INERRANCE BIBLIQUE ET PERFECTION DE LA BIBLE (par: David Vincent)

http://didascale.com/inerrance-biblique-infaillibilite-bible/

INERRANCE BIBLIQUE ET PERFECTION DE LA BIBLE

Je vous propose de continuer cette série de réflexions sur l’inspiration et l’interprétation de la Bible en abordant un sujet délicat, celui de l’inerrance biblique. Dans la présentation de mon blog, j’ai eu l’occasion d’exposer mes objectifs. Devant un sujet si sensible, je me permets de les rappeler ici :

Ce blog s’adresse avant tout à des personnes (chrétiennes ou non) cherchant à mieux comprendre la Bible pour mieux connaitre Dieu. Cela suppose donc d’abandonner certains préjugés pour laisser place au texte lui-même, replacer dans son contexte. Par ailleurs, pour que la discussion puisse être profitable, il faut que les personnes qui souhaitent intervenir le fasse dans un état d’esprit positif et surtout prennent le temps de lire complètement l’article. Je me permets d’insister sur ce point, car j’ai remarqué que, d’une manière générale mais surtout sur ce sujet en particulier,un certain nombre de personnes étaient particulièrement promptes à intervenir sans prendre le temps de lire ce que j’écrivais, ce qui entrainait souvent des réponses au mieux « hors sujet », au pire agressives.

Définition des termes et du sujet

La doctrine de l’inerrance biblique, confondue avec l’infaillibilité, est actuellement considérée comme fondamentale par beaucoup d’évangéliques. Elle a notamment été réaffirmée lors de la déclaration de Chicago.

L’inerrance biblique est une doctrine qui affirme que,  la Bible étant la Parole de Dieu , celle-ci est donc, « dans les manuscrits originaux, » préservée de toute erreur, théologique bien sûr, mais aussi historique et « scientifique ». Cette position se distingue donc de la doctrine de l’infaillibilité, qui considère au contraire que la Bible n’est infaillible que sur les questions théologiques, mais que cette infaillibilité ne s’étend pas aux domaines de l’histoire et « des sciences ».

Les partisans de l’inerrance biblique seront désignés dans cet article sous le nom d’ « inerrantistes » ou « fondamentalistes », sachant qu’aucun de ces termes n’a de connotation péjorative, puisqu’historiquement ce sont les « fondamentalistes » eux-mêmes qui se sont donnés le nom de « fondamentalistes » et non leurs adversaires.

Dans cet article, j’aimerais revenir plus précisément sur trois de leurs affirmations :

  1. Les chrétiens ont toujours cru à l’inerrance biblique. Cette doctrine n’a été remise en cause que par le libéralisme théologique apparu au XIXe siècle.
  2. La remise en cause de l’inerrance biblique est une remise en cause de l’autorité de la Bible
  3. La remise en cause de l’inerrance biblique est dangereuse pour la foi

Après avoir discuté ces trois points, je terminerai en expliquant pourquoi, selon moi, il est préférable de parler d’une « Bible parfaite » ou de « perfection biblique » plutôt que d’inerrance biblique.

Doctrine historique ou invention tardive ?

Le premier argument en faveur de l’inerrance biblique est la perpétuité de cette doctrine. On entend souvent dire que les chrétiens auraient toujours cru en l’inerrance biblique, et que celle-ci n’a été remise en cause que par les théologies libérales issues des Lumières. Un tel argument a sans aucun doute un poids considérable et m’a longtemps fait réfléchir.

Au tout début, j’ai cru à cette idée puis, au cours de mes études, j’ai eu l’occasion de travailler sur la littérature chrétienne ancienne et plus particulièrement sur les commentaires bibliques. C’est en étudiant ces textes que je me suis aperçu qu’aucun de ces auteurs anciens ne croyait en l’inerrance biblique. Au contraire, ceux-ci n’avaient absolument aucune difficulté à admettre que les récits bibliques puissent contenir des erreurs historiques et ils n’hésitaient pas à corriger celles-ci.

Les Pères de l’Eglise

Les Pères de l’Eglise ne pouvaient pas adhérer à l’inerrance pour deux raisons

1)  La première c’est qu’ils utilisaient comme texte biblique de référence la Septante et non le texte hébreu. Cela peut paraître anodin, mais cela remet en cause le fondement même de l’inerrance biblique. L’inerrance biblique affirme que le texte original est sans erreur, Cependant, en traduisant la Bible de l’hébreu en grec, les auteurs de la Septante ont modifié de nombreux passages en apportant des corrections historiques ou théologiques, voire même « scientifiques ». C’est la meilleure preuve qu’eux-mêmes ne considéraient pas le texte hébreu original comme inerrant. Or, deux points importants doivent être relevés. Premièrement, les chrétiens, ou au moins les docteurs de l’Eglise, étaient au courant de ces modifications, plusieurs passages de leurs écrits l’attestent très clairement. Deuxièmement, ils ont accepté de prendre ce texte modifié comme texte de référence. L’argument avancé pour justifier cette décision, et qui en tant qu’évangéliques devrait nous faire réfléchir, est la fidélité aux apôtres qui avaient déjà pris le texte de la Septante comme texte de référence.(1)

2) La deuxième raison qui empêche les Pères de l’Eglise d’adhérer à l’inerrance biblique est leur théorie de l’inspiration, essentiellement issue d’Origène, qui distinguait différents sens de l’Ecriture (2). Pour appuyer le fait que les Pères de l’Eglise croyaient en l’inerrance, on extraie souvent quelques citations hors contexte où les Pères semblent affirmer que la Bible est sans erreur. Mais en examinant le contexte de ces citations, on s’aperçoit que les Pères de l’Eglise affirmaient que la Bible était infaillible non dans son sens littéral, mais dans son sens allégorique. Et bien loin de nier les erreurs qui pouvaient exister dans le sens littéral, ils y voyaient au contraire une preuve de l’existence et de la primauté du sens allégorique ! Ainsi les Pères distinguaient l’infaillibilité de la Bible et l’inerrance biblique. La Bible était infaillible dans le sens où elle était un fondement sûr de la foi, à condition de la lire avec l’Esprit. En revanche, cette infaillibilité ne s’étendait pas aux données historiques ou « scientifiques ».

Et les Réformateurs ?

Que pensaient les Réformateurs de tout cela ? Pendant longtemps, même après avoir découvert la position des Pères de l’Eglise, je pensais que l’inerrance biblique était apparue au cours du Moyen Age et qu’elle avait été adoptée par l’Eglise catholique (jusqu’à Vatican II) (4) et j’étais prêt à concéder aux inerrantistes que les Réformateurs avaient repris cette doctrine et étaient donc de leur côté.

Cependant, un certain nombre de lectures récentes m’amènent de plus en plus à douter de cette position. Si je pense toujours que l’inerrance biblique s’est bien développée durant la période scolastique médiévale, j’ai de plus en plus de doutes concernant sa reprise par les Réformateurs, au moins certains d’entre eux. Après avoir commencé à étudier les écrits de certains Réformateurs, notamment Martin Luther, Jean Calvin et Théodore de Bèze, je ne pense plus qu’ils adhéraient à l’inerrance biblique. Au contraire, leur position me semble beaucoup plus proche de la mienne. Toutefois, je préfère attendre d’avoir lu complètement leurs œuvres avant de publier des articles sur cette question. (5)

L’autorité de la Bible dans la vie du croyant

Le deuxième argument consiste à dire que la remise en cause de l’inerrance biblique entrainerait une remise en cause de l’autorité de la Bible, ce qui conduirait notamment à une attitude de désobéissance envers Dieu.

Je pense de mon côté que ces deux choses sont tout à fait séparées et que le vrai problème de l’obéissance ne se situe pas là. Je traiterai aussi cette affirmation en deux points.

Fondamentalisme et obéissance

Tout d’abord, la première chose à souligner, c’est que l’adhésion à l’inerrance biblique n’implique pas nécessairement une vie d’obéissance à Dieu, bien au contraire. Un simple coup d’œil sur l’histoire nous montre que beaucoup de chrétiens fondamentalistes ont eu un comportement absolument contraire à l’Evangile et se sont servis de la Bible pour le justifier.

Un exemple tout simple : la convention Baptiste du Sud (6). Les Baptistes du Sud sont aujourd’hui la plus grande dénomination protestante américaine, mais beaucoup de gens oublient ses débuts et le pourquoi de sa création. A l’origine, cette convention avait été créée par les pasteurs baptistes qui refusaient l’abolition de l’esclavage et l’égalité entre les Blancs et les Noirs. Pendant la guerre de sécession, tous ces pasteurs baptistes se sont unanimement rangés derrière l’armée esclavagiste du Sud et ont présenté cette guerre comme une « guerre sainte », n’hésitant pas à écrire des livres pour défendre bibliquementl’esclavage et l’inégalité des races.

