont pas pris en compte dans le calcul de la croissance, bien qu’ils sont inclus dans les statistiques des baptêmes. Étrange…

https://www.egliseespoir.com/Pdf/Discours%20du%20DG%202009.pdf

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 1 Discours du directeur général Présenté au Congrès de l’Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec Le 5 juin 2009 NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 2 À tous les frères et sœurs de notre famille d’Églises,

INTRODUCTION

Depuis le 5 janvier dernier, le Conseil de l’Association m’a confié le mandat de la direction générale de notre Association d’Églises. Bien qu’étant très heureux de combiner le travail entre SEMBEQ, l’Œuvre française et notre Église locale, Dieu m’a convaincu de sortir de ma zone de confort et d’accepter par la foi ce nouveau défi en comptant sur sa grâce et sa présence. C’est de loin le plus grand défi que Dieu ait placé devant moi. Je me suis approprié l’encouragement que Dieu a donné à Josué. « Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.» (1.7-8) Parfois, même si certaines paroles de la Bible sont attribuées à des personnes précises, il n’en demeure pas moins rassurant que le même Dieu qui a conduit les hommes de l’Ancien Testament conduit encore chacun de nous aujourd’hui. C’est un privilège, non mérité, que de marcher sur les traces de ceux qui nous ont précédés depuis 50 ans, et dont j’ai admiré le courage et la détermination à faire avancer le royaume de Dieu au Québec.

  1. VISION DES 10 PROCHAINES ANNÉES POUR QUE LE ROYAUME GRANDISSE DANS LA FRANCOPHONIE CANADIENNE Bientôt, notre Association célébrera ses 40 ans d’existence. Elle a considérablement grandi et elle est arrivée à l’étape où elle a besoin d’une structure qui lui permettra de grandir davantage. Selon la vision de 2003 à 2013, nous avons demandé à Dieu de nous donner 30 nouvelles Églises pour atteindre le nombre de 100, ainsi que 100 nouveaux ouvriers en 10 ans. Cet objectif arrivera à terme dans moins de cinq ans. Notre défi consiste à nous préparer à devenir une Association de 100 à 120 Églises au cours des 15 à 20 prochaines années. Ce défi vous paraît-il trop gros? Quand nous regardons dans le passé, nous réalisons que c’est possible. Il nous faut prier, témoigner et investir dans le royaume. C’est à la préparation d’une telle infrastructure que je désire œuvrer dans les années à venir, avec l’équipe des directeurs en place. Nous ne voulons certes pas que le royaume de Dieu recule ou souffre de stagnation, mais avec l’aide Dieu et la direction de son Esprit, nous espérons qu’il avance pour sa seule gloire et pour le salut de nombreuses âmes dans le monde francophone. Tout autant que moi, je suis certain que vous vous désirez ardemment voir : • Dieu être glorifié par des conversions;

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 3 • des Églises francophones être implantées partout au Québec, ainsi que dans les régions francophones des Maritimes, de l’Ontario et du Manitoba, sans oublier les villages autochtones au Québec; • des musulmans se convertir; • des ouvriers s’ajouter par dizaines; • nos ouvriers en place former la relève; • des Églises grandir et être en santé spirituelle; • plus de jeunes vivre un été avec JBEQ et plus d’Églises en profiter; • plus d’Églises traverser le cap des 150, 300 et 500 en assistance; • nos Églises rechercher plus intentionnellement l’autonomie financière; • plus de Québécois et d’Églises francophones investir financièrement dans le développement du royaume de Dieu au Québec et hors Québec; • une nouvelle génération de missionnaires servir partout dans le monde;

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR. En vue de son accomplissement, en 2003, un groupe de leaders de notre Association a mis en place une vision audacieuse de 10 ans qui se terminera en 2013. Pour vous la remémorer, en voici les grandes lignes.

MISSION – VISION « Nous nous joignons en tant qu’Églises francophones, pour mettre en commun nos ressources afin de mieux accomplir le Grand Mandat de notre Seigneur Jésus-Christ, au Québec, au Canada et dans le monde. » En offrant des moyens d’action pour encourager : La communion – resserrer les liens; La collaboration et l’interdépendance; La coordination et la mise en réseau des ressources; L’affirmation de notre confession de foi; La propagation de notre foi; La représentation commune auprès de la société et des gouvernements.

