Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 7)

Mt.24.9 Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.

 

Comme mentionné dans les articles précédents, non seulement Jésus répond-t-il aux questions sur le sujet de ce chapitre, c’est-à-dire, le sort réservé à Jérusalem et le Temple, mais il indique aussi que tous les signes des douleurs de l’accouchement sont intimement liés à ce terrible jugement qui attend la Judée dans un avenir fort rapproché.

 

EXHORTATIONS À TRAHIR, DÉNONCER LES DISCIPLES

Dès la mort de Jésus, le Sanhédrin, avec le sceau romain, ont fait monter la garde devant la sépulture de Jésus. Plus que cela: il fallait bien plus que 11 apôtres pour rouler l’énorme pierre qui aurait pu empêcher n’importe quel homme d’y entrer mais surtout, d’en sortir. Mais Christ est ressuscité et rien ne pouvait empêcher Dieu lui-même de sortir du tombeau. La nouvelle s’étant répandue, le Sanhédrin a enquêté à l’interne, non pas afin de savoir si Christ était bien ressuscité, mais bien pour exercer une pression coercitive envers les disciples de Jésus de se taire avec cette nouvelle. Les membres du Sanhédrin ont persécuté les premiers disciples, les fouettant et les battant pour que les disciples se taisent, mais rien n’y a fait: l’apôtre Pierre lui-même s’est adressé en ces termes: « Doit-on obéir aux hommes plutôt qu’à Dieu »? Les romains ont eux aussi fait leur propre enquête et exercer des pressions coercitives sur les gens de la Judée, exhortant à la dénonciation, la traîtrise entre les hébreux au sujet de Jésus. On cherchait un corps volé. Les religieux juifs cherchaient non seulement à faire taire les disciples, mais ils voulaient aussi faire peur aux disciples en évoquant une accusation grave: violation de cadavre et de sépulture. Ce type d’accusation existait dans les lois romaines, mais aussi dans la Torah. Ainsi, on demandait aux masses de dénoncer les disciples, à accuser faussement s’il le fallait et ce, même si c’était des personnes de la même famille. On ne voulait surtout pas révéler que Jésus était le Messie!

 

LES DISCIPLES, HAÏS PARTOUT DANS LE MONDE ROMAIN?

C’est un fait connu, les pharisiens occupaient une grande place dans la société juive, ayant des ramifications au sein même des gouverneurs romains. Ils avaient une influence politique et c’est d’ailleurs ce qui a mené à la crucifixion de Jésus. C’est leur influence politique qui en est à l’origine, car d’aucune manière Rome ne s’ingérait dans les affaires religieuses, sectaires ou fanatiques des principales sectes juives en Judée. Or, les pharisiens se complaisaient dans la compromission avec les autorités romaines, allant jusqu’à offrir un culte à l’empereur romain et ce, pour la protection de la Judée puis, offraient un culte à Dieu. Plus que cela, si Jésus les a traité publiquement d’hypocrites, il faut ajouter à leur incommensurable hypocrisie leur désir d’un Messie qui les libérerait du joug romain, mais pas sans avoir la certitude que ce Messie serait à leur solde et les libérerait de la présence romaine en Terre promise, une terre qui leur fut promise et concrétisée par la libération de Moïse en Égypte. Les autorités romaines, l’empereur lui-même en l’occurrence, exerçaient une pression suffisamment importante sur le Sanhédrin pour que ce dernier manipule l’opinion publique pour contrer la vague d’admiration que suscitait Jésus en Judée, une vague encore plus imposante que tous les faux messies ayant précédé la venue de Jésus dans ce début de 1er siècle de notre ère.

 

Après la résurrection de Christ, il y eut la pentecôte. Suite à cela, plusieurs disciples, dont de nouveaux adeptes, ont parcouru le monde romain pour propager cette bonne nouvelle de la venue du sauveur, Jésus-Christ, ainsi que tout ce qu’il a accompli, conforme aux prophéties des saintes écritures. Ce qu’il y a de particulier dans ce contexte, c’est que Jésus est venu tout juste après que les romains aient étendu de façon prodigieuse leur empire. Et encore, leurs infrastructures, et entre autre, leurs infrastructures routières, ont permis un déplacement des plus fluide de l’époque antique, pour une évangélisation rapide d’est en ouest, du nord au sud de l’empire, que ce soit de l’Espagne jusqu’en Inde, et du nord de l’Europe jusqu’en Afrique. Les disciples ont eu des difficultés avec les romains à Jérusalem et dans la Judée, mais à cause des pressions exercées par le Sanhédrin sur les gouverneurs romains. Les disciples n’ont pas eu autant de problème hors-Jérusalem.