Plus récemment, on peut rappeler que le Ku Klux Klan, dans sa deuxième version, était majoritairement composé de WASP (White Anglo-Saxon Protestant). Il y avait bien sur des « protestants de tradition », mais aussi de nombreux protestants convaincus qui croyaient réellement en Dieu, en la Bible, … et en son inerrance. Cela ne les empêchait pas de se livrer à tous leurs crimes. Enfin terminons en signalant qu’aujourd’hui, le Klu Klux Klan, qui n’est heureusement plus qu’un groupuscule minoritaire, est encore dirigé par un pasteur fondamentaliste.

Fondamentalisme et violence

Sans tomber dans ces extrêmes, j’ai aussi pu constater que cette croyance rend très facilement agressif, en particulier lors des débats doctrinaux. L’explication de cette attitude est assez simple. En assimilant la Parole de Dieu à la Bible, puis la Bible à leur propre interprétation de la Bible, ils en viennent finalement à élever, sans s’en rendre compte, leur propre interprétation de la Bible au rang de Parole de Dieu. De fait, ne pas être d’accord avec eux, c’est ne pas être d’accord avec Dieu.

Ainsi des questions qui peuvent paraître assez anodines ou concerner des sujets compliqués, qui demandent beaucoup de prudence, peuvent très vite dégénérer en véritable pugilat.

Bien évidemment, en disant cela, je ne veux pas généraliser. Il y a aussi, et heureusement, des personnes qui peuvent croire à l’inerrance biblique et manifester véritablement l’Evangile et les fruits de l’Esprit (douceur, tempérance, etc.) dans leur comportement. Ce que je veux souligner, c’est que ces deux points, l’inerrance biblique et une réelle vie chrétienne, ne sont pas liés et croire en l’inerrance biblique ne garantit absolument pas de mener une vie conforme à l’Evangile. L’obéissance à Dieu est avant tout une attitude de cœur. Celui qui ne veut pas obéir trouvera toujours une raison pour ne pas le faire.

L’inerrance biblique et la foi chrétienne

La dernière question concerne le rapport entre l’inerrance biblique et la foi chrétienne. Je suis bien conscient que l’adhésion à l’inerrance biblique est liée à une volonté sincère d’être fidèle à l’enseignement de Jésus et qu’en défendant l’inerrance biblique, les inerrantistes ont la réelle conviction de défendre la Bible. Toutefois, je pense aussi qu’on peut être sincère, mais sincèrement dans l’erreur et qu’en réalité la doctrine de l’inerrance est dangereuse pour le christianisme.

Une telle affirmation peut paraître extrême. Même sans y adhérer on peut se demander en quoi l’inerrance peut-elle être dangereuse ? A mon sens, elle est dangereuse tout simplement parce que si cette croyance se révèle fausse, elle peut être une cause de chute, car elle met le chrétien devant une fausse alternative.

Assez récemment, j’ai eu l’occasion d’étudier la « crise moderniste » durant laquelle l’inerrance a été discutée au sein de l’Eglise catholique. Ce qui m’a particulièrement frappé, ce sont les causes qui ont amené un certain nombre de catholiques, comme Ernest Renan ou Alfred de Loisy, à perdre la foi. Ils n’ont pas perdu la foi parce qu’ils ont constaté certaines erreurs dans la Bible. Ils ont perdu la foi parce que l’Eglise, sans répondre à leurs remarques, se contentait de répéter que cela n’était pas possible. Sans examiner sérieusement les objections soulevées, l’Eglise campait sur une position intransigeante qui était tout simplement indéfendable lorsqu’on étudiait les textes avec soin. La seule réponse possible étant la « politique d’autruche «  : se cacher la tête pour éviter de voir les problèmes.

Autruche

Or ce même problème se retrouve aujourd’hui dans certaines franges du monde évangélique. Ainsi, il n’y a pas si longtemps, j’ai pu lire mot pour mot ceci sur un site évangélique :

  1. Soit la Bible est infaillible dans tous les domaines
  2. Soit elle n’a aucune valeur

En réduisant le choix à ces deux alternatives, les défenseurs de l’inerrance causent de grands dommages, car si la personne s’aperçoit que la proposition 1) est fausse, alors elle basculera  dans l’opinion 2)

Ce « faux choix » est d’autant plus problématique que les inerrantistes évangéliques reproduisent exactement les mêmes erreurs que l’Eglise catholique au moment de la crise moderniste. Ils affirment haut et fort que la Bible est inerrante et pour appuyer cela, outre quelques versets sortis de leurs contextes, inventent des fausses contradictions qu’ils résolvent (« technique de l’homme de paille »), mais refusent toujours de s’attaquer aux « vrais problèmes ». Lorsqu’on leur propose de discuter de ces vrais problèmes, la réponse est toujours la même : « je n’ai pas le temps ». Une telle attitude est tout simplement désastreuse sur le long terme, et illustre parfaitement ce que les sociologues appellent le « paradoxe des conséquences ».

En sociologie, on parle de « paradoxe des conséquences », lorsque notre action aboutit au contraire de notre intention. L’intention des inerrantistes est de valoriser la Bible pour défendre son autorité. Mais en soutenant une position insoutenable, ils aboutissent au résultat contraire. En réalité, je pense que le fondamentalisme est le meilleur allié du libéralisme qu’il prétend combattre.

Inerrance biblique et rabbinisme

Un deuxième danger de l’inerrance est que cette doctrine pousse à déformer le sens du texte biblique. Pour résoudre les « contradictions apparentes », on en vient à inventer toutes sortes de théories totalement aberrantes qui permettent de concilier ces « contradictions apparentes ».

Les rabbins avaient déjà su faire preuve d’une grande imagination. Un exemple qui m’a toujours fait sourire est le cas de l’adultère de David avec Bethsabée. Le texte biblique affirme très clairement que David a commis un adultère avec Bethsabée. Mais en même temps, l’auteur du Psaume 51, que la tradition considère comme la prière de repentance de David après son adultère, affirme, s’adressant à Dieu : « J’ai péché contre toi seul, et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement. »

Affirmation étonnante de la part de quelqu’un qui vient de commettre un adultère et de faire assassiner le mari ! Le minimum serait quand même de reconnaître dans ce cas qu’il a péché contre Dieu, mais aussi contre ce pauvre Urie. Pour résoudre ce problème, les rabbins ont donc inventé une théorie très ingénieuse pour expliquer qu’en réalité David n’a jamais commis d’adultère avec Bethsabée, même si le texte biblique prétend explicitement le contraire.

Ce cas peut paraître caricatural, mais les fondamentalistes évangéliques savent faire aussi bien. Du côté évangélique, une belle illustration de ce genre de pratiques nous est fournie par les théories concernant les récits de la résurrection. Au lieu de reconnaître honnêtement que les récits des différents évangiles présentent entre eux des divergences, on en vient à élaborer des théories complètement farfelues pour tenter de les concilier. Ce genre d’élucubrations, qui ne convaincra que les convaincus, tend plus à décrédibiliser le christianisme qu’autre chose. Par ailleurs, en prenant l’habitude de déformer les passages historiques pour gommer les divergences, on risque très vite, sans s’en rendre compte, de se mettre à faire la même chose pour les textes doctrinaux.

La perfection de la Bible

Cela veut-il dire que la Bible n’est pas parfaite ? Au contraire, j’affirme haut et fort le contraire. La Bible est parfaite, car la manière dont elle est conçue lui permet de remplir idéalement le rôle pour lequel elle a été conçue. Je résumerai cela en deux points

  1. La Bible est suffisamment fiable pour qu’on puisse croire à son témoignage (Luc 24 : 27)
  2. Mais la Bible n’est pas inerrante pour ne pas faire d’ombre à la personne dont elle rend témoignage, et qui est la seule véritable « Parole de Dieu » (Jean1 : 1)

La fiabilité de la Bible

D’une part la Bible est suffisamment fiable pour rendre témoignage de la personne de Jésus de Nazareth. Ce point sera développé plus en détail dans une prochaine série, j’évoquerai donc simplement deux idées :

-Une fiabilité de la transmission : Les textes de la Bible sont les mieux transmis, et sans comparaison aucune, de l’Antiquité. Cela est particulièrement vrai pour le Nouveau Testament, les nombreuses traductions, copies et citations, font que grâce à nos méthodes de critique textuelle, nous pouvons connaître avec certitude le texte original. Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas des divergences, mais ces dernières sont parfaitement repérables dans le texte et, la plupart du temps, n’ont de toute façon aucune incidence sur le sens du texte.