OBJECTIFS 10 ANS 1. Évangélisation et implantation d’Églises : • 100 Églises en 2013 : trois (3) nouvelles Églises par année en plus des Églises actuelles; • Assistance de 5 600 à 12 000; • Membres : De 5 000 à 7 000; • Baptêmes : De 225 à 500 annuellement; • 75 % de nos Églises ont une stratégie missionnaire claire, commune et conquérante, basée sur Actes 1.8. NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 4 2. Santé des Églises • 100 % des Églises ont un plan pour gérer les crises; • 66 % des membres de nos Églises participent régulièrement à une activité de prière (en dehors du dimanche); • 75 % des Conseils de nos Églises fonctionnent bien; • diminuer de quatre à un la moyenne annuelle des pasteurs qui quittent le ministère; • développer un ministère « Artisan de paix »; 3. Leadership • 100 nouveaux ouvriers pour 2013; • 75 % des leaders progressent selon un plan de formation personnelle avec un mentor/coach, ou dans une relation de compagnonnage; • 75% des leaders sont directement engagés à former des ouvriers dans leur Église locale; • 75 % des Églises ont un plan de formation fonctionnelle pour leurs leaders. 4. Bonne gestion et santé financière de l’Association • Mise en place d’une Fondation pour l’Association, en définir ses critères et lui donner le mandat d’amasser un million de dollars d’ici 2013; • Politique de déficit zéro en tout temps et zéro de dette opérationnelle pour 2010; • Au moins 90 % des Églises ont un budget équilibré. 5. Participation à l’Association – Collaboration entre les Églises de l’Association • 100 % de nos Églises ont un présentoir officiel de l’Association dans leur bâtiment; • 100 % de nos Églises contribuent au financement de l’Association en donnant 5 % de leurs revenus; • 100 % de nos Églises participent à la Pastorale de leur région; • 100 % de nos Églises participent à des activités inter Églises de l’Association dans leur région. 6. Organisation et structure • Recherche d’un adjoint au secrétaire général; • Révision des Statuts et règlements. 7. Visibilité • Présence dans la société et les médias D’une façon générale, après cinq ans et demi, nous avons atteint environ 40 % de notre objectif, alors que nous devrions en avoir atteint presque 60 %. Ce n’est pas un rêve que de rechercher à remplir le Grand Mandat de Matthieu 28.19-20. Tout en comptant premièrement sur la grâce et la puissance de Dieu pour accomplir ce qu’il nous est impossible de faire, nous devons fixer des objectifs, faire des plans d’action et nous mettre à la tâche. Le statut quo n’est pas une option. La puissance de la réalisation appartient à Dieu, mais il nous appartient d’être de fidèles intendants des ressources, des talents et des dons que Dieu nous a confiés. Nous devons imiter nos pères dans la foi qui, dans les années 60 et 70, ont supplié le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers au Québec.

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 5 • De la poignée d’ouvriers qu’ils étaient dans les années 60, ils prièrent Dieu d’en susciter d’autres et maintenant, nous sommes 118 ouvriers dans notre Association seulement. • Ils demandèrent à Dieu de nouvelles Églises… en 2008, il y en a maintenant 82. • Dans les années 70, l’assistance grandit de 542 à 3 000 et les membres augmentèrent de 375 à 1 860. • À la fin de 2008, l’assistance était de 8 090 personnes, dont 5 560 membres. Frères et sœurs, nous devons conquérir le Canada francophone pour Christ.

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR.