 

CEUX QUI SERONT HAÏS À CAUSE DU NOM DE JÉSUS

Contrairement à la pensée populaire dans le monde évangélique, et même, dans le christianisme en général, Jésus ne parle pas spécifiquement des disciples quand il dit qu’ils seront haïs à cause de son nom. Si, en effet, les apôtres, pour la majorité, seront torturés et tués, cette parole de Jésus ne vise pas particulièrement les apôtres, mais bien toute personne provenant de la Judée. Jésus a tellement causé de remous dans l’empire, et plus particulièrement dans cette province de la Judée, qui était la plus difficile à soumettre, que Jésus devenait la pierre qui achoppe pour la bonne entente entre Rome et le Sanhédrin. Non pas que Jésus était haïs des romains, mais bien à cause des dommages collatéraux qu’a provoqué la situation entourant Jésus. L’opposition envers Christ était féroce et impitoyable, à tel point que le Sanhédrin exerçait une grande pression sur le gouverneur romain. Puis, les zélotes, sectes juives anti-autorités sous toutes ses formes, exerçaient quand à eux, une grande influence auprès des révolutionnaires juifs et de la population. Jésus-Christ venait mettre en relief les différentes factions et d’oppositions, dont les pharisiens, les esséniens, les sadducéens, les zélotes, les nombreux disciples de Jésus, les juifs hellènes qui adoraient des dieux grecs et ainsi de suite.

 

Les disciples aussi subiront leur part de féroces persécutions, puisque de villes en villages, les disciples ont été pourchassé par les judaïsants, certains ont passé devant les tribunaux romains (Mc.13.9-13), mais faut-il rappeler que c’est à cause des juifs que les disciples ont été traîné devant les tribunaux romains. D’autres, comme l’apôtre Paul, furent tués. Paul termine son quatrième voyage missionnaire dans une prison, en attente de son audience avec l’empereur. Or, Néron était l’empereur. On n’a jamais plus entendu parler de l’apôtre Paul. Nous savons aussi que bien souvent, les disciples de Jésus passèrent par les synagogues pour entrer dans une cité. Cette bonne nouvelle ne fut pas toujours reçue avec les hommages qui auraient dû être fait pour ces messagers d’une si grande nouvelle.

 

EN CONCLUSION

Les juifs en général seront haïs à cause du nom de Jésus. Les uns pour avoir été des disciples et propagateurs de la bonne nouvelle, les autres parce que Jésus fut leur pierre d’achoppement. En effet, si les juifs avaient reçu Jésus comme le Christ, ils n’auraient pas combattu inutilement les romains. Ils n’auraient pas cherché un Messie qui les libérerait du joug romain. Ils n’auraient pas été détruits, dispersés, faits esclaves ou tués. Et de toute évidence, autant pour les disciples que pour les opposants, Jésus exprimait une prophétie qui ne dépasserait pas la destruction de Jérusalem. Il y eut un temps pour la propagation de la bonne nouvelle, jusqu’à ce que Rome extermine les disciples, puis la Judée.

 

 

Patrick Galarneau

 

Publicités

Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 6)

MOUVEMENT ÉVANGÉLIQUE: MACHINE À FABRIQUER DU FRIC ET DE FAUX CROYANTS!

 

Les chrétiens évangéliques qui ont rencontré Christ dans les années 60 à 80, ont connu l’âge d’or de ce mouvement et se sont faits bercer de toutes les illusions qui ont marqué cette mouvance très « ONE MAN SHOW » des Etats-Unis avec ses figures emblématiques, tel, Jimmy Swaggart ou Billy Graham. Nous avons de nouveaux visages aujourd’hui, des propagateurs de faux espoirs, comme Joyce Meyer, Kenneth Copeland ou Joel Osteen qui poursuivent dans la lignée de ces figures, considérées faussement comme des sentinelles de Dieu. Ces vendeurs d’espoir de grandes masses sont des machines à fabriquer des ministères, mais surtout, de fric. De beaucoup de fric! La mouvance évangélique reproche aux Papes et à l’Église Catholique de s’asseoir sur des milliards, mais la mouvance évangélique a plutôt démontré qu’elle lui était envieuse, car dans ce domaine, elle a certainement surclassé les catholiques.