-Une fiabilité du contenu: Le contenu est aussi fiable d’un point de vue historique. De nombreux indices internes, mais aussi des preuves externes (découvertes archéologiques, récits d’historiens païens, etc.) viennent confirmer l’historicité des récits bibliques.

 La Parole de Dieu : Jésus de Nazareth (7)

Cependant, elle n’est pas infaillible car elle n’a pas vocation à remplacer la Parole de Dieu faite chair : Jésus. En effet, contrairement à d’autres religions, le christianisme ne conçoit pas la Parole de Dieu comme un Livre mais comme un Homme. Les Ecritures rendent témoignage de la Parole de Dieu, mais ne sont pas un synonyme de « Parole de Dieu ».

Lorsque Jésus s’apprêtait à quitter ses disciples il leur a promis de leur envoyer l’Esprit. Le danger de l’inerrance biblique est de remplacer l’Esprit par la Bible. Cette doctrine a explicitement été formulée dans ce qu’on appelle le « cessationisme » : les dons de l’Esprit, dont parle l’apôtre Paul, n’étaient valables que pour la génération apostolique, en attendant justement que la Bible soit achevée. L’achèvement de la Bible a rendu obsolète ces dons. Ainsi, la Bible a remplacé les manifestations de l’Esprit. (8)

Inerrance biblique et orgueil

Enfin, je pense que la non-inerrance est aussi là pour nous préserver de l’orgueil. J’ai particulièrement été frappé de voir comment dans certains débats,notamment sur la théorie de l’évolution, cette doctrine pouvait rendre les chrétiens orgueilleux. Parce qu’ils sont persuadés de détenir la vérité, les chrétiens ne se soucient même pas de l’avis des différents spécialistes mais se pensent habilités à se prononcer sur toutes les questions, y compris (surtout ?) celles qu’ils ne maitrisent pas. Or, il me semble que cette attitude est fondamentalement contraire au principe « de l’esprit corporatif » véhiculé par l’Evangile. Cependant, cette question mériterait d’être davantage creusée et j’espère l’approfondir dans les semaines ou les mois à venir, afin de partager mes réflexions avec vous.

Conclusion

Les problèmes de l’inerrance

Pour résumer brièvement, je pense que la doctrine de l’inerrance comporte deux faiblesses majeures.

a) La première c’est qu’elle est basée sur un présupposé anachronique, au moins pour l’Ancien Testament, En effet, la doctrine de l’inerrance biblique affirme que les textes bibliques sont inerrants dans leurs manuscrits originaux. Cela suppose donc l’existence d’un manuscrit original pour chaque livre qui aurait été ensuite continuellement copié sans changement par les différents scribes. Si une telle idée peut être acceptée pour le Nouveau Testament, elle  n’a aucun sens pour les périodes précédentes comme je l’ai expliqué dans un article précédent.

b) Par ailleurs, la doctrine de l’inerrance n’est défendable qu’en restant dans le domaine de la spéculation. Mais dès lors qu’on aborde les problèmes concrets et qu’on en vient à des passages précis, les inerrantistes désertent massivement la discussion et laissent les questions sans réponse. Ce refus de traiter les problèmes est une position insoutenable sur le long terme.

Les conséquences de l’inerrance biblique

L’adhésion à l’inerrance biblique peut entrainer deux problèmes principaux :

a) Un mauvais fondement de la foi qui peut conduire à la perte de celle-ci. En remplaçant Christ par la Bible et en pensant que l’inerrance biblique est indispensable au christianisme, le chrétien se place en grand danger puisque la découverte d’éléments invalidant l’inerrance biblique peut alors très vite le conduire à la perte de la foi chrétienne. En revanche, une foi fondée directement sur Christ ne peut pas être ébranlée.

b) L’orgueil et la violence. Tous les inerrantistes, et heureusement (!), ne sont pas orgueilleux et violents, mais un survol historique et mon expérience personnelle m’ont montré que cette doctrine était très favorable au développement de ces deux sentiments pour les raisons que j’ai explicitées un peu plus haut.

Le chrétien face à la Bible

Enfin, en conclusion, je dirai que face à la Bible, chaque personne peut avoir deux attitudes :

  1. L’aborder avec des préjugés et tordre les textes pour les adapter à nos préjugés. Ces préjugés peuvent être aussi bien des préjugésfondamentalistes (la Bible ne peut pas faire d’erreurs historiques) quelibéraux (les miracles sont impossibles)
  2. Aborder le texte tel qu’il se présente à nous et essayer de comprendre pourquoi Dieu l’a voulu ainsi.

C’est cette deuxième option que j’ai choisie. Je termine donc en disant que je n’adhère pas à l’inerrance biblique, non parce que celle-ci aurait été impossible, non parce que je doute des miracles, mais parce qu’une étude approfondie des textes contredit cette position et que s’il en est ainsi, ce n’est pas que Dieu a mal fait les choses, mais simplement qu’Il n’a pas voulu que la Bible soit inerrante. Libre à nous de l’accepter ou de le refuser.

Note

(1) Pour plus de détails sur cette question, voir ma série d’articles sur la Septante :Sommaire des études sur la Septante, où j’illustre mes différentes affirmations par des passages très précis. Pour un exemple précis de modification textuelle reprise par les auteurs du Nouveau Testament, on peut signaler la citation d’Amos 9 dans le discours de Jacques. 

(2) Voir mon article sur les trois sens des Ecritures qui s’inspire de cette théorie, sans la reprendre totalemen

(3) Article à venir

(4) Au sein de l’Eglise catholique, la doctrine de l’inerrance a commencé à être remise en cause lors de la « crise moderniste », avec notamment les travaux de l’Ecole Biblique de Jérusalem. Elle a été définitivement abandonnée par les autorités ecclésiastiques après le concile Vatican II et le dernier catéchisme publié par le Vatican, le Youcat, approuvé par Benoît XVI, affirme expressément la non-inerrance de la Bible.

(5) J’espère avoir l’occasion dans les années à venir de rédiger un mémoire sur cette question. Si c’est le cas, je publierais les résultats de mes travaux sur ce blog

(6) Sur ce sujet, on peut consulter le livre de Sébastien Fath, Militants de la Bible aux Etats-Unis (2004), qui offre une première introduction et contient une bibliographie intéressante pour ceux qui veulent approfondir la question. Il a fallu attendre 1995 pour que la Convention se repente officiellement de son passé ségrégationniste.

(7) Voir mon article précédent : Religion du Livre et Parole de Dieu

(8) Une série d’articles sera consacrée à ce sujet

About David Vincent
Chrétien. Etudiant en histoire & sciences religieuses. Blogueur : didascale.com
Publicités

Philosophie inexistentialiste, l’anti-humour et le fatalisme (si vous aimez ne pas rire)

Jean-Paul Sartre, cet ennuyeux philosophe humaniste-existentialiste, se plaint encore sur l’épaule de celui qu’il croit naïvement être son ami et confident, l’ineffable inexistentialiste aux propos fatalistes et sans équivoque:

– J-P Sartre: « Mon bon ami, le monde ne se rend pas compte de tout le mal qui se fomente depuis la nuit des temps. Il est plus que temps que le monde s’ouvre les yeux

– inexistentialiste: « je ne vois pas pourquoi l’imbécile heureux augmenterait sa peine. Il est préférable de se fermer les yeux que de s’ouvrir les veines »…

Jean-Paul Sartre, cet humaniste-existentialiste et braillard notoire, célèbre le mariage, de celui qu’il considère naïvement comme un frère, l’imperturbable inexistentialiste, cet inconnu, sauf de Dieu. L’inexistentialiste, en ce jour unique dans la vie d’un homme, fait la preuve de tout son romantisme lors de l’échange des voeux:

– J-P Sartre: « mon cher ami, acceptez-vous de prendre pour épouse, cette femme imaginaire et ce, jusqu’à ce que la mort vous sépare »?

– l’inexistentialiste: C’est que, voici, mes chers convives, je dois vous instruire à ce sujet, car la mort n’existe pas, qu’elle n’est que le résultat d’une absence de vie. La mort n’a pas d’entité et n’a donc pas le pouvoir de séparer qui que ce soit. Ainsi, il est donc impossible que ce soit la mort qui nous sépare, faute d’existence.