  1. LE ROYAUME DE DIEU A GRANDI AU QUÉBEC, EN ONTARIO ET DANS LES MARITIMES Depuis près de 40 ans, le nombre de nos Églises s’est multiplié par presque cinq : De 17 Églises en 1970, nous en comptons présentement 82. Dieu a été fidèle et la croissance, bien qu’ayant passé par quelques périodes de recul, fut assez régulière. Voici un tableau de la croissance des Églises pour chaque période de cinq ans, depuis 38 ans. Nous y voyons la puissance et la fidélité de Dieu. ANNÉE Organisées et reconnues Organisées pas reconnues Non Organisées TOTAL 1970 17 1975 28 1978 26 9 4 39 1980 31 8 4 43 1985 43 12 9 64 1990 52 11 3 66 1995 57 14 3 74 2000 59 6 6 70 2005 59 14 5 78 2008 61 19 3 82 Les Églises organisées ont : une liste de membres, une réunion le dimanche, une constitution et une charte. Non organisée : Une Église qui n’a pas les quatre critères décrits ci-dessus. Depuis l’an 2000, nous avons repris notre courbe ascendante, passant de 70 à 82 Églises. Depuis 2003, nous avons implanté 13 nouvelles Églises, bien que nous en ayons malheureusement perdu quatre, dont : 1. Anjou en 2005 (fusion avec Agapé pour former « Est de Montréal »); 2. Lachine en 2007 (fermé ses portes); 3. Cornwall en 2008 (fermé ses portes); 4. Acton Vale en 2009 (démission pour se joindre aux Églises baptistes réformées).

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 6 Pour mieux avancer, nous devons développer une expertise et une infrastructure nécessaire en vue d’offrir de meilleurs services et de répondre aux besoins d’un nombre croissant d’Églises. Dans les années à venir, parce que le nombre de nos Églises grandira et qu’elles deviendront plus grandes : Plus d’Églises chercheront à donner naissance à des Églises filles et nous aurons besoin d’un plus grand nombre d’implanteurs d’Églises; Plus d’Églises seront sollicitées à s’investir dans le soutien financier des nouvelles Églises; Plus d’Églises auront besoin d’un deuxième ou d’un troisième ouvrier; Nous devrons former plus d’ouvriers et, par le fait même, débuter d’autres cohortes; Plus d’ouvriers seront disponibles pour le ministère à plein temps; Plus d’Églises auront besoin d’aide et des conseils de la part des quatre directeurs de l’Association; Plus d’âmes seront sauvées et plus de disciples seront formés; Et le royaume de Dieu grandira! C’est à nous, à cette génération présente de leaders, de préparer le terrain pour cette croissance : en marchant par la foi et selon les standards de la parole; en évangélisant dans notre communauté avec une attitude conquérante; en formant des disciples et des futurs leaders; en développant une vision missionnaire dans nos Églises, tant dans notre Jérusalem, notre Samarie et par tout le monde; et en s’impliquant généreusement et d’une manière sacrificielle dans le soutien financier de tous les aspects de la vie de notre Association d’Églises.

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 7 3. LE ROYAUME GRANDIT PAR LA CROISSANCE DU NOMBRE D’OUVRIERS Au chapitre des ouvriers, la croissance des six (6) dernières années est plus qu’encourageante. Dieu a envoyé des ouvriers dans la moisson. En 2003, nous avons demandé à Dieu de nous envoyer 100 nouveaux ouvriers dans les 10 prochaines années. Pour mieux apprécier les six dernières années, voici le résultat des 20 dernières années : Durant une période de 14 ans, soit entre 1989 et 2002, 83 ouvriers se sont ajoutés, mais 44 ont quitté le ministère pastoral. De ce groupe, 39 sont encore actifs. Au cours des six dernières années, parmi les 49 nouveaux ouvriers qui se sont enrôlés, seulement sept (7) ont quitté le ministère à plein temps. Il en reste toujours 42 actifs. Parmi ces 42 ouvriers, 15 font partie des cohortes ou les fréquentent. Depuis six ans, il s’est ajouté dans le ministère pastoral, plus d’ouvriers que dans les 14 années précédentes. Prions que dans dix (10) ans, ces 42 ouvriers soient encore tous actifs dans le ministère, soit comme pasteur ou évangéliste. Dieu exauce-t-il la prière…? Certainement! Quel encouragement pour nous de continuer à prier avec insistance et de réclamer la soixantaine qui manque encore à notre requête! Il est impératif que nous continuions de former la relève, parce que : NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR. ANNÉE ENTRÉES SORTIE TOTAL 1989 11 7 4 1990 2 1 1 1991 10 8 2 1992 4 3 1 1993 9 5 4 1994 1 1 0 1995 3 2 1 1996 4 2 2 1997 10 7 3 1998 6 1 5 1999 7 4 3 2000 5 2 3 2001 5 0 5 2002 6 1 5 TOTAL 83 44 39 ANNÉE ENTRÉES SORTIE TOTAL 2003 6 1 5 2004 12 4 8 2005 11 2 9 2006 6 0 6 2007 6 0 6 2008 8 0 8 TOTAL 49 7 42