 

Le mouvement évangélique a fait son fric dans bien des domaines, mais aussi, grâce aux campagnes d’évangélisations. En fait, c’est du recrutement à grand déploiement. Ils profitent de la naïveté du plus grand nombre pour nous donner d’une main de l’espoir, et de l’autre main, une condamnation fabriquée par la peur. Autrement dit, ils suscitent l’extase et l’espoir, tous deux motivés par un intérêt personnel des auditeurs, et non parce que ces auditeurs furent saisis par la grâce. Ils leur promettent une vie meilleure ici-bas et en haut. Ils leur disent que le monde est celui du Diable et que les gens, même de leurs propres familles, sont des ennemis. Ils font de ces prétendus chrétiens de pauvres victimes, signe manifeste et véridique qu’ils sont alors de vrais élus de Dieu. On leur a donc promis aussi que Dieu les vengerait au dernier jour, car Jésus revient bientôt, selon ces faux prophètes. On leur a dit que, selon les prophéties de Daniel et de Mathieu 24, les chrétiens allaient être enlevés et que le monde allait subir son terrible jugement. L’antéchrist (comme ils l’appellent de manière erronée), allait paraître dans les trois ans et demi avant l’enlèvement, puis, l’Église sera enlevée, il y aura un tas de malheurs qui surviendront sur Terre, Jésus allait revenir une autre fois pour combattre l’anti-Christ et imposer un millénium, dans lequel Satan serait enchaîné et le faux prophète serait balancé dans l’étang de feu.

 

Tout ceci n’est rien d’autre qu’un conte pour enfants du moyen-âge et est d’un ridicule déconcertant. C’est ahurissant que des adultes, ayant des responsabilités familiales et sociales, puissent croire à de telles inepties, alors que les choses dont nous discutons sont, en réalité, bien plus simples et explicables historiquement.

 

Dans le prochain article, j’expliquerai le passage de Mt.24.9-10

 

 

Patrick Galarneau

Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 5)

Mt.24.8 Tous ces événements seront comme les premières douleurs de l’accouchement.

 

Reprenons les premiers versets du chapitre:

1  Jésus sortit du temple et, tandis qu’il s’en allait, ses disciples s’approchèrent de lui pour lui faire remarquer les constructions du temple.
2 Alors Jésus prit la parole et leur dit : Vous voyez tout cela ? Je vous le déclare, c’est la vérité : il ne restera pas ici une seule pierre posée sur une autre ; tout sera renversé.
3 Jésus s’était assis au mont des Oliviers. Ses disciples s’approchèrent alors de lui en particulier et lui demandèrent : Dis–nous quand cela se passera, et quel signe indiquera le moment de ta venue et de la fin du monde.
4 ¶ Jésus leur répondit : Faites attention que personne ne vous trompe.
5 Car beaucoup d’hommes viendront en usant de mon nom et diront : Je suis le Messie ! Et ils tromperont quantité de gens.
6 Vous allez entendre le bruit de guerres proches et des nouvelles sur des guerres lointaines ; ne vous laissez pas effrayer : il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin de ce monde.
7 Un peuple combattra contre un autre peuple, et un royaume attaquera un autre royaume ; il y aura des famines et des tremblements de terre dans différentes régions.

 

EXPLICATION

Jésus débute par la finalité: il ne restera pas pierre sur pierre. Ensuite, il explique les douleurs de l’enfantement, c’est-à-dire, les éléments ici-bas:

  • beaucoup d’hommes viendront en usant de mon nom et diront : Je suis le Messie !
  • ils tromperont quantité de gens. (Notes: durant tout le 1er siècle, on a dénombré au moins 42 personnes ou sectes monothéistes affirmant être le Messie. Du jamais vu dans toute l’histoire de la Judée et qui a résonné dans tout l’empire romain)
  • Vous allez entendre le bruit de guerres proches et des nouvelles sur des guerres lointaines (Notes: les empereurs romains de cette période étaient sanguinaires et les gouverneurs romains de la Judée étaient despotiques, ce qui poussa les judéens, et plus particulièrement la secte extrémiste des zélotes, vers la révolte. C’est sans compter l’expansion de l’empire romain au centre et au nord de l’Europe, qui passèrent par de nombreuses guerres impitoyables. Les garnisons romaines recrutaient énormément d’hommes de toutes les régions du monde conquis. Des recensements eurent lieu dans les nombreuses cités et villages du monde romain afin d’aller à la conquête romaine, dont l’Angleterre et repousser les goth germaniques).
  • Un peuple combattra contre un autre peuple, et un royaume attaquera un autre royaume (Notes: mais ce ne sera pas encore la fin de ce monde. La fin de ce monde surviendra à l’ultime guerre entre Rome et la Judée)
  • il y aura des famines et des tremblements de terre dans différentes régions

 

LES DOULEURS DE L’ENFANTEMENT

Il est intéressant de noter que Jésus utilise cette image pour décrire les terribles événements à venir. D’abord, nous ne pouvons faire autrement que d’admettre que les événements liés aux douleurs de l’enfantement sont dans une courte période de 40 ans, c’est-à-dire, entre la mise en croix de Jésus, puis la destruction finale de Jérusalem et de son Temple, objet ostentatoire du judaïsme et de la venue du Messie. Or, le Temple détruit, ainsi que la cité en entier, Dieu marque alors un trait définitif sur l’histoire de la Judée, du Judaïsme, de Jérusalem et d’Israël. Mais plus que cela: la période de 40 ans en fut une de transition entre l’ancien monde et le nouveau monde, les deux se côtoyant le temps de la prédication universelle des apôtres et disciples, allant de l’Espagne jusqu’en Inde, du nord de l’Europe jusqu’en Afrique centrale. Une fois que le monde fut évangélisé, la fin est arrivée sur Israël et seul, la grâce fut effective.

 

Tout ce qui a mené vers la destruction de Jérusalem étaient les douleurs de l’enfantement, après quoi vient l’accouchement. La gestation d’une femme enceinte dure neuf mois. Dans ce cas-ci, l’image est reprise par Jésus pour parler des 40 ans de transition entre la fin de la loi et le temps de la grâce. Les douleurs se firent de plus en plus intense, à mesure que les empereurs et les gouverneurs romains se succédèrent et exercèrent des pressions coercitives sur la Judée, provoquant la grogne populaire et qui a vu plusieurs faux messies s’ériger en sauveurs d’Israël. L’expression « douleurs de l’enfantement » ne peuvent être que pour cette période, puisque c’est Israël qui est ciblé par ces prophéties de Jésus. Il est tout à fait impossible que les douleurs de l’enfantement durent plus de 2 000 ans, comme le suggère les dispensationnalistes. Les douleurs de l’enfantement sont une série de progression continue et sans ligne d’arrêt historique et ce, jusqu’à ce que s’accomplisse tout ce que Jésus a mentionné. Or, la dispensation exigerait que les douleurs de l’enfantement aient eu plusieurs lignes d’arrêts historiques et ne mènent pas à un accouchement.

 

CONCLUSION

Il est tout aussi inutile d’évoquer cette fausse hérésie des temps modernes, qu’on appelle « le double-accomplissement ». Il faudrait répéter les mêmes événements, mais adaptés à notre époque. Pourtant, les prophéties de Jésus au chapitre 24 de Mathieu ne suggère aucunement une telle possibilité, et dans toute l’histoire prophétique, il n’y a jamais eu une situation qui s’est répétée deux fois et encore moins de manière identique. Il faut donc en conclure que le jugement et la fin du monde concernait la fin de tout ce que le peuple hébreux a connu depuis Moïse jusqu’à la terrible tragédie de la Judée en l’an 70.

 

 

Patrick Galarneau

Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 4)

6 Vous allez entendre le bruit de guerres proches et des nouvelles sur des guerres lointaines ; ne vous laissez pas effrayer : il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin de ce monde.
7 Un peuple combattra contre un autre peuple, et un royaume attaquera un autre royaume ; il y aura des famines et des tremblements de terre dans différentes régions.
8 Tous ces événements seront comme les premières douleurs de l’accouchement.

