Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 2)

Sans plus tarder, je poursuis avec l’analyse du chapitre 24 de Mathieu.

 

4 ¶  Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise.

 

SÉDUCTION ACTUELLE: LA FAUSSE DOCTRINE DU DOUBLE ACCOMPLISSEMENT

Notes: Il est à se demander pourquoi les chrétiens, toutes dénominations confondues, croient fermement mais surtout, aveuglément, que ces textes leur sont adressés à eux, mais étrangement, plusieurs autres textes, moins spectaculaires, ils ne se sentent pas concernés. N’est-ce pas justement la séduction du christianisme actuel que de faire croire que les prophéties de Jésus, dans ce texte, puissent s’adresser à des croyants d’abord, puis ensuite, de n’importe quelle génération ultérieure? Cette question sur cette anachronisme prophétique fut habilement contournée par les évangéliques charismatiques et même, chez plusieurs conservateurs. En effet, pour ne pas se retrouver devant un vide spirituel existentiel, on se permet de tordre les propos de Jésus en élaborant une nouvelle doctrine, qui se nomme « LE DOUBLE ACCOMPLISSEMENT ».

 

N’ayant que peu de réponses à offrir, les dispensationnalistes-futuristes ont concocté une doctrine qui consiste à accepter l’historicité des accomplissements prophétiques, pour ensuite les reprendre pour un même accomplissement à venir, dans une époque ultérieure. Cette doctrine ne se repose sur absolument rien, car nous n’avons pas, ni historiquement ni scripturairement, un quelconque appui pour attester une telle doctrine. Un de mes amis, qui est pasteur, me fit remarquer avec justesse que Dieu ne répète pas une prophétie et ce, après analyse théologique et historique. En effet, c’est vérifiable. Il est donc impossible d’admettre une telle hérésie. Voilà l’une des séductions de ce christianisme dilué d’eau et de vin.

 

Il faut donc en conclure que c’est une doctrine d’arrangement, motivée par un désir de spectaculaire, puis susciter l’espoir dans un christianisme tiède et sans vie. D’ailleurs, l’un des arguments vides de sens est celui-ci:

« Dans un tel cas, que nous reste-t-il à nous, chrétiens d’aujourd’hui, si tout est accompli »?

 

SÉDUCTION RELIGIEUSE: UN REGARD LIMITÉ AUX CHOSES MATÉRIELLES ET TERRESTRES.

Le christianisme a toujours eu la fâcheuse tendance à tout ramener à lui-même, selon ses concepts et sa construction de pensée et linguistique. C’est exactement ce qu’a reproché Jésus aux chefs religieux, aux sceptiques du peuple et tous ceux qui se sont opposés à ses enseignements. Il leur a reproché de tout ramener le sens spirituel au sens propre, au premier degré, comme Nicodème qui, probablement de façon candide, demanda à Jésus si, pour naître de nouveau, il fallait alors retourner dans le ventre de sa mère afin d’en ressortir et être alors sauvé. Jésus lui a répliqué que, malgré qu’il soit chef d’Israël (sur le plan religieux), il n’avait aucune compréhension des choses spirituelles, ce qui induit par le fait même que, Nicodème ne comprenait pas non plus la signification des éléments temporels, tel, le Temple, qui représente matériellement un Temple bien plus significatif. Comme bien des objets du lieu saint, du lieu très saint, des obligations de purifications, des sacrifices et des sacrifices annuels. Chacun de ces éléments terrestres et matériels n’étaient que de pâles imitations des choses spirituels. Ces éléments terrestres et matériels devaient servir à faire comprendre au peuple élu les promesses à venir, comme le sacrifice perpétuel et annuel, qui servaient de purification au péché, et ainsi, le sacrifice de Christ, par le sang pur d’un agneau sans tache (qui sert d’image), purifiait le croyant mais cette fois, une fois pour toute et non un rituel à répéter. Et c’est justement ici que se distinguent LA FOI ET LA RELIGION. Le même acte peut être fait par la foi, et l’autre peut le faire par religion. Mais les deux seront diamétralement opposés quant à son sens et à sa signification. La foi est donnée par Dieu et éclaire donc le vrai croyant hébreux de l’ancienne alliance sur la signification du sacrifice annuel, cette foi qui espère dans une attente patiente, que le sacrifice ultime se concrétise, selon les prophéties longtemps rédigées et lues dans les synagogues et le Temple de Jérusalem. Or, les religieux juifs ont fait la démonstration qu’ils observaient la loi par ritualisme et tradition dont ont marchande la bonne disposition de Dieu à notre endroit (comme si cela était possible). Ils n’ont donc jamais accepté ni compris la signification de la loi mosaïque ni de tous leurs rituels qu’ils se targuaient et se vantaient d’accomplir.