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 8 4. LE ROYAUME GRANDIT À TRAVERS NOTRE CAPACITÉ DE SERVIR LES ÉGLISES Le défi est grand, mais n’oublions pas que le Maître de la moisson est toujours le même. Nous devons être reconnaissants à Michel M. Habib d’avoir introduit, dans le langage de notre Association, l’expression « Soyons conquérants ». Nous devons voir notre champ missionnaire francophone avec cette vision de conquérir le terrain pour la gloire de Dieu et l’avancement de son royaume. Nous devons continuer d’aller de l’avant avec une planification qui honore Dieu en : continuant de développer ce que nous avons déjà et qui fonctionne bien; mettant sur pied de nouvelles stratégies pour implanter de nouvelles Églises; rendant disponibles de nouvelles ressources humaines et matérielles; développant de nouvelles méthodes de financement. C’est dans cette optique que le Conseil de notre Association a choisi de revoir la structure de notre fonctionnement administratif, afin de mieux servir nos Églises. La première démarche a été d’ajouter un autre directeur rémunéré au leadership de l’Association. Michel M. Habib a volontairement choisi d’assumer le rôle de directeur pastoral et de laisser le Conseil embaucher un directeur général à plein temps. Depuis les cinq dernières années, il était devenu évident pour tous qu’un seul homme ne pouvait suffire à la tâche pour diriger notre Association d’Églises. Afin que le directeur général ne soit pas seul en ce qui concerne les prises de décisions, un comité de direction a été mis en place. Il est composé du directeur général, du directeur pastoral, du directeur de l’expansion de l’Évangile et du directeur de la formation (SEMBEQ). Le rôle de ce comité de direction se définit ainsi : 1. Décisionnel, concernant les affaires courantes et la gestion interne de la vie de l’Association. 2. Consultatif, au DG concernant tout ce qui doit être présenté à l’Exécutif ou au Conseil. 3. Informatif, quant à ce qui se passe dans les ministères des différents directeurs de l’Association. 4. Exploratoire, concernant les multiples dossiers à établir et à faire avancer ou qui nécessitent de la réflexion avant de passer à l’action. 5. Stratégique, permettant une meilleure coordination entre les différents volets et ministères de l’Association et SEMBEQ.

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR. NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 9 Voici maintenant notre nouvel organigramme : SEMBEQ, bien qu’ayant un statut différent des autres moyens d’action parce qu’il possède son C.A. depuis plusieurs années, continue d’être directement redevable au Conseil de l’Association. Toutefois, François Picard, directeur de SEMBEQ, collabore activement avec les autres directeurs, assurant ainsi une bonne cohésion entre tous les secteurs de la vie de notre famille d’Églises. Terry Cuthbert assure la direction du ministère de l’expansion de l’Évangile. C’est ainsi que JBEQ, Oasis (ministère auprès des musulmans) et le Comité d’implantation d’Églises sont directement redevables à lui. Il est aussi chargé de superviser les ministères associés, tels que PAX (ministère auprès des sans-abri) et d’ORA (ministère auprès des autochtones). Michel M. Habib, comme directeur pastoral est, entre autres, responsable du ministère de la santé des Églises, du suivi des pastorales régionales et du ministère « Artisans de paix ». Il est aussi une personne-ressource et un consultant pour les nombreux besoins des Églises locales.