Notes: Dans la pensée moderne, promulguée par Scofield et son père spirituel, Darby, le dispensasionnalisme construit une histoire à venir par des prophéties déjà réalisées. En refusant de croire aux prophéties annoncées par Christ lui-même et qui sont déjà réalisées, c’est l’équivalent des juifs et des principaux religieux juifs qui attendent encore que le messie se présente, refusant de croire le Messie qui est déjà venu et qui était sous leurs yeux, qui ont été témoin de ses miracles et des révélations à son sujet.

 

Refuser de croire le témoignage de Flavius Joseph, qui fut le témoin oculaire et directe des événements, ainsi que des autres témoins contemporains de ces événements tragiques, nous sommes en train de dire que Christ est menteur et qu’il n’a pas accompli ce qu’il a dit qu’il accomplirait en son temps. En fait, ces chrétiens sont pires que des incroyants, car ils nient les faits historiques et blasphèment contre Christ. Pour les autres, ce n’est que par ignorance des faits qu’ils affirment ce que les chefs religieux d’aujourd’hui proclament de leur évangile frauduleux et manipulateur. Trop souvent, ces chefs religieux du monde évangélique font du marketing et vendent de l’espoir. Bien sûr, car si tout est accompli, quel intérêt reste-t-il à réchauffer des chaises des églises locales.

 

Vous entendrez parler de guerres.

La guerre Juive a commencé en 66 après J.C et s’est terminée cinq ans plus tard. Pendant toute cette période, l’empire Romain fut entièrement agité. L’empereur Néron fut vaincu par Galba; six mois plus tard, Galba fut vaincu par Otho; quelques mois plus tard, Otho fut vaincu par Vitelius; celui-ci fut vaincu un peu plus tard par Vespasien. Tous ceux-ci, sauf le dernier, qui accéda au trône peu avant que Jérusalem ne fut détruite, sont morts de mort violente.

 

Ignorer l’histoire, c’est se rendre vulnérables à toutes les hérésies les plus folles du christianisme. Les grands chefs religieux de ce monde savent très bien que les masses doivent être tenues éloignées de la vérité, auquel cas, ces religions et ses chefs seraient alors pris à parti, devant les risées de tous face aux vérités implacables. Personne ne peut nier les faits historiques. Et dans ce cas, la stratégie consiste à les dissimuler au plus grand nombre.

 

CONCLUSION
Le pire, c’est que les masses déféqueront sur ceux et celles qui osent leur présenter ces faits implacables, car leur construction de pensée a été modulé de manière à ne pas accepter les faits, mais les impressions de vérités. Le mensonge est bien enrobé, alors que la vérité est comme le savon pur qui tasse la graisse. En effet, ça repousse les limites de l’acceptable, et la réaction est souvent violente. Et comme un système immunitaire le fait, on repousse le virus en crachant le mucus. Autrement dit, on accuse celui ou celle qui choque nos premières notions acquises d’être dans le mensonge, alors que ce sont eux-mêmes qui pataugent dans le mensonge. Pour ne pas avoir à y faire face, ils doivent se défendre et défendre ce qui a construit leur identité religieuse.

 

 

Patrick Galarneau

Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 3)

5  Car beaucoup d’hommes viendront en usant de mon nom et diront : Je suis le Messie ! Et ils tromperont quantité de gens.

D’entrée de jeu, je vous mentionnerai succinctement quelques-uns des faux Christ du 1er siècle. Ou si vous préférez, des hommes qui se sont proclamés comme étant appelés de Dieu pour libérer et sauver le peuple. Ce qui est assez intriguant, ce sont les conséquences dévastatrices qui ont résulté de ces auto-proclamations, auxquels les gens du peuple ont acquiescé avec enthousiasme et effervescence. Or, Jésus lui-même a dit que personne ne l’écoute, mais que quiconque se présenterait au peuple en prétendant être le Christ, la majorité écouterait ce faux Christ. Il faut comprendre aussi que les gens écoutent selon leurs désirs du moment. Dans le cas qui nous préoccupe, les juifs voulaient se libérer du joug romain, pas de leurs péchés.

Quand Jésus a traité les religieux et principaux chefs juifs d’hypocrites, il faut mentionner que, historiquement, le parti des pharisiens offrait un culte obligatoire à l’empereur romain avec le sacrifices d’animaux, puis, il offrait le même culte rendu à César à Dieu. Il était donc évident que le parti religieux et tout le Sanhédrin était corrompu, et que Jésus devenait l’ennemi à abattre. Ce n’est pas sans raison que Christ fut faussement accusé et remis entre les mains de Ponce Pilate, bien que ce dernier ne lui ait rien trouvé à lui reprocher. Une bonne partie du Sanhédrin mangeait dans la main de l’empereur, afin de bénéficier de la protection de ce dernier et pouvoir continuer à exercer une liberté mitigée de ses obligations religieuses. Puisque l’on préférait les discours séducteurs de ces faux libérateurs, de ces faux Christ, voici une liste non-exhaustive de certains parmi les plus notables:

  • Judas le Galiléen, fils de Hézékiah/Ézékias, fondateur de la « IVe philosophie » selon Flavius Josèphe qui donnera naissance à la secte des zélotes. Il conduisit une révolte sanglante contre le recensement romain vers l’an six.
  • Simon (vers l’an 4 AEC)
  • Athronges (vers l’an 4-2? AEC)
  • Theudas (44-46), dans la province romaine de Judée
  • Menahem ben Juda, prit part à une révolte contre Hérode Agrippa II en Judée
  • Simon Bar-Kokheba (mort en 135), vaincu lors de la seconde guerre judéo-romaine

 

Voici Maintenant des passages parallèles évoquant les faux Christ:

Matthieu 24:11  Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.
Matthieu 24:24  Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus (C’est exactement ce qu’on fait les faux Christ mentionnés plus haut).
Jérémie 14:14  Et l’Eternel me dit: C’est le mensonge que prophétisent en mon nom les prophètes; Je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, Je ne leur ai point parlé; Ce sont des visions mensongères, de vaines prédictions, Des tromperies de leur coeur, qu’ils vous prophétisent (Les faux Christ de cette liste se sont proclamés comme étant envoyés de Dieu. Or, l’histoire subséquente a démontré leur supercherie respective, par les massacres et la justice romaine opérée à leur endroit et ce, de manière justifiée, contrairement à Jésus, que même les romains ont tous reconnu que Jésus était sans tache et même, certains l’ont reconnu comme Dieu).
Jérémie 23:21  Je n’ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; Je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé.
Jérémie 23:25  J’ai entendu ce que disent les prophètes Qui prophétisent en mon nom le mensonge, disant: J’ai eu un songe! j’ai eu un songe!
Jean 5:43  Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez.
Actes 5:36  Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelque chose, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes: il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent mis en déroute et réduits à rien.
Actes 5:37  Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement, et il attira du monde à son parti: il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.
Actes 8:9  Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie.
Actes 8:10  Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient: Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande.

 

CONCLUSION

Comme vous pouvez le constater, on ne parle que des faux Christ de l’époque antique. Pourtant, encore dans le christianisme d’aujourd’hui, on avertit que de faux Christ doivent survenir, dont l’anti-Christ (et on dit encore « anté-christ », une autre erreur du christianisme). Lorsque Jésus annonça que de faux Christ allait chercher à séduire le peuple, il ne faisait aucunement allusion à des faux ministères de l’an 2018. C’était circonstanciel et approprié à la situation politique du peuple d’Israël. Les conditions pour qu’apparaissent de faux Christ, doivent être réunies. D’abord, il faut que ce soit un juif et que ce dernier soit concerné directement par la situation en Judée. Les raisons sont forts simples: le Christ est annoncé pour les hébreux, par des hébreux et c’est un terme qui ne concerne que les hébreux. L’autre problématique, c,est que la Judée n’existe plus depuis l’an 70 suite à la destruction de Jérusalem, ce qui réduit considérablement la portée messianique ou faussement messianique. De plus, la situation politique et religieuse se doivent d’être contraignantes pour l’ensemble du peuple, ce qui était le cas d’Israël au temps de Jésus. Les juifs ont vu leurs droits religieux être mis durement à l’épreuve lorsque les romains ont réclamé la souveraineté de la Judée.

 

Ainsi, plus personne de nos jours ne devraient annoncer un anti-christ. Ce n’est plus d’actualité et encore moins sommes-nous concernés.

 

 

 

Patrick Galarneau