Trinité (par Gilles Veuillet)

Bien que je ne sois pas trinitaire, je me suis dis que malgré tout, c’est un sujet qui peut en intéresser plus d’un. Un de mes contact a rédigé un article qui peut susciter de l’intérêt parmi les lecteurs de ce site, alors, je vous en fais part.

– Patrick Galarneau, administrateur

Enseignements bibliques sur la Trinité


Six tableaux tirés de mon étude: Le Saint-Esprit dans la Trinité en regard du croyant, bientôt disponible sur ce site. Les notes se réfèrent à ce document.


  1. L’œuvre Trinitaire
  2. Le caractère trinitaire de Dieu (Jean 1,1-18)
  3. La Personne du Père
  4. La Personne du Fils
  5. La Personne du Saint-Esprit
  6. L’office du Saint- Esprit

L’œuvre Trinitaire
Référence Fraction de verset Affirmation Vérité enseignée
Apocalypse 19,13 Le Fils est la Parole Jésus-Christ est la Révélation de Dieu
Hébreux 1, 2 a / b Il est la révélation dernière de Dieu
Jean 1, 4 b / b Le Logos vivant est révélation pour nous
Jean 1, 18 Le Dieu invisible est révélé par son Fils
Jean 1, 17 a / b Moïse médiateur de l’A.T Christ est l’unique médiateur de la nouvelle dispensation de l’alliance de grâce
b / b Christ médiateur du N.T
Jean 14, 16 a / b Il est la voie véritable
b / b Il conduit au Père
1 Timothée 2, 5 Il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes
Marc 14, 24 La Nouvelle Alliance est conclue par le sang de Jésus
Jean 1, 12 a / b Par Lui, le Père adopte Le Père adopte en Jésus-Christ
Jean 1, 13 a, b / b Le Père est la cause souveraine de l’adoption
Jean 14, 16, 17 b / b et c / c Unité du Fils et de l’Esprit L’Esprit de Christ en le croyant réalise la présence du Christ glorifié dans les âmes
Jean 14, 17 a / c L’Esprit est le privilège exclusif du croyant
Jean 16, 7 L’Esprit répandu remplace Christ
Apocalypse 19,10 L’Esprit témoigne de Jésus L’Esprit Saint témoigne de la double nature de Christ, signifiée en son incarnation
1 Jean 4, 2 L’Esprit qui confesse Jésus incarné est de Dieu

Le caractère trinitaire de Dieu (Jean 1,1-18)
Référence Fraction de verset Affirmation Vérité enseignée
1,1 a/c b/c Préexistence du Logos, distinction Logos/Dieu Divinité du Logos (hypostase [personne] distincte de Dieu le Père)
1,2 d/c a/a Divinité du Logos, éternité du Logos
1,3 a, b/b Par Lui tout a été créé Le Logos est agent de la Création
1,4 a/b Il est vie, pas une force Le Logos vivant est révélation pour le monde
b/b Il éclaire les hommes
1,10 a/c Immanent au monde Il est immanent et transcendant à la fois
b/c Transcendant au monde
d/c Inconnaissabilité au monde
1,14 a/d Incarnation du Logos, Il a gardé sa divinité dans son incarnation Incarnation du Logos, unique engendré du Père
b, d/d, c/d Fils monogène du Père
1,18 a/c Invisibilité du Père Le Logos (Fils de Dieu) est pleinement homme et pleinement Dieu
b, c/c Visibilité du Père

La Personne du Père
Référence Fraction de verset Affirmation Vérité enseignée
Jean 1,14 c/d Le Père a engendré (uniquement) le Fils (aussi Hébreux 1,5) Paternité divine
Jean 14,10 a/c Le Père et le Fils sont Un Unité Père / Fils
Jean 14,16 b/b Le Père donne l’Esprit (le Paraclet)
Jean 8,18 Il témoigne du Fils
Jean 8, 49 Il glorifie le Fils

La Personne du Fils
Référence Fraction de verset Affirmation Vérité enseignée
L’emploi et la signification du terme de Logos exprime l’idée d’une union intime entre la Parole incarnée, et la Parole écrite; ce que confirme les passages suivants:
Proverbes 3,19-20 La Sagesse divine est agent de la Création Le Fils est Sagesse du Père
La Sagesse est préexistante au monde
Proverbes 8,22-31 La Parole est éternelle Divinité de la Parole
La Parole est agent de la Création
Psaume 119,89 Le Fils est agent de la Création
Hébreux 11,3 Le Fils est la Parole de Dieu Identification Fils / Parole
Hébreux 1,2
Apocalypse 19, 13, 16
Le Logos écrit est l’émanation du Logos incarné
Jean 2,24 b/b Omniscience du Fils Attributs divins
Jean 3,13 b/c Transcendance du Fils
Jean 5,18 c/c Le Fils est Dieu autant que le Père Le Fils est consubstantiel au Père
Colossiens 2,9 Le Fils est pleinement Dieu dans la chair
Jean 14,10 a/c Unité du Père et du Fils (aussi 14,20 et 17,22,23) Unité du Père et du Fils (une seule volonté, pensée et opération)
( 7 )
c/c Paroles et œuvres du Fils ont leur source dans le Père (aussi Jean 5, 17, 18 )
Jean 14,29-28 c/c Le Père est plus grand que le Fils Le Fils est subordonné au Père (non en essence mais en mode de subsistance)
(8)
Jean 14,31 b/c Le Fils fait ce que veut le Père (aussi Jean 5,19)

La Personne du Saint-Esprit
Référence Fraction de verset Affirmation Vérité enseignée
Actes 5,3,4 Le Saint-Esprit est Dieu (distinct du Père) Divinité de l’Esprit-Saint
Jean 14,16,17,20 L’Esprit est Un avec le Fils Unité Fils/ Esprit
Jean 15,26 b / d Le Fils envoie l’Esprit L’Esprit procède du Père et du Fils
c/ d Il procède du Père
Galates 4,6 L’Esprit est du Fils
1 Corinthiens 2,10,11 L’Esprit sonde tout L’Esprit est omniscient

L’office du Saint- Esprit
Référence Fraction de verset Affirmation Vérité enseignée
Jean 14,20 b, c / c Union du croyant à Christ en Esprit Par l’Esprit, les croyants sont en communion avec le Fils et le Père, et entre eux
Jean 14,23 a, b / b Par la Parole implantée dans le croyant, celui-ci est en communion avec le Père
Jean 17,19-23 Les saints ont communion entre eux à l’instar de celle entre le Père et le Fils
2 Corinthiens 13,14 c / c La communion de l’Esprit est avec tous
Jean 14,26 b / b Il enseigne et remémore la Parole L’Esprit guide et enseigne les croyants de la vérité révélée
Jean 15,13 b / e Il conduit dans la vérité
c, d / e Il ne révèle rien d’autre que sur Christ
e / e Il annoncera les événements apocalyptiques
Jean 15,14 a / b Il glorifie Christ Il est tourné vers Christ
Apocalypse 19,10 et 14,26 d / d Il rend témoignage de Christ
Éphésiens 1,13 c / c Il scelle les croyants L’Esprit est un sceau, il assure les croyants de leur adoption
Romains 8,15 a / c L’esprit n’enchaîne pas
b, c / c Il rend conscient de notre filialité
Romains 8,26 a / c L’esprit aide, secourt L’Esprit est une aide aux croyants, mais l’’incrédulité s’oppose à Lui
b, c / c L’Esprit intercède
Éphésiens 4,30 a / b Il peut être attristé
Éphésiens 5,18 b / b Il faut toujours en rester rempli
Actes 7,51 L’incroyance lui résiste
Galates 5,17 L’esprit est opposé à la chair
Jean 16,18 a / c Il convainc de péché L’Esprit condamne l’incroyance et justifie ceux qui croient
b / c De justice
c / c De jugement
Jean 6,63 a / b C’est l’esprit qui vivifie L’Esprit vivifie, régénère et sanctifie
1 Corinthiens 6,11 Il sanctifie (aussi Romains 15,16)
Tite 3,5 Il renouvelle, régénère
Éphésiens 6,17 L’épée de l’Esprit est la Bible Parole et Esprit œuvrent ensemble
Apocalypse 19,10 L’Esprit de prophétie est le témoignage de Jésus
1 Thessaloniciens 5,19 Le mépris des prophéties éteint l’Esprit
Actes 1,2 Par l’Esprit Jésus a donné des ordres aux Apôtres L’Esprit a parlé par les Apôtres et les prophètes
Matthieu 10,19,20 L’Esprit parlera par la bouche des Apôtres
Éphésiens 3,5 Le mystère de Christ est révélé aux Apôtres et aux Prophètes
1 Corinthiens 12,13 L’Église se forme par le baptême spirituel L’Esprit forme l’Eglise et l’édifie, il lui accorde les dons nécessaires
1 Corinthiens 12,7 La manifestation de l’Esprit est en vue de l’utilité (édification, exhortation et consolation Cf. 1Cor 14,3)
Actes 20,28 L’Esprit établit des anciens
Gilles VEUILLET – Auteur/éditeur de sites internet et publications chrétiennes – Envoyez vos questions, remarques ou commentaires par courriel à gillovy@gmail.com

http://nouvelle-alliance.voila.net/d/II/18.html

Paul Ohlott / Shora Kuetu est un imposteur et je vous le prouve en 17 points !

Le « messie d’Evry » qui s’illusionne à croire que Dieu l’appelle à délivrer les chrétiens et à accuser les pasteurs, a encore menti et s’est copieusement ridiculisé sur Tv2mort, ce mercredi 19 novembre.

Je vais vous le démontrer en décortiquant méticuleusement toute la partie de l’émission qui me concerne (la première demi-heure). Pour l’autre partie, qui concerne le pasteur Steve Kunda, une vidéo vient d’être publiée et démontre que l’équipe de ce gourou a manqué une occasion de se taire en produisant de faux témoignages et en dénonçant une violence inexistante, mise à part un petit coup d’épaule dans une porte… (La vidéo qui discrédite Shora Kuetu : le pasteur Steve Kunda débarque à Tv2vie…)

Décryptage de l’émission de Shora Kuetu :

1] Shora Kuetu déclare : « Quand on nous agresse, quand on nous attaque, nous n’avons pas l’habitude de répondre par les attaques, mais nous aimons toujours répondre par des enseignements »

Mensonge. Si cette déclaration était vraie, on se demande pourquoi cette émission tente de mener une enquête à mon sujet et « expose les oeuvres » du pasteur Steve Kunda. Il s’agit bel et bien d’une tentative ratée de contre-attaque et non d’une réponse par un enseignement.

2] Shora Kuetu s’appuie sur l’Apôtre Paul pour affirmer qu’il est nécessaire de dénoncer les loups et de « fermer la bouche aux séducteurs ».

Manipulation. Shora Kuetu a parfaitement raison sur cette nécessité de dénoncer les loups et de fermer la bouche aux séducteurs, mais là où il tente de manipuler les esprits, c’est lorsqu’il s’attribue ce droit pour lui seul. En effet, lorsque je m’appuie sur la même parole pour dénoncer ses oeuvres ténébreuses, il explique que mon activité vise simplement à « distraire les chrétiens et à amuser la galerie ». Shora Kuetu a donc le droit de dénoncer les autres, mais malheur à qui oserait s’attribuer le droit de le faire à son encontre.

3] Shora Kuetu déclare : « J’ai lancé un appel à un débat public avec ce monsieur, seul à seul, entre lui et moi »

Mensonge. Dans son appel initial, il a lancé un appel à un débat public avec moi et avec le pasteur Raymond Bourgier. Nous devions donc être trois à débattre. Et il faut préciser qu’étrangement, il n’a pas souhaité inviter le pasteur Steve Kunda, alors que ce dernier est cité dans le même article où j’ai cité Raymond Bourgier… Dans ma réponse à son appel, j’ai donc demandé à ce que Steve Kunda soit également invité puisqu’il est concerné en premier lieu par la dénonciation de Shora Kuetu.

4] Shora Kuetu déclare : « Il est pasteur d’une église à Toulouse et je tiens à signaler que j’étais à Toulouse, il y a au moins 8 mois, en mars, pour organiser une réunion de réveil. Et donc arrivé là-bas à Toulouse, il y a eu beaucoup de monde. La vidéo est sur le net. Et il se trouve que ce monsieur est pasteur d’une église. L’église s’appelle Carmel », et Yann (l’un des adeptes de Shora Kuetu) poursuit : « Paul Ohlott est pasteur d’une assemblée qui s’appelle Carmel. Et on a pu rencontrer des gens qui allaient notamment dans l’assemblée de Paul Ohlott. J’ai pu partager avec au moins une personne de son assemblée. Elle n’était pas très à l’aise, c’était un peu bizarre. Il n’y a pas de suspicion. L’amour ne soupçonne point le mal.. mais maintenant que j’ai vu des images où cette personne est bien avec Paul Ohlott, je peux me poser un point d’interrogation sur pourquoi elle était là ».

Réponse à la question. Cette personne s’appelle Kevin. C’est un jeune, nouvellement baptisé, qui était attiré par les enseignements de Shora Kuetu. Quand il m’a informé qu’il irait à cette réunion, je l’ai simplement mis en garde contre les fausses doctrines que Shora Kuetu enseigne, mais je l’ai laissé libre d’y aller, car je n’exerce aucun contrôle sur les gens. Je ne suis pas un gourou. Il s’est donc rendu de son propre chef à cette réunion et il n’était absolument pas en mission d’infiltration ou je ne sais quel autre délire complotiste. D’ailleurs, je ne sais pas ce qui s’est passé à Toulouse et ça ne m’intéresse absolument pas. Et en outre, s’il était en mission d’infiltration, ce jeune aurait été un peu bête de dévoiler qu’il était membre de l’église Carmel. Bref, ce jeune était un passionné de Shora Kuetu et au fil des mois, par lui-même (je ne lui ai pas reparlé de Shora Kuetu et il peut le confirmer), il s’est rendu compte de la dangerosité de ce ministère. Il vient d’ailleurs de publier un commentaire, aujourd’hui même, sur facebook, et il écrit notamment ceci : « Ce shora qui se dit si bien haieee merci steve kunda que de faire eclater la verité, ça fait trop là on s’embrouille le cerveau avec shora, il faut que ça cesse ! Trop de gens doutent de tout a force mais la preuve est là qu il a une grande BOUCHE, il faut qu’il la ferme et merci de l’aider, c’est une honte pour l’oeuvre de Dieu. (…) J ai une question, pourquoi a t il coupé le moment où il me fait une prophétie a toulouse ? S’il aime parler derriére sont ptit bureau, les cuisses serrés, qu’il vienne en privé me raconter cela. En tout cas merci a vous tous, que la verité soit mises au jour et que cela cesse vite« .

5] Shora Kuetu poursuit sur le fait qu’il s’est rendu à Toulouse et déclare : « Pourquoi un tel acharnement sur ma personne ? Et on comprend. Mais qu’est-ce qui lui arrive à ce monsieur ? S’il pense que j’enseigne de fausses doctrines, mais qu’il vienne me voir. (…) La première raison, c’est que nous sommes allés à Toulouse, dénoncer la pratique de la Trinité, la doctrine de la Trinité, et dénoncer la dîme. Et ça a dérangé ce monsieur, qui a son entreprise là bas. Le feu est arrivé dans sa ville et ça ne plait pas. (…) Paul Ohlott est dans sa société évangélique ».

Mensonges. Premièrement, si ma dénonciation avait un quelconque lien avec ce qui s’est passé à Toulouse il y a 8 mois, je n’aurais pas attendu novembre pour le dénoncer. Deuxièmement, je ne sais absolument pas ce qu’il a prêché à Toulouse, mais quoi qu’il ait raconté, ça n’a nullement affecté l’église Carmel, comme le révèle le commentaire précédent de ce jeune qui s’est rendu à la réunion de Shora Kuetu. Troisièmement, je n’ai aucun problème avec le fait que Shora Kuetu dénonce la dîme, car contrairement à ce qu’il pense, je n’enseigne pas la pratique obligatoire de la dîme. D’ailleurs, hasard du calendier, le samedi 22 mars (donc à peu près en même temps que la réunion de Shora Kuetu à Toulouse), nous avons organiséun séminaire de formation avec le pasteur Steve Lopes (qui officie à Paris) et il est intervenu sur le thème suivant : « la loi et la grâce ». Au cours de ce séminaire, il a clairement prêché contre la dîme. C’est dire à quel point la venue de Shora Kuetu a été une grande menace pour nous… Si certains doutent de mes propos, je vous invite à contacter ce pasteur pour confirmer mes dires.

Si « le feu est venue à Toulouse », comme le prétend Shora Kuetu, l’incendie ne devait pas être très important, car il est passé inaperçu. Quatrièmement, Shora Kuetu affirme que l’église Carmel est « mon entreprise ». Malheureusement pour lui, Carmel est une association et personne ne touche le moindre salaire. Je suis totalement bénévole, alors même que je consacre une trentaine d’heures par semaine au travail pastoral. Je n’ai pas besoin de recevoir de dons, car je gagne suffisamment avec mon travail de journaliste. Tout l’argent récolté à Carmel est utilisé pour l’oeuvre de Dieu. Cinquièmement, non seulement Carmel ne me rapporte rien d’un point de vue financier, mais en outre, je ne me fais rembourser quasiment aucun frais et je suis l’une des personnes qui s’est portée garante pour le cautionnement de la salle de culte. Par conséquent, non seulement mon engagement à Carmel ne me rapporte rien, mais plus encore, j’ai pris de nombreux risques financiers et je me suis porté caution pour que l’oeuvre puisse se développer. Quelle terrible mentalité babylonienne, n’est-ce pas ?

6] Shora Kuetu déclare : « Je veux réitérer mon invitation au débat public, car il m’a donné des conditions qui ne sont pas du tout bibliques. Qu’il vienne et qu’il nous explique où dans la Bible, il a vu Paul dire que Dieu est en trois personnes »

Manipulation. Shora Kuetu est un grand manipulateur. Il veut m’inviter dans un débat public pour me confronter, mais il refuse que nous nous mettions d’accord sur la manière dont le débat doit se dérouler. Confirmant qu’il est bel et bien un gourou, lui seul est en droit de définir la durée de l’émission, les thèmes, les intervenants… et il ne me reste plus qu’à dire Amen à sa sainte volonté. Je ne doute pas que ce genre d’autoritarisme fonctionne à merveille avec les « pigeons naïfs et irréfléchis » qui composent son saint Conseil, mais j’ai le regret de rappeler à ce monsieur, que pour qu’il puisse y avoir un vrai débat, il faut que les deux parties puissent, au préalable, se mettre d’accord sur le déroulement de celui-ci. J’invite donc ce monsieur à arrêter d’être stupide et de prendre en considération mes demandes qui sont parfaitement cohérentes et légitimes. D’ailleurs, je ne me suis pas trompé en désirant poser un cadre sérieux à ce débat, puisque nous voyons qu’en seulement quelques jours, le thème a déjà changé. Initialement, il voulait débattre de la masturbation et de la gratuité, désormais, il veut parler de la trinité… et demain ? Quel sera le nouveau thème ? Cet homme est-il vraiment sérieux ? Si c’est le cas, il lui faudra apprendre à mettre en place un vrai débat.

7] Shora Kuetu déclare : « On voit bien qu’il est ancien d’une église à Toulouse, qu’il dirige avec une équipe, et une église bâtie par Kouakou, un Apôtre ivoirien ».

Remarque. Il y a quelques jours, le grande prophète au discernement infaillible m’a accusé publiquement d’être raciste. Et aujourd’hui, il se rend compte que je travaille avec un Apôtre ivoirien, et il a sans doute constater qu’il y a trois autres africains (Ivoirien, camerounais et togolais) au sein du Conseil. Par ailleurs, la moitié de l’église est afro-antillaise et ma propre épouse est une charmante Guyanaise. Peut-il s’excuser publiquement pour son propos malhonnête à mon égard ?

8] Shora Kuetu déclare : « Une autre raison pour laquelle il s’acharne, c’est qu’il est porte-parole d’un parti politique chrétien, et je ne sais pas s’il l’est toujours ». Yann lui fait signe : « Non, il ne l’est plus. Son nom n’apparaît plus sur le site ». Shora Kuetu continue : « Donc il mélange l’Evangile avec la politique ».

Mensonge. Quel rapport entre mon très ancien engagement au service de la communication d’un parti politique chrétien avec lequel je n’ai plus la moindre relation depuis des années et ma dénonciation des impostures de Shora Kuetu en 2014 ? Le prophète serait-il en panne d’inspiration ? Quant au sujet de la politique au regard de l’Evangile, oui je crois que des chrétiens ont parfaitement le droit de défendre des valeurs chrétiennes en politique et même d’en faire leur métier. Quel scandale babylonien, n’est-ce pas ?

9] Shora Kuetu déclare : « J’étais dans une famille en province, et on a voulu me faire adhérer de force à ce parti politique »

Mensonge. Jusqu’à aujourd’hui, je n’étais pas au courant que Shora Kuetu avait été approché par un membre de ce parti politique. J’ai eu aujourd’hui le récit complet de l’histoire en la personne de Thierry Eldin que j’encourage vivement à témoigner, car c’est une personne qui a travaillé un certain temps avec Shora Kuetu et qui a pu constaster certaines dérives. Quant à son propos où il explique qu’ils ont voulu l’enrôler de force… faut-il en rire ou en pleurer ? M. Shora Kuetu, racontez-nous le calvaire qu’ils vous ont fait subir. Quel genre de torture ont-il pratiqué sur vous ?… Et comment avez-vous réussi à vous échapper à cette adhésion forcée ?

10] Shora Kuetu déclare : « Et la troisième raison, c’est la trinité ! Donc on va voir leur confession de foi de l’église dirigée par Paul Ohlott. Le Dieu trinitaire ! Je n’ai pas vu dans la Bible le Dieu trinitaire. C’est une invention de Paul Ohlott, qu’il a copié chez les autres bien sûr. Dieu nous a délivré de cela… »

Doctrine mensongère : Si je l’ai copié chez les autres, ce n’est donc pas mon invention… Bref… Oui, l’une des fausses doctrines que je dénonce chez Shora Kuetu est effectivement le reniement de la trinité, alors que celle-ci est une évidence scripturale pour qui prend soin d’étudier la Bible. Bien sûr, tout le monde sait bien que le mot « trinité » en lui-même n’existe pas dans la Bible. C’est un secret de polichinelle que M. Kuetu nous expose tel un scoop ! C’est un terme inventé au 2ème siècle par Théophile d’Antioche et repris ensuite par Tertullien, afin d’expliquer simplement une vérité que l’Ecriture révèle. La Trinité signifie qu’il y a un seul Dieu qui se manifeste en trois personnes, égales entre-elles, distinctes et inséparables. Pour être encore plus clair, certains parlent même de Tri-Unité.Le texte biblique est catégorique : il n’y a qu’un Dieu. Et si le concept de la Trinité ou de la Tri-Unité a été développé, c’est parce que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont tous les trois appelés Dieu dans l’Ecriture tout en ayant des rôles distincts. Mais je n’en dirais pas plus pour le moment, car le développement serait trop long. Un prochain article s’intéressera à la doctrine de la Trinité.

11] Shora Kuetu déclare : « Nous avons dénoncé la Trinité à Toulouse et ça a fait des dégâts ».

Mensonge. Nous n’avons constaté aucun dégât parmi les membres de notre église suite au passage de Shora Kuetu à Toulouse. C’est un mensonge et il ne pourra donc pas nous révéler ces dégâts inexistants… Je viens même de recevoir un message d’un autre jeune de notre église qui a vu Shora Kuetu lors d’un passage à Paris. Je n’étais pas du tout au courant de cette anecdote jusqu’à aujourd’hui… Et ce jeune, qui s’appelle Julian, m’écrit ceci : « Sois béni et courage pour ton travail contre le kuetisme, je suis l’affaire sur actu, c’est fou l’idolâtrie envers lui. En rentrant du Québec j’avais rencontré SK à Paris, je connaissais pas avant, je suis allé voir naïvement en pensant que c’était une assemblée comme une autre. Mais après avoir discuté avec lui sur la trinité et sur que faire si tu vas pas dans une assemblée je commençais à avoir des doutes sur ce personnage. J’avais rien compris à son argumentation contre la trinité je me suis demandé si j’étais con ou quoi sur le moment lol. Et sa réponse était tellement vide sur ce qu’il préconisait de faire quand on quitte les assemblées, je suis resté en me demandant si ça réponse était complète ou pas… Il generalise trop, c’est vrai que certaines assemblées sont pas tiptop, mais lui tape vraiment sur tout, au final indirectement il y a que chez lui qu’il y a la vérité. Et depuis que je suis rentré à Toulouse j’entends des histoires sur lui… Et maintenant ça. Tu dois recevoir une pluie de « sainte colères » lol. À ta place j’en aurai trop marre de passer mon temps à leur répondre , alors courage, À bientôt !« … Voyez donc les impressionnants dégâts qu’il a causé à Carmel…

12] Shora Kuetu déclare : « La quatrième raison, c’est le commerce. Il se trouve que ce monsieur est un commerçant évangélique. Il fait partie des marchands du temple et nous allons voir les images, pour que vous voyez, que nous ne sommes pas en train de débiter des mensonges. Un vrai commerçant comme la plupart aujourd’hui et qui vendent la parole de Dieu. On comprend que l’enseignement sur la gratuité le titille. Nous sommes donc dans l’entreprise de Paul Ohlott à Toulouse et qu’est-ce qu’il nous propose comme marchandise ? Il propose une formation biblique et un cursus de 20 mois, qui coûte 40€ par mois. Il y a donc 6 cds par mois et c’est 40€… alors je comprends pourquoi Paul Ohlott est dans cet état. Son entreprise est en train de faire faillite. Il y a la crise économique en ce moment. Le message sur la gratuité provoque la crise. On comprend donc pourquoi il réagit aussi violemment »

Mensonges & Manipulations. Pas de chance, le grand prophète aurait dû mieux se renseigner avant de dire des inepties concernant cette formation biblique. Premièrement, l’expression « les marchands du temple » ne visent pas les vendeurs, mais uniquement les « voleurs ». Jésus n’a pas reproché aux marchands de vendre des produits, mais il les a accusés d’être des « voleurs » (Luc 19v46, le terme traduit par voleur provient du grec « lestes » qui signifie : voleur, pillard, maraudeur, brigand) et il leur reprochent vraisemblablement aussi leur emplacement. Ils auraient dû se mettre aux abords du temple et non à l’intérieur. Mais il n’y avait rien de condamnable au fait que des marchands vendent des boeufs, des moutons et des pigeons pour permettre à chacun de venir offrir son holocauste à l’Eternel. Ces marchands étaient même indispensables pour que puisse exister le culte. Et il fallait bien aussi des changeurs d’argent.

Patrick Fontaine a écrit à ce sujet : « Souvent on fait des raccourcis simplistes. Pour certains, marchand implique commerce, commerce implique finance, temple implique religion, religion implique spiritualité. On en tire donc la conclusion que quiconque vend ou fait payer quelque chose en rapport avec le spirituel est un marchand du temple. Le raccourci est simpliste, c’est un peu comme traiter de légaliste quiconque n’est pas d’accord avec notre liberté ou de religieux quiconque n’a pas notre point de vue doctrinal. (…) Les marchands du temple que Jésus a chassés étaient des gens qui s’enrichissaient avec les obligations religieuses des autres. En effet les juifs ne pouvaient voyager avec leurs animaux à sacrifier, ils les vendaient pour de l’argent et arrivés au temple ils rachetaient des bêtes à prix fort et ils n’avaient pas le choix s’ils voulaient remplir leurs obligations. Ces vendeurs et changeurs sont mêmes appelés « voleurs » par Jésus à cause des prix exorbitants et du profit qu’ils tiraient sur le dos des pèlerins. A l’origine, c’était un service qui pouvait faciliter la vie des pèlerins. Certains ont vu là une aubaine pour s’enrichir.Est-ce le cas avec la littérature chrétienne, les artistes chrétiens, les CD, DVD, séminaires ? Font-ils partie des obligations voulues par Dieu ? Non! Nul n’est obligé. Donc avant de crier au marchand du temple comme on crie au loup il vaut mieux vérifier ces choses: Est-ce un intermédiaire financier pour pratiquer notre piété ? Sommes-nous dans un judaïsme comme à l’époque de Jésus ou un système semblable ? Y a-t-il un temple ? Maintenant y a-t-il des scandales financiers, des abus voire du vol dans le milieu chrétien ? OUI ! C’est une autre question. Mais même dans le pire des cas on pourra difficilement valider l’étiquette « marchand du temple ». Souvent, accuser quelqu’un de marchand du temple est une calomnie et un mensonge, et nous savons, selon les dires de JÉSUS, qui est le père du mensonge et qui est appelé le calomniateur. (…) Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Voici le verset-slogan brandi de pair avec l’accusation de marchand du temple. Examinons de plus près cette parole, c’est une parole de notre Seigneur. Le même Seigneur qui a dit à ses disciples quand il les a envoyés : Vous avez reçu gratuitement donnez gratuitement (Matth.10 :8) a dit aussi quand il les a envoyés : L’ouvrier mérite son salaire (Luc.10 :7). Il y a donc un équilibre à trouver entre les deux extrèmes. (…) Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement, c’est le verset préféré de ceux qui ne veulent rien payer (dans certains cas je me demande qui a un problème avec l’argent !). Je serais intéressé de savoir ce que donne gratuitement ceux qui brandissent ce verset. En effet, ils ont reçu la vie, ils ont reçu l’Esprit, ils ont reçu Christ, et cela gratuitement, que donnent-ils en retour ? Ils ont reçu la force de travailler, travaillent-t-ils gratuitement ? C’est trop facile de juger de l’extérieur sans connaître la personne. Sommes-nous avec elle quand elle donne gratuitement, argent, temps et ressources? La Bible dit aussi: Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Qui aurait l’orgueil de présenter une liste ? Et pourtant donne-t-il tout ?« . Que M. Kuetu et ses adeptes réfléchissent un peu plus avant d’employer ces expressions à tort et à travers.

Deuxièmement, à Carmel, je n’ai aucun intérêt financier. La formation biblique que nous proposons est réalisé en partenariat avec Harvest Ministry et l’argent demandé aux participants est reversé intégralement à Harvest Ministry. Aucun centime n’est versé à Carmel ou dans ma poche. Et vous Shora Kuetu, combien de dons tombent dans votre poche (y compris les dons perçus au black) ?… Troisièmement, le tarif pour les travailleurs est effectivement de 40€, mais il est seulement de 25€ pour les étudiants/chômeurs et dans la réalité des faits, plusieurs étudiants de l’école biblique le font gratuitement, car ils n’avaient pas les moyens de se l’offrir et nous ne voulions pas qu’ils soient privés de l’enseignement en raison de leur situation économique. Quel trafic babylonien n’est-ce pas ? Quatrièmement, M. Kuetu fait mine de trouver exhorbitant que l’on puisse payer jusqu’à 40€ par mois pour être enseigné, mais combien ses ouailles lui donnent-ils chaque mois pour écouter ses enseignements mensongers ? Bien des ouailles donnent bien plus que 40€/mois… et il le sait très bien ! Cinquièmement, il n’y a ni crise ni faillite… l’école biblique a commencé en septembre, et vos messages sur la gratuité n’ont en rien perturbé cette formation biblique. Bref… cela fait beaucoup de mensonges et de manipulations en seulement quelques phrases.

13] Shora Kuetu déclare : « Que Paul Ohlott nous montre dans quel Bible, Jésus-Christ est notre modèle, a vendu ses enseignements. Dans quel Bible Paul a vendu ses enseignements ? »

Réponse à la question (Précisions apportées ce vendredi 21/11 à 16h37, pour plus de clarté sur ma pensée). Si Shora Kuetu avait lu attentivement la Bible, il aurait découvert un verset qui parle d’enseignements « payants » pour les bénéficiaires . Il se trouve dans l’Epître de Paul aux Galates (6v6) : « Celui qui est instruit dans la foi chrétienne doit partager les biens (du grec Agathos) qu’il possède avec celui qui lui donne cet enseignement« . Dans ce passage, il s’agit avant tout d’un don de soi , mais les biens matériels découlent du don de soi. Quand on se donne entièrement, on ne calcule plus… C’est pour cela que même la dîme est un faux débat. Pourquoi débattre de la nécessité de donner ou non 10% quand on est dans le don de soi à Dieu et à nos prochains et que ce don de soi est de 100%, puisque nous devons livrer nos corps en sacrifice vivant ? En réalité, ceux qui s’acharnent contre la dîme, on parfois plus de problème avec l’argent que ceux qui donnent religieusement leur 10%. Shora Kuetu fait mine de s’indigner contre la dîme et contre ceux qui font payer leurs enseignements, mais il perçoit bien davantage avec l’appellation «offrandes» ou «dons», sous couvert de « gratuité »… C’est donc d’une hypocrisie sans nom…

En outre, je sais que Shora Kuetu a beaucoup de mal avec les pasteurs qui aiment le confort de leur salaire, mais Paul va tenir des propos étonnants, qui vont, eux aussi, à l’encontre de la gratuité : « Car quelques veuves se sont déjà détournées du droit chemin pour suivre Satan. Mais si une croyante a des veuves dans sa parenté, elle doit s’en occuper et ne pas les laisser à la charge de l’Église, afin que l’Église puisse venir en aide aux veuves qui sont réellement seules. Les anciens qui dirigent bien l’Église méritent un double salaire, surtout ceux qui ont la lourde responsabilité de prêcher et d’enseigner. En effet, l’Écriture déclare : Vous ne mettrez pas une muselière à un bœuf qui foule le blé, et :L’ouvrier a droit à son salaire » (I Timothée 5 v 15-18). Un enseignement étonnant car nous savons que l’Eternel est le Père des veuves et des orphelins et nous voyons ici des propos assez durs envers certaines veuves qui étaient injustement à la charge de l’église, alors qu’il parle d’un mérite particulier pour les Anciens et un mérite non négligeable puisqu’il est question d’un « double salaire ». Enfin, tout le chapitre 9 de I Corinthiens est également un pamphlet contre la gratuité et je vous invite vraiment à le méditer.

Bref, à Carmel, les six Anciens sont totalement bénévoles alors que la Bible nous permettrait de revendiquer un double salaire. Quelle attitude babylonienne, n’est-ce pas ?

14] Shora Kuetu déclare : « Nous ne nous cachons pas, nous voulons que toute la vérité soit diffusée… »

Mensonge. Vous avez peur d’être confronté au pasteur Steve Kunda qui connaît toutes vos magouilles et vos mensonges. Votre vidéo intitulée «CHOQUANT : Steve KUNDA intervient avec violence à la fin de l’émission» est une preuve éclatante de votre mensonge participatif. Si vous aimez la vérité, diffusez donc la vidéo complète réalisée par Steve Kunda. Que tout le monde puisse l’entendre et voir ce qui s’est réellement passé le 19 novembre dans vos studios.

15] Shora Kuetu déclare : « Pour m’accuser faussement, il n’a pas eu à prier »

Mensonge. Comment Shora Kuetu pourrait-il savoir si j’ai prié avant de commencer à le dénoncer ? Pratiquerait-il la sorcellerie pour m’espionner et voir ce que je fais dans le lieu secret avec mon Père ? Il semble en outre, que je ne sois pas le premier à me questionner sur d’éventuelles pratiques de sorcellerie…

16] Shora Kuetu déclare : « Paul Ohlott, tu te contredis, tu dis toi même que tu ne connais pas Steve Kunda, tu le dis toi même, les écrits sont là, et Déborah Kunda elle-même, M. Paul Ohlott, peut être que tu ne le savais pas, se retracte, son mari bien sûr qui se cache, tel Achab et on envoie la femme pour parler. La femme se met au devant pour dire : « ni moi, ni ma famille » avons demandé quoi que ce soit à qui que ce soit. En gros, Déborah te dit et Steve est derrière, que ce ne sont pas eux qui t’ont demandé de publier ces choses, mais ce que Déborah et Steve oublient c’est que c’est eux qui sont à la base de ces vidéos mensongères ».

Propos stupides. Mon pauvre Shora Kuetu, je n’en suis qu’à 26min et 57 sec. d’une émission de 2h03min et j’ai déjà une liste longue comme le bras de mensonges, de manipulations et de propos stupides. Un prophète inspiré de Dieu peut-il dire autant d’âneries en si peu de temps ? J’en doute fortement.

Concernant Steve et Déborah, lorsque j’ai écrit que je ne les connais pas personnellement, cela signifie qu’avant de publier mon premier article, je n’ai eu aucun contact avec eux. Ce ne sont pas eux qui m’ont demandé d’écrire cet article. Et je peux affirmer que je ne les connais pas personnellement, car je n’ai jamais rencontré physiquement Steve Kunda. En revanche, dès lors que mon article a été publié, le web s’est enflammé et j’ai été rapidement mis en contact avec Steve et son épouse. Désormais, je communique chaque jour avec eux et de nouveaux témoignages sont à venir… En outre, lorsque tu m’as lancé ton invitation pour un faux débat (puisque toi seul veut tout contrôler), Steve m’a appelé et m’a proposé de venir avec moi étant donné que tu as toujours refusé de lui accorder le moindre temps de parole sur ta Tv2mort. Et après un temps de réflexion, voici ce que j’ai écrit et qui est une demande parfaitement légitime : « si je viens pour débattre, c’est pour « rétablir des situations » qui vous sont reprochées cher M. Kuetu. Et votre invitation fait suite aux articles que j’ai diffusés sur Actu-Chretienne.Net. Par conséquent, c’est de cela qu’il faut prioritairement débattre. Vous voulez que l’on parle de la masturbation ? Pourquoi pas dans un second temps (1) ! Mais la priorité c’est de débattre de ce qui vous est reproché et qui a provoqué en vous ce désir de m’inviter. Je viendrais donc avec grand plaisir dans votre studio, si vous acceptez de répondre à différentes questions sur vos méthodes, vos agissements, votre fonctionnement…etc et que vous acceptez que je sois accompagné de l’un de vos ex-membres, qui a travaillé avec vous pendant dix ans et qui s’appelle Steve Kunda. Je ne le connais pas personnellement, peut-être même a-t-il aussi des torts, mais une confrontation avec vous, sans sa présence, serait dénuée d’intérêt. D’ailleurs, si vous refusez sa présence, on serait en droit de se poser un certain nombre de questions sur les véritables raisons de ce refus… Certes, sa présence pourrait amener un grand déballage déplaisant pour votre petite personne, mais ne faut-il pas entendre les contradicteurs avant de leur « fermer la bouche » à coup de Bible ? Par ailleurs, j’ai entendu que vous souhaitiez la présence de Raymond Bourgier. Je ne le connais pas personnellement non plus et je ne sais pas s’il acceptera, mais j’informe mes lecteurs que sa présence ne me gêne nullement« … mais comme nous l’avons vu dans la vidéo de Steve Kunda, vous préférez vous cacher lorsque Steve Kunda vient à votre rencontre. De quoi avez-vous donc si peur ?

Quoi qu’il en soit, il n’y a donc aucune contradiction entre nous, mais il faut simplement allumer son cerveau et savoir, de temps en temps, retirer un peu son nez de sa Bible, pour comprendre ce qui se passe autour de nous…

17] Shora Kuetu déclare : « Je vais vous dire pourquoi je ne veux pas recevoir Steve Kunda. L’Apôtre Paul nous dit de ne pas avoir de relations avec quelqu’un qui se nomme frère, et qui est cupide, qui est impudique, outrageux ou idolatre. Et il se trouve que Steve Kunda est un idolatre. Il m’a tellement idolatré, qu’il a commencé à rire comme moi. Il a imité ma voix. (…) donc je ne peux pas manger et m’asseoir avec un idolâtre. (…) Heureux l’homme qui ne s’assoit pas dans l’assemblée des moqueurs »

Mensonges et Manipulations. Voici une des plus belles illustrations qui révèle à quel point vous racontez vraiment n’importe quoi. En effet, si vous ne pouvez pas recevoir Steve Kunda à cause de cette parole de l’Apôtre Paul, vous ne pouvez pas me recevoir d’avantage puisque vous m’avez traité d’impudique et il semblerait aussi que je vous ai quelque peu outragé et que je sois un infâme moqueur ! Il y a une incohérence M. le Prophète. Vous acceptez de recevoir certains impudiques (et masturbateurs de surcroît) et pas d’autres ? Mais quelle vilaine fausse excuse M. le Prophète ! Nous savons fort bien que vous avez peur de tout ce qu’il pourrait dévoiler… Deuxièmement, vous dîtes que Steve Kunda vous a idolâtré. D’accord, je vais vous croire sur parole. Comment se fait-il que vous avez donné un ministère et autant de responsabilités à une personne qui vous idolâtre ? Comment avez-vous pu le fréquenter pendant dix ans ? Ce passage de l’Apôtre Paul n’existait pas au cours de ces années ? A l’époque, malgré son idolâtrie à votre égard, vous aviez le droit de le fréquenter ? Mais aujourd’hui, qu’il ne vous idolâtre plus du tout (ça c’est certain…), vous ne pouvez plus le fréquenter car vous le considérer comme idolâtre ? Vous êtes un bel imposteur. En outre, un débat ne consiste pas à fréquenter une personne, mais comme vous l’avez si bien dit au travers de l’Epître de Tite, il s’agit de confronter les contradicteurs. Steve Kunda rentre parfaitement dans cette catégorie.

J’arrête là. Au bout de 30 min d’émission. Il me faudrait une semaine entière pour rectifier toute l’émission…

Comment peut-on dire autant de propos stupides, contradictoires, hypocrites, mensongers,… et prétendre être un prophète de Dieu ? Je vous laisse à votre conscience, qui doit subir le poids colossal de toutes vos impostures. Commencez par vous repentir et réformer votre coeur, avant de vouloir révolutionner l’Eglise !