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 10 Pour ma part, comme directeur général, en plus de coordonner l’ensemble, j’ai aussi la responsabilité des ministères « Action jeunesse », « Flamme », « Hommes en marche » et d’autres ressources comme la comptabilité, le journal de l’Association, les publications (anciennement le comité de littérature) et les directeurs régionaux, lorsqu’ils seront nommés. Pour ce qui est des directeurs régionaux, le développement de notre Association d’Églises requerra, dans un avenir plus ou moins rapproché, une décentralisation vers les régions à travers la présence de directeurs régionaux qui serviront comme lien entre les Églises en régions et les différents directeurs. La description de tâche de ces personnes clés est encore à développer, mais l’idée est bien présente et rendue nécessaire compte tenu de la taille de notre famille d’Églises et l’éloignement géographique de certaines Églises. 5.

LE ROYAUME GRANDIT LORSQUE NOUS PENSONS À LONG TERME Notre Association traverse une étape de sa vie où il est nécessaire de bien planifier la stratégie de développement à long terme. Par plusieurs indices, Dieu nous encourage en nous permettant d’entrevoir de belles choses se dessiner devant nous. En voici quelques-unes : Durant les cinq dernières années, la création des cohortes a donné lieu à l’inscription de 66 cohortistes désireux d’être formés pour l’œuvre du ministère. Ces cohortistes, répartis dans six cohortes, viennent de 26 Églises de notre Association (32 %) et trois (3) Églises en dehors de notre Association. Ils sont suivis par 40 coachs, soit presque le tiers de nos pasteurs / anciens. Avant ces cohortes, ces frères et sœurs étaient là, mais sans un programme établi, leur permettant de débuter une formation encadrée par un séminaire et un coach. Réalisons que Dieu prépare des hommes et des femmes pour un développement futur. Lors du 50e anniversaire de l’Œuvre Française, Dieu a mis à cœur à Dave Dobson de recueillir une offrande volontaire afin de soutenir financièrement l’implantation d’Églises dans la région francophone. Le défi nous paraissait de taille et, avouons-le, plutôt idéaliste même si plusieurs d’entre nous n’osions le dire à haute voix. Nous nous sommes appuyés sur sa foi en Dieu et, avec lui, nous avons prié pour une offrande de 100 000 $, soit un montant provisionnel de 5 000 $ pour les 20 prochaines Églises à être implantées. Dieu nous a étonnés et nous a montré sa gloire et sa puissance, en suscitant une offrande de plus de 175 000 $. Un fait très significatif concernant cette offrande est que 100 000 $ sont venus directement du Québec!!! De plus, du 100 000 $, 60 % provenait des individus et 40 % des Églises. Les individus sont donc capables de donner tout autant, si non plus que les Églises! Les Québécois sont capables de donner pour le royaume….si on le leur demande et si la cause est celle de la croissance du royaume Dieu. Durant les cinq à six dernières années, nous avons vu les Églises de Terrebonne-Mascouche, de la Haute-Yamaska à Granby et de Rosemont, devenir des Églises leaders en matière d’implantation de nouvelles Églises et de soutien à des Églises filles. Parlez aux leaders de ces trois Églises au sujet de leur vision missionnaire. J’entends d’autres Églises me dire qu’elles se… (phrase non-terminée)

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 11 préparent à devenir des Églises mères, ou encore elles sont déjà des Églises qui coopèrent activement dans le financement de l’implantation de nouvelles Églises. Durant l’été 2008, pour le 400e anniversaire de la ville de Québec, les Églises de la région de Québec et des régions environnantes ont distribué 400 000 copies de l’Évangile de Jean, du jamais vu comme effort d’évangélisation et comme distribution de masse. Malgré les nombreuses difficultés rencontrées, le message de l’Évangile a été prêché à des milliers de gens à travers des activités de toutes sortes. Dieu en a été glorifié! Frères et sœurs, lorsqu’une nouvelle saison arrive, il y a des signes annonciateurs. Il y a également, dans la vie de notre Association d’Églises, des changements significatifs depuis les six dernières années : Dieu prépare des hommes pour le service, plus de soixante; Dieu prépare des Églises mères à enfanter; Dieu pourvoie des ressources financières, et il nous montre qu’elles existent si on le demande avec foi. Soyons sensibles à ces indices, sachons bien analyser les événements et les développements que Dieu suscite au sein de notre famille d’Églises. Nous devons surtout travailler dans le même sens que Dieu et nous préparer à bien gérer la croissance de notre famille d’Églises. C’est pourquoi, il nous faut développer une vision d’avenir favorisant une autre étape de croissance dans la vie de notre Association. Ceci passe par : La prière persévérante et la foi des saints; La recherche de la sainteté personnelle pour chaque croyant et surtout chez les leaders de nos Églises; La recherche de la santé spirituelle de nos Églises, incluant des stratégies d’évangélisation et de formation de disciples et de leaders; Le soutien indéfectible des leaders de l’Association pour répondre aux besoins de nos Églises, tant au niveau de la croissance et de la multiplication, qu’au niveau du maintien de l’harmonie et de l’unité; Des moyens d’action efficaces qui travaillent dans la même direction que la vision de l’Association; Une infrastructure administrative qui s’adapte à la réalité présente et aux besoins futurs; Un soutien financier fidèle et croissant de nos Églises et des individus. PARCE QUE NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR!