 

SÉDUCTION AUX TEMPS DES APÔTRES

Notes: nous avons vu dans l’article précédent que l’auteur, Mathieu, évoque les événements qu’il raconte alors que ceux-ci se passent pendant que la loi mosaïque et l’ancienne alliance sont en vigueur. La croix n’est pas encore arrivée. Sa résurrection non plus. Et encore moins les tragiques événements de la destruction du Temple et de Jérusalem. Alors, comment Jésus devancerait-il ces événements dans ses prophéties, pour parler dans un temps futur très éloigné? Et encore, pourquoi les apôtres et disciples se préoccuperaient-ils des temps très éloignés alors que leurs préoccupations est plutôt centralisé sur leur temps à eux, leur contexte à eux, leur époque à eux? Jésus a suscité une vive curiosité au sujet du temple et de sa destruction. Ce sont les éléments prophétiques sortis de la bouche de Jésus. La notion de fin du monde, d’enlèvement, de jugement dernier et ainsi de suite, ne font que référence à de proches événements et qui plus est, dans LEUR GÉNÉRATION (Mt.24.34). Et l’évangile de Mathieu se termine par « JE REVIENS BIENTOT ». Le plus long silence de Dieu fut de 400 ans, entre Malachie et Jean-Baptiste. Il n’y a jamais eu, entre ces deux prophètes, de rumeurs sur « JE VIENS BIENTÔT ». Il y aurait donc plus de 2 000 ans entre le « JE REVIENS BIENTÔT » de Jésus, et les prétendus événements apocalyptiques à venir? Et en plus, Jésus prophétiserait cela au détriment des catastrophes énormes qui attendent Jérusalem 40 ans après ses paroles?

 

Voici des passages parallèles qui tendent à démontrer que les propos prophétiques, les exhortations et les avertissements étaient proches dans le temps et même, au temps présent dans bien des cas:
1 Jean 1:8 ¶  Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous.
1 Jean 2:26  Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.
1 Jean 3:7  Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste.

Notes: aux temps des apôtres, les séducteurs étaient nombreux. Les zélotes préparaient la guerre sainte contre les romains et les hébreux réfractaires à la révolte. Ils se radicalisaient contre les romains et tous les hébreux hellènes ou de religion différente. Depuis des lustres, les faux Christ (les libérateurs, les sauveurs du peuple) se manifestaient et ont même repoussé les romains de Jérusalem, considéré comme un miracle de Dieu, pouvant alors séduire beaucoup de gens du peuple. Il aurait même été mal vu de ne pas voir la main de Dieu dans ces actions contre Rome.

 

PASSAGES PARALLÈLES

Pendant le ministère de Jésus, reconnaissons que nous sommes encore dans l’ancienne alliance et aux temps des prophètes. Nous constatons et considérons que les avertissements des prophètes et ensuite, de Christ, sont actuels et non pour des générations au futur éloigné.

Jérémie 29:8 ¶  Car ainsi parle l’Eternel des armées, le Dieu d’Israël: Ne vous laissez pas tromper par vos prophètes qui sont au milieu de vous, et par vos devins, n’écoutez pas vos songeurs dont vous provoquez les songes!
Marc 13:5 ¶  Jésus se mit alors à leur dire: Prenez garde que personne ne vous séduise.
Marc 13:6  Car plusieurs viendront sous mon nom, disant; C’est moi. Et ils séduiront beaucoup de gens.
Marc 13:22  Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible.
Luc 21:8  Jésus répondit: Prenez garde que vous ne soyez séduits. Car plusieurs viendront en mon nom, disant: C’est moi, et le temps approche. Ne les suivez pas.
2 Corinthiens 11:13  Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ.
2 Corinthiens 11:14  Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière.
2 Corinthiens 11:15  Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres.
Ephésiens 4:14  afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,
Ephésiens 5:6  Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.
Colossiens 2:8  Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.
Colossiens 2:18  Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles,
2 Thessalonic 2:3 ¶  Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,
2 Pierre 2:1 ¶  Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.
2 Pierre 2:2  Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux.
2 Pierre 2:3 ¶  Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point.
1 Jean 4:1 ¶  Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.

 

CONCLUSION

Le dispensationnalisme-futuriste est l’une des grandes arnaques du christianisme moderne. Beaucoup ne se rendent pas compte que leurs croyances sont erronées, se ralliant à la masse par la force des choses. Évidemment, aller à contre-sens du consensus n’est jamais souhaitable, mais lorsque la vérité est compromise et salie par le compromis ou le mensonge, mieux vaut aller dans le sens de la vérité.

 

 

Patrick Galarneau

Publicités

Fin du monde, enlèvement, jugement dernier? L’arnaque de l’histoire religieuse! (partie 1)

Je ne passerai pas par quatre chemin. Alors, plutôt que vous faire languir, je vais expliquer le passage de Mt.24.

 

1  Jésus sortit du temple et, tandis qu’il s’en allait, ses disciples s’approchèrent de lui pour lui faire remarquer les constructions du temple.

Notes: Les disciples de Jésus semblent en extase devant la grandeur du temple, ce qui est représentatif du sentiment général des juifs, l’orgueil d’Israël, le symbole de la grandeur de Dieu et de la nation élue (nous constatons en Mc.13.1 le même épisode, mais de manière plus éloquente quant aux sentiments de grandeur des disciples vis-à-vis le Temple de Jérusalem). Puisque les disciples de Jésus ne comprenaient pas le sens abstrait et spirituel du Temple matériel, ils ne pouvaient pas non plus comprendre que le Temple devait être détruit.

 
2  Alors Jésus prit la parole et leur dit : Vous voyez tout cela ? Je vous le déclare, c’est la vérité : il ne restera pas ici une seule pierre posée sur une autre ; tout sera renversé.

Notes: Jésus apparaît comme un véritable casse-pieds, un trouble-fête, celui qui ramène tout le monde à la raison. Les paroles de Jésus sont à la fois brutales et sans appel. Jésus brise les illusions de ses disciples par une prophétie qui rappelle l’histoire vécue d’Israël, par leurs prophètes que les religieux juifs de toutes époques se sont plu à tuer, puisque ces prophètes parlaient avec des vérités qui dérangeaient, et non des mensonges rassurants. Jésus rappelle des prophéties déjà évoquées par les prophètes de l’ancienne alliance au sujet du Temple et de Jérusalem. Voici les passages en question:

  • 1 Rois 9:7  j’exterminerai Israël du pays que je lui ai donné, je rejetterai loin de moi la maison que j’ai consacrée à mon nom, et Israël sera un sujet de sarcasme et de raillerie parmi tous les peuples.
    1 Rois 9:8  Et si haut placée qu’ait été cette maison, quiconque passera près d’elle sera dans l’étonnement et sifflera. On dira: Pourquoi l’Eternel a-t-il ainsi traité ce pays et cette maison?
    Jérémie 26:18  Michée, de Moréscheth, prophétisait du temps d’Ezéchias, roi de Juda, et il disait à tout le peuple de Juda: Ainsi parle l’Eternel des armées: Sion sera labourée comme un champ, Jérusalem deviendra un monceau de pierres, Et la montagne de la maison une haute forêt.
    Ezékiel 7:20  Ils étaient fiers de leur magnifique parure, Et ils en ont fabriqué les images de leurs abominations, de leurs idoles. C’est pourquoi je la rendrai pour eux un objet d’horreur;
    Ezékiel 7:21  Je la donnerai en pillage aux mains des étrangers, Et comme butin aux impies de la terre, Afin qu’ils la profanent.
    Ezékiel 7:22  Je détournerai d’eux ma face, Et l’on souillera mon sanctuaire; Des furieux y pénétreront, et le profaneront.
    Daniel 9:26  Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n’aura pas de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu’au terme de la guerre.
    Daniel 9:27  Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il (C’est ce que feront les empereurs romains, et particulièrement Titus) fera cesser le sacrifice et l’offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur (Titus s’emparera du chandelier à sept branches, sera proclamé comme Dieu à la place de Dieu).
    Michée 3:12  C’est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un champ, Jérusalem deviendra un monceau de pierres, Et la montagne du temple une sommité couverte de bois.
    Luc 19:44  ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée (César a donné l’ordre que tout soit démoli dans la ville et le temple, excepté les trois tours: Phaselus, Hippicus, Mariamne, ainsi qu’une partie du mur. La démolition fut si complète que rien n’a été retrouvé, et qu’il était difficile de croire que ce lieu avait été habité).
    2 Pierre 3:11 ¶  Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété,

3  Jésus s’était assis au mont des Oliviers. Ses disciples s’approchèrent alors de lui en particulier et lui demandèrent : Dis–nous quand cela se passera, et quel signe indiquera le moment de ta venue et de la fin du monde.

Notes: Il faut que le Temple soit détruit! N’oublions pas l’ordre chronologique des choses. Lorsque Jésus s’adresse à ses disciples, l’ancienne alliance et la loi mosaïque sont encore en vigueur. Les disciples n’ont pas reçu le Saint-Esprit. Christ doit accomplir la loi et les prophètes, puis rendre son esprit une fois cloué en croix. Le Temple représente matériellement ce qui doit être spirituel. Tout au long de son ministère, Jésus a reproché aux disciples, aux pharisiens et aux sceptiques du peuple, que ceux-ci ne comprenaient pas ce qu’ils disait, car il parlait des choses célestes, mais ses contemporains, eux, ne comprenaient que ce qui est terrestre. Par exemple:

  • 13  La fête juive de la Pâque était proche et Jésus alla donc à Jérusalem.
    14  Dans le temple, il trouva des gens qui vendaient des boeufs, des moutons et des pigeons ; il trouva aussi des changeurs d’argent assis à leurs tables.
    15  Alors, il fit un fouet avec des cordes et les chassa tous hors du temple, avec leurs moutons et leurs boeufs ; il jeta par terre l’argent des changeurs en renversant leurs tables ;
    16  et il dit aux vendeurs de pigeons : Enlevez tout cela d’ici ! Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de commerce !
    17  Ses disciples se rappelèrent ces paroles de l’Écriture : L’amour que j’ai pour ta maison, ô Dieu, me consumera comme un feu.
    18  Alors les chefs juifs lui demandèrent : Quel signe miraculeux peux–tu faire pour nous prouver que tu as le droit d’agir ainsi ?
    19  Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le rebâtirai. –
    20  On a mis quarante–six ans pour bâtir ce temple, et toi, tu vas le rebâtir en trois jours ? lui dirent–ils.
    21  Mais le temple dont parlait Jésus, c’était son corps.

Notes: Comme vous le voyez, Jésus a défendu l’intégrité vocationnelle du Temple, le temps que celui-ci était encore d’actualité. Toutefois, ces chefs religieux, qui faisaient davantage du Temple un objet superficiel d’idolâtrie plutôt que de comprendre sa vocation temporelle, manifeste d’une gloire à venir bien plus grande qui leur échappèrent, reprochèrent à Jésus sa prétendue auto-proclamation de chef suprême pour s’être immiscé dans les affaires commerciales et mercantiles des vendeurs du Temple, possiblement à la solde des chefs religieux, pour engraisser leurs coffres… et leur ventre.

 

Pour revenir au verset trois du ch.24 de Mt., les disciples ne font pas dans la curiosité eschatologique ni dans la théologie ou l’exégèse. Ils veulent des réponses simples è leurs questions simples. Il est intéressant de noter que dans la simplicité des questions des disciples, on y retrouve deux thèmes intimement liés. Plusieurs commentateurs bibliques sont trop dans leurs écoles de pensées lorsqu’ils analysent ce passage, comme si les disciples étaient dans une classe d’une faculté de théologie de renommée. Or, ils étaient assis au Mont des oliviers.

 

Or, les deux thèmes sont une seule et même question. Il n’y a pas, dans leur curiosité d’une manifestation crasse de leur ignorance des choses spirituelles, des zones d’ombre. C’est limpide et sans équivoque. Les disciples n’ont pas la prétention d’être des théologiens. Et ils sont pressés d’être satisfaits dans leur curiosité simpliste. Inutile alors de tenter d’analyser théologiquement les questions des disciples. Et puis, c’est simple:

  • quand le Temple sera détruit
  • quel signe de ta venue
  • … et de la fin du monde

Dans notre construction de pensée occidentale, héritage greco-latine, nous avons la fâcheuse habitude de tout compartimenter. Ainsi, nous y constatons trois thématiques dans la question. Or, il n’y a qu’une seule question, les trois thématiques étant toutes intimement liées les unes aux autres. Ainsi, il n’y a qu’un seul thème, une seule question. La destruction du temple, la venue de Christ et la fin du monde sont un seul événement. C’est d’ailleurs ce que nous en retirons comme éléments historiques des propos de l’historien contemporain Flavius Joseph, témoin oculaire des événements de la destruction du temple et de la cité de Jérusalem. Mais nous y reviendrons dans les prochains articles à venir.

 

 

 

Patrick Galarneau

 

Être rempli de l’Esprit: une utopie?

Sur l’une de mes publications facebook, j’ai affirmé qu’aucune assemblée locale n’est remplie de l’Esprit. Pour l’art de susciter la polémique, c’était réussi.

 

CONTEXTE

Un bon ami, qui est pasteur et dirige une assemblée locale, s’est soudainement enflammé lorsqu’il a pris connaissance de ma publication. Selon lui, c’est un tissu de conneries ce que je raconte. Il a ensuite réitéré ses propos lorsqu’il est venu chez moi pour une rencontre planifiée concernant une vidéo que nous tournerons ensemble. Je suis à l’aise avec ça. Parfaitement à l’aise que mon ami me dise en plein visage ce qu’il pense de mes propos. Bien entendu, j’ai un coefficient de susceptibilité qui varie entre faible à nul. En fait, cet ami ne manifestait aucune colère ni animosité. Sa transparence et son intégrité font en sorte qu’il dit ce qu’il pense sans cachette aucune. Voilà. Tout aussi déficient que moi en terme de susceptibilité, il a pris en riant lorsque je lui ai affublé le joli sobriquet «d’innocent» d’être tombé dans le piège de la polémique aussi facilement.

 

ACCEPTER LES DÉSACCORDS – RELATIONS HARMONIEUSES

Deux amis peuvent avoir des projets ensemble, tout en étant en désaccord sur différents points. Ce que j’apprécie de cette relation, c’est qu’on peut se dire les vraies choses sans cachette, sans «non-dit». Et puis après? Est-il nécessaire de toujours être d’accord sur tout pour être en relation les uns avec les autres? N’est-ce pas justement à ce niveau que les foutues dénominations ont pris forme? C’est un des points majeur en tous les cas! Cet ami a l’habitude de susciter la réflexion de ses «followers» en posant des questions. Pour ma part, je fais le contraire. Je réponds aux questions avant qu’elles ne soient posées! J’y vais avec des affirmations chocs, afin de susciter des réactions qui mènent vers le débat. Les deux formules sont bonnes. Je préfère l’une plutôt que l’autre. C’est tout.

 

MEA CULPA, MAIS…

Son raisonnement est que, je ne peux affirmer une telle chose, puisque je n’ai pu visiter toutes les églises locales du monde entier. Vrai. Je vois des cultes de partout dans le monde, car les assemblées ont toute prise cette fâcheuse habitude de se filmer. Sérieusement, quel est l’intérêt? Même mon ami, à qui j’ai posé la question, ne le sais pas. Pourtant, il est pasteur de son assemblée. Il a même insisté plusieurs mois auprès des anciens de son assemblée pour que l’on filme le culte. Mais quel est l’intérêt, lui demandais-je? Niet. Mais selon lui, il est impossible d’expérimenter la chaleur de la communion fraternelle en visionnant un culte sur internet et de juger par cela que l’assemblée n’est pas remplie de l’Esprit. Ok. Cependant, le fonctionnement d’une assemblée locale est le même, peu importe la région du monde. Les gens assistent à un culte. Ils ne sont pas de vrais participants, mais des auditeurs passifs. Ça, c’est de la religion. Comment puis-je être d’accord avec des pratiques religieuses que je dénonce? Mais bon. Je lui donne raison sur ce point: je ne peux vérifier. C’est vrai. Très vrai même. Or, il n’en demeure pas moins que je crois ce que j’affirme. Je suis têtu. Ça aussi c’est vrai, mais c’est moi qui l’affirme, pas mon ami.

 

QUESTIONS

Mais comment peut-on affirmer, à l’inverse, qu’une assemblée locale puisse être remplie de l’Esprit? Comment mesure-t-on cela? Aux émotions ressenties? Sous le seul prétexte qu’on est réuni ensemble? Parce que l’on croit que le bâtiment est la maison de Dieu? Quels sont les critères permettant d’affirmer qu’il y ait des assemblées remplies de l’Esprit de Dieu? Que font-elles qui démontrent qu’elles sont remplies de l’Esprit de Dieu? Ces questions sont tout de même légitimes, non? Et elles le sont davantage, puisque mon ami, comme bien d’autres croyants d’ailleurs, affirment de telles choses.

 

DÉBAT À PRÉVOIR?

C’est purement spéculatif. C’est utopique. C’est illogique. Combien de croyants arrivent le dimanche matin, les mains et le coeurs remplis de péchés, d’orgueil, d’amertume, de colère, de médisance, de querelles avec un proche ou le voisin? Combien arrivent disposés de telle sorte? Loin de moi l’idée de porter un quelconque jugement sur la disposition des uns et des autres, mais de plutôt se dire les vraies affaires! Et honnêtement, la communion fraternelle se limite à chanter ensemble des chants programmés par celui qui préside le culte, puis à être tassé dans une salle à écouter un sermon. Après trois décennies de vie d’église, je dois bien avoir un tantinet d’expérience du milieux, d’autant plus que j’ai exercé le ministère pastoral pendant un certain nombre d’années. Mais bon… mon ami aussi a une belle expérience pastorale. Il a lui aussi son mot à dire sur le sujet.

 

CONCLUSION

Je vais donc déroger à mes bonnes vieilles habitudes, en mettant de côté mes affirmations, pour prendre la méthode de mon ami: comment évaluez-vous ou mesurez-vous l’Esprit de Dieu dans vos assemblées? J’accepte volontiers d’avoir exprimé un tissu de conneries. J’apprécie grandement la franchise de cet ami pour qui j’ai le plus grand respect et avec qui j’ai le vif désir de travailler. Nous avons beaucoup de plaisir à discuter et nous aurons certes, beaucoup de plaisir à débattre sur différents sujets que nous vous proposerons en vidéo sur le net.

 

Mais était-il rempli de l’Esprit quand il m’a dit tout ça? Va falloir que je lui pose la question 😉

 

Merci à mon cher ami d’être… mon ami! Je t’apprécie énormément et je suis heureux de travailler avec toi sur ce magnifique projet!  🙂

 

 

Patrick Galarneau

Jérusalem, capitale d’Israël.

Je me ferai court: Les chrétiens évangéliques affirmeront que c’est la prophétie qui s’accomplie. Voilà, nous sommes aux portes de l’Apocalypse.

 

Le président américain, Donald Trump, a été choisit par Dieu pour entamer la marche ultime vers les temps de la fin, la guerre finale et pour venger les saints des méchantes nations. Voilà encore ce que crieront les évangéliques qui, hypocritement, et d’autres, sans équivoque, se réjouissent et entérinent les propos de Donald Trump. Le président américain est vu comme le sauveur des valeurs morales et chrétiennes par les évangéliques, puis comme le catalyseur des prophéties bibliques qui tendent vers la fin de l’histoire de l’humanité. Donald Trump est donc à la fois le bon et le mauvais côté de la médaille, mais pour servir une seule cause: l’Apocalypse.

 

Maintenant, on veut un troisième Temple à Jérusalem afin de faire concorder, une fois de plus, l’actualité internationale aux prophéties du livre de Daniel. Seul petit hic: l’emplacement initial du Temple de Jérusalem se trouve dans la zone de Jérusalem-est, qui n’est pas sensée être incluse dans la notion de «capitale de Jérusalem», et en plein là où se trouve la Mosquée d’Al-Aqsa, lieu considéré comme «Saint» par l’Islam. C’est là d’ailleurs que se trouve le tombeau du roi Salomon, qui a vécu il y a près de 1 000 ans avant Jésus-Christ.

 

Si mai 1948 a vu naître «l’état d’Israël» sous l’égide de l’O.N.U., anciennement connue sous le nom de «Société des Nations» jusqu’en 1946, voilà que les chrétiens évangéliques se régalent d’un fait presque divers lors de l’allocution présidentielle concernant Jérusalem. Presque divers parce que ce n’est qu’une déclaration sans impact géo-frontalier, mais en effet, nous pouvons reconnaître les impacts politiques et géo-stratégiques qui peuvent, soit nuire considérablement au processus de paix qui, de toute façon, n’aboutit jamais à une réelle solution, soit, au contraire, nous assisteront à une résolution accélérée du conflit israelo-palestinien.

 

Puisque les chrétiens évangéliques sont persuadés que ce qui se passe est prophétique, ne tentez aucunement de leur faire comprendre que les prophéties de Daniel, d’ÉsaÏ, de Jérémie ou d’Ézéchiel étaient soit pour leurs époques respectives, soit pour l’Israël du temps de Jésus. Ils n’en n’ont que faire. Ils ont délibérément choisi la voie de l’aveuglement, car ils s’ennuient à mourir de ne voir aucune prophétie pour eux.

 

Soutenir ou ne pas soutenir Israël n’a aucune importance dans ce texte. Pour les évangéliques, Israël n’est rien d’autre qu’un instrument pour leurs illusions prophétiques. Ils espèrent la guerre d’Armageddon, mais être enlevés dans les airs à la rencontre de Christ avant que ça n’éclate.

 

En fait, nous avons affaire à une bande de pleutres utopiques qui aiment le mensonge, de la même manière que ceux et celles qui consultent leur cartomancienne pour se faire dire ce qu’ils veulent entendre.

 

Nos évangéliques veulent des accomplissements prophétiques en leur temps? Ils en verront partout, même s’il faut torde les écritures pour y arriver. La croyance est forte, mais la foi est faible. Cette nuance s’impose.

 

 

Patrick Galarneau

Un plaidoyer pour les enfants.

Je tenterai de faire court, mais dans l’obligation de faire suffisamment long pour ne pas en faire un simple post sur facebook.

 

En effet, c’est un sujet qui m’interpelle, car il y en a marre à la fin de constater jour après jour ces chroniques de divertissements sur msn.ca ou sur les réseaux sociaux, de la promotion d’une forme insidieuse d’hyper-sexualisation de nos enfants.

Déjà, il est totalement ridicule de concevoir ces fameux concours de beauté et de Miss univers, tout autant que ces jeunes femmes qui font tout pour nuire à la condition de la femme en se prêtant au jeu de leur exposition corporelle, affichant sans cesse leurs 32 dents en guise de sourire béat et quasi candide! Doit-on maintenant s’ennuyer à ce point pour chercher la plus belle fillette du monde?

Il n’y a pas si longtemps, on vantait la beauté d’une jeune fille russe de 9 ans. Elle fut approché pour être mannequin et voilà, son enfance s’est envolée. Encore aujourd’hui, sur msn.ca, on vante la beauté d’une autre jeune fille d’à peine 6 ans et on l’expose au monde entier. Déjà à 6 ans, elle n’a plus aucune intimité. Terminées les sorties tranquilles en famille. Fini de passer incognito à l’école. La normalité de vie de cette jeune fille est maintenant passée sous les puissantes roues du rouleau compresseur de la notoriété dont elle n’a pas eu le loisir de choisir en toute connaissance de cause, son jeune âge ne lui permettant pas de faire ce choix éclairé et désiré de plein gré. Elle ne s’appartient plus, elle appartient à ceux et celles qui en tirent profit dans tous les sens du terme.

 

Quelle sera la prochaine étape de ces chroniqueuses (et oui, ce sont des femmes qui se préoccupent et rédigent ces torchons)? Iront-elles agresser les femmes enceintes dans les ailes échographiques des hôpitaux pour savoir qui est le plus beau foetus? Va-t-on ensuite exposer l’échographie du foetus sur les réseaux sociaux pour se délecter de calories vides en divertissements?

 

Mon intention de ne pas vous offrir les liens de ces pages de divertissements pour vous le démontrer est tout à fait volontaire. Je refuse d’encourager d’une quelconque façon cette hyper-sexualisation. Va-t-on finir par réaliser qu’un enfant a besoin d’être un enfant et ce, le plus longtemps possible? Peut-on laisser les enfants tranquille et cheminer en tant qu’enfants? Doit-on absolument briser leur imaginaire d’enfants en les exposant à notre triste réalité d’adultes, en les soumettant aux projecteurs du monde entier qui se régalent de faits divers aussi stériles que le junkfood peut l’être pour une saine alimentation? Doit-on leur apprendre à un si jeune âge à être sexy, charmeurs, photogéniques et conscients de leurs attraits physiques? Et attrayants pour qui au juste? Pour des pédophiles en herbe qui se cachent derrière l’industrie de la mode, du divertissement et du monde artistique?

 

Et que dire des parents de ces enfants? Leurs enfants sont-ils devenus une marchandise? Un investissement? Une manière détournée de satisfaire leur propre égo parfois démesuré? De pouvoir se pavaner devant tous, comme le paon devant la meute de femelles? La notoriété de leurs enfants qui rejaillis sur leur famille et met en relief leurs noms aux yeux de tous? L’industrie de la mode et du divertissement, ou l’art de briser des enfants. Voilà ce que c’est.

 

Si la condition de la femme m’interpelle, celle des enfants l’est encore davantage. De grâce, protégeons nos enfants contre ces requins qui les instrumentalisent pour leur propre ventre!

 

 

Patrick Galarneau