  1. LE ROYAUME GRANDIT EN CONTINUANT D’ÊTRE PARTENAIRE AVEC LE FELLOWSHIP POUR FINANCER DES PROJETS D’IMPLANTATION D’ÉGLISES Les changements relatifs à l’Œuvre française nous ont amenés à nous asseoir avec les leaders de notre Association pancanadienne pour réviser la période de financement et les critères d’acceptation des nouvelles Églises implantées. Il faudra également revoir, dans les mois qui NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 12 viennent, le délai de terminaison du financement des Églises qui sont aidées par l’Œuvre française depuis un certain temps. Déjà le Québec, par l’entremise des Églises mères, fait beaucoup plus d’efforts pour injecter plus d’argent dans l’implantation des nouvelles Églises. Au cours des dernières années, quelques Églises soutenues, depuis un certain temps par l’Œuvre française, sont devenues autonomes financièrement. Dans le futur, nous serons amenés à faire plus et à encourager les Églises naissantes à viser l’autonomie financière dans un délai d’un à sept ans. Il faudra donc préparer nos projets d’implantation en tenant compte de cette nouvelle réalité. Pour plusieurs de nos Églises, ce sera un défi de foi, mais aussi un autre pas vers une plus grande maturité financière. En tant qu’Association, il nous faudra donc développer un mécanisme québécois pour soutenir le financement de l’implantation d’Églises. Dans son rapport, Terry parle d’un nouveau programme de financement pour le soutien financier de l’implantation d’Églises. Ce programme visera à inviter toutes les Églises de l’Association, et même les individus, à prier et à investir financièrement dans les Églises naissantes. Il partage également la nouvelle entente avec le Fellowship concernant le financement des projets d’implantation d’Églises. Vous pouvez lire son rapport sur l’expansion de l’Évangile. À partir de janvier 2010, les Églises, déjà soutenues par l’Œuvre française, seront appelées à rechercher l’autonomie financière à l’intérieur d’une période d’un à cinq ans, tout en tenant compte des particularités propres à chacune. C’est un beau et gros défi à relever, et Dieu nous y accompagnera.
  2. LE ROYAUME GRANDIT À TRAVERS UNE VISION RENOUVELÉE DE NOS MOYENS D’ACTION FLAMME FLAMME, ce moyen d’action très dynamique, dirigé par Monique Saulnier, a fait une mise à jour de ses objectifs et de ses plans d’action pour les cinq prochaines années. Dans son rapport, vous pouvez lire la vision renouvelée de leur ministère envers les Églises locales et les groupes de femmes. HOMMES EN MARCHE Hommes en Marche a fait aussi une révision stratégique de sa mission. En avril dernier, une nouvelle vision et un plan d’action ont été mis sur pied. Tout en continuant d’organiser les camps d’hommes et les ralliements, comme ils le faisaient auparavant, ce ministère s’est donné d’autres objectifs afin de mieux servir les Églises. Vous voulez savoir quels sont ces objectifs, lisez le rapport présenté par Gilles Saulnier, le nouveau président d’Hommes en Marche. JBEQ Depuis presque quatre décennies, JBEQ fut un outil pour introduire les jeunes à l’évangélisation et, pour plusieurs, au ministère dans l’Église locale. Plusieurs ouvriers encore présents dans le ministère ont passé par le ministère de JBEQ ou antérieurement « Jeunesse en Mouvement ». Après plus de 36 ans d’existence, JBEQ continue de former des jeunes en les encourageant à consacrer un été à l’évangélisation. Cette année, l’équipe de direction a présenté sa vision au NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 13 Conseil de l’Association. Vous pouvez le lire dans leur rapport. Je rends gloire à Dieu que ce ministère n’a perdu ni sa force, ni sa vigueur, après toutes ces années. ACTION JEUNESSE Action Jeunesse est présentement inactif et sans personne-ressource. Durant la prochaine année, nous verrons la pertinence ou non de garder ce moyen d’action présent dans notre structure. Il semble que les groupes de jeunesse de nos Églises soient beaucoup plus forts et plus structurés que par le passé. Je resterai ouvert à vos suggestions et commentaires à ce sujet.
  3. LE ROYAUME GRANDIT À L’AIDE DES PRIÈRES DES SAINTS Comme vous voyez, ce ne sont pas les défis qui manquent. J’aime à me répéter les paroles de Paul aux Philippiens : « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose, faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Ph 4.6) Il nous reste encore quatre (4) ans et demi pour continuer d’avancer dans le développement de notre vision d’Association. Nous en sommes à solidifier nos stratégies pour mieux avancer. Voici seulement quelques-uns de mes défis pour la prochaine année : 1. Communiquer la vision de notre Association à toutes nos Églises par différents moyens et la raison d’être de faire partie d’une famille d’Églises; 2. Préparer un séminaire de formation pour les nouveaux pasteurs qui s’intègrent dans notre Association, afin de leur faire connaître notre ADN; 3. Planifier la levée de fonds pour les ouvriers que nous allons soutenir au Québec; 4. Développer un mécanisme administratif efficace pour gérer le soutien financier que nous donnerons aux Églises en implantation; 5. Appliquer des nouvelles normes du Fellowship pour le financement des Églises en implantation; 6. Développer un modèle de gouvernance avec le Conseil; 7. Suivre un plan de développement de la santé des Églises; 8. Vérifier et veiller à l’atteinte des objectifs de la vision; 9. Planifier la levée de fonds avec les Églises et les individus concernant le 5 %; 10.Développer une stratégie de communication avec le Conseil et les leaders des Églises locales; 11.Démarrer de nouvelles cohortes dans chaque région; 12. Mettre sur pied une équipe afin de revoir notre cahier de formation : « Le Maître et son disciple », avec une nouvelle présentation et une pédagogie plus contemporaine.

NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR 2009 Gilles Lapierre, Directeur Général Page 14 EN TERMINANT… Chers partenaires, engagez votre Église à prier : • Pour l’équipe des quatre directeurs de l’Association : François Picard, Terry Cuthbert, Michel Habib et moi-même; • Que Dieu envoie, dans les cinq (5) prochaines années, encore 58 autres ouvriers pour s’ajouter aux 42, déjà ajoutés depuis 2003. • Que les ouvriers actifs persévèrent dans le ministère; • Qu’il y ait plus d’ouvriers qui s’engagent dans la formation d’autres ouvriers; • Que les portes s’ouvrent pour implanter 18 nouvelles Églises; • Que des âmes soient sauvées et que le nombre de baptêmes dépasse le cap des 300 par année pour venir à atteindre 500 par année; • Que nos Églises développent des stratégies d’évangélisation, de formation de disciples et de formation de leaders; • Que nos Églises développent une stratégie missionnaire, tant dans l’implantation d’Églises que dans le soutien financier des ouvriers implanteurs et des missionnaires à l’étranger; • Que les Églises travaillent à améliorer leur état de santé spirituelle; • Que Dieu pourvoie des ressources financières : o À travers toutes les Églises de l’Association qui contribuent au 5 %; o À travers plus d’Églises qui contribuent financièrement à l’implantation de nouvelles Églises; o À travers les individus qui s’engagent à donner généreusement; o À travers la Fondation Barnabas; o À travers une saine gestion de nos finances. PARCE QUE NOUS VOULONS VOIR LE ROYAUME DE DIEU GRANDIR « Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. » (1 Cor 15